Archive pour le Tag 'but'

Conforama racheté par But

Conforama  racheté par But

Conforama France vient d’être cédée par le groupe sud-africain Steinhoff à Mobilux, la maison-mère de But, la marque d’ameublement du groupe. Cet accord, officialisé aujourd’hui dans un communiqué de Steinhoff, était attendu alors que la survie de l’enseigne d’ameublement était menacée. Le sud-africain cède ainsi « 100% de ses parts » dans Conforama à Mobilux, structure commune au groupe industriel autrichien Lutz et au fonds américain d’investissement Clayton, Dubilier & Rice (CD&R), après plusieurs semaines de tractations.

Contrôlée depuis 2011 par Steinhoff, Conforama a mis en œuvre un plan de sauvegarde d’emploi (PSE) homologué le 27 février prévoyant la fermeture de 42 magasins (enseignes Conforama et Maison Dépôt), ainsi que 1.900 suppressions de postes sur 9.000 en France.

Dans le cadre de cette opération, « Conforama France recevra des nouveaux financements » en deux fois: seront tout d’abord versés, à la signature de l’accord, « 150 millions d’euros provenant d’un prêt garanti par l’Etat (PGE) de 100 millions d’euros et 50 millions d’euros apportés par Mobilux » a précisé Steinhoff. Ces fonds permettront à Conforama « de finaliser son projet de restructuration et d’accompagner un ambitieux plan de relance post Covid-19″, souligne Steinhoff.

 

De plus, à la clôture de l’opération, « Conforama France bénéficiera d’un second PGE de 200 millions d’euros et d’une augmentation de capital de 200 millions d’euros souscrite par Mobilux (dont 50 millions d’euros reçus à la signature) », précise encore le communiqué.

Ce prêt était l’une des conditions nécessaires à cette reprise, qui était privilégiée par les syndicats de l’enseigne. « L’entreprise pourra à nouveau espérer une reprise d’activité digne de ce nom, sans avoir à arbitrer les priorités au regard du retard de paiements de ses fournisseurs et pouvoir répondre aux attentes de ses clients restés fidèles malgré la conjoncture très difficile que Conforama a traversée », espère ainsi la CGT dans un communiqué.

Au mois d’avril, avec la fermeture des magasins, l’activité de la distribution d’ameublement domestique a chuté de 84,9%, selon l’indicateur de conjoncture de l’Institut de prospective et d’études de l’ameublement (Ipea), après avoir déjà été en repli de 51,6% en mars.

 

Foot : la ligue professionnelle achète des caméras pour la ligne de but…….et des lunettes pour les arbitres ?

 

 

La ligue de football professionnel vient de décider la mise en passe de caméras pour vérifier si le ballon a franchi non la ligne du but. Une installation qui n’est pas tout à fait gratuite puisque son coup et de l’ordre de 200 000 € au moins par stade. On aurait sans doute souhaité que la ligue en profite pour acheter des lunettes à nombre d’arbitres dont les jugements sont approximatifs. Malheureusement la problématique de l’arbitrage ne concerne pas uniquement la France. En cause le fait surtout que la plupart des arbitres n’ont jamais joué au football surtout au niveau professionnel. Les polémiques sans fin pour savoir si le ballon a franchi ou non la ligne des buts sont bel et bien terminées en Ligue 1. Alors que la Ligue de football professionnel (LFP) avait annoncé la mise en place de la « goal line technology » en avril dernier, son application se fera dès les premiers matchs de la saison 2015-2016. Testée grandeur nature lors de la Coupe du Monde 2014, la « goal line technology » repose sur un système vidéo. 7 caméras pour chaque but sont installées dans les tribunes. Elles envoient directement les données à deux très grands ordinateurs et déterminent si le ballon a franchi la ligne de but, note BFM TV. L’arbitre reçoit alors directement l’information sur une montre spéciale. La LFP a choisi la société allemande Goal Control pour installer ce dispositif en France. Une société d’expérience, puisqu’elle l’a déjà fait pour plusieurs stades de la Coupe du Monde. L’installation de ces caméras a donc eu lieu depuis mi-juillet dans tous les stades de Ligue 1. Le coût de ces installations avait pourtant freiné l’ajout de cette nouvelle fonctionnalité pour l’arbitrage français. En fonction de l’éclairage et des tribunes du stade, le prix de cette nouveauté peut aller de 200.000 à 300.000 euros, soit de 4 millions à 6 millions pour l’ensemble des stades français. Les clubs n’auront pourtant pas à payer cette somme, la LFP prend en charge les frais.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol