Archive pour le Tag 'Ayrault ; intervention; télévisée; très floue; sur le plan économique'

Ayrault : une intervention télévisée très floue sur le plan économique

Ayrault : une intervention télévisée très floue sur le plan économique

On retiendra sans doute de l’intervention télévisée de Jean Marc Ayrault  le flou de ses perspectives économiques ; certes il a rencontré « un »  français qui lui a dit « être d’accord pour faire des efforts à condition qu’il soient justes et efficaces » ; c’est cependant un peu vague pour constituer une orientation. Ayrault a aussi affirmé vouloir dire la vérité aux français ; mais dès qu’il a été interrogé sur un projet précis, l’avenir des hauts fourneaux d’ArcelorMittal à Florange, il n’a pu s’empêcher de bafouiller. A la question fermeture ou pas de ces hauts fourneaux, il a indiqué que le gouvernement rechercher un repreneur ; Il n’a pas voulu dire clairement si oui ou non Florange serait fermé pour ces activités ; « Sil n’y a pas de repreneur, le gouvernement prendra ses responsabilités » Lesquelles ? Pour toutes les autres entreprises devant cesser leurs activités, il a ressorti le projet de loi qui doit obliger le cédant à trouver un repreneur. Quel repreneur ? Un repreneur bidon qui fermera l’usine quelques mois après quelques mois en liquidant les actifs. Quelle peut-être la portée réelle d’une telle loi ? Dune manière générale sur le redressement économique et en particulier la compétitivité, Ayrault renvoie toujours au rapport Gallois comme si le PS, le gouvernement n’avait aucune politique économique en arrivant au pouvoir et ne pouvait s’en remettre qu’à un expert. Concernant l’inversion de la courbe du chômage, même flou, «  on fera tout ce qu’on pourra »; peu convaincu quand même ! ; Idem sur la croissance. Par contre Ayrault a été plus précis sur la fiscalité pas d’augmentation de la CSG et de la TVA en 2013. On se demande alors comment il parviendra à prélever 10 milliards sur les ménages.  Pour l’instant la question de la compétitivité semble pour Ayrault se limiter au financement de la protection sociale, ce qui est  partiellement vrai mais très insuffisant. Gallois lui-même a affirmé qu’il fallait un choc de compétitivité de 30 à 50 milliards. La dessus Ayrault répond «  pas en une seule fois sans doute » mais quand ?.  Concernant les couches moyennes visées par les hausses d’impôts, Ayrault a esquivé sur le figeage du barème de l’impôt sur le revenu ou la refiscalisation des heures supplémentaires ; Au total un sentiment de flou et des réponses très partielles à la crise que nous vivons notamment pour restaurer la compétitivité des entreprises. Donc aussi pour répondre à la question centrale de l’emploi.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol