Archive pour le Tag 'achetés'

Noël : de plus en plus de cadeaux achetés à crédit !

Noël : de plus en plus de cadeaux achetés à crédit !

Dans une étude réalisée par Toluna et Harris Interactive pour la Fédération de l’e-commerce et de la vente à distance (Fevad), près de 30 % des consommateurs envisage d’acheter des cadeaux de Noël à crédit. Le signe évidemment de la crise économique et de la réduction du pouvoir d’achat.

83% de Français «déclarent que l’inflation aura un impact sur leurs achats des fêtes de fin d’année.

De nombreux produits stars de Noël enregistrent ainsi une forte inflation sur un an, comme le saumon fumé (+13,4%), les marrons et châtaignes (+12,8%), les pains à toast (+16,6%), les Saint-Jacques surgelées (+7,9%) ou encore le foie gras frais (+13,5%), selon les données du panéliste Circana. Les Français vont avoir les yeux rivés sur leur porte-monnaie et ils prévoient de dépenser moins que l’an passé, avec un budget global de 369 euros cette année contre 404 euros en 2022. Sur Internet, les dépenses sont, elles aussi, en baisse, passant de 279 euros l’année dernière, à 229 euros pour 2023.

Près d’un tiers des consommateurs envisage de recourir «à un crédit ou à l’achat fractionné», relève l’étude. population indique même être prête à revendre des présents pour se créer un complément de revenus», détaille l’analyse.

100% des nouveaux emprunts italiens achetés par la BCE

100% des nouveaux emprunts italiens achetés par la BCE

 

Ce n’est pas un pied de nez à la Bundesbank mais cela y ressemble. En effet la BCE a racheté une cinquantaine de milliards des nouveaux emprunts italiens en contradiction d’ailleurs avec les règles de répartition qui s’appuient sur l’importance de  la population et la puissance économique de chaque membre de l’union économique. Bref la solidarité européenne a été mise en place et officialise en quelque sorte le nouveau rôle de la banque centrale européenne dans l’organisation de la mutualisation financière.

Le rendement des titres italiens à dix ans n’a reculé que de quatre points de base sur la période pour revenir vendrets italiens achetés par la BCEdi à 1,491%.

Les statistiques de la BCE montrent aussi que celle-ci a mis ses règles internes entre parenthèses face à l’urgence créée par la pandémie de coronavirus, en achetant beaucoup plus d’obligations italiennes que ne le lui permettait la règle de répartition fondée sur la population et le poids économique de chaque pays.

Cet écart pourrait être critiqué par l’Allemagne, dont la part dans les achats a été inférieure à son quota, alors que la décision de la Cour constitutionnelle allemande sur les programmes d’assouplissement quantitatif de la BCE est déjà source de tension avec la Bundesbank.

La BCE et la Banque d’Italie ont acheté pour 37,4 milliards d’euros d’obligations italiennes dans le cadre du Programme d’achats d’urgence pandémique (PEPP), soit 21,6% du total des achats d’avril-mai, alors que la part théorique de l’Italie n’est que de 17%.

L’écart est encore plus large pour les opérations réalisées dans le cadre du Programme d’achats du secteur public (PSPP), avec 26,5% des achats pour l’Italie et 13,9% seulement pour l’Allemagne selon les calculs de Reuters.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol