Archive pour le Tag 'blessés'

Marseille- Chicago : une dizaine de blessés par balles

Marseille- Chicago : une dizaine de blessés par balles

Le règlement de comptes à Marseille est devenu un événement tellement banal que c’est à peine si les médias en rendent encore compte. Tout cela évidemment comme souvent sur fond  de rivalité dans le trafic de drogue qui joue finalement un rôle de régulation de la misère sociale dont s’accommodent la plupart  élus (et pas seulement à Marseille). Cette fois une dizaine de personnes ont été blessées par balles durant le week-end à Marseille, dans deux cités des quartiers nord de la ville. Un déchaînement de violence face auquel la sénatrice socialiste Samia Ghali a réclamé un comité ministériel de sécurité pour la cité phocéenne.

 

Les premiers blessés ont été relevés dans la nuit de samedi à dimanche dans la cité de la Bricarde, dans le XVe arrondissement, près d’un point de trafic de drogue connu. Visés par des tireurs à moto, deux hommes de 19 et 21 ans ont été touchés aux jambes, ont précisé à l’AFP les marins-pompiers de la ville, confirmant les informations de La Provence. Selon le quotidien régional, une troisième personne a été blessée lors de cette fusillade, une jeune femme de 20 ans a priori venue sur place en tant que consommatrice.

Au même moment, vers 1 heures du matin dimanche, les marins-pompiers ont été appelés dans une autre cité de la ville, aux Rosiers, dans le XIVe arrondissement. Pour un feu d’appartement d’abord. Sur place ils vont finalement intervenir dans deux autres appartements, pour deux hommes de 25 et 26 ans blessés par balles d’un côté, puis deux hommes de 35 et 40 ans blessés à coups de couteau de l’autre. À chaque fois les différends sont a priori d’origine privée.

Mais la tension n’est pas retombée dimanche aux Rosiers, avec encore un homme blessé par balles, en fin de journée. Âgée de 22 ans, la victime a été transférée à l’hôpital nord et son pronostic vital est engagé. La raison de ces tirs n’était pas encore connue. Appelés aux Rosiers à 18h36, les marins-pompiers ont également dû intervenir à 500 m de là, à 18h44, suite à une bagarre entre bandes, près du McDonald’s Saint-Barthélémy, dans le quartier Sainte-Marthe. Là ce sont cinq hommes âgés de 23 à 39 ans qui sont blessés, par des tirs de petit calibre selon La Provence.

Foot OM-Bastia : résultat 44 policiers blessés

Foot OM-Bastia : résultat  44  policiers  blessés

Encore des affrontements lors d’un match de foot qui offrent aux abrutis l’occasion d’exprimer leur incommensurable bêtise. Une nouvelle fois en Corse ! Où certains supporters marseillais ne sont pas non plus innocents. On attend des dirigeants le nettoyage qui s’imposent vis-à-vis de ces voyous comme cela a été fait au PSG.  Quarante-quatre policiers et gendarmes ont été « blessés ou contusionnés » samedi soir lors de violences en marge du match entre Bastia et Marseille en ouverture de la Ligue 1.   »Dix fonctionnaires des Compagnies Républicaines de Sécurité, 34 gendarmes mobiles ont été blessés ou contusionnés et huit d’entre eux soignés à l’hôpital » indique le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. Des violences sont survenues aux abords du stade de Furiani (Haute-Corse), avant et après le match entre Bastia et Marseille en ouverture de la Ligue 1 (3-3). Selon une source proche du dossier citée par l’AFP, une centaine de supporteurs s’en sont notamment pris aux membres des forces de l’ordre positionnées près du stade, en leur jetant des bombes agricoles, des barrières et des pierres. Il s’agit « a priori » de supporteurs bastiais, a ajouté cette source. Le ministère de l’Intérieur assure que policiers et gendarmes « ont agi avec sang-froid et retenue« . Dans son communiqué, le ministre, Bernard Cazeneuve, réclame la « détermination (des) responsables concernés, aux plans local et national, pour mettre un terme à ces comportements violents, en particulier à l’égard des forces de l’ordre qui doivent être respectées« .

Sécurité routière : moins de morts, davantage de blessés !!

Sécurité routière : moins de morts, davantage de blessés !!

 

Des statistiques en apparence satisfaisantes mais qui ne sont pas expliquées comme la plupart du temps. Un résultat qu’il faudrait en particulier comparer avec l’évolution de la circulation (notamment moins de départs du fait des restrictions des français : 60% seulement partent en congés). Résultat à relativiser donc surtout avec près de 15% de blesses hospitalisés en plus. Aucun organisme scientifique n’est en place pour analyser de manière fine de telles évolutions qui paraissent pou le moins erratiques. Moins de morts mais plus de blessés sur les routes, le mois de juillet a été le moins sanglant depuis 1948. Avec une baisse de 5,7% de la mortalité, le mois de juillet 2013 a été le moins meurtrier sur les routes de France depuis les toutes premières statistiques sur la mortalité routière, en 1948. 345 personnes sont mortes dans un accident de la circulation, le mois dernier, contre 366 en juillet 2012, soit 21 vies épargnées. La mortalité est en baisse, mais à l’inverse, le nombre d’accidents et surtout de blessés est en hausse : plus 2,6%, soit 174 blessés supplémentaires par rapport à juillet de l’année dernière. Le chiffre des personnes blessées hospitalisées est également en augmentation de 14,9%. « Cet été est particulièrement meurtrier pour les motocyclistes », constate la Sécurité routière, avec 19,3% d’augmentation sur juin et juillet.

 

Goodyear: 19 policiers blessés

Goodyear: 19 policiers blessés

Six ans après un premier projet de restructuration, les salariés de l’usine Goodyear d’Amiens-Nord ont violemment manifesté jeudi devant le siège français du fabricant de pneus à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), à l’occasion d’un nouveau comité central d’entreprise sur le projet de fermeture du site.  Dans la rue pavillonnaire d’ordinaire paisible, quelques heures après la manifestation, flottait encore une âcre odeur de gaz lacrymogène et de pneus brûlés, vestige d’échauffourées entre manifestants et forces de l’ordre, que la direction de Goodyear a condamnées.  Aux jets de bouteilles ou de projectiles de la part des salariés ont répondu gaz lacrymogènes et jets violents des canons à eau de la police, pour repousser plusieurs centaines de manifestants venus de la Somme.  Bilan: des blessés légers de part et d’autre (19 dans les rangs de la police, selon une source policière et cinq manifestants hospitalisés, selon les syndicats), un camion anti-émeutes à la tôle partiellement calcinée et des dizaines de bouteilles, cannettes et coquilles d’oeufs jonchant le sol.   »Le monde ouvrier en a marre de se faire écraser! », a affirmé, énervé, Jean-Louis Ditte, mécanicien de 48 ans dont « 24 de Goodyear ». « Ce déploiement de forces de l’ordre, c’est de la provocation », a renchéri Philippe Dufaux, opérateur de 43 ans, depuis 13 ans à Amiens-Nord. « Nous, on veut juste protéger nos familles », a-t-il ajouté.  Après six ans de lutte, les salariés disent garder espoir, alors que la direction a annoncé fin janvier son projet de fermer l’usine, « seule option possible après cinq années de négociations infructueuses », selon elle, pour sauvegarder la compétitivité des secteurs tourisme et agricole du groupe.   »Les effets d’annonce de la direction jouent sur le moral des salariés », a déploré Christophe Verecque, salarié non syndiqué, énumérant « le projet de 400 suppressions de postes d’abord, puis 800, ensuite un plan de départs volontaires, et le projet avorté de Titan…. » Malgré la diminution drastique des volumes de production, les salariés d’Amiens-Nord, dont certains disent ne plus travailler qu’une heure ou deux par jour, affichent un attachement fort à leur usine. Les élus se sont aussi battus pour préserver l’emploi lors du CCE qui portait notamment sur les conclusions du rapport d’expertise Secafi, qu’ils ont mandaté, les mesures d’accompagnement social et l’analyse économique autour du projet de restructuration.  Ils devaient faire des « propositions alternatives » à la fermeture de l’usine d’Amiens-Nord, qui menace 1.173 emplois directs et environ 500 indirects, selon Didier Raynaud (CFDT).  La CFDT défend entre autres la piste d’un repreneur éventuel et celle d’un plan de départs volontaires pour les seniors qui pourrait concerner environ 400 personnes jusqu’à 56 ans, selon Didier Raynaud.  La CGT a mis en avant, seule, un projet de Scop (société coopérative et participative) qu’elle détaillera le 17 mars.  Pendant la réunion, les élus CGT et CFDT ont voté quatre résolutions qui vont permettre au CCE d’entamer des actions en justice pour dénoncer des « irrégularités », selon eux, dans la procédure d’information-consultation du CCE et du comité d’entreprise européen. Ils vont aussi faire constater le « défaut d’information sur la situation économique du groupe au CCE » et l’ »indigence du PSE au regard des moyens du groupe ».  CGT et CFDT estiment par ailleurs que la direction a opéré un transfert de production dissimulé d’Amiens-Nord vers d’autres sites du groupe, ce qui, selon Mickaël Wamen est « constitutif d’une restructuration frauduleuse ».   »La réorganisation a commencé il y a pas mal de temps », a aussi affirmé Didier Raynaud en soulignant: « Aujourd’hui, nous sommes à 2.600 pneus de tourisme par jour pour une capacité de 22.000″.  Leur avocat Me Fiodor Rilov a précisé que toutes les actions en justice seraient lancées « dans les prochains jours ». Elle permettront de « mettre en échec le projet de la direction, comme en 2006″, année où, le 7 mars, elle annonçait son intention de supprimer plus de 400 postes, estime-t-il.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol