Archive pour le Tag 'ânerie'

Rabotage des aides sociales : une ânerie (Philippe)

Rabotage des aides sociales : une ânerie (Philippe)

Curieuse cette prise de position du Premier ministre qui considère comme une ânerie ce projet de diminuer les aides sociales  de 7 milliards. En fait la bombe a été lancée par le ministre des finances et le ministre du budget eux-mêmes. Ils ont en effet considéré que le système était trop complexe et trop cher. Une appréciation qui n’est sas doute pas fausse mais qui suppose soit de procéder à un rabotage général forcément injuste, soit alors de faire uen évaluation approfondie de chaque dispositif et d’examiner chaque situation personnelle avec davantage de discernement. Il semble bien que ce sont surtout des motifs budgétaires qui ont déclenché cette tempête davantage qu’uen volonté de restructurer des dispositifs pour les rendre plus justes et plus efficaces. En tout cas il y a divergence au sein du groupe parlementaire LREM et au sein des ministres.  Selon l’hebdomadaire satirique, la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn a écrit à Matignon pour contester des économies de sept milliards d’euros qui lui étaient demandées sur les aides sociales sur la période 2021-2022, dans le cadre du plan Cap 22 de réduction des dépenses publiques. “Ça prouve qu’un volatile peut dire des âneries”, a réagi Edouard Philippe dans une interview accordée jeudi soir à LCI en marge de son déplacement en Haute-Garonne. “Nous ne nous posons pas la question de savoir s’il faudrait réduire ou augmenter de tant les aides sociales”. “Il est hors de question de revenir sur des principes auxquels on est viscéralement attachés, de solidarité, d’accompagnement des personnes en difficulté (mais) il se trouve que ce système ne fonctionne pas bien”, a estimé le Premier ministre.

Ecotaxe ou TTPL : la grosse ânerie du gouvernement

Ecotaxe ou TTPL : la grosse ânerie du gouvernement

 

Grace à l’euphorie convenant le foot, l’écotaxe va passer comme une lettre à la poste. C’est pourtant une énorme ânerie. C’est en effet ignorer tout de l’économie du transport et de mode routier en particulier. Cette taxe décidée au Grenelle de l’environnement était la mesure phare. Un gage donné aux écolos pour éviter de parler du reste et en particulier du nucléaire. En faia le transport routier français est malade, très malade même. Un seul chiffre dans les années 80 le pavillon français assurait 50% des échanges en Europe désormais c’est moins de 10%, ailleurs (en dehors de l’Europe) le pavillon a disparu. En clair e sont les camions étrangers qui assurent le trafic ; Des pavillons étrangers qui opèrent même sur le sol français pour du terrain national et souvent en toute illégalité (via le cabotage frauduleux). La situation du transport routier français est dans une situation catastrophique assommé par des charges (fiscales et sociales) qui ne sont en rein comparables à celles des camions des pays de lest où les salaires sont 4 à 5 fois moins élevés, idem pou les charges. Sans parler des conditions de travail qui permettent aux conducteurs étrangers de travailler le double par rapport à un français (là auusi en toute illégalité).  Ce sera autant de camions français non commandés, autant d’emplois en moins. En plus une erreur politique car la gauche reprend une idée de la droite qui ne tient pas debout. L’écotaxe est en effet au départ une taxe écolo pour favoriser les transferts sur d’autres modes or cela n’aura strictement aucun effet-malheureusement-  sinon le transfert sur des camions étrangers. Rappel : Le Grenelle de l’environnement acte le principe d’une écotaxe poids lourds, applicable à l’horizon de la fin 2010. L’instauration d’une fiscalité écologique est même l’une des mesures phare du Grenelle. Las, la mesure n’entrera pas en vigueur à la date espérée, malgré son adoption par le Parlement à la quasi-unanimité en 2009. La mise en place de l’écotaxe est techniquement difficile: le gouvernement Fillon repousse deux fois l’entrée en vigueur de la mesure. Le gouvernement choisit alors la société Ecomouv’ pour collecter le fruit de la taxe. Mais au-delà de sa faisabilité technique, l’écotaxe commence à cristalliser la colère de ceux qui y sont soumis: en février 2009 déjà, des patrons bretons manifestent au péage de la Gravelle.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol