Archive pour le Tag 'augmentent'

Immobilier : les délais de vente augmentent

Immobilier : les délais de vente augmentent

 

Prix encore trop élevés, 3 vendeurs pour 1 acheteur, absence de solvabilité surtout des primo accédants, frilosité des banques autant d’éléments qui retardent les ventes.  Les délais entre la mise en vente et la signature de la promesse de vente s’allongent. C’est l’avis de 51% des agents immobiliers interrogés dans le cadre d’une enquête publiée par Logic-Immo.com. Dorénavant, il faut compter 134 jours en moyenne (4 mois et demi) pour signer une transaction, disent-ils. Un délai qui retombe à 102 jours en Ile-de-France, marché tendu, contre 146 jours en province.  Et si la vente immobilière s’éternise, c’est avant tout à cause de vendeurs trop gourmands. En effet, les professionnels sont quasi-unanimes cette fois (95%) à juger que les prix demandés par les vendeurs sont au-dessus du marché, presque autant en Ile-de-France (92%) qu’en Province (96%).  Bien sûr, ce n’est pas le seul facteur qui joue pour expliquer cet allongement: pour plus de 4 agents immobiliers sur 10, les éventuels défauts du bien, par exemple un vis-à-vis important ou un manque d’ensoleillement, font la différence entre une vente rapide et une autre qui dépassera les quatre mois. Tout comme les travaux à prévoir (36% des sondés) ou la localisation du bien (26%).

Les « sans-abris « augmentent en France

Les « sans-abris » augmentent en France

 

 

La part de personnes vivant sans abri est passée de 2,9% en 2010 à 3,6% en 2014, selon une étude réalisée par le Secours Catholique que nous dévoilons aujourd’hui. La part des personnes vivants dans des centres d’hébergements (3,3%) est restée identique, et quasiment identique concernant les hôtels ou pensions (elle est passée de 1,2% en 2010 à 1,1% en 2014). En France, l’ensemble des logements précaires se chiffre en 2014 à 16,3% de logements, contre 83,7% de logements stables. En tout, 44,3% des ménages rencontrés par le Secours Catholique en 2014 étaient locataires dans le parc social.  Les places d’hébergement sont de plus en plus saturées, année après année. L’accès à un logement adapté à ses besoins est restreint par le faible taux de rotation dans les logements, et le manque de logements sociaux, note également le Secours Catholique. En 2014, quasiment 60% des ménages accueillis au Secours Catholique déclarent avoir des impayés dont le montant médian est de 800 euros, soit 90% des revenus mensuels de ces ménages. Des impayés qui sont dus en grande majorité aux dépenses liées au logement et à l’énergie. Si le budget logement est incompressible, leurs économies se font donc sur les autres postes budgétaires.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol