Archive pour le Tag 'Ayrault'

Page 6 sur 6

Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales

Jean-Marc Ayrault : première réunion le 29 mai des syndicats et organisations patronales

« Il n’est pas question de faire des shows, des sommets sociaux qui durent une heure ou deux, où chacun s’exprime, on repart et il ne se passe rien », a assuré le chef du gouvernement.   »Ensuite, avec l’ensemble de ces organisations, il y aura une conférence de la méthode que je présiderai et qui définira comment nous allons nous y prendre pour préparer la grande conférence sociale qui aura lieu avant le 14 juillet » sur l’emploi, les salaires, les conditions de travail, les retraites, a précisé M. Ayrault.  Ce « calendrier » social sera présenté mercredi par M. Ayrault en Conseil des ministres.  Le Premier ministre a également jugé mercredi sur RTL qu’une cohabitation à l’issue des élections législatives de juin « serait la pire des choses », ajoutant qu’il fait confiance « au bon sens » des Français. « J’irai là où c’est nécessaire, là où il faut convaincre les Français qu’il faut donner au président de la République une majorité large, cohérente, solide » à l’Assemblée nationale, a dit le chef de gouvernement. Pour lui, « la cohabitation, dans la période que nous connaissons, serait la pire des choses ».  Comme on lui demandait s’il fallait une majorité absolue pour les seuls socialistes, il a répondu : « il faut une majorité qui soit conforme aux orientations votées par les Français le 6 mai ». « Je fais confiance au bon sens des Français, au sens politique des Français », a-t-il dit. Ils ont voté à « plus de 80% à l’élection présidentielle. C’est dire à quel point ils prennent cette élection au sérieux ».   »Beaucoup me l’ont dit, y compris des Français qui n’ont pas voté pour François Hollande au second tour : on veut que vous réussissiez le redressement dans la justice », a assuré M. Ayrault.  Concernant le retour à la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt, le Premier ministre a « souhaité » mercredi que le décret soit pris « dans les trois semaines ». Interrogé sur RTL, il a précisé que « très vite, et je souhaite dans les trois semaines, l’engagement qui a été pris par le président de la République François Hollande de corriger et de supprimer une injustice » qui pesait sur les personnes ayant commencé à travailler tôt, soit respecté.  Le chef du gouvernement n’a pas donné de précision sur les contours précis du décret, indiquant que la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine avait commencé à discuter avec les organisations syndicales. Il a simplement indiqué que les périodes de chômage, maladie, pouvaient « être prises en compte » comme c’est le cas déjà dans le dispositif carrières longues.   »Nous pouvons travailler sur cette base », a-t-il dit, en ajoutant que « le gouvernement tranchera ».   »Je prendrai mes responsabilités aussi au vu du coût. Nous avons évalué le coût de cette mesure à un milliard d’euros, nous l’avons financée (…). Il faut rester dans l’épure. Il ne s’agit pas d’augmenter le coût de cette mesure », a-t-il dit. Le décret doit instaurer pour les salariés ayant commencé à travailler à 18 ou 19 ans le droit de partir à la retraite à 60 ans à taux plein s’ils ont cotisé 41 ans. M. Ayrault a évalué à « 100.000″ le nombre de personnes concernées la première année.

Croissance : Ayrault veut un accord avec Berlin d’ici fin juin

Croissance : Ayrault veut un accord avec  Berlin d’ici fin juin

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a fixé vendredi comme horizon le sommet européen des 28 et 29 juin pour trouver un accord avec l’Allemagne sur un pacte de croissance européen, ajoutant qu’il fallait « se parler en toute franchise » et « beaucoup travailler » d’ici là. « Ce qui est important dans la relation franco-allemande, c’est le respect mutuel. Ca n’est pas qu’il y en ait un qui soit soumis à l’autre, parce que nous sommes rentrés dans une situation de déséquilibre c’est évident », a déclaré sur France Inter M. Ayrault. « Je connais bien ce pays », a-t-il relevé, « il faut se parler en toute franchise. Ou nous sommes en accord, ou nous sommes en désaccord ». Notant qu’on « n’avait pas vu la chancelière (Angela Merkel) sursauter » lorsque François Hollande a évoqué les euro-bonds durant sa conférence de presse à Berlin mardi, Jean-Marc Ayrault a estimé que les Européens devaient s’efforcer « de converger, parce qu’il faut sortir de la crise », lors de la rencontre informelle du 23 mai. « Mais ça ne peut pas se faire en 24 heures ou 48 heures. Il faut faire les choses sérieusement », a-t-il ajouté. Comme on lui demandait de préciser son horizon, le chef du gouvernement a rétorqué: « Je vous rappelle que nous avons un autre sommet européen à la fin du mois de juin. C’est d’ici là qu’il faut beaucoup travailler ». Fin avril, Angela Merkel avait affirmé que l’Union européenne préparait « un agenda croissance pour le sommet européen de juin ». Interrogée sur les souhaits de François Hollande, alors engagé dans le second tour de l’élection présidentielle, d’ajouter un volet croissance au pacte budgétaire européen, Mme Merkel avait réitéré qu’il n’y aurait « pas de nouvelles négociations » sur ce traité en lui-même.

123456



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol