Archive pour le Tag 'Cadeaux'

Cadeaux de noël : et maintenant la revente !

Cadeaux de noël : et maintenant la revente !

 

 

Symbole notamment de la dérive du consumérisme, de l’ordre de 22 % des cadeaux reçus à Noël seraient revendus. D’autres ne le seront pas mais sont rangés dans les placards sans être jamais utilisés. Du coup, on peut s’interroger sur le sens de cette tradition des cadeaux à Noël. Dans une économie de restrictions comme il y a 50 ou 60 ans cela pouvait avoir encore un sens mais désormais les cadeaux sont achetés et offerts toute l’année de sorte que cela dévalorise le geste spécifique de Noël. En outre économiquement la revente des cadeaux crée une perte de valeur et on peut se demander si finalement un cadeau sous forme monétaire ne serait pas préférable. Mieux, on  pourrait peut-être ne plus sacrifier à ce rituel de consommation qui n’a plus de sens sauf peut-être dans les ménages vraiment défavorisés. Selon l’étude Kantar, 42% des revendeurs conservent l’argent, 35% achètent autre chose et 24% financent Noël, et ce à hauteur de 81 euros en moyenne. « Beaucoup comptent sur cet argent pour financer Noël ou les étrennes », souligne Mme Benzrihem. Le prix moyen de revente d’un objet se situe entre 30 et 32 euros sur eBay France qui reversera 1 euro à la Croix-Rouge pour chaque produit vendu.  »Pour le pouvoir d’achat, ça peut être pas mal pour ceux qui fêtent a posteriori », comme c’est le cas dans les familles recomposées par exemple, indique à l’AFP Alexia Lefeuvre, porte-parole chez Rakuten. C’est « un peu les soldes avant l’heure », dans la mesure où un cadeau remis en vente se paie, selon elle, en moyenne 30% moins cher qu’au prix neuf. Les objets qui se revendent le mieux sont les plus populaires à l’achat avant Noël (jeux vidéo, jeux de société, smartphones, etc.), neufs et restés sous emballage. Seules exceptions : les produits illégaux et les animaux vivants, interdits sur ces plateformes.

 

Noël business : la revente des cadeaux pour 42 %

Noël business : la revente des cadeaux pour 42 %

 

 

 

Il y a longtemps que Noël a perdu de sa symbolique fête religieuse qui par syncrétisme à englobé la fête du solstice d’hiver ; puis elle  devenu une fête  familiale et de plus en plus la fête des marchands. Témoin le nombre incalculable de marchés de Noël qui se déroulent  partout dans les villes de France et même dans les moindres villages. La fête marchande domine désormais la fête religieuse. Depuis les 30 glorieuses les cadeaux offerts se multiplient, ils représentent aujourd’hui autour de 700 € par ménage. Mais des cadeaux souvent inutiles, qui font double emploi ou simplement déplaisent. Du coup,  42 % des Français sont prêts à revendre leurs cadeaux rapidement soit pour en acheter un autre soient tout simplement pour garder l’argent. Il faut dire que nombre d’enfants et de parents reçoivent déjà des cadeaux toute l’année et que celui offert à l’occasion de Noël perd beaucoup de son intérêt et de son sens symbolique. On est loin de l’orange qui été reçu par beaucoup à Noël il y a 70 ans ! Il faut dire qu’à l’époque les oranges étaient rares, le pouvoir d’achat relativement bas comparé à celui d’aujourd’hui et que la société de consommation n’avait pas pris l’ampleur actuelle. On se demande bien pourquoi certains n’ont pas encore prient l’initiative d’organiser des vide greniers entre Noël et le jour de l’an pour se débarrasser de cadeaux mal appréciés. En tout cas se développe des bourses d’échange.  Présent dans six pays européens avec plus de 115 points de vente, Troc.com offre un large choix d’articles allant des objets de maison et de loisir aux nouvelles technologies. La marque repose sur un site Internet, des petites annonces gratuites et un réseau de magasins et de professionnels partout en France: des experts interviennent directement auprès des vendeurs pour estimer leurs biens et le revendre au meilleur prix. Troc.com propose également des services de relooking des produits, d’enlèvement à domicile et de vide-maison. Une solution qui fonctionne: «Si on voit que le produit ne se vend pas bien au bout de 2 mois, on baisse le prix jusqu’à ce qu’il se vende. En 6 mois, les produits sont tous partis», explique au Figaro Frédéric Husson, responsable communication du réseau. Car la principale difficulté rencontrée par les particuliers lors de la revente de leur bien est bien le prix: «Il est parfois difficile d’expliquer aux gens qu’on ne peut pas revendre 200 euros un bien qui en valait 300 au moment de l’achat, il y a quelques mois», explique Frédéric Husson. Les  Français interrogés par Troc.com envisagent de revendre leurs cadeaux de Noël si ces derniers ne leur conviennent pas, et 32% des revendeurs revendront leurs cadeaux via un site Internet de petites annonces. Les fondateurs de la start-up HelloZack l’ont bien compris et simplifient ce procédé. Le propriétaire d’un iPhone, iPad, Apple Watch ou MacBook n’a qu’à se connecter sur le site Internet hellozack.com et renseigner des informations sur le produit (état, processeur, mémoire, etc.): il reçoit ensuite un mail lui indiquant une estimation du prix du produit, et n’a qu’à indiquer une heure et un lieu dans Paris intra muros pour qu’un coursier HelloZack vienne récupérer le produit. Une fois le bien récupéré, HelloZack génère immédiatement des petites annonces sur les sites Internet pour qu’il soit revendu. L’ancien propriétaire verra ensuite son compte bancaire ou PayPal crédité du montant estimé du bien.

 

Baisse des impôts ou cadeaux électoraux ?

Baisse  des impôts ou cadeaux électoraux ?

 

Il est clair que si le gouvernement insiste autant sur la baisse des impôts, c’est évidemment dans un but électoral. Une baisse des impôts toujours bonne  à prendre pour les intéressés compte tenu de la crise. Pour autant il est fallacieux de parler de baisse des impôts puisqu’il ne s’agit que d’une petite partie de la fiscalité. Globalement les prélèvements obligatoires ne diminuent pas bien au contraire et représente environ 47 % de la richesse nationale, soit très grossièrement près de 1000 milliards alors que l’impôt sur le revenu ne représente que environ 75 milliards. La réduction prévue pour l’impôt sur le revenu en 2016 doit atteindre 2 milliards à comparer évidemment auprès de 1000 milliards d’impôts globaux de toute nature vraie (impôts, taxes, prélèvements etc.). La baisse envisagée va donc redonner un peu de pouvoir d’achat aux contribuables concernés (8 millions sur 17 qui paient l’impôt sur le revenu) Trois millions de foyers qui n’ont pas bénéficié de la baisse de l’impôt sur le revenu cette année profiteront de celle promise par François Hollande pour 2016, a annoncé jeudi le ministère des Finances.   »Avec cette nouvelle mesure, de l’ordre d’un million de foyers fiscaux sortiront de l’impôt ou resteront non-imposables », ajoute le ministère dans un communiqué.  Parmi les bénéficiaires, la plupart des célibataires devraient voir leur impôt sur le revenu baisser de 200 à 300 euros et les couples de 300 à 500 euros, précise le ministère. « Comme en 2015, l’impôt sur le revenu n’augmentera pour personne à situation personnelle et revenus inchangés », poursuit-il.

 

Sondage : Cadeaux de Noël : 60% revendus.

Sondage : Cadeaux de Noël : 60% revendus.

 

Curieuse tradition que celle de Noël puisque 60% vont sans doute revendre leurs cadeaux. Un gâchis en même temps car il est loin le temps ou Noel était le seul moment de recevoir ces cadeaux maintenant achetés toute l’année. Du coup, on se demande s’il ne serait pas souhaitable d’emprunter seulement ces cadeaux pour les fêtes et de le rendre le lendemain, une sorte de location en quelque sorte ! Près de 6 Français sur dix se déclarent prêts à revendre tout ou partie de leurs cadeaux de Noël, un phénomène en progression chaque année, selon une étude OpinionWay/PriceMinister-Rakuten publiée ce lundi 23 décembre. Selon OpinionWay, 57% des personnes interrogées déclarent avoir déjà revendu, ou seraient prêt à revendre cette année, les présents reçus à Noël qui ne leur plairaient pas. Cela représente une augmentation de 10% par rapport à l’an dernier. Les 18-24 ans et les 25-34 ans apparaissent comme les plus adeptes de ce comportement. Les raisons qui poussent à la revente de cadeaux restent globalement les mêmes d’une année sur l’autre : en premier lieu, c’est parce que le cadeau ne plait pas, ensuite parce que le présent a été reçu en double.  Si 42% des Français estiment que la pratique de revente des cadeaux de Noël est « légitime » en temps de crise, le sujet reste malgré tout majoritairement tabou : 83% (+6 points) des sondés se gardent bien de dire à l’auteur du cadeau revendu ce qu’il est advenu de son présent.  Dans le palmarès des présents les plus remis en vente, les CD/DVD arrivent toujours en tête, suivis des jeux vidéos, des objets de décorations, de la high tech, puis des livres.

Cadeaux fiscaux à Tapie ?

Cadeaux fiscaux à Tapie ?

 

 Bernard Tapie affirme que l’administration des impôts lui réclame de nouveau le paiement de près de 15 millions d’euros d’arriérés d’impôts dont il avait obtenu l’abandon devant un tribunal de commerce en 2009. Selon l’homme d’affaires, le dossier a été relancé il y a un peu plus d’un an par François Baroin, alors ministre du Budget de Nicolas Sarkozy. « M. Baroin nous a assignés et on est en contentieux depuis plus d’un an », a-t-il dit vendredi à Reuters, en réponse à un article de Mediapart reprochant à l’administration fiscale de lui avoir fait « un cadeau de près de 15 millions d’euros ». « Leur raisonnement ne tient pas debout », a ajouté l’homme d’affaires, devenu patron de presse. Selon le site d’informations, un juge commissaire du tribunal de commerce de Paris a prononcé le 20 octobre 2009 la forclusion de certaines des créances détenues par le Trésor public sur la liquidation Bernard Tapie. Douze millions d’euros de créances auraient été notamment abandonnées au titre des impôts sur le revenu des années 1992 et 1993, précise-t-il.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol