Archive pour le Tag 'applicable !'

Etude COE-Rexecode: programme Fillon, le meilleur ? mais le moins applicable

Etude COE-Rexecode: programme Fillon,  le meilleur ?  mais le moins applicable

 

Selon une étude de COE-Rexecode  le programme de François Fillon serait le plus efficace à la fois pour relancer la croissance et réduire les déficits. Rappelons cependant que Rexecode est  l’émanation du Medef dont le président Gattaz s’est nettement prononcé en faveur de Fillon. Possible que les mesures que propose François Fillon puissent être les plus efficaces. Reste à savoir si elles sont réellement applicables ; sans doute pas ; car nombre de mesures serait susceptible de créer un désordre social sans précédent qui affecterait alors l’économie. Par ailleurs compte tenu des affaires qu’ils traînent, Fillon ne disposerait d’aucune autorité pour imposer aux pays entier une rigueur dont il s’exonère.  À noter que l’institut d’études considère que les programmes de Marine Le Pen  Mélenchon conduiraient à une catastrophe financière dont les conséquences ne sont même pas quantifiables tellement elles seraient considérables. S’il est clair que le redressement progressif des équilibres financiers est une voie de passage obligé reste qu’un programme politique est nécessairement donc compromis entre les nécessités économiques et la capacité sociale à y adhérer.  Le cabinet d’analyses économiques de sensibilité libérale a évalué les programmes des cinq grands candidats et conclut que seul celui de François Fillon (Les Républicains) permet de respecter les engagements budgétaires européens de la France. Selon COE-Rexecode, il permettrait de créer 1,5 million d’emplois, de porter la croissance de l’économie française à environ 2% chaque année entre 2020 et 2022, de ramener le déficit public sous la limite européenne de 3% du produit intérieur brut en 2020 et à 1,4% en 2022. L’institut estime que le programme d’Emmanuel Macron ne permettrait pas ramener le déficit sous 3%, alors qu’il s’est engagé à le faire. Les impératifs économiques  et la  capacité d’adhésion sociale a un plan de redressement OE-Rexecode applique en conséquence une mesure correctrice qui permettrait au candidat d’En Marche ! de tenir cet engagement, en durcissant les règles des retraites. En tenant compte de cette mesure, près de 1,1 million d’emplois seraient créés mais la croissance de l’économie n’accélèrerait que jusqu’à 1,3% en 2021 et 2022, le déficit public ne revenant sous 3% qu’en 2022.La création d’un service militaire obligatoire d’un mois annoncé samedi par Emmanuel Macron n’est pas retenu dans l’analyse. COE-Rexecode applique au programme de Benoît Hamon un ensemble de mesures correctrices que le candidat socialiste pourrait prendre pendant son quinquennat pour enrayer la dérive non soutenable des finances publiques qu’entraînera selon eux son projet – abandon de toute deuxième phase du revenu universel, arrêt à partir de 2019 des investissements et des recrutements prévus, reforme des retraites et hausse des prélèvements obligatoires. Avec ces mesures correctrices, quelque 370.000 emplois seraient créés, l’économie se contracterait en 2019 et en 2020, avant d’accélérer à 0,5% en 2021 et 0,8% en 2022, le déficit public atteignant 3,3% en 2019 et 2020, puis 3,7% en 2021 et 3,9% en 2022. Les programmes de Marine Le Pen (Front national) et Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) se distinguent des autres en prévoyant une rupture avec les engagements de la France et une sortie de l’euro. Pour l’un et l’autre, « l’hypothèse est que le scénario du programme bascule vers un scénario de crise monétaire violente », écrit COE-Rexecode. « Pour éviter le risque de déroute financière, une politique nouvelle, antinomique avec le programme initial s’impose alors. L’alternative est une fuite en avant que nous ne savons pas décrire. »

Echanges Canada- UE : le Ceta signé mais non adopté et cependant applicable !

Echanges  Canada- UE : le Ceta signé mais non adopté et cependant applicable !

 

 

Un curieux objet juridique ce traité de libre échange, le Ceta signé par  Le Canada et l’Union européenne dimanche à Bruxelles le traité CETA de libre-échange, destiné à dynamiser le commerce et l’emploi. Un traité qui est signé par le Canada mais par le parlement européens et les Etats. . En attendant le traité sera en grande partie applicable sauf sur certains points comme les tribunaux arbitraux. Notons aussi que la commission européenne détient tout pouvoir pour négocier le contenu d’accord qui peut même être négocié dans plus dans le plus grand secret comme par exemple celui concernant les échanges entre l’union économique et les États-Unis appelés TT IP ou TAFTA.  comme dans tout traité il y aura  des bénéficiaires aussi des victimes. On pourra surtout exporter davantage d’automobiles allemandes aussi de fromages français alors qu’à l’inverse le Canada pourra exporter davantage ses productions agricoles.  Le CETA va faire disparaître les tarifs douaniers sur près de 99% des marchandises. Les bénéficiaires en seront, par exemple, les constructeurs automobiles et l’industrie textile de l’UE, sur les produits desquels les droits de douane canadiens peuvent se monter à 18% jusqu’à présent. Le Canada, de son côté, bénéficiera à l’exportation de quotas plus importants pour ce qui est du porc, du bœuf et du blé vers les marchés de l’UE. L’UE pourra exporter vers le Canada plus du double du volume actuel autorisé de fromages de « haute qualité ». Les sociétés de services pourront aussi tirer parti du CETA et les entreprises de l’UE seront autorisées à répondre à des appels d’offres pour des contrats publics au niveau des provinces et des municipalités du Canada, ce qui sera une première. Le CETA fait figure de tremplin vers un accord plus large entre l’UE et les Etats-Unis, appelé TTIP (traité de libre-échange transatlantique), que contestent vivement nombre de syndicats et d’organisations écologistes ou politiques en Europe. La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, a estimé samedi que le TTIP n’était pas mort et dit que les négociations se poursuivraient avec la future administration américaine issue de la présidentielle du 8 novembre. Les partisans du CETA font valoir que cet accord va faire bondir de 20% le commerce entre le Canada et l’UE et doper l’économie européenne de l’ordre de 12 milliards d’euros par an, et l’économie canadienne de 12 milliards de dollars canadiens (8,15 milliards d’euros).

(Avec Reuters




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol