Archive pour le Tag 'arrivistes'

Nouveaux entrants au gouvernement : des courtisans arrivistes

Nouveaux entrants au gouvernement : des courtisans arrivistes

D’une certaine façon, les arrivées au gouvernement constituent un non-événement. On attendait en effet que Macron recrute des politiques chevronnés pour faire face à une crise sociale et économique particulièrement grave. Au lieu de cela,  il a pris des courtisans sans expérience politique dont deux –n’ont  jamais été élus. En fait, il s’est entouré de courtisans choisis dans sa garde rapprochée. La preuve sans doute que Macron concentre à lui tout seul tous les pouvoirs et qu’il entend l’incarner. Mais aussi la conséquence que l’aire d’influence de Macron au lieu de s’élargir à des personnalités compétentes et chevronnées ne cesse de se rétrécir sur un petit cercle de supporters inconditionnels. Cette désignation démontre que Macron est de plus en plus désespérément seul mais qu’en plus il s’isole de plus en plus dans son bunker idéologique coupé des réalités. Macron est  surtout entouré de technocrates et de courtisans qui ne cessent d’encenser le monarque mais en même temps de l’aveugler. Ce ne sont pas ces trois jeunes néophytes qui aideront Macron à sortir du piège du grand débat national. Ces nouveaux ministres ne sont en fait que des collaborateurs de Macron et considérés comme tel.  ils appliqueront ce qu’on leur dit et vanteront les miennes hérite du monarque républicain. Il ne faut guère attendre d’originalité, de charisme de leur part. Comme la plupart des responsables en marche, ce sont des arrivistes, responsable autoproclamés ; la plupart sans aucune expérience politique et sociale qui se serve de la politique comme d’un tremplin dans leur carrière. Finalement le même profil que Macron venu d’on ne sait où qui n’a jamais eu à affronter les difficultés d’un élu local ou national avant d’être président de la république et qui confond monarchie et république. Tout cela finira très mal car dans un contexte de crise aiguë et structurelle le pays aurait besoin d’expérience, de compétence et de sagesse et non d’aventuriers.  

Républicains : Vauquiez Calmels, Peltier, Abad un cocktail d’arrivistes aux convictions fluctuantes

Républicains :  Vauquiez Calmels, Peltier, Abad un cocktail d’arrivistes aux convictions fluctuantes

 

Ce qui caractérise l’équipe de directions des républicains ce n’est pas forcément la jeunesse mais l’opportunisme et les convictions très évolutives.  Ils ont en commun d’avoir les dents qui traînent par terre et des références philosophiques et politiques qui évoluent en fonction des opportunités. Le premier est évidemment Laurent Wauquiez,  fidèle courtisan de Jacques Barrot  qui a attendu que son mentor lui offre son fauteuil de député. Un mentor très modéré, centriste, européen et libéral. Des références auxquels Wauquiez a adhéré pour se faire élire. Mais depuis Wauquiez a beaucoup changé il est devenu antieuropéen, étatiste populiste et réac. Cela pour faire plaisir à la base militante des républicains, une base radicalisée qui avait élu Fillon comme candidat aux présidentielles à la place de Juppé. On connaît la suite, la droite a connu un désastre historique. On trouve les mêmes caractéristiques dans la personnalité de Virginie Calmels -  qui a profité de l’aspiration de Juppé pour monter en politique à Bordeaux. Elle aussi fait preuve d’une grande flexibilité en matière de convictions politiques Après avoir rejoint Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre, Virginie Calmels s’est tournée vers François Fillon, l’espace de quelques mois, pour l’abandonner en pleine tempête. Son ralliement à Wauquiez, en septembre, lui a valu de nombreuses critiques.  Guillaume Peltier, député du Loir-et-Cher et conseiller régional du Val-de-Loire, a parcouru un large spectre politique, de l’extrême droite jusqu’au centre. Maître tacticien de Nicolas Sarkozy lors de la présidentielle de 2012 et de la primaire de la droite, Guillaume Peltier revendique aujourd’hui sa filiation au gaullisme social à la Seguin après avoir fait ses armes au Front national, au MNR de Bruno Mégret puis au MPF de Philippe de Villiers. Son adhésion à l’UMP, depuis devenue Les Républicains, date de 2009. Damien Abad - Député et Conseiller départemental de l’Ain, est un centriste reconverti. Il a constitué l’une des cartes maîtresses de la campagne de Bruno Le Maire pour la primaire de la droite et du centre, avant de rejoindre François Fillon en tant que porte-parole.  Bref une belle équipe d’opportunistes qui n’hésitent pas à changer de convictions et de camp et qui n’ont pas grand-chose en commun sinon leur farouche volonté de parvenir au pouvoir.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol