Archive pour le Tag 'atteint ?'

Le coronavirus atteint maintenant tous les continents

Le coronavirus  atteint maintenant tous les continents

Alors que des autorités publiques ou sanitaires ne cessent de produire des discours d’une irresponsabilité coupable, la propagation du Coronavirus continue et a maintenant touché tous les continents. Même en Chine contrairement à ce que raconte l’OMS,  le virus est loin d’être maîtrisé. Au contraire puisque Pekin a annoncé mercredi 406 nouveaux cas confirmés de contamination, contre 508 la veille. Notons qu’il y a environ 15 jours le rythme de propagation était de 200 nouveaux cas par jour.

En Europe, l’Italie reste en première ligne avec 374 cas de contamination recensés et un 12e décès annoncé mercredi. Des Italiens ou des personnes ayant voyagé dans le pays ont été testés positifs en Algérie, en Autriche, en Croatie, en Roumanie, en Espagne et en Suisse.

En Amérique latine, un premier cas de contamination au coronavirus a été identifié au Brésil sur un patient ayant récemment voyagé en Italie.

En France, trois nouveaux cas ont été recensés, dont un mortel, un homme de 60 ans décédé à Paris. Le bilan en France est désormais de 17 personnes infectées, dont deux sont mortes.

Un touriste originaire de Hong Kong est mort dans la nuit de mardi à mercredi dans un hôtel à Beaune (Côte d’Or) et les autorités cherchent à déterminer s’il a été victime du coronavirus apparu en décembre en Chine.

Durement touchée par l’épidémie, la Corée du Sud a rapporté mercredi 169 nouveaux cas de contamination au coronavirus, parmi lesquels un soldat américain stationné dans le pays.

Le pays se prépare en outre à pratiquer des tests pour plus de 200.000 membres d’une secte soupçonnée d’être à l’origine de la flambée de l’épidémie dans la ville de Daegu. Le bilan des contaminations au coronavirus devrait donc encore s’alourdir dans le pays où 1.146 personnes ont déjà été infectées.

Au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a demandé à ce que les événements sportifs et culturels soient suspendus ou reportés de deux semaines afin de contrer la propagation du virus dans le pays, à quelques mois de l’ouverture des Jeux olympiques prévue en juillet.

L’archipel dénombre 170 personnes contaminées, auxquelles s’ajoutent 691 cas recensés sur le bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine en début de mois. Six personnes sont décédées au Japon, dont quatre passagers du navire.

En Iran, le dernier bilan de la flambée épidémique s’établit à 139 cas de contamination et 19 décès, ce qui en fait le pays dans lequel le nombre de décès imputés à ce virus est le plus élevé hors de Chine.

De son côté, le Koweït dénombrait mercredi 25 personnes contaminées par le coronavirus après la confirmation de 13 nouveaux cas tous liés à des personnes ayant voyagé en Iran.

Bahreïn a annoncé trois nouveaux cas issus d’un vol en provenance d’Iran, ce qui porte à 26 le nombre total de personnes contaminées dans le pays.

Aux Etats-Unis, les inquiétudes sont montées d’un cran alors que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a recommandé aux Américains de commencer à se préparer à une propagation du coronavirus.

Même si le risque immédiat aux Etats-Unis reste faible, la situation globale suggère qu’une pandémie est probable. “Il ne s’agit plus de savoir si, mais quand et combien de personnes seront contaminées”, a souligné mardi le Dr Anne Schuchat, directrice adjointe du CDC.

Les Etats-Unis ont dénombré 57 cas de contamination au coronavirus.

Face à la propagation rapide du virus hors de Chine, les marchés financiers tremblent, les investisseurs s’inquiétant de l’impact de cette crise sanitaire sur l’économie mondiale.

Les marchés d’actions mondiaux évoluent en repli pour une cinquième séance consécutive tandis que les actifs jugés les plus sûrs sont recherchés : l’or a touché un pic de sept ans et les rendements des emprunts d’Etat américains à long terme sont tombés à des plus bas record.

Les Bourses mondiales ont vu leur capitalisation cumulée fondre de 3.330 milliards de dollars sur les quatre dernières séances, selon l’indice MSCI all-country, qui regroupe 23 marchés développés et 26 émergents.

 

Alors que des autorités publiques ou sanitaires ne cessent de produire des discours d’une irresponsabilité coupable, la propagation du Coronavirus continue et a maintenant touché tous les continents. Même en Chine contrairement à ce que raconte l’OMS,  le virus est loin d’être maîtrisé. Au contraire puisque Pekin a annoncé mercredi 406 nouveaux cas confirmés de contamination, contre 508 la veille. Notons qu’il y a environ 15 jours le rythme de propagation était de 200 nouveaux cas par jour.

En Europe, l’Italie reste en première ligne avec 374 cas de contamination recensés et un 12e décès annoncé mercredi. Des Italiens ou des personnes ayant voyagé dans le pays ont été testés positifs en Algérie, en Autriche, en Croatie, en Roumanie, en Espagne et en Suisse.

En Amérique latine, un premier cas de contamination au coronavirus a été identifié au Brésil sur un patient ayant récemment voyagé en Italie.

En France, trois nouveaux cas ont été recensés, dont un mortel, un homme de 60 ans décédé à Paris. Le bilan en France est désormais de 17 personnes infectées, dont deux sont mortes.

Un touriste originaire de Hong Kong est mort dans la nuit de mardi à mercredi dans un hôtel à Beaune (Côte d’Or) et les autorités cherchent à déterminer s’il a été victime du coronavirus apparu en décembre en Chine.

Durement touchée par l’épidémie, la Corée du Sud a rapporté mercredi 169 nouveaux cas de contamination au coronavirus, parmi lesquels un soldat américain stationné dans le pays.

Le pays se prépare en outre à pratiquer des tests pour plus de 200.000 membres d’une secte soupçonnée d’être à l’origine de la flambée de l’épidémie dans la ville de Daegu. Le bilan des contaminations au coronavirus devrait donc encore s’alourdir dans le pays où 1.146 personnes ont déjà été infectées.

Au Japon, le Premier ministre Shinzo Abe a demandé à ce que les événements sportifs et culturels soient suspendus ou reportés de deux semaines afin de contrer la propagation du virus dans le pays, à quelques mois de l’ouverture des Jeux olympiques prévue en juillet.

L’archipel dénombre 170 personnes contaminées, auxquelles s’ajoutent 691 cas recensés sur le bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine en début de mois. Six personnes sont décédées au Japon, dont quatre passagers du navire.

En Iran, le dernier bilan de la flambée épidémique s’établit à 139 cas de contamination et 19 décès, ce qui en fait le pays dans lequel le nombre de décès imputés à ce virus est le plus élevé hors de Chine.

De son côté, le Koweït dénombrait mercredi 25 personnes contaminées par le coronavirus après la confirmation de 13 nouveaux cas tous liés à des personnes ayant voyagé en Iran.

Bahreïn a annoncé trois nouveaux cas issus d’un vol en provenance d’Iran, ce qui porte à 26 le nombre total de personnes contaminées dans le pays.

Aux Etats-Unis, les inquiétudes sont montées d’un cran alors que le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC) a recommandé aux Américains de commencer à se préparer à une propagation du coronavirus.

Même si le risque immédiat aux Etats-Unis reste faible, la situation globale suggère qu’une pandémie est probable. “Il ne s’agit plus de savoir si, mais quand et combien de personnes seront contaminées”, a souligné mardi le Dr Anne Schuchat, directrice adjointe du CDC.

Les Etats-Unis ont dénombré 57 cas de contamination au coronavirus.

Face à la propagation rapide du virus hors de Chine, les marchés financiers tremblent, les investisseurs s’inquiétant de l’impact de cette crise sanitaire sur l’économie mondiale.

Les marchés d’actions mondiaux évoluent en repli pour une cinquième séance consécutive tandis que les actifs jugés les plus sûrs sont recherchés : l’or a touché un pic de sept ans et les rendements des emprunts d’Etat américains à long terme sont tombés à des plus bas record.

Les Bourses mondiales ont vu leur capitalisation cumulée fondre de 3.330 milliards de dollars sur les quatre dernières séances, selon l’indice MSCI all-country, qui regroupe 23 marchés développés et 26 émergents.

Coronavirus: le pic de l’épidémie n’est pas atteint

Coronavirus: le pic de l’épidémie n’est pas atteint

Curieusement, les autorités chinoises affirment que le nombre de personnes infectées et le nombre de décès du fait du virus tend à se réduire depuis quelques jours. Parallèlement, selon le bureau politique du Parti communiste, qui s’est réuni autour du président Xi Jinping, le pic de l’épidémie n’a pas encore été atteint ! Il y a là une contradiction de plus. D’autant qu’on a trouvé de nouveaux cas assez atypiques et de nouveaux champs d’expansion de la maladie dont on connaît encore peu de choses notamment sur son mode de propagation et ses modalités d’incubation. De toute manière, la prévention ne sera réellement efficace que lorsqu’on aura découvert un vaccin qui ne pourra être opérationnel avant des mois c’est-à-dire au moins un an.

L’annonce de la présence de malades parmi les détenus et la découverte d’une trentaine de nouveaux cas dans un hôpital de Pékin ont mis fin à 16 jours consécutifs de recul du nombre quotidien de nouveaux cas chinois hors de cette province, où le virus est apparu en décembre. Au total, 396 cas et quatre décès ont été dénombrés dans la capitale chinoise. Dans son bilan quotidien, la Commission nationale de la santé a fait état de 889 nouveaux cas décelés jeudi en Chine continentale, alors que 394 nouveaux avaient été recensés la veille.

Sur ce total, 258 cas ont été enregistrés hors du Hubei, dont 234 dans deux prisons, l’une située dans la province septentrionale de Shandong et l’autre dans la province orientale de Zhejiang. Plusieurs membres de l’administration locale, jugés responsables de la propagation du virus, ont été démis de leurs fonctions, selon des médias locaux.

En Chine continentale, le bilan s’élève désormais à 75.465 cas et 2.236 décès.

Selon le bureau politique du Parti communiste, qui s’est réuni autour du président Xi Jinping, le pic de l’épidémie n’a pas encore été atteint.

Xu Nanping, vice-ministre des Sciences et de la Technologie, a annoncé que les essais cliniques du premier vaccin chinois débuteraient fin avril, ce qui correspond aux échéances des recherches menées dans d’autres pays. D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un vaccin pourrait être commercialisé dans un an et demi. Les autorités sanitaires espèrent que l’arrivée d’un temps plus chaud dans l’hémisphère nord ralentira entre-temps la progression de l’épidémie.

Cette crise sanitaire, dont les répercussions sur la croissance mondiale inquiètent de plus en plus, devrait figurer au coeur des discussions de la réunion des ministres des Finances et gouverneurs de banques centrales des pays du G20 samedi et dimanche à Ryad, a déclaré le gouverneur de la Banque du Japon (BoJ), Haruhiko Kuroda.

“Nous observons l’impact (de cette épidémie) avec une vive préoccupation et surveillons de près les risques baissiers”, a-t-il déclaré devant le Parlement à Tokyo avant de s’envoler pour Ryad.

A l’échelle mondiale, l’épidémie concerne 26 pays et territoires en dehors de la Chine continentale, et elle a fait 11 morts, selon le bilan établi par Reuters.

Les gaz à effet de serre ont atteint un niveau record en 2017

Les gaz à effet de serre ont atteint un niveau record en 2017

En dépit des discours, des grandes négociations mondiales, l’année 2017 aura établi en record pour les effets de serre selon le rapport annuel publié par l’Agence nationale océanique et atmosphérique (NOAA) et la société américaine des météorologistes.

Ce rapport de 300 pages, compilé par plus de 450 scientifiques originaires d’une soixantaine de pays, emploie le mot « anormal » plus d’une douzaine de fois pour décrire des tempêtes, des sécheresses, les températures élevées ou encore la fonte record de la glace dans l’Arctique en 2017. L’année dernière, le taux de concentration des trois gaz à effet de serre les plus dangereux relâchés dans l’atmosphère, dioxyde de carbone, méthane et protoxyde d’azote, a atteint des nouveaux records. Le taux de concentration annuel de dioxyde de carbone à la surface de la Terre a atteint 405 parties par million (ppm), « au plus haut dans l’enregistrement des mesures atmosphériques modernes ». « Le taux de croissance global du CO2 a presque été multiplié par quatre depuis le début des années 1960″, ajoute le document.

Le record de l’année la plus chaude de l’époque moderne a été battu en 2016 mais 2017 n’en est pas loin avec  »des températures bien plus élevées que la moyenne » sur une bonne partie de la planète, souligne le rapport. L’année dernière, des températures record ont été enregistrées en Argentine, en Uruguay, en Espagne et en Bulgarie. Quant au Mexique, il a « battu son record de chaleur pour la quatrième année consécutive ». En 2017, le niveau de la mer a également affiché un record pour la 6ème année consécutive. Le niveau moyen de la mer est désormais plus élevé de 7,7 centimètres qu’en 1993.

Barroso : « La politique fiscale de la France atteint des limites »

Barroso : « La politique fiscale de la France atteint des limites »

 

« Aujourd’hui, la politique fiscale en France a atteint les limites de l’acceptabilité. La France est de loin le pays où les entreprises payent les impôts les plus élevés et ça c’est un problème pour la croissance et l’emploi en France », a affirmé M. Barroso sur la chaîne privée française LCI.   »Il faut réduire les dépenses publiques et d’ailleurs, pour être juste, le plan de budget pour cette année prévoit plus d’efforts pour la réduction des dépenses et pour l’augmentation des recettes et ça c’est positif », a-t-il ajouté.  Dans ces conditions, a-t-il souligné, « le budget présenté par la France est globalement positif ».  La Commission européenne doit pour la première fois vendredi donner son avis sur les budgets des Etats de la zone euro. Concernant la première économie européenne, l’Allemagne, M. Barroso a indiqué que la Commission va « en principe » lancer mercredi une analyse des déséquilibres économiques de l’Allemagne, qui affiche depuis 2007 un excédent courant supérieur à 6% de son PIB.   »Nous avons l’intention (…) de faire une analyse en profondeur, ce n’est pas une enquête dans le sens judiciaire du terme », a expliqué M. Barroso.   »Il y a des indicateurs sur les déséquilibres macro-économiques, c’est vrai que l’excédent de l’Allemagne est au-dessus de ce qui est normal », a-t-il dit.  Berlin est régulièrement attaqué pour sa dépendance envers les exportations et la faiblesse de sa demande intérieure. Comme avant eux le FMI et des pays européens, les Etats-Unis ont récemment repris le flambeau en fustigeant la politique économique allemande, sources de « déséquilibre.   »Il y a certains pays qui ont perdu des marchés d’exportation par exemple la France, l’Angleterre, l’Italie », a-t-il dit. « Il faut travailler ensemble pour nous rendre tous plus compétitifs ».  Interrogé par ailleurs sur un éventuel 3e mandat à la tête de la Commission européenne, M. Barroso a répondu: « 10 ans c’est assez ».   »Dix ans (à la tête de la Commission européenne) c’est déjà beaucoup. Mais je veux travailler jusqu’à la dernière minute pour l’Europe », a-t-il affirmé.  Le mandat de M. Barroso comme chef de l’exécutif européen se termine fin octobre 2014 après deux mandats successifs de cinq ans.  L’actuel président du Parlement européen, le social-démocrate allemand, Martin Schulz, a déjà fait savoir qu’il était prêt à succéder à l’ancien Premier ministre portugais.

 

Croissance, emploi, déficit, dette, aucun objectif ne sera atteint

Croissance, emploi, déficit, dette, aucun objectif ne sera atteint

 

Les  uns après les autres les objectives macros économiques tombent. Hier,  Hollande a officiellement annoncé le renoncement aux 0.8% de croissance en 2013. Il ne fixe même plus d’objectif et attend les prévisions de Bruxelles, le volontarisme fait place au réalisme et même à la déprime. Du coup, il faut aussi renoncer aux 3% de déficit en 2013, en fait on sera théoriquement  autour de 3.5% mais ne n’est pas certain car la croissance de 0.2 ou 0.3% n’est pas certaine come ne sont pas certaines les réductions de dépenses ( notamment sociales suite au chômage). Renoncement aussi, évidemment à cause de la croissance de  l’objectif de redressement de la courbe du chômage, en fait il faudra compter avec 300 à 500 000 chômeurs en plus. On attendra sans doute encore quelques mois pour le confirmer pour ne pas annoncer toutes les mauvaises nouvelles en même temps. Dernier grand objectif, l’endettement ; lui non plus ne sera pas tenu et on va nettement dépasser les 90% du PIB en 2013. Le seul espoir désormais c’est que Bruxelles se montre compréhensif pour ne pas contraindre Hollande à engager davantage d’austérité. Malheureusement pour le gouvernement l’effet Mali et mariage homo qui a mobilisé les médias est terminé ;  on revient aux dures réalités économiques et sociales. En fait le gouvernement ne sait plus quoi faire car sil engage une nouvelle phase d’austérité, sa popularité risque de s’effondrer alors qu’il a y déjà au moins 60% de mécontents. D’où l’appel de Hollande en Grèce qui veut davantage de croissance et pas seulement l’austérité. Il parlait évidemment pour la Grèce mais tout autant pour la France à l’adresse de l’UE. On croyait pourtant que la crise de la zone euro était terminée et qu’on avait décidé d’un plan croissance ; On reverra sans doute la copie lors du prochain sommet européenne !

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

La Chine : objectif de croissance atteint ?

La Chine : objectif de croissance atteint ?

 

 

Les chiffres d’octobre semblent meilleurs que ceux de septembre, la croissance aussi ; Pas sûr cependant que les exportations atteignent les 10% souhaités. Il faut d’autant plus se méfier que ces indicateurs ont été livrés pendant le congrès du parti qui doit désigner le nouveau président. On souligne rarement la grogne sociale qui monte ne Chine et il faut donc rassurer. La corruption généralisée est de moins en moins bien acceptée (corruption du sommet avec par exemple la découverte de l’énorme fortune du Premier ministre mais surtout corruption à la base de la part des responsables locaux du parti. Sur le départ, le président Hu Jintao, auquel devrait succéder son vice-président Xi Jinping, a assuré dans son discours d’ouverture que Pékin continuerait à mettre en oeuvre des politiques favorables à une croissance durable et un développement économique à long terme avec pour objectif un doublement du produit intérieur brut sur la décennie à 2020. Vendredi, les statistiques officielles ont montré un ralentissement de l’inflation chinoise à 1,7% en rythme annuel en octobre, moins que le chiffre de 1,9% de septembre, qui laisse toute latitude à la PBOC pour assouplir encore sa politique monétaire si elle le souhaite. Quant aux prix à la production ils ont diminué de 2,8%, plus que les 2,7% prévus, mais moins que la baisse de 3,5% enregistrée le mois précédent. Ces reculs sont toutefois de bon augure pour le secteur industriel en proie à une baisse de ses bénéfices. Les exportations ont quant à elles augmenté de plus de 11% en rythme annuel en octobre, a déclaré vendredi le ministre du Commerce Chen Deming.Il a toutefois déclaré qu’il serait difficile pour le pays d’atteindre l’objectif d’une hausse de 10% sur l’ensemble de l’année 2012 souhaitée par Pékin.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol