Archive pour le Tag 'an à'

Google : 300 millions par an à la presse mondiale, une goutte d’eau !

Google : 300 millions par an à  la presse mondiale, une goutte d’eau !

 

 

Une somme dérisoire sera versée aux principaux éditeurs de presse par Google, filiale du groupe Alphabet qui prévoit de verser un milliard . Une très petite manne qui concernera que quelques éditeurs peut-être 5 à 10 par pays. Cette somme est à mettre en relation avec le chiffre d’affaires global du groupe soit 200 milliards par an, une capitalisation boursière de 1000 milliards et un bénéfice annuel de 35 à 45 milliards. Alphabet recouvre différent services dont Google qui constitue l’axe principal.

Beaucoup d’éditeurs de certains pays vont se satisfaire de ce petit cadeau du fait des situations financières très fragiles. La presse écrite un peu partout dans le monde et particulièrement en France se situe en effet sur une pente très dangereuse perdant non seulement de l’audience mais surtout des recettes publicitaires.

À l’inverse les plates-formes numériques puissantes inondent les internautes de publicité du fait d’une audience croissante.

Le  nouvel outil d’info de Google News Showcase, sera d’abord disponible sur les plateformes Android puis sur celles d’Apple.

Initialement lancé en Allemagne – où des accords ont été signés avec de grands groupes de presse comme Der Spiegel, Stern, Die Zeit – et au Brésil, il permettra aux éditeurs de presse de déterminer la nature ainsi que le type de présentation de leur contenu lors de l’utilisation du moteur de recherche.

Google News Showcase sera ensuite disponible en Belgique, en Inde, aux Pays-Bas et dans d’autres pays. Quelque 200 éditeurs en Argentine, en Australie, au Royaume-Uni, au Brésil, au Canada et en Allemagne ont déjà signé des accords de ce type avec le géant américain.

Les discussions se poursuivent en revanche en France, où les éditeurs s’appuient pour négocier sur une nouvelle loi française sur “les droits voisins”, entrée en vigueur en octobre 2019, ainsi qu’en Australie où il est demandé à Google de partager les recettes publicitaires avec les médias locaux.

En juin dernier, l’Autorité de la concurrence française a enjoint à Google de négocier avec les éditeurs et agences de presse “la rémunération qui leur est due” au titre de la loi relative aux droits voisins pour la reprise de leurs contenus protégés.

Environ 800 000 emplois par an à combler

Environ 800 000 emplois par an à combler

Pas vraiment des emplois tous créés mais des emplois qui résultent de départ à la retraite et de création nette. Pas de quoi vraiment faire diminuer le chômage. C’est l’évolution démographique en faite fera diminuer le nombre de demandeurs d’emploi si la croissance se maintient autour de 1,5 %. En effet dans l’agriculture c’est toujours l’hécatombe, l’industrie n’est guère dynamique et parvient tout juste à ce maintenir il faut donc compter sur le développement des services mais dont certains subiront les effets de la numérisation et de la robotisation entre (les banques par exemple). Selon une étude réalisée par France Stratégie et la Dares (Direction de l’Animation de la Recherche, des Etudes et des Statistiques), 735 000 à 830 000 emplois seraient créés par an entre 2012 et 2022. Environ 80% des postes à pourvoir seront liés aux départs à la retraite. Les 20% restant étant des créations nettes d’emploi (environ 200 000). L’étude se base sur une hypothèse d’une croissance moyenne annuelle de 1,4% et un taux de chômage en fin de période de 7,9% (contre 9,7% actuellement), le nombre d’emplois créés serait de 796 700 dont 619 300 liés aux départs en retraite des baby-boomers.  A l’horizon 2022, les métiers des services et du commerce devraient continuer à se développer fortement. Avec le vieillissement de la population, de nombreuses créations d’emploi sont à prévoir dans les professions de soin (à l’exception des médecins) et des services à la personne. Les postes à pourvoir seront « particulièrement nombreux parmi les agents d’entretien, les aides à domicile, les enseignants, les aides-soignants et infirmiers, les cadres des services administratifs, comptables et financiers, les conducteurs de véhicule et les vendeurs ». A noter que le métier d’aide à domicile créerait près de 160 000 postes d’ici 2022, soit une hausse moyenne de 2,6% chaque année. Le secteur industriel se stabiliserait. Selon France Stratégie : « les pertes d’emploi seraient moins fortes que par le passé parmi les ouvriers non qualifiés de l’industrie et l’on observerait des créations pour certains métiers d’ouvriers qualifiés ».  Les créations d’emploi concerneraient les techniciens, les agents de maîtrise des industries de process et de la maintenance ainsi que les ouvriers qualifiés de la réparation automobile. Cela peut s’expliquer par les évolutions technologiques des équipements industriels et du développement de voitures toujours plus innovantes. Avec le développement continu des NTIC (Nouvelle technologie de l’Information et de la Communication) et la rationalisation des organisations du travail, les emplois de secrétaires, d’employés de banque ou d’assurances devraient diminuer. Dans l’administration publique, les professions intermédiaires (professeurs, assistantes sociales…) devraient également subir des réductions d’effectif liées aux réductions budgétaires. A contrario, le nombre de secrétaires de direction et d’employés de la comptabilité devrait rester identique. Les techniciens dans les services administratifs, comptables et financiers devraient pour leur part contribuer à 2% de créations nettes d’emplois par an. Le secteur agricole serait toujours sur le déclin. Les départs à la retraite « ne seront pas compensés à l’identique par l’installation de jeunes exploitants ou l’embauche de nouveaux salariés ». C’est le secteur qui perdrait le plus d’emploi d’ici 2022. L’étude note qu’une forte progression des emplois cadres est à prévoir. La croissance de l’emploi cadre serait quasiment deux fois plus élevée que l’ensemble des autres métiers (+1,2% chaque année contre +0,7%). Plus de 200 000 nouveaux emplois seraient créés d’ici 2020 pour les ingénieurs et cadres de l’industrie, le personnel d’études et de recherche et les ingénieurs informatiques.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol