Archive pour le Tag 'boursicoteurs'

Bourse : nouveau Casino des boursicoteurs ?

Bourse : nouveau Casino des boursicoteurs ?

 

Un article du Wall Street Journal évoque le phénomène des boursicoteurs qui prennent les institutionnels la bourse  à leur propre jeu de la spéculation.

 

Sur WallStreetBets, la frénésie a ses recettes. Pour chaque action qui s’envole — comme celles de GameStop et d’AMC Entertainment Holdings —, beaucoup d’autres titres mis en avant sur le forum de Reddit ne parviennent pas à décoller.

L’analyse par le Wall Street Journal de millions de messages sur WallStreetBets, des résultats des entreprises les plus citées chaque mois et des entretiens avec des boursicoteurs permet de révéler ce qui fait s’envoler un titre.

Les exemples de paris gagnants présentent souvent des points communs avec les actions sélectionnées par les traders professionnels : les entreprises paraissent sous-valorisées si l’on se réfère à certains indicateurs et disposent de leviers à court terme pour améliorer leur activité ou a minima susciter de l’effervescence

Les actions qui ont le plus de chances de connaître le succès affichent généralement un prix bas, dans la majeure partie des cas inférieur à 25 dollars l’action, et ont des volumes d’échanges faibles. Ces petits prix permettent aux petits boursicoteurs d’accumuler plus facilement des titres et peuvent parfois être le signe de faibles valorisations. Les prix des actions peu négociées sur le marché peuvent plus facilement être poussés à la hausse ou à la baisse que celles qui le sont plus.

Les titres des grandes sociétés dont le cours et le nombre d’actions sont élevés — comme Apple, qui était la troisième entreprise la plus mentionnée l’année dernière — ne sont globalement pas influencés par ce qui se passe sur le forum, selon Hudson Cashdan, co-fondateur de TopStonks.com, un site web qui suit les titres cités sur Reddit.

Les exemples de paris gagnants présentent souvent des points communs avec les actions sélectionnées par les traders professionnels : les entreprises paraissent sous-valorisées si l’on se réfère à certains indicateurs et disposent de leviers à court terme pour améliorer leur activité ou a minima susciter de l’effervescence.

L’argumentaire de vente est également important. Les investisseurs avisés fixent des objectifs de rendement prudents, choisissent des entreprises à risques qui peuvent générer du buzz et transforment les informations techniques en arguments sous formes de mème prêts à être repris sur le forum.

La plupart des utilisateurs du site « ne sont que des parieurs », estime Chris Maresca, un directeur de la conformité de 24 ans avec une formation en comptabilité qui a repéré et promu AMC avant tout le monde sur le forum. Il précise qu’il ne faut pas trop entrer dans les détails, « il faut faire comme si ça allait bien marcher ».

L’élément déclencheur pour GameStop a eu lieu en janvier, lorsque le co-fondateur de Chewy, Ryan Cohen, a rejoint le conseil d’administration de la société pour guider sa transition vers le numérique. Plus d’un an plus tôt, le Redditor (nom donné aux utilisateurs de Reddit) Keith Gill, connu sous le pseudo de DeepF-Value, avait commencé à en faire la publicité. Les actions des sociétés de cannabis et de cryptomonnaies avaient également fait l’objet d’une campagne de promotion similaire avant que les événements politiques et la couverture médiatique positive ne fassent monter en flèche le prix de leurs actions.

Les titres fortement vendus à découvert comme ceux de GameStop n’avaient pas suscité un vif intérêt sur le site avant cette année. L’une des raisons pour lesquelles elles ont pris leur envol est la hausse des prix des actions qui oblige les vendeurs à découvert à en acheter pour limiter leurs pertes, ce qui renforce la dynamique haussière.

Voici comment certains titres ont décollé… contrairement à d’autres.

BlackBerry

L’action BlackBerry ne présentait aucun signe susceptible de la faire s’envoler grâce à un engouement sur les réseaux sociaux. Le titre était resté dans un range pendant la majeure partie de l’année 2020, sans jamais dépasser 10 dollars.

L’entreprise, qui concentre désormais son activité sur les logiciels et les services de sécurité, a annoncé en décembre un nouveau partenariat avec Amazon. Ses actions ont alors commencé à grimper. Cette situation a attiré l’attention d’Albert Pariente-Cohen, 26 ans, qui a publié son analyse sur la société sur le forum WallStreetBets de Reddit le 6 janvier.

« Tout ce à quoi vous pensez de Blackberry en ce moment est faux », a écrit M. Pariente-Cohen. Il affirme être parvenu à inciter les autres utilisateurs à acheter le titre grâce à ses recherches et aux termes simples utilisés dans son post.

« Mon message était un peu simpliste, mais le but de cette vulgarisation était de toucher ces personnes. Vous n’allez pas parler à un gars qui travaille chez Pizza Hut de la même façon qu’à quelqu’un qui a la cinquantaine », précise M. Pariente-Cohen, chef de produit chez American Express.

Son discours a fonctionné, à la fois pour le titre et lui. Le 27 janvier, les actions BlackBerry ont atteint un sommet de 28,77 dollars en intraday. Les 5 900 dollars qu’il avait misés en actions et en options valaient alors 51 000 dollars.

Le catalyseur des cryptomonnaies

Les facteurs qui ont fait monter les actions cette année sont à l’œuvre depuis un certain temps. En 2017, alors que les prix des cryptomonnaies étaient en hausse, les Redditors ont commencé à discuter de Riot Blockchain et de Marathon Patent Group, deux sociétés cotées en Bourse qui minent des cryptomonnaies.

Cet automne-là, le titre Marathon avait chuté de plus de 90 % et s’échangeait bien au-dessous de 10 dollars. Des posts, effacés depuis, montrent qu’un membre, qui avait publié de nombreux messages précis, a alors annoncé que la société allait procéder à un regroupement d’actions pour faire monter les cours. Lorsque la prédiction s’est révélée exacte, le titre a commencé à grimper en flèche et s’est envolé parallèlement aux prix des cryptomonnaies.

Lorsque ces dernières ont trouvé un second souffle en 2020, un fil de discussion crée en novembre a incité les Redditors à miser sur ces entreprises. Selon lui, leurs actions allaient grimper en même temps que les cryptomonnaies, comme en 2017. « Nous allons jouer avec ces entreprises », a écrit l’auteur du post, ajoutant : « Du moins, c’est comme ça que ça a fonctionné la dernière fois. »

La valeur des titres Riot Blockchain et Marathon Patent ont au minimum quadruplé à la suite d’une frénésie de messages de Redditors se vantant de rendements d’environ 3 000 %.

AMC

Le jour de l’an, M. Maresca a demandé aux Redditors d’investir dans AMC Theatres. « Oui, ils sont endettés, oui, ils vont très mal », a-t-il reconnu au cours d’une interview. « Mais peut-être qu’ils peuvent passer l’année, sortir du pétrin et que leurs actions vont flamber. »

M. Maresca, qui a étudié la comptabilité à l’université et travaille pour une entreprise basée en Californie qui cultive du cannabis, s’attendait à ce qu’AMC dépose le bilan ou cherche un investisseur puissant, comme Walt Disney, susceptible de trouver un attrait aux actifs de la plus grande chaîne de cinéma du pays, a-t-il déclaré.

« L’idée derrière ce pari est que toute nouvelle positive pour AMC pouvait facilement faire doubler le prix de son action », estimait-il dans son message désormais supprimé.

Il a été le premier sur WallStreetBets à suggérer d’investir dans la chaîne de cinémas en difficulté. Mais, pour cela, il ne s’était pas intéressé aux importantes positions courtes prises par les fonds spéculatifs, qui ont déclenché une réaction hostile des boursicoteurs et fait monter le titre à près de 20 dollars.

Le message de M. Maresca a suscité un vif intérêt sur le forum et l’action AMC est passée de 2 à 5 dollars au milieu du mois dernier. Puis, lorsque les actions de GameStop se sont envolées, les Redditors à la recherche d’autres actions sur lesquelles les fonds spéculatifs avaient pris d’importantes positions courtes se sont penchés sur le cas de la chaîne de cinémas.

« En me basant sur les aspects fondamentaux et techniques, je n’imaginais pas un seul instant que ce serait un jeu de couvertures forcées de positions à découvert », a reconnu M. Maresca. « J’ai acheté du AMC à 2 dollars, puis j’ai vendu des options d’achat à 5 dollars et là, c’est devenu de la folie. Ça n’aurait jamais dû monter à 20 dollars. »

Virgin Galactic

Les actions Virgin Galactic étaient en hausse au début de l’année, mais, sur Reddit, les avis des boursicoteurs étaient partagés sur la société spatiale. Certains estimaient que le titre pourrait s’envoler après la conférence sur les résultats ; d’autres s’inquiétaient de son bilan comptable.

« Si vous voulez devenir un mème ici et investir en mode Yolo jusqu’à la conférence de résultats de février dans l’espoir que le titre double de nouveau, c’est carrément faisable », a écrit un membre fin janvier.

Moins d’un mois plus tard, Park West Asset Management a révélé avoir acquis 4,25 millions d’actions de la société — ce que les dépôts réglementaires ont confirmé —, effaçant du même coup une partie des doutes sur la société. Le cours de l’action a grimpé à 33,87 dollars grâce à l’afflux de traders. Virgin Galactic a été la troisième société cotée le plus mentionnée sur WallStreetBets en janvier et la deuxième en février, selon les données de TopStonks.com.

Paris perdus

Si WallStreetBets a enregistré plusieurs succès en misant sur des actions trouvées hors des sentiers battus, il a, en revanche, eu du mal à faire s’envoler les titres plus en vue. Le 2 octobre 2020, un Redditor a jugé que le moment était idéal pour acheter des actions de la société de paris sportifs DraftKings. « De plus en plus d’Etats légalisent les jeux d’argent et l’opinion publique est plus favorable à ce secteur. Par ailleurs, le sport virtuel se développe de manière globale, et je pourrais citer encore mille autres arguments. Que dire de plus ? », pouvait-on lire dans le message.

DraftKings a été le 13e nom de société cotée le plus cité sur WallStreetBets en octobre, selon les données de TopStonks.com, mais son cours boursier avait alors également atteint un niveau record. A la fin du mois, ses actions avaient quasiment chuté de moitié.

Les boursicoteurs ne sont pas parvenus non plus à stimuler les actions Rocket Companies. Selon TopStonks.com, il s’agissait du 15e nom de société cotée le plus mentionné en octobre et sa valorisation a également gonflé au début du mois. Après sa baisse, un de ses défenseurs a déclaré que c’était « le début d’un glorieux envol vers les cieux ». Le titre n’a depuis cessé de chuter.

Cotées depuis peu, ces deux entreprises étaient très suivies et les volumes d’échanges de leurs actions tout comme leur valorisation relativement élevés. Ces facteurs se sont avérés difficiles à appréhender pour les boursicoteurs.

Méthodologie

Pour déterminer la performance sur le marché des actions qui ont fait l’objet de nombreuses discussions sur WallStreetBets, le WSJ a pris en compte les 15 noms de sociétés cotées les plus mentionnés chaque mois en 2020, selon TopStonks.com. Ensuite, il a examiné les messages sur les sociétés qui ont été étiquetées comme faisant l’objet d’une étude particulière et qui détaillent pourquoi une action vaut la peine d’être achetée. Cela a donné 171 candidats.

Le WSJ a ensuite identifié le prix de clôture des actions mentionnées dans les messages ayant rencontré un franc succès le jour de leur publication et a calculé leur performance sur trente jours. Les actions qui répondaient aux critères pendant plusieurs mois ont été analysées sur toutes les périodes. Les actions non étiquetées comme ayant fait l’objet d’une étude particulière n’ont pas été incluses.

(Traduit à partir de la version originale en anglais par Grégoire Arnould)

Les boursicoteurs secouent Wall Street

Les  boursicoteurs secouent Wall Street

.

La bourse de New York a été sérieusement secouée cette semaine par ceux  qu’on appelle dédaigneusement les boursicoteurs engagés dans une bataille féroce contre les fonds spéculatifs qui achètent à découvert. Les boursicoteurs ont fait remonter des cours qui ont conduit des fonds spéculatifs à perdre énormément d’argent . Cette affaire qui a notamment concerné Game Stop  a entraîné des conséquences sur l’ensemble de la cote. S’ajoutent à cela en outre des effets de la crise sanitaire qui est bien loin d’être maîtrisée puisque les États-Unis ont le triste privilège d’enregistrer la plus grande épidémie au monde.

Dans le même temps, les onze secteurs du S&P 500 ont tous terminé dans le rouge, ceux de l’énergie (- 3,39%) et des technologies de l’information (-2,40%) menant le cortège. Les têtes d’affiche habituelles de la technologie ont décliné, de Tesla (-5,02%) à Apple (-3,74%) en passant par Facebook (-2,52%) et Microsoft (-2,92%).

Cela démontre à l’évidence une certaine volatilité autant qu’une fragilité des valeurs boursières. En clair des bulles pourraient éclater du fait  du décalage entre les valorisations et la situation réelle des entreprises. Justement dans ce domaine le tassement depuis deux mois de la consommation augure mal de l’avenir de la croissance et donc de la situation des entreprises.

Pour se rassurer ,les professionnels de la bourse considèrent  que le coup de force des particuliers boursicoteurs ne constitue qu’un accident très passager et que le retour à la normale (celui de la spéculation des opérateurs ayant pignon sur rue, pourra continuer).

Au-delà même des variations mêmes sur longue période de la bourse se pose la question même de son principe. Théoriquement la bourse est destinée à favoriser l’apport de capital pour les entreprises. Une fonction qu’il remplit effectivement. Par contre, la cotation journalière des entreprises constitue une ineptie totale car il est clair qu’il n’y a pas d’éléments objectifs qui puissent justifier des évolutions de valeur chaque jour. Ces évolutions non fondées sur des éléments économiques objectifs des entreprises n’obéissent qu’à des logiques de spéculation.

GameStop: Facebook coupe le robinet des boursicoteurs contestataires

GameStop:  Facebook coupe le robinet des boursicoteurs contestataires

 

Encore un exemple de l’appropriation du droit par les grands du numérique avec cette fermeture d’un compte des boursicoteurs en guerre contre les ventes à découvert sur Facebook. On voit mal sur quelles mesures légales s’appuie Facebook pour brutalement fermer un compte qui ne met nullement en danger la sécurité ou la confidentialité.

Pourtant Facebook a désactivé temporairement le très populaire forum boursier Robinhood Stock Traders, une décision que son fondateur a jugé injustiée dans le contexte de la spéculation dont certaines actions ont récemment fait l’objet.

Les titres GameStop, AMC Entertainment et BlackBerry se sont en effet retrouvés au coeur d’une bataille boursière à Wall Street opposant des fonds spéculatifs à une coalition d’investisseurs individuels en contact sur les réseaux sociaux.

Le fondateur de Robinhood Stock Traders, Allen Tran, 23 ans, a déclaré qu’il s’était réveillé mercredi avec une notification de Facebook l’informant de la désactivation du groupe de 157.000 membres pour avoir violé la politique de Facebook sur “l’exploitation sexuelle des adultes”.

“Nous sommes les premiers sur l’arbre à être abattus parce que nous sommes sur Facebook, et non sur une plateforme gratuite comme Reddit”, a-t-il commenté.Allen Tran a par ailleurs indiqué que certains des membres de son groupe avaient gagné des dizaines de milliers de dollars en faisant des transactions boursières.

“Ce groupe a été supprimé pour violation des standards de la communauté, sans lien avec la frénésie boursière en cours”, a déclaré la porte-parole de Facebook Kristen Morea, qui n’a toutefois pas souhaité fournir davantage de détails.

Suivant la publication par Reuters de cette information sur la suspension de Robinhood Stock Traders, le groupe a été rétabli, a précisé son fondateur, ajoutant que le réseau social n’avait fourni aucun explication.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol