Archive pour le Tag 'arrosé'

Nissan: Saikawa, l’arroseur arrosé !

Nissan: Saikawa, l’arroseur arrosé !

Hiroto Saikawa, directeur général de Nissan a tout fait pour avoir la peau de Carlos Ghosn au motif que ce dernier  avait confondu la caisse de l’entreprise avec son portefeuille. Or c’est aussi ce qu’a fait  le directeur général de Nissan qui a mis aussi les mains dans le pot de confiture à hauteur de près d’un million d’euros. Des sommes moins importantes que celles concernant Carlos Ghosn mais qui montrent en tout cas le caractère délétère de toute la direction de Nissan. Le directeur général de Nissan est en quelque sorte l’arroseur arrosé, il est aussi largement responsable de la détérioration des relations entre le Japon et la France concernant les rapports entre Renault et Nissan. Le directeur général de Nissan d’une certaine manière a instrumentalisé  le nationalisme japonais ambiant pour obtenir l’indépendance de Nissan vis-à-vis de Renault. Or Nissan qui n’a pas investi suffisamment dans les technologies du futur a besoin de Renault et Renault a besoin de Nissan pour assurer une présence dans certains pays notamment aux États-Unis.

 

Le  directeur général de Nissan avait publiquement annoncé l’arrestation de son mentor Carlos Ghosn et sa destitution de l’entreprise. Dix mois plus tard, il a à son tour été acculé à la démission, lors d’une très longue réunion du conseil d’administration de Nissan lundi. Hiroto Saikawa n’avait plus le choix.

Le rapport d’audit examiné lundi par le conseil d’administration détaille certes essentiellement les faits reprochés à Carlos Ghosn et à Greg Kelly. Mais il pointe aussi la façon dont Hiroto Saikawa a lui-même bénéficié de pratiques douteuses en 2013. Pour schématiser, le constructeur japonais a joué sur les dates d’exercice des stock-options attribuées à certains cadres dirigeants pour maximiser leurs gains. Saikawa a profité de cette manipulation à hauteur de plus de 800.000 euros brut, qu’il s’est engagé à rembourser.

 

Mélenchon victime médiatique ou l’arroseur arrosé

Mélenchon victime médiatique  ou l’arroseur arrosé

 

 

Il est clair que dans le spectacle médiatico-politique, Mélenchon a largement bénéficié de l’éclairage des médias. En raison surtout de ses qualités de tribun, de ses facéties, et de ses clowneries. De fait  ses meetings ressemblent  davantage à un one-man-show qu’à une réunion politique.  une performance médiatique qui lui a permis d’atteindre 20 % aux dernières élections présidentielles. Mais une vraie bizarrerie politique puisque Mélenchon propose une société communiste pour répondre à la crise. Mélenchon fait du Georges Marchais,  les mêmes excès, les mêmes caricatures avec la culture en plus. Mélenchon continue dans l’outrance en parlant de coup d’État et en proposant de prendre le pouvoir avant la prochaine  élection présidentielle en proposant notamment la révolution sociale. Ces excès ont bien entendu été dénoncés par la presse et Mélenchon se plaint aujourd’hui d’être victime d’un complot médiatique. C’est l’éternelle histoire de l’arroseur arrosé qui ne cesse d’accumuler les provocations pour susciter l’attention  des médias et qui se plaint aujourd’hui de l’intérêt critique de ces mêmes médias. En réaction, Jean-Luc Mélenchon se livre à une violente charge contre la presse française dans un message publié lundi sur son blog, accusant la “scène médiatique” de “délire” contre La France insoumise, avec la complicité du parti au pouvoir. Dans un long texte, l‘ancien candidat à l’élection présidentielle attaque nommément différentes émissions télévisées, organes de presse et journalistes, et répond à un éditorial publié ce week-end dans le quotidien Le Monde. “(Presque) toute la scène médiatique est en proie à un stupéfiant délire contre les Insoumis”, écrit-il. “D’un média à l‘autre, c’est le même odieux ‘pilonnage du bourrin Mélenchon’ et de ses amis, comme y a appelé le député La République en Marche”, ajoute-t-il en référence à des propos du parlementaire Olivier Véran, cité par Libération. La contradiction c’est que Mélenchon provoque  en permanence l’intérêt des médias, voir par exemple l’affaire complètement désuète des cravates à l’Assemblée nationale ou l’affaire plus sérieuse du coup d’Etat et se plaint ensuite de l’écho médiatique de ces pitreries. Pendant la campagne électorale, Jean-Luc Mélenchon s‘en est d’ailleurs souvent pris aux journalistes et, lors de son université d’été à Marseille, le 26 août, La France insoumise a organisé une conférence intitulée ‘Faut-il ‘dégager’ les médias?’  Le Monde considère le ‘dégagisme’ actuel contre la presse “pas seulement injuste, mais réducteur et dangereux. Injuste, voire injurieux, car il revient à faire de ces 35.000 professionnels les marionnettes d’un système dont ils seraient les jouets”. “Si le mélange des genres entre médias et politique est délétère, l’information est un ressort essentiel de la démocratie. Jeter en bloc l’opprobre sur les premiers, c’est fragiliser la seconde”, conclut Le Monde.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol