Archive pour le Tag 'allume'

Europe: Hollande allume Hollande

Europe: Hollande allume Hollande

En matière d’immobilisme et de contradictions, Hollande en connaît un rayon, c’est pourquoi il met en garde Macron contre la faisabilité de certaines de ses gens orientations pour l’Europe. Il reconnaît à juste titre que lui aussi a beaucoup investi dans la parole mais peu obtenu de résultats. D’une certaine manière, c’est d’ailleurs une spécialité française tant en politique intérieure qu’en politique internationale. On se souvient que Sarkozy, comme Hollande, comme Macron qui voulait marcher sur le ventre de Merkel pour finalement lui manger dans la main. En clair les trois derniers présidents se sont couchés devant une Allemagne réticente face à des propositions françaises en pleine contradiction avec les résultats de la politique intérieure française dans tous les domaines (croissance, emploi, dette, équilibres sociaux). Surtout l’Allemagne a toujours résisté à toute forme de mutualisation non seulement des dettes actuelles mais des dettes qui pourraient résulter de dépenses futures mal justifiées. À noter aussi que la spécialité française et toujours d’inventer des sortes de machins administratifs comme par exemple cette banque européenne du climat. Un truc sans doute inventé au dernier moment sur un coin de table par un énarque «  je pense qu’il y en a de bonnes idées, après c’est une question de méthode. On a tellement dit (…) qu’on allait faire avancer l’Europe et rien ne s’est produit -et moi-même j’ai contribué aussi à ce type d’engagements, d’espérances-, et après on s’aperçoit que c’est beaucoup plus difficile parce qu’il y a des pays qui bloquent », a souligné François Hollande. L’ex-président a cité en exemple le « bouclier social », dont certains pays ne voudront pas selon lui. « La méthode est très importante dans cette affaire-là. Il faut savoir avec qui on va le faire », a insisté l’ancien chef de l’Etat, développant à nouveau pour sa part l’idée d’une Europe à deux vitesses, où la France et l’Allemagne, éventuellement rejointes par d’autres pays, iraient plus loin dans le rapprochement de leurs politiques. Le problème c’est que le couple allemand ne fonctionne plus du tout. Cela pour deux raisons d’abord parce que Merkel est grandement fragilisé sur le plan politique et que sa majorité ne tient qu’à un fil. La seconde plus fondamentale c’est que les Allemands sont fatigués des prétentions françaises à vouloir réformer l’Europe alors qu’il se monde incapable de réformer leur propre pays.

Emploi: la CFDT allume le Medef

Emploi: la CFDT allume le Medef

 

La CFDT n’a sans doute pas tort d’allumer le Medef même si l’environnement est difficilement compatible avec des avancées sur l’emploi. En fait personne ne sait combien d’emplois peuvent être créés avec des allégements fiscaux, ce qui est sûr c’est que le chômage, lui, va continuer d’augmenter avec le coût actuel du travail. A cet égard les promesses en matière d’emplois de Gattaz comme celles du gouvernement n’ont aucune crédibilité. Du coup Laurent Berger, le patron de la confédération qui sera reconduit dans ses fonctions la semaine prochaine, pousse un « coup de gueule » contre le patronat. Berger reproche au Medef de jouer la montre dans la mise en œuvre du Pacte de responsabilité. « Les négociations avec le patronat patinent, sauf dans la métallurgie. Je ne sais toujours pas comment les entreprises utiliseront les 20 milliards d’euros du crédit d’impôt compétitivité et emploi », lance-t-il. Et d’ajouter:  » le Medef dit vouloir attendre le contenu de la loi de finances rectificative de juin avant d’avancer. Donc rien n’avance ». Gel des aides? La CFDT: > créée voici 50 ans > 865.000 adhérents > 52% d’hommes > 65% dans le privé et 35% dans le public > 29,71% des voix aux élections professionnelles contre 30,6% pour la CGT et 18,3% pour FO. Laurent Berger affirme que  » le patronat fait de la surenchère ». « Il explique semaine après semaine ce qu’il faut faire pour sauver l’économie et les emplois, et quand on lui demande de dégager des marges financières, il demande encore autre chose et se comporte en lobbyiste. A quoi cela rime-t-il ? » Le patron de la CFDT menace donc: « si rien n’a bougé avant la conférence sociale de juillet, j’en tirerais des conclusions et je demanderais au gouvernement de revenir sur sa politique de soutien aux entreprises. Il faut être logique et cohérent ». Laurent Berger revient également sur la question des seuils sociaux, François Rebsamen, le ministre du Travail, ayant annoncé la semaine dernière qu’il n’était pas hostile à les suspendre plusieurs années pour voir si cela permettrait de créer des emplois. « Ce n’est pas au ministre du Travail d’ouvrir ce dossier, comme s’il répondait à une injonction du patronat », estime-t-il puisqu’une discussion sur le dialogue social est prévue dans les prochaines semaines. Il ne ferme cependant pas la porte à une expérimentation. « 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol