Archive pour le Tag 'boucher'

Poutine, « le boucher » (Biden)

Poutine, « le boucher » (Biden)

Biden semble moins disposé que certains Européens à se montrer bienveillant vis-à-vis de Poutine. Ainsi lors de sa visite en Pologne, le président américain a tenu à rappeler leurs devoirs aux membres de l’OTAN qui doivent  se montrer solidaires en cas d’attaque d’un de ses membres. Un rappel à tous compris par exemple à la Hongrie. Biden le président américain a traité Poutine de  » boucher ».

 

Biden emploie la même stratégie de communication que Poutine et emploie la terreur sémantique en traitant le dictateur de « boucher ». La simplification et le rapport de force utilisés  en permanence par Poutine, lui-même.

 

« Ne pensez même pas à avancer d’un centimètre en territoire de l’Otan. » La menace de Joe Biden a été très claire. Samedi, lors d’un discours à Varsovie, avant son retour aux États-Unis, le président américain a eu des mots très durs vis-à-vis de Vladimir Poutine , qualifié de « boucher » ou de « dictateur » plus tôt dans la journée : « Cet homme ne peut pas rester au pouvoir. »

Vendredi, pourtant, avançant que « les premiers objectifs [étaient] remplis », Moscou a affirmé que les troupes russes allaient se concentrer sur l’est de l’Ukraine, fief des séparatistes prorusses, et « la libération du Donbass ». Un changement de stratégie ? Ou un message surtout destiné à l’opinion publique russe pour cacher les ratés de l’entrée en guerre de son armée  ? En fait, « l’offensive éclair des Russes pour prendre très rapidement le contrôle du gouvernement ukrainien n’a pas marché », rappelle Marie Dumoulin, directrice du programme Europe élargie au centre de réflexion European Council on Foreign Relations. Même si les Russes semblent revoir leur stratégie à la baisse, cela ne veut pas dire que le conflit va baisser en intensité. « Le conflit va s’inscrire dans la durée, prévoit Marie Dumoulin, et il va être particulièrement brutal. »« Nous devons être lucides, a d’ailleurs affirmé le président américain à Varsovie, cette bataille ne sera pas gagnée en quelques jours ni en quelques mois. Nous devons nous armer pour le long combat à venir. »

Sans doute les deux afin de transformer une défaite en pseudo victoire. Le problème c’est que cette guerre risque de se prolonger dans le temps car les ukrainiens ne sont pas prêts d’abandonner une partie de leur territoire. Poutine de son côté pourrait employer tous les moyens nécessaires à son maintien au pouvoir en Russie.

Samedi, trois missiles ont d’ailleurs frappé un dépôt de carburant et une installation de défense à Lviv, la grande ville de l’Ouest, relativement épargnée depuis le début du conflit. Cinq personnes ont été blessées.​

« La Russie procède toujours par escalade », prévient Tetyana Ogarkova. Pour la responsable du département international à l’Ukraine Crisis Media Center, ses soldats « s’essoufflent sur le terrain ; ils subissent des contre-offensives, alors ils peuvent être tentés d’utiliser des armes chimiques »« Préoccupée », l’Otan a promis jeudi de fournir à l’Ukraine des équipements de détection et de protection contre les armes chimiques, biologiques et nucléaires. « Entendre que l’Otan va nous livrer ces équipements, réagit amèrement Tetyana Ogarkova, c’est comme si, au lieu d’arrêter un agresseur, vous dites à la victime ; “Tiens, je vais te faire un pansement.”»

Le drame de Notre-Dame de Paris : une occasion pour Macron de boucher le vide politique

Le drame de Notre-Dame de Paris : une occasion pour Macron de boucher le vide politique

 

D’une certaine manière,  Macron utilise le drame de Notre-Dame de Paris pour meubler le vide politique du discours qu’il doit prononcer mais dont le contenu est paru dans toute la presse. Son allocution d’hier constitue une sorte d’instrumentalisation de la tristesse des Français après les dégâts causés à l’un des symboles culturels du pays. On sait évidemment que sitôt après l’incendie le chef de l’État et ses ministres se sont précipités près de la cathédrale. Le chef de l’État devant toutes les caméras à alors fait part  de son émotion s’engageant par ailleurs à reconstruire l’édifice. Dès lors  on peut se demander pourquoi Macron a choisi de rééditer ses propos sur les chaînes de télévision le lendemain. La réalité c’est sans doute que son discours écrit à relativement fait flop. Et pour cause, il ne contenait pas de mesures à la hauteur des enjeux.  . Simplement quelques mesures avec une mesure surprise concernant la suppression de  l’ENA mais qui est loin d’être effective. Macron exploite évidemment la grande tristesse de la plupart des Français face au drame constitue la destruction d’un des principaux symboles architecturaux et culturels du pays. Visiblement Macron ne semble pas pressé ni de s’adresser directement par voie télévisée aux citoyens ni de s’adresser aux journalistes dans une conférence de presse. Il a sans doute peur que le tragique événement de Notre-Dame face ombrage à un propos qui manque de dimension. On notera quand même quelques mesures comme par exemple la réindexation des retraites de moins de 2000 €. Mais dans l’ensemble les propositions dans les domaines sociaux, économiques, démocratiques ne paraissent pas à la hauteur. En outre on décèle mal le projet à long terme. Tout cela manque de cohérence et de souffle. D’où sans doute la volonté de Macron d’utiliser l’événement de Notre-Dame pour se décrédibiliser dans la tristesse commune des Français.

Compensation taxe d’habitation : des trous pour boucher les trous

Compensation  taxe d’habitation : des trous pour boucher les trous

Pour compenser la suppression de la taxe d’habitation, le gouvernemenet a trouvé la martingale budgétaire : on fait des trous pour boucher des trous concernant la taxe d’habitation ; laquelle sera compensée par la taxe foncière -forcément augmentée- qui passe du département à la commune et le département recevra une pat d’impôt national (en fait d’emprunt aussi  car le budget est en déficit).  Annoncée en novembre par Emmanuel Macro lors du congrès des maires, la refonte de la fiscalité locale, dont la suppression de la taxe d’habitation est le “premier acte”, est un véritable casse-tête pour l’exécutif dans un contexte de contrainte budgétaire et de tensions avec les élus locaux. La suppression de la taxe d’habitation (TH) à l’horizon 2020, promise en partie pendant la campagne présidentielle, va se traduire par une perte pour les communes estimée à 26,3 milliards d’euros, selon le rapport d’Alain Richard et de Dominique Bur remis début mai au Premier ministre. Pour compenser ce manque à gagner – l’exécutif ayant exclu tout nouvel impôt -, le sénateur LaRem et l’ex-préfet avaient proposé deux scénarios : soit le transfert aux communes de la TFPB (15,1 milliards) complétée par une attribution d’impôt national ; soit par une attribution d’impôt national aux communes et aux intercommunalités.

Si le communiqué de Matignon n’en fait pas mention, le gouvernement aurait proposé, outre le transfert aux communes de la taxe sur le foncier bâti (TFPB), une part de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), a indiqué Caroline Cayeux, présidente de Villes de France, à l’issue de la réunion. Pour Philippe Laurent, maire de Sceaux et président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale, également présent à la réunion, une question demeure sur le degré de compensation. “Autant le transfert du foncier bâti compense en large partie la perte de la TH au niveau macro, autant au niveau micro ce n’est pas vrai”, a-t-il dit à des journalistes. “Il y a des collectivités dans lesquelles la taxe sur foncier bâti du département est beaucoup plus faible que la TH perçue. Chez moi, c’est le cas : pour la taxe d’habitation, c’est 10 millions d’euros et le département ne prélève que 3 millions d’euros sur le foncier bâti. Il y a 7 millions d’écart. C’est énorme.” Pour compenser la perte de la TFPB pour les départements, le gouvernement a évoqué une possible ponction sur la contribution sociale généralisée (CSG), a par ailleurs fait savoir l’élu, également secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF).




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol