Archive pour le Tag 'CAC40'

Marchés financiers-Cac40 : nouveau record mais l’économie au plus bas

 Marchés financiers-Cac40 : nouveau record mais l’économie au plus bas

5.890 points ,c’est le nouveaux records pour le CAC 40 vendredi.

C’est le paradoxe , la bourse ne cesse de battre des records  au moment même la croissance s’écroule et qu’on craint même la stagnation voire la récession en 2020. Ainsi en France, l’indice boursier a atteint 5.861 points hier,  son plus haut niveau depuis 12 ans. Un curieux décalage avec le niveau actuel de l’activité générale et surtout ses perspectives. Ainsi le PIB  aura du mal à atteindre  1 % en 2019 et il sera en-dessous en 2020 en dépit de toutes les déclarations optimistes du gouvernement et des milieux financiers.

Le tassement de la croissance se confirme en zone euro avec seulement plus 0,2% après 0,2 second trimestre 0,4 premier et surtout avec le 9 eme mois de recul de l’industrie manufacturière constaté en octobre. L’activité manufacturière de la zone euro reste à un creux de sept ans en octobre, ce qui signifie que le secteur de production des biens va encore peser fortement sur le PIB au quatrième trimestre”, commente Chris Williamson, chef économiste d’IHS Markit. La croissance au final pour la zone euro sera inférieure à 1 %. La France aurait légèrement dépassé 1 % et l’Allemagne pouvait quant à elle nettoyer la stagnation voire la récession. Ailleurs dans le monde l’activité attendant à se tasser compris aux États-Unis.

En gros, 2019 la croissance des États-Unis ce sera affaibli d’environ 1 %. La tendance demeure confortable, autour de 2 % mais s’inscrit dans une phase baissière inquiétant 2020 qui n’exclut plus la stagnation.

.L’industrie manufacturière est dans le rouge un peu partout en Europe en Allemagne virement mais aussi en Chine et au Japon

L’optimisme des indices boursiers se fonde sur d’hypothétiques hypothèses d’accords commerciaux entre la Chine et les États-Unis ignorant au passage les facteurs structurels des difficultés qui affectent notamment la Chine. Cette hausse inconsidérée des valeurs boursières  repose notamment sur des masses de liquidités que délivrent sans compter les banques centrales. Des liquidités qui malheureusement ne sont pas utilisées pour relancer l’activité mais pour boucher les trous budgétaires des Etats, maintenir des entreprises moribondes et alimenter la spéculation . Pudiquement, les analystes considèrent qu’on devrait assister  à une grosse prise de bénéfices vers la fin de l’année. Face à une hausse  complètement décorrelée des perspectives économiques, il faut se préparer malheureusement non pas à une prise de bénéfice mais à une grosse correction qui permettra notamment de faire payer cette contradiction par les petits porteurs au profit des gros détenteurs de portefeuilles et des institutions.

 

Le CAC40 termine à son plus haut de l’année, comme le chômage !

Le CAC40 termine à son plus haut de l’année, comme le chômage !

Record annuel pour la Bourse ; la reprise est donc là ? Non car le chômage lui atteint aussi un record. Alors pourquoi ? parce que la bourse cotée quotidiennement n’a aucun sens ; comment apprécier l’évolution journalière de la gestion d’une entreprise ; en fait il y a des milliards de liquidités sur les marchés normalement qui doivent être affectés au renforcement des fonds propres des banques et surtout aux prêts à l’économie ; Au lieu de cela les banques spéculent ( avec cet argent et celui des dépôts), font monter  la côte, réalisent  des bénéfices sur le dos des petits actionnaires ignorants qui retireront leurs billes trop tard à la rentrée ; Comment sinon expliquer les résultats financiers actuels de nos banques ( qui ont été dispensés d’opérer une séparation des opérations de dépôt et de spéculation).  Vacances d’été et manque d’actualité obligent, la Bourse de Paris aura donc vécu une semaine particulièrement calme. Le CAC 40, qui avait franchi la barre psychologique des 4.000 points le 1er août, a néanmoins réussi à maintenir son cap. Mieux, l’indice phare de la place parisienne terminé la séance sur une hausse de 0,30%, ce vendredi 9 août, à 4076 points, soit son plus haut cours de clôture depuis le début de l’année. Mais en dehors de ce fait d’armes, le marché a été très peu animé, ce vendredi, la journée ayant surtout brillé par l’absence d’indicateurs notoires. Cette séance est donc venue clôturer une semaine au cours de laquelle le marché n’a pas vraiment fait de vagues. Les volumes d’échanges étant deux à trois fois moindres qu’à l’accoutumée.  L’indice parisien s’est légèrement fait peur en milieu de semaine avec les propos de la Fed. Pour stimuler l’économie et influer sur les taux à la baisse, la Fed injecte notamment chaque mois sur les marchés financiers quelque 85 milliards de dollars en rachetant des bons du Trésor et des titres hypothécaires. Trois responsables de la banque centrale des Etats-Unis ont suggéré cette semaine que l’institution pourrait mettre un frein à ce programme dès septembre si les données économiques continuaient de s’améliorer. Mais finalement ces annonces n’ont pas pesé très longtemps sur les marchés. A l’inverse, jeudi le CAC40 a été soutenu par la publication des chiffres du commerce extérieur chinois, la Chine ayant enregistré un rebond surprise de ses exportations (+5%) au mois de juillet.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol