Archive pour le Tag 'Boeing 787'

Reprise vol Boeing 787, pas avant des mois

Reprise vol Boeing 787, pas avant des mois

Le directeur général d’International Airlines Group (IAG) s’est dit confiant samedi dans la capacité de Boeing à résoudre les problèmes de son Boeing 787 Dreamliner, mais estimé que cela pourrait prendre « des mois ». « Je suis confiant dans le fait que Boeing va trouver une solution technique aux problèmes qui ont été identifiés. Je m’attends à ce que le Dreamliner puisse voler à nouveau dans un délai raisonnable, mais il va y avoir du retard », a déclaré Willie Walsh, Le directeur général d’International Airlines Group (IAG) , à Dublin. « Je ne sais pas combien de temps cela va prendre car ils doivent revoir la conception de leur système de batterie et je m’attends à ce que cela prenne quelques mois », a-t-il ajouté.Willie Walsh a toutefois assuré qu’IAG, l’entité formée par British Airways et Iberia, ne remettait pas en question « les commandes passées à Boeing ». Tous les Boeing 787 sont cloués au sol depuis le 16 janvier en raison de plusieurs incidents récurrents, notamment avec les batteries au lithium. L’administration de l’aviation civile américaine (FAA) a toutefois autorisé jeudi Boeing à reprendre les vols d’essai de son Dreamliner.

 

Boeing 787 : nouveaux vols annulés

Boeing 787 : nouveaux vols annulés

La compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) a indiqué mercredi qu’elle avait décidé d’annuler 368 nouveaux vols durant la fin du mois de février, après déjà 838 annulations depuis le 16 janvier, à cause de l’interdiction d’exploitation des Boeing 787 Dreamliner.  ANA avait supprimé 459 vols en janvier puis annoncé l’annulation de 379 autres durant les deux premières semaines de février, auxquels s’ajoutent les 368 annoncés mercredi pour la deuxième partie du mois.  Les Boeing 787 n’ont plus le droit de décoller en attendant que la sûreté de leur batterie et système électrique soit garantie, en raison de deux graves incidents au Japon et aux Etats-unis, ce qui pénalise fortement ANA, compagnie qui possède 17 Dreamliner.  Les nouvelles annulations d’ANA concernent 308 vols intérieurs, pour la période allant du 13 au 28 février, et 60 vols vers l’étranger entre les 19 et 28 février.  Outre plusieurs liaisons au Japon, ANA dessert avec des Boeing 787 une dizaine de routes internationales dont Tokyo-San Jose, Tokyo-Pékin, Tokyo-Seattle, Tokyo-Séoul et Tokyo-Francfort.  Ces nouvelles suppressions de liaisons affecteront au total 18.100 passagers fin février, en plus des 82.800 déjà touchés en janvier et début février.  Ce nouveau lot d’annulations porte à 1.206 le nombre de vols supprimés par ANA depuis le 16 janvier, jour où l’un de ses appareils a dû effectuer un atterrissage d’urgence au Japon à cause d’une batterie qui avait surchauffé et menaçait de prendre feu.  Pour le moment, ANA n’a pas demandé de dédommagements à Boeing mais pourrait y songer une fois la situation clarifiée, a précisé à l’AFP une porte-parole.  ANA, qui fut la compagnie de lancement du 787, avait reçu fin 2011 le premier exemplaire des 66 commandés. Avec 17 unités à ses couleurs, c’est, à l’heure actuelle, la compagnie qui en possède le plus au monde. Elle est contrainte à des annulations, faute de disposer de suffisamment d’appareils de remplacement.  ANA a déjà accusé un manque à gagner de 1,4 milliard de yens (12 millions d’euros) en janvier à cause de ces suppressions de vols.  Sa rivale Japan Airlines (JAL), qui possède 7 Boeing 787, est aussi contrainte de revoir ses plans. Ses ventes ont été amputées de 1,1 milliard de yens (10 millions d’euros) en janvier à cause de cet imprévu.  Les enquêtes sur les batteries incriminées se poursuivent, sans encore donner des résultats suffisants pour envisager une reprise rapide des vols.  Mardi, les autorités nippones ont précisé que la batterie de l’avion d’ANA contraint d’atterrir avait subi un « emballement thermique », mais l’origine de cette grave anomalie de montée incontrôlable de température demeure inconnue.

 

Boeing 787: cloués au sol

Boeing 787: cloués au sol

La Federal Aviation Administration (FAA), autorité américaine du secteur aérien, suivie de ses homologues de pays européens concernés, a interdit jusqu’à nouvel ordre l’exploitation des Boeing 787 à cause de doutes sur la sûreté des batteries lithium-ion qui les équipent.  Vendredi, « une équipe du NSTB, le Bureau américain de la sécurité des transports, (conduite par l’inspectrice Lorenda Ward) est arrivée à l’aéroport de Takamatsu (sud du Japon) pour participer à l’enquête », a expliqué Mamoru Takahashi, un porte-parole de la Commission nippone de la sûreté aérienne.   »Les responsables américains et japonais ont tenu vendredi matin une réunion pour discuter des points sur lesquels faire porter les inspections », a précisé le porte-parole.  Les Etats-Unis ont lancé un enquête approfondie sur le Dreamliner, avion de dernière génération, en raison d’une série anormale d’incidents survenus sur les exemplaires de compagnies japonaises ces deux dernières semaines.  Japan Airlines (JAL) et All Nippon Airways (ANA) exploitent respectivement 7 et 17 Dreamliner, soit près de la moitié des 50 exemplaires utilisés dans le monde. Elles ont été les premières à en prendre livraison.  Un Boeing 787 d’ANA a dû atterrir en urgence mercredi à Takamatsu après la détection à bord de fumée et d’une forte odeur provenant d’une batterie lithium-ion située dans le compartiment électrique.  Un autre problème ressemblant, accompagné d’un départ de feu, s’était produit une semaine auparavant sur un Dreamliner de JAL après son atterrissage à Boston. Ces similitudes ont jeté le doute sur les batteries, fabriquées par la firme nippone GS Yuasa, et le système dans lequel elles sont intégrées par le groupe français Thales.  Les Boeing 787 ne pourront redécoller que lorsque les enquêtes en cours auront confirmé l’absence de danger.  Les investigations se concentrent actuellement sur ces équipements électriques.   »Nous avons extrait la batterie lithium-ion jeudi et nous sommes en train d’examiner les composants électriques de l’avion avec les Américains », a expliqué le porte-parole japonais.   »Une fois cette inspection terminée, nous allons probablement regarder de près la batterie qui est désormais à l’extérieur de l’avion », a-t-il ajouté.  La batterie en question a subi des dégâts très visibles selon les images montrées par les médias nippons: elle est noircie et gonflée et a perdu une grande quantité de son électrolyte liquide inflammable.  Les experts pensent que le problème n’est pas nécessairement intrinsèque à la batterie, mais que celle-ci a pu surchauffer en réaction à une charge trop forte ou un autre traitement anormal dû au matériel alentour.   »Il est certain que la batterie a subi quelque chose », peut-être un courant ou une tension électrique trop forts, a expliqué aux médias un inspecteur japonais.   »Il nous est impossible de prédire à ce stade combien de temps prendra l’enquête, que ce soit en jours ou semaines, car il faut étudier tout le système et GS Yuasa n’est pas le seul acteur impliqué », avait averti jeudi une porte-parole du fabricant de la batterie.  L’enquête pourrait de fait prendre des semaines compte-tenu de la complexité du système, un sale coup pour les compagnies japonaises qui avaient commencé à exploiter intensivement le Boeing 787.  Elles n’ont d’autre choix pour le moment que d’annuler des vols, faute de disposer de suffisamment d’appareils de remplacement, un manque à gagner qui pourrait se voir dans leurs résultats financiers, a déjà prévenu JAL.  Outre les deux incidents de batterie, cinq autres avaries se sont produites sur des exemplaires japonais du dernier-né de Boeing en deux semaines.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol