Archive pour le Tag 'anticipation'

VOTE PAR ANTICIPATION : Bayrou dubitatif !

VOTE PAR ANTICIPATION : Bayrou dubitatif !

 

« Le vote par anticipation, je ne sais pas si ça a un avantage ou pas. J’ai plus de points d’interrogation que de réponses dans mon esprit », a estimé le président du MoDem ce jeudi sur BFMTV-RMC, plaidant pour « une réflexion globale » au sujet du suffrage.

« Nous avons soulevé avec le Mouvement démocrate depuis des mois et des années la recherche de nouveaux moyens d’exprimer le vote alors que l’abstention explose », a fait valoir le Haut-commissaire au Plan.

« L’épidémie a fait que beaucoup de gens ne sont pas allés au bureau de vote, et pendant ce temps, on regarde ce qui se passe dans toutes les autres démocraties du monde, on s’aperçoit qu’aux États-Unis, il y a plus de 100 millions, 100 millions d’électeurs qui ont voté par correspondance pour l’élection présidentielle. (…) En Allemagne et en Suisse, les élections locales se sont tenues tandis que nous repoussions les nôtres parce qu’ils ont le vote par correspondance… »

Pour François Bayrou, l’absence de réflexion globale sur ces thématiques est liée « au fait que nous n’avons pas de bonnes règles de représentation », a-t-il poursuivi, dérivant sur la proportionnelle, thème auquel il avait conditionné son soutien à Emmanuel Macron pour la présidentielle de 2017.

Présidentielle 2022 : la classe politique dit non au vote par anticipation

Présidentielle 2022 : la classe politique dit non au vote par anticipation

La plupart des membres de l’opposition considèrent la proposition surprise de votre part anticipation comme une magouille de la part du gouvernement qui tente de racler  des voies par tous les moyens. C’est avec un message empreint d’ironie que l’ancien premier ministre socialiste, Bernard Cazeneuve, a dénoncé cet amendement. «Le vote par anticipation pour l’élection présidentielle, voilà ce que le goût de la disruption parvient à produire de plus singulier. On pourrait aussi dépouiller à mesure que les citoyens votent pour gagner du temps et proclamer vite les résultats», a-t-il raillé. D’autres voix plus mesurées se sont toutefois fait entendre.

 

Au Parti communiste, le secrétaire national Fabien Roussel dénonce avant tout la méthode du gouvernement «Éviter l’abstention, oui. Tout faire pour que les gens aillent voter, oui. Mais je découvre hier qu’il y a un amendement qui tombe du ciel du gouvernement mettant en place un dispositif dont je ne connais rien du tout. (…) Vous savez, quand on touche à un mode de scrutin, et en plus le scrutin de la présidentielle, ce qui est bien, (…), c’est en parler avant», a-t-il déclaré au micro de RTL. Avant d’ajouter : «J’aimerais bien avoir le temps de l’étudier.»

Une posture plus ou moins partagée par le secrétaire général des Républicains, Aurélien Pradié. Si le député du Lot ne se dit «pas favorable» au vote par anticipation, il justifie ce désaccord par un manque de documentation sur le sujet. «Je ne comprends pas très bien comment on peut tester une disposition nouvelle électorale sur une élection présidentielle (…) qui est une élection trop importante pour cela. (…) Pourquoi pas l’essayer pour les régionales ?», a-t-il malgré tout proposé.

Vote par anticipation: déjà mort

Vote par anticipation: déjà mort

 

À peine évoqué le projet de vote par anticipation a été rejeté par le Sénat. En cause, une proposition du gouvernement surprise et mal ficelée. Surtout le fait que cette question n’a pas réellement fait l’objet d’un débat démocratique suffisant. Il pourrait y avoir aussi des obstacles juridiques avec notamment un rejet du conseil d’État et du conseil constitutionnel. En effet les votants pourraient n’être pas dans les mêmes conditions démocratiques si par hasard se produisait un événement important entre le début autorisé du vote par anticipation et la date du vote général. En outre les facteurs explicatifs de cette proposition n’ont pas été clairement miss en lumière. Subsiste en outre une grande confusion entre le vote par correspondance, par voie numérique et le vote par anticipation.

 

L’exécutif aurait voulu que cette initiative ne voie jamais le jour qu’il ne s’y serait pas pris autrement. Mardi, à la surprise générale, un amendement du gouvernement permettant le vote par anticipation a été déposé au Sénat, où le projet de loi organique relatif à l’élection présidentielle est examiné. Et ce après avoir écarté, depuis plusieurs mois, toutes les propositions des parlementaires destinées à simplifier ou à adapter les modalités de vote au contexte sanitaire. Le MoDem avait par exemple proposé dès le second tour des élections municipales d’ouvrir la voie au vote par correspondance, et a relancé le sujet à la fin de l’année. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait sèchement fermé la porte.

Bourse en hausse : une pseudo anticipation

Bourse en hausse : une pseudo anticipation

Klaas Knot, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE,) s’efforce d’expliquer la trop forte valorisation des valeurs boursières fondée sur l’espoir d’une sortie de crise permise par le vaccin.

Une explication un peu douteuse dans la mesure où lui-même doute de la reprise en 2021. Sans doute ce représentant de la banque centrale européenne veut-il sous-estimer les risques d’éclatement d’un éventuel krach boursier et au-delà d’une éventuelle déstabilisation du système financier.

“Nous voyons assurément des valorisations élevées”, a dit le gouverneur de la banque centrale néerlandaise dans une interview à la télévision publique. “Les marchés d’actions pourraient être en train d’anticiper le déploiement des vaccins et la réouverture des économies.”

“Les taux d’intérêt sont bas, ce qui est important pour les valorisations et qui conduit à des cours plus élevés”, a-t-il ajouté. Le problème pourrait être ailleurs à savoir que les investisseurs traditionnels ont poussé les feux avant la diffusion vers avril deux résultats financier des entreprises assez décevant et qui provoqueront nécessairement un mouvement à la baisse.

Il s’est dit d’ailleurs “prudemment optimiste” sur les chances d’une reprise d’ici la fin de l’année, lorsque la vaccination permettra de mettre fin aux confinements. “2021 aura probablement deux visages”, a-t-il ajouté.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol