Archive pour le Tag 'Air Cocaïne :'

Air Cocaïne : pilotes couillons ou complices ?

Air Cocaïne : pilotes  couillons ou complices ?

 

On peut regretter effectivement les conditions lamentables du fonctionnement de la justice en république dominicaine notamment le procès bâclé des deux pilotes français soupçonnés de trafic de drogue. Pour autant il y a trop d’interrogations sur les différents transports assurés par ces pilotes pour qu’on puisse d’emblée les exonérer de toute responsabilité. Ou ils sont réellement couillons ou réellement complices. Placés en détention provisoire après que les gendarmes ont été les chercher chez eux, en Isère et près de Lyon, Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes français impliqués dans une affaire de trafic de drogue transatlantique, vont faire face à la justice française. Ce mardi matin, la juge d’instruction en charge du volet français de l’enquête doit recevoir Bruno Odos avant d’en faire de même avec Pascal Fauret, mercredi. Les deux pilotes auront à répondre de leurs actes qui soulèvent plusieurs zones d’ombre sur leur implication présumée.  Des « couillons », pour reprendre leur expression, ou des complices ? L’enjeu est de taille pour Pascal Fauret et Bruno Odos. Pour se faire une idée, la juge d’instruction française doit par exemple comprendre à quoi peuvent penser deux pilotes qui aident au transbordement d’une dizaine de très lourdes valises sur le tarmac de Saint-Tropez un matin de décembre 2012 alors qu’ils rentrent de République dominicaine avec un seul passager à bord : Nicolas Pisapia.   Même interrogation pour le 3 mars 2013, lorsque Pascal Fauret et Bruno Odos redécollent les soutes vides de Quito, en Équateur, où ils sont arrivés quelques heures plus tôt, toujours avec Nicolas Pisapia comme seul passager. Deux semaines plus tard, Pascal Fauret aide au chargement de 26 valises fermées par des cadenas sur le tarmac de Punta Cana, en République dominicaine, avant d’être interpellé. Fauret et Odos ont-il eu des doutes, comme le laissent entendre certains textos ? Quoi qu’il en soit les deux pilotes ont gardé les yeux fermés sur le contenu de leur soute, et c’est bien cela qui intrigue la justice.

Air cocaïne : les deux pilotes conduits par les gendarmes chez le juge

Air cocaïne : les deux pilotes conduits par les gendarmes chez le juge

 

.

Les intéressés se sont dits étonnés d’être réveillés par les gendarmes. Les gendarmes se sont  en effet présentés aux domiciles de Pascal Fauret, 55 ans, dans la banlieue de Lyon, et de Bruno Odos, 56 ans, en Isère, selon cette source. Ils escortaient les pilotes dans le cadre de la mise en oeuvre d’un mandat d’amener de la part de la juge d’instruction. 680 kg de coke dans un Falcon 50. Les deux hommes étaient les pilotes d’un Falcon 50 intercepté en mars 2013 à l’aéroport de Punta Cana avec 680 kg de cocaïne à son bord. Ils ont été condamnés mi-août à Saint-Domingue à 20 ans de prison mais avaient été laissés libres en attendant leur procès en appel. Des proches ont alors organisé dans le plus grand secret une opération d’exfiltration rocambolesque, par bateau puis par avion. Ils ont ainsi réussi à regagner la France fin octobre, assurant toutefois s’en remettre à la justice française pour prouver leur innocence. Ils attendaient depuis d’être entendus par la juge marseillaise qui enquête depuis février 2013 sur un vaste trafic de drogue transatlantique.

 

Air Cocaïne : les deux pilotes exfiltrés par un député du FN

Air Cocaïne : les deux pilotes exfiltrés par un  député du FN

 

L’eurodéputé Front national, Aymeric Chauprade reconnaît dans une interview accordée à Paris-Match, avoir été l’une des personnes à l’origine de l’évasion des deux pilotes condamnés pour trafic de drogue en République dominicaine. Il explique également avoir dirigé l’équipe chargée de « l’exfiltration terre-mer ».  « Le jour de leur condamnation, en août dernier, tous ceux qui se sont mobilisés pour eux ont compris qu‘ils ne s’en sortiraient pas par un jugement en appel. J’ai évoqué l’idée de les exfiltrer lors d’une discussion avec des personnes du comité de soutien. Ils en ont parlé à Christophe Naudin, lequel est venu me voir. Il m’a dit que l’idée lui était venue à l’esprit lui aussi. ‘On va réfléchir à la manière de faire’, m’a-t-il dit », raconte Aymeric Chauprade à l’hebdomadaire. Selon l’eurodéputé, « deux équipes distinctes » ont été créées. L’une en République dominicaine chargée de l’exfiltration terre-mer et l’autre, affectée au retour des pilotes en France. « J’étais le chef de l’équipe 1 – dans l’ordre chronologique de réalisation – et Christophe celui de l’équipe 2″, précise Aymeric Chauprade. L’eurodéputé Front national affirme avoir participé à l’opération pour venir en aide à des « compatriotes en danger », « de surcroît d’anciens soldats ». Il affirme avoir participé « gratuitement », tout comme les hommes de son équipe et Christophe Naudin. Il précise également ne pas avoir rencontré les « donateurs ».   Aymeric Chauprade se garde bien de dire que l’État français approuve cette exfiltration, mais il estime que ce dernier « ne la critique pas en tout cas ». Il réaffirme sa « conviction que l’État français n’est pas impliqué dans cette exfiltration ». Selon leur avocat, Éric Dupond-Moretti, l’évasion des deux pilotes « ne constitue absolument pas une infraction » en France.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol