Archive pour le Tag 'ancien ministre'

Une perquisition pour l’ancien ministre de la justice, Mercier

Une perquisition pour l’ancien ministre de la justice,  Mercier

 

Vraiment pas de chance pour macro qui a d’abord choisi François Bayrou comme ministre de la justice pris la main dans le sac d’un soupçon de détournement de fonds européens. Ensuite, il choisit le sénateur centriste du Rhône, Michel Mercier, lui aussi enquêté pour des soupçons d’emplois fictifs. Pire le sénateur garant de la légalité comme ministre a ensuite été proposé au conseil constitutionnel. Finalement Michel Mercier a dû renoncer à tout. Il faudrait sans doute que le président de la république s’entoure de davantage de précautions pour choisir ses responsables sinon ce sera la république en marche arrière. Une affaire qui s’ajoute aussi à celle de Richard Ferrand lui aussi ministre démissionnaire mais toujours chef du groupe parlementaire la république en marche et qui s’est livré à quelques opérations pour le moins douteuses (mais légales !)  pour enrichir sa compagne. Du coup, une  perquisition a été menée par des enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) ainsi que par des magistrats du Parquet national financier (PNF), a précisé cette source. Le président du Sénat Gérard Larcher avait refusé une première perquisition le 4 août, estimant que la demande d’autorisation de perquisition adressée par le procureur de la République financier n’était pas suffisamment précise sur ses motifs. Le PNF a ouvert le 2 août une enquête préliminaire dans le sillage de la publication d’un article du Canard enchaîné selon lequel Michel Mercier aurait employé l’une de ses filles, historienne de l’art, comme attachée parlementaire au Sénat de 2012 à 2014 alors qu’elle résidait à Londres. D’après l’hebdomadaire satirique, une autre de ses filles aurait également été employée de 2003 à 2012 comme assistante au Sénat et dans les ministères qu’il a occupés. Le Parisien indique de son côté que l’ancien ministre de la Justice aurait employé sa femme comme collaboratrice parlementaire de 1995 à 2009. Michel Mercier et ses deux filles ont été entendus dans le cadre d’une audition libre par les enquêteurs le 10 août. Michel Mercier, ancien ministre de la Justice, a été nommé le 2 août au Conseil constitutionnel en remplacement de Nicole Belloubet, désormais garde des Sceaux. Il a renoncé le 8 août à y siéger

Enquête sur Michel Mercier, ancien ministre de la justice, ou la République exemplaire…… en marche arrière !

Enquête sur Michel Mercier, ancien ministre de la justice,  ou la République exemplaire…… en marche arrière !

 

Cette enquête concernant le sénateur centriste du Rhône Michel Mercier, ancien ministre de la justice assombrit sérieusement le concept de république exemplaire que souhaitait Macron. Un ministre pris la main dans le sac de la dérive financière, ce  n’est déjà guère brillant mais quand il s’agit du ministre de la justice c’est encore pire. En outre ce responsable avait été désigné pour siéger au conseil constitutionnel, une des plus hautes juridictions de la république. Après Bayrou, après d’autres, Macon devra sans doute être un peu plus attentif à la probité de ses ministres et autres responsables. Il devra en particulier s’appuyer sur un vrai parti politique qui lui fasse remonter les informations du terrain au lieu de tout concentrer autour d’un petit cercle parisien un peu éloigné des réalités sociétales du terrain local. Sinon la République en marche risque d’être en marche arrière. L’ancien ministre, ancien candidat conseil fait donc l’objet d’une enquête préliminaire du parquet national financier sur des soupçons d’emplois fictifs, a été entendu mercredi par les enquêteurs, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. L’ancien ministre de la Justice a été entendu dans le cadre d’une audition libre par les enquêteurs de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), a précisé cette source, confirmant une information de France Inter. Nommé le 2 août au Conseil constitutionnel en remplacement de Nicole Belloubet, désormais garde des Sceaux, Michel Mercier a renoncé mardi à y siéger en raison de cette enquête. Le PNF a ouvert cette enquête le 2 août dans le sillage de la publication d’un article du Canard enchaîné selon lequel Michel Mercier aurait employé l’une de ses filles, historienne de l’art, comme attachée parlementaire au Sénat de 2012 à 2014 alors qu’elle résidait à Londres. D’après l’hebdomadaire satirique, une autre de ses filles aurait également été employée de 2003 à 2012 comme assistante au Sénat et dans les ministères qu’il a occupés. Selon France Inter, elles ont également été entendues mercredi, ce qui a également été confirmé par une source proche de l’enquête.

2017: Perben, l’ancien ministre de Chirac rallie Macron

2017: Perben, l’ancien ministre de Chirac  rallie Macron

L’ancien ministre de la Justice de Jacques Chirac Dominique Perben, engagé dans la campagne d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite, soutiendra Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle assure l’AFP ce mercredi.   Quelques heures plus tôt, l’intéressé lui-même avait dit tout le bien qu’il pensait du candidat d’En Marche! dans une tribune auFigaro, notamment sur l’aspect judiciaire de son programme. « S’agissant du projet [d’Emmanuel Macron], de nombreuses propositions du candidat vont dans la bonne direction », assure celui qui a été garde des Sceaux entre 2002 à 2005.  Dans sa tribune, il salue « de nombreux points du discours d’Emmanuel Macron » et estime que le candidat « reconnaît la très forte et légitime attente des Français pour davantage de sécurité ». « Il fait aussi le constat d’un État qui peine à assumer ses fonctions régaliennes », poursuit-il, en évoquant « des moyens insuffisants pour la police et la gendarmerie », « une justice incapable de respecter des délais de jugements raisonnables et de faire respecter convenablement les peines prononcées, ainsi qu’un surpeuplement carcéral inadmissible ».  « Ce constat d’En Marche! rejoint ce que la droite exprime depuis de nombreuses années. Il y a une vraie rupture avec le discours traditionnel du Parti socialiste qui a longtemps refusé de voir la réalité en face », ajoute Dominique Perben. Par ailleurs,  Celui qui fut également ministre de la Fonction publique (1995-1997) et des Transports (2005-2007) rejoint auprès d’Emmanuel Macron d’autres anciens ministres chiraquiens comme Jean-Paul Delevoye, Alain Madelin, Renaud Dutreil, Anne-Marie Idrac ou encore Jean-Jacques Aillagon et Nicole Guedj. L’ancien ministre de l’Economie a également enregistré le ralliement de plusieurs soutiens d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite, dont le sénateur LR de l’Yonne Jean-Baptiste Lemoyne, premier parlementaire à prendre une telle initiative.  « Nous travaillons sur une cinquantaine de collaborateurs de droite auprès d’anciens Premiers ministres ou présidents de la République ou ministres qui vont nous rejoindre », a indiqué à l’AFP une source d’En Marche! 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol