Archive pour le Tag 'canard boiteux'

Florange-Arcelor Mittal « canard boiteux » mais Jouyet a le « plus grand respect » pour les salariés ; une confusion sémantique entre respect et mépris

Florange-Arcelor Mittal « canard boiteux » mais  Jouyet a le « plus grand respect » pour les salariés ; une confusion sémantique entre respect  et mépris

Le président de la CDC et de la future Banque publique d’investissement (BPI), Jean-Pierre Jouyet, qui a laissé entendre vendredi que l’usine de Florange d’ArcelorMittal était un « canard boiteux » ( voir autre article) , a « le plus grand respect » pour les salariés du site menacé, selon la CDC.   »Le futur président de la Banque publique d’Investissement a le plus grand respect pour les salariés de Florange, héritiers d’une forte tradition sidérurgique française », selon un communiqué de la Caisse des dépôts, après un début de polémique provoquée par cette déclaration.  Vendredi matin sur Europe 1, en réponse à la question: « est-ce que la BPI devra sauver Florange? », Jean-Pierre Jouyet a déclaré: « La BPI aura vocation à maintenir l’activité et non pas à aider les canards boiteux ». Ces propos ont suscité l’indignation  tandis que le président François Hollande a été contraint de rectifier le tir.   »Florange n’est pas un canard boiteux. Florange fait partie d’ArcelorMittal et à ma connaissance, ArcelorMittal n’est pas un canard boiteux », a déclaré M. Hollande lors d’une conférence de presse à la fin du sommet européen à Bruxelles, ajoutant que « ce dossier ne relève donc pas de la BPI ».  Walter Broccoli, délégué FO à Florange, a exprimé sa colère sur BMF-TV. « C’est inadmissible de nous traiter de canards boiteux, aujourd’hui surtout vu que la situation est difficile. Si on est soutenu par le gouvernement, on ne comprend pas pourquoi la banque d’investissement nous traite de la sorte ».

 

 

Florange-ArcelorMittal : la BPI n’a pas vocation à aider « les canards boiteux », déclare son futur patron ou la morgue d’un technocrate politicard français ; un vrai socialiste !

Florange-ArcelorMittal : la BPI n’a pas vocation à aider « les canards boiteux », déclare son futur patron ou la morgue d’un technocrate politicard  français ; un vrai  socialiste !  

Jouyet débute bien sa mission, » pas d’argent pour les canards boiteux comme Florange ArcelorMittal « !  La future Banque publique d’investissement (BPI), qui doit voir le jour début 2013, n’a pas vocation « à aider les canards boiteux », a en effet indiqué son futur président, Jean-Pierre Jouyet, en réponse à une question sur un éventuel soutien à l’aciérie de Florange (Moselle).   »La BPI aura vocation à maintenir l’activité et non pas à aider les canards boiteux », a déclaré M. Jouyet lors d’un entretien à Europe 1, en réponse à la question: « Est-ce que la BPI devra sauver Florange ? ». Marié une petite fille de Taittinger (l’une des plus grosses fortunes de France) et technocrate type, Jouyet qui navigue enter politique et administration  s’y connait en économie réelle. Pour faire court, il a fait sa carrière dans l’administration. Nommé à l’Inspection générale des Finances à la sortie de l’ENA, il occupe ensuite le poste de chef de bureau au service de la législation fiscale au sein du ministère des Finances. Il est, de 1988 à 1991, le directeur de cabinet de Roger Fauroux, ministre de l’Industrie et de l’Aménagement du territoire. En 1991, il devient chef adjoint du cabinet de Jacques Delors, président de la Commission européenne, puis chef de cabinet de 1994 à 1995].De 1995 à 1997, il est avocat associé au cabinet Jeantet Associés. En 1997, il est appelé dans l’équipe de Lionel Jospin, Premier ministre, dont il sera le directeur adjoint de cabinet jusqu’en 2000 En 2000, il occupe ensuite le poste de directeur du Trésor, jusqu’à l’arrivée de Nicolas Sarkozy, ministre de l’Économie et des Finances en 2004. Celui-ci le fait nommer ambassadeur chargé des questions économiques internationales.  Il est ensuite nommé chef du Service de l’Inspection générale des finances. Le 18 mai 2007, il devient secrétaire d’État chargé des affaires européennes auprès du ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, dans le gouvernement de François Fillon. Il est choisi par le président de la République Nicolas Sarkozy pour prendre la tête de l’Autorité des marchés financiers (AMF. Le 19 juillet 2012il est nommé directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, après avoir obtenu les 3/5es des voix de la Commission des Finances de l’Assemblée nationale et du Sénat le 10 juillet

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol