Archive pour le Tag 'BeIN Sports'

Canal+/BeIN Sports: hausse de l’abonnement

Canal+/BeIN Sports: hausse de l’abonnement,

Il est probable qu’on assistera une hausse assez significative de l’abonnement avec le regroupement entre Canal+ et BeIN Sports. En effet ces sociétés affichent un déficit significatif, de l’ordre  de 250 millions pour chacune d’entre elles, soit au total 500 millions. Un trou qui pourrait être bouché avec l’augmentation de l’abonnement aux deux chaînes groupées. Du coup l’association de consommateurs UFC-Que Choisir consommateurs alerte les autorités de la concurrence car elle craint que le coût de l’abonnement soit multiplié par trois ou quatre. L’UFC demande à l’Autorité de la concurrence, qui devra se prononcer sur le projet, de s’assurer que « les modes d’exploitation de beIN Sports choisis par Canal Plus préserveront le pouvoir d’achat des consommateurs sur le long terme ». Si les tarifs ne changent pas, « un abonnement à beIN Sports obligatoirement lié à une offre Canal entrainerait pour les consommateurs une multiplication par 3 ou 4 de leur facture », s’alarme l’UFC. Pour éviter un « dérapage inflationniste », l’UFC-Que Choisir préconise un « découplage des offres de programmes sportifs et des offres de programmes cinématographiques de Canal Plus ». Le projet d’alliance pour 5 ans entre la filiale de Vivendi et la chaîne qatarie dévoilé jeudi prévoit que « l’ensemble des chaînes BeIN Sports en France seraient disponibles en exclusivité dans les offres du Groupe Canal+ ». Pourtant, le lancement en juin 2013 de la chaîne beIN Sports et d’une offre « à prix accessible et avec l’absence de période d’engagement » représentait une avancée qui doit être préservée, insiste l’UFC. BeIN Sports propose aujourd’hui ses programmes pour 13 euros par mois, sans engagement, tandis que les offres de Canal+ sont facturées de 25 euros (Canal Sat) à 40 euros (Canal+) par mois, avec un engagement d’un an, rappelle l’UFC. Le groupe Vivendi a annoncé ce projet d’accord jeudi parallèlement à un plan de transformation visant à « arrêter les pertes » du groupe Canal+. Les chaînes de Canal+ en France perdent des abonnés depuis 2012. Et elles ont creusé leur perte opérationnelle à 264 millions d’euros en 2015. En face, malgré ses quelque 2,5 millions d’abonnés, BeIN Sports subit aussi de lourdes pertes, estimées à environ 250 millions d’euros par an du fait de l’inflation des droits sportifs.

(Avec AFP)

Canal + et BeIN Sports : à 40 € ou plus ?

Canal + et BeIN Sports : à 40 € ou plus ?

On sait maintenant qu’un accord a été passé entre les deux chaînes pour opérer un regroupement. Deux questions maintenant se posent cet accord sera-t-il entériné par les autorités de concurrence l’interrogation ?  Seconde question si l’accord est entériné quel sera le coût pour le consommateur. Le journal Le Monde parle de différents bouquets recomposés dont le prix pourrait varier de 13 à 40 €. En réalité une fourchette très approximative car 13 € est aujourd’hui le coût d’abonnement à la chaîne Qatarienne et 40 € le prix d’abonnement à Canal+ pour le bouquet le plus complet. Du coup il se pourrait bien que le prix du bouquet complet incluant la chaîne BeIN Sports  se situe au-dessus de 40 €. Reste à savoir si les abonnés vont suivre surtout depuis que Canal a perdu la diffusion des matchs de championnat anglais au profit de l’Altice. Coup de tonnerre dans le monde du sport. Les deux anciens frères ennemis, Canal + et BeIN Sports vont bientôt s’allier. Vivendi, maison mère de la chaîne cryptée, a annoncé jeudi qu’elle allait pouvoir conclure un accord de distribution en exclusivité des chaînes BeIn Sports en France. Le conseil de surveillance de Vivendi a donné son feu vert au directoire. Ce rapprochement permettra « à l’ensemble des clients des deux sociétés de disposer d’une offre complète », précise Vivendi. Canal + « pourrait découper de nouveaux packages moins chers et plus ciblés, mêlant des chaînes Canal+ et des chaînes de CanalSat : BeIN pourrait donc être inclus dans un ou plusieurs de ces bouquets, à un prix compris entre 13 et 40 euros par mois », précise Le Monde.  « A l’image d’un Sky britannique, Canal+ pourrait à terme lancer de nouveaux ‘packs’ thématiques conçus spécialement pour les fans de sport », abonde les Echos. « Il restera une offre à BeIN Sports seule pour treize euros par mois », a précisé une source proche du dossier au quotidien du soir. On ne sait pas encore, par contre, ce qu’il va advenir de BeIN Sports Connect, l’offre qui permet de souscrire un abonnement pour visualiser les chaînes du groupe sur un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Actuellement l’abonnement à BeIN Sports coûte seulement 13 euros par mois, contre 39,90 euros par mois pour le bouquet Canal + (hors promotions). Une offre qui donne accès à la moitié de la Ligue des champions, à huit matchs de Ligue 1 par journée, au championnat d’Espagne de football, d’Italie, d’Allemagne, à la NBA, à Wimbledon et à l’intégralité de la Coupe d’Europe de rugby… Cette offre pléthorique a séduit pour le moment 2.5 millions de personnes. Le groupe BeIN Sports vise 3 millions d’abonnés à l’horizon de l’Euro 2016. Le groupe qatari possède, en effet, la totalité de la compétition. Dans le même temps, Canal + ne détient plus que la moitié de la Ligue des Champions (contre l’intégralité avant 2012) et les deux meilleurs matchs du championnat de France. La Première League, a, pour sa part, été rachetée par Altice, le groupe de Patrick Drahi, pour les trois prochaines années. A partir de 2016, l’ensemble des matchs du championnat d’anglais devraient donc être diffusés sur Ma Chaine Sport.

BeIN Sports en exclusivité sur Canal + : Le rapprochement se précise

BeIN Sports  en exclusivité sur Canal + : Le rapprochement  se précise

Il  S’agit pour Canal+ de mettre un frein à la baisse des abonnements et pour Beijing sport de stopper le déficit qui se chiffre à 300 millions par an. Reste à savoir si l’autorité de la concurrence approuva l’accord passé entre les deux chaînes. Cela d’autant plus que cela risque de faire augmenter sensiblement le montant actuel de l’abonnement. En effet pour s’abonner à la chaîne qatarienne, les téléspectateurs pourraient à l’avenir être obligés de passer par CanalSat ou Canal +. Le dossier n’est pas simple. À ce stade, le scénario se heurte à un obstacle majeur: l’obligation par CanalSat de reprendre, «sur une base non exclusive», une chaîne premium et indépendante. Cette injonction formulée par l’Autorité de la concurrence s’applique jusqu’en juillet 2017 et pourrait être prolongée de cinq ans. Vincent Bolloré tente aujourd’hui de faire lever ce frein. D’ici à la fin de la semaine prochaine, l’antitrust lancera une consultation auprès des acteurs du marché: diffuseurs, fédérations sportives, opérateurs télécoms… Car le sujet inquiète. D’autant qu’il pose un autre problème: l’inflation du prix de l’abonnement si demain il faut souscrire à Canal + pour regarder beIN Sports. L’Autorité de la concurrence veillera sans doute à préserver le pouvoir d’achat des consommateurs. Actuellement, selon plusieurs sources, un peu moins de la moitié des clients de beIN Sports, soit quelque 1,2 million de personnes, ne cumulent pas leur abonnement avec une offre de Canal  +. La raison principale: le faible coût de beIN Sports, proposé à 13 euros, contre plus du double pour Canal +. Si les prix flambaient, les clients pourraient à l’avenir renoncer.

Bolloré annonce un rapprochement entre Canal+ et BeIN Sports

Bolloré annonce un rapprochement entre Canal+ et BeIN Sports

 

Une bonne nouvelle peut-être pour Canal+ dont l’audience ne cesse de s’effriter. Cette bonne nouvelle concerne le rapprochement entre Canal+ et BeIN Sports. Ce rapprochement est devenu d’autant plus nécessaire que BeIN Sports détient maintenant les droits de diffusion du football de la ligue un anglaise. La ligue la plus regardée au monde. Plus de la moitié des téléspectateurs de Canal+ sont motivés essentiellement par le football. Dans les autres champs d’activité Canal+ est de plus en plus concurrencé. Le Grand journal par exemple perd régulièrement des téléspectateurs. La faute sans doute à la reprise en main musclée de l’industriel Bolloré qui a viré nombre de responsables et a imposé une dépolitisation de la ligne éditoriale. Bien sûr en cas de regroupement avec beIN sports se posera la question du montant et de la répartition des droits télés mais pour que l’opération réussisse il conviendra sans doute de rassurer sur le maintien du montant. L’Autorité de la Concurrence devra néanmoins valider ce rapprochement, s’il a lieu. Il pourrait avoir, à terme, un impact sur le montant des droits TV reçus par la LFP pour la diffusion de la Ligue 1 notamment, renégociés récemment jusqu’en 2020 pour un montant de 748,5 millions d’euros par an. « Il est indispensable que nous réinvestissions dans le sport », affirmait en novembre Vincent Bolloré. Mais peu de droits de compétitions majeures seront remis en jeu prochainement.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol