Archive pour le Tag 'Bernadette'

Le frère de Bernadette Chirac en HLM à Paris !

Le frère de Bernadette en  Chirac  HLM à Paris !

La vie est dure pour tout le monde même pour cette famille de bourgeois, sans doute pourquoi le frère de Bernadette Chirac bénéficie d’un HLM cossu mais à prix modéré. C’est le journal Le Monde qui a révélé l’information ce jeudi. Plusieurs proches de Jacques Chirac occupent des appartements HLM de la ville de Paris, pour des prix modiques. C’est le cas du beau-frère de l’ancien chef de l’Etat, Jérôme Chodron de Courcel, le frère de Bernadette Chirac. Selon le journal, il habite un immeuble cossu du Marais, le IVème arrondissement de la capitale. Il y aurait déménagé au début des années 80, à l’époque où Jacques Chirac était le maire de Paris. Non seulement l’immeuble est tranquille, mais les voisins sont de bonne compagnie. Ainsi l’ancien secrétaire d’Etat Pierre Mazeaud, 86 ans aujourd’hui, qui a siégé au gouvernement entre 1974 et 1976. Le Premier ministre s’appelait… Jacques Chirac. Alors que les prix du quartier tournent autour de la trentaine d’euros par mètre carré, ceux des heureux locataires VIP de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), culminent à 11 euros par mètre carré. Ces appartements, longtemps gérés par une société d’économie mixte toute dévouée à la chiraquie parisienne, la SAGI, ont été transmis à la RIVP en 2011, sous la pression de la municipalité Delanoë. Ils sont aujourd’hui conventionnés, c’est à dire que leurs loyers restent modérés, ce qui bénéficie aussi aux locataires actuels, puisque la révision des baux n’intervient que tous les six ans. Et encore, le rythme de progression des loyers ne permet pas un réajustement immédiat avec le niveau du parc privé. Il faudra une dizaine d’années. Environ 130.000 personnes attendent un logement social à Paris.

Bernadette Chirac : « votez Sarko »

Bernadette Chirac : « votez Sarko »

 

Même lorsqu’il s’agit d’une manifestation à caractère philanthropique, Bernadette s’en tient à sa conviction «  votez Sarko ». Elle a refusé de saluer Juppé alors que ce denier présidait la cérémonie de la fondation Chirac. Bernadette Chirac a donc  joué les trouble-fêtes vendredi matin au musée du Quai Branly, à Paris. Venue avec son mari pour une remise de prix de la fondation Jacques Chirac, elle a ostensiblement omis de serrer la main d’Alain Juppé, candidat officiel à la présidentielle. Soutien inconditionnel de l’ancien président Nicolas Sarkozy dans la course à 2017, l’ex-première dame avait déjà étrillé Alain Juppé en septembre dernier, le jugeant « très froid » et incapable de réunir autant de personnes que Nicolas Sarkozy lors d’un meeting politique. A l’inverse, son mari soutient Alain Juppé dans la course à la présidentielle.  Alain Juppé n’a pas semblé lui en tenir rigueur, débutant son discours par un « madame, chère Bernadette » appuyé. Bernadette Chirac a applaudi son intervention. Alain Juppé était arrivé un peu plus tôt en même temps que François Hollande et Jacques Chirac pour la remise de ce prix qui a cette année récompensé l’association Clowns sans frontières et la militante pour les droits de l’homme tunisienne Amira Yahyaoui. Diminué par la maladie, la main sur l’épaule de son garde du corps, Jacques Chirac, qui aura 82 ans le 29 novembre, est arrivé sous les applaudissements de salle.

Bernadette Chirac, candidate !

Bernadette Chirac, candidate !

Non ce n’est pas à l’élection de l’Ump ou à la présidentielle de 2017 mais on a eu peur quand même. Ce sera  aux cantonales de Corrèze ; Bernadette qui par ailleurs est chargée de la promotion de Sarkozy puisqu’à chaque question qu’on lui pose elle répond systématiquement «  votez Sarko » ignorant même la nature du questionnement.  Et qui pour enfoncer Juppé déclare qu’il n’est pas aimable ;  de la part d’une vraie spécialiste de la convivialité hautaine voire méprisante, il y a de quoi rire ou de pleurer. Bernadette règle sans doute ses comptes familiaux avec son mari qui lui soutient avec ferveur Juppé, toujours considéré comme le ; meilleur. On se demande bien de quelle légitimité jouit Bernadette Chirac (à part les pièces jaunes) pour intervenir ainsi mais peu importe le débat politique est aujourd’hui tellement nul que n’importe qui peut prendre sa part à cette médiocrité, les vedettes de la chanson, les comédiens, les présentateurs de la télé, les épouses des responsables, leurs maitresses, les footballeurs, les concierges et même les bedeaux. Brenadette Chirac, Trierweilller, Carla Bruni pas de quoi vraiment rehausser le prestige de la fonction de président de la république. Bernadette sera donc candidate.  Malgré le redécoupage cantonal dans son département de Corrèze, dont elle est l’élue depuis 1979, Bernadette Chirac, 81 ans, compte se représenter et l’a confié à François Hollande, affirme le Journal du Dimanche.  Réaction de l’intéressé : « Ah, c’est une bonne idée, Madame. »

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol