Archive pour le Tag 'absolue'

République de la délation ou république de la monarchie absolue ?

République de la délation ou république de la monarchie absolue ?

Visiblement Macron a des difficultés avec la sémantique et sa tendance à l’hystérisation des situations délicates pour le gouvernement  le conduit à déraper.  En matière de vocabulaire. En effet,  Emmanuel Macron a mis en garde lundi contre la « République de la délation». Emmanuel Macron  oppose des faits aux révélations de la presse. Or certaines révélations relatives à de Rugy constituent des faits indiscutables exemple ces dîner fastueux, cet appartement à Nantes à loyer aidé ou encore le fait qu’il n’ait pas payé d’impôts en 2015. Comment un citoyen français, par ailleurs député, qui dispose à revenu de 16 000 € mensuels environ peut-il ne pas payer d’impôt sur le revenu ? En réalité, la presse n’a fait que son travail d’autant plus que de Rugy avait  adopté une posture de père la rigueur en exigeant la réduction du train de vie des députés. Difficile de comprendre le positionnement de Macron qui pourrait traiter cette affaire par le mépris et qui pourtant déclare : “J’ai demandé au Premier ministre d’apporter toute la clarté”, a déclaré le président interrogé sur cette affaire lors d’une conférence de presse à Belgrade. “Moi je ne prend pas de décisions sur la base de révélations mais de faits”. “Il y a encore dans notre pays le respect de la personne individuelle, des droits de la défense et de la possibilité de répondre sinon ça devient la République de la délation ».

Rappelons que la délation est une dénonciation pour des motifs très condamnables. Or la dans le cas de l’affaire de Rugy il s’agit de transparence de la vie politique. Cette transparence ne serait être condamnable même si aujourd’hui on tolère beaucoup moins qu’hier les frasques de nos responsables.  si on entend par délation toute information déplaisante ou gênante alors c’est une atteinte à la liberté d’information. On tombe alors  dans une forme de monarchie absolue. Justement le modèle qui idéologiquement inspire fortement Macron dans tous ses actes. Plus que n’importe quel autre président de la république, Macron se comporte en monarque plus ou moins républicain en étouffant encore plus que par le passé les affaires politico financières, en nommant ses proches au plus haut poste de responsabilité, surtout en décidant de tout, tout le temps et partout. Pour illustrer cette tendance monarchique il suffit de se rappeler la ridicule cérémonie d’investiture au Louvres. Macron confond grandeur et pompes. Macron adopte vis-à-vis de l’affaire de Rugy  la même posture que celle adoptée au début de l’affaire Benalla., Il hystérise la situation, la traite par le mépris pour dans quelques jours, semaines ou quelques mois se contredire totalement.

 

Rappelons que la délation est une dénonciation pour des motifs très condamnables. Or la dans le cas de l’affaire de Rugy il s’agit de transparence de la vie politique. Cette transparence ne serait être condamnable même si aujourd’hui on tolère beaucoup moins qu’hier les frasques de nos responsables.  si on entend par délation toute information déplaisante ou gênante alors c’est une atteinte à la liberté d’information. On tombe alors  dans une forme de monarchie absolue. Justement le modèle qui idéologiquement inspire fortement Macron dans tous ses actes. Plus que n’importe quel autre président de la république, Macron se comporte en monarque plus ou moins républicain en étouffant encore plus que par le passé les affaires politico financières, en nommant ses proches au plus haut poste de responsabilité, surtout en décidant de tout, tout le temps et partout. Pour illustrer cette tendance monarchique il suffit de se rappeler la ridicule cérémonie d’investiture au Louvres. Macron confond grandeur et pompes. Macron adopte vis-à-vis de l’affaire de Rugy  la même posture que celle adoptée au début de l’affaire Benalla., Il hystérise la situation, la traite par le mépris pour dans quelques jours, semaines ou quelques mois se contredire totalement.

 

Sondage législative : Majorité absolue pour Emmanuel Macron avec 400 députés

Sondage législative : Majorité absolue pour Emmanuel Macron avec 400 députés

Selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publié vendredi les candidats La République en marche obtiendraient une majorité absolue à l’Assemblée nationale lors des élections législatives du 11 et 18 juin prochain avec un nombre de sièges variant entre 397 et 427, selon un sondage Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France publié vendredi. Ils devanceraient ainsi l’alliance Les Républicains/UDI qui obtiendrait entre 95 et 115 sièges, ainsi que le Parti socialiste et ses alliés, crédités de 22 à 32 sièges, la France Insoumise, créditée de 11 à 21 sièges et le Front national, qui obtiendrait de 5 à 15 sièges. Le mouvement d’Emmanuel Macron recueille ainsi 31,5% des intentions de vote, soit une hausse de 2 points par rapport au sondage réalisé entre le 2 et 4 juin dernier. Les Républicains/UDI sont crédités de 22% des intentions de vote, soit une baisse d’un point. Le Front national obtient, quant à lui, 17% des intentions de vote, comme dans le sondage précédent. La France insoumise recueille 11,5% des intentions de vote, soit une baisse d’un point et le Parti socialiste et ses alliés 8%, soit une baisse d’un demi-point. Le sondage a été réalisé en ligne entre le 7 et le 8 juin auprès de 1.995 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sondages Législatives: majorité absolue pour  » en Marche » ?

Sondages Législatives: majorité absolue pour  » en Marche » ?

Dans une enquête Harris Interactive et Indeed pour la chaine LCP*, réalisée après les derniers développements de « l’affaire » Richard Ferrand et publiée le 1er juin, les listes LREM-MoDem sont créditées de 31% des suffrages. Elles devancent nettement les candidats présentés par le Front National (18%, -1 point) et ceux sous l’étiquette « Les Républicains » (LR)-UDI (18% également, stable). En revanche, les intentions de vote pour les candidats de la France insoumise atteignent maintenant 11%, soit un recul de trois points sur une semaine et de cinq points sur deux semaines… Selon Harris Interactive, il n’y a plus que 50% des électeurs qui ont voté Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle qui sont prêts à voter pour des candidats de la France Insoumise, soit un recul de… 23 points en quinze jours. Une autre enquête Ipos/Sopra Steria Cevipof Le Monde**, publiée ce 2 juin, affiche grosso modo les mêmes tendances avec LREM/MoDem à 31%, LR/UDI à 22%, le FN à 18%, la France Insoumise à 11,5% et le PS/PRG à 8,5%. Par ailleurs, les deux enquêtes se sont livrées à une projection en sièges, forcément aléatoire. Ce sont les résultats de l’Ipsos qui se montrent les plus « optimistes » pour la majorité présidentielle. Ainsi, LREM et MoDem sont crédités d’une large majorité absolue à l’Assemblée nationale en pouvant potentiellement obtenir entre 395 et 425 sièges. Rappelons que la majorité absolue se situe à 289 sièges. Suivraient LR/UDI (entre 95 et 115 sièges), PS/PRG/EELV (25 à 35 sièges), France Insoumise/Parti communiste (entre 10 et 20 sièges) et le Front National (5 à 15 sièges). Rappelons aussi qu’il faut au moins 15 députés réunis sous une même étiquette pour former un groupe parlementaire. Pour Harris Interactive, La République en Marche et le MoDem obtiendraient également la majorité absolue. Mais elle serait un peu moins forte avec une fourchette comprise entre 330 et 360 sièges. La droite pourrait compter entre 135 et 150 députés ; le PS et ses alliés entre 30 et 44 ; la France Insoumise et le PCF entre 15 et 25, et le FN entre 8 et 22.

*Enquête réalisée du 30 mai au 1er juin sur un échantillon de 1.022 personnes.

** Enquête réalisée du 27 au 30 mai sur un échantillon de 14.958 personnes.

 

Sondage législatives: majorité absolue pour « en Marche »

Sondage législatives: majorité absolue pour en marche 

Majorité absolue pour en marche à l’Assemblée nationale avec 320 à 350 sièges, devant les Républicains et l’UDI (140 à 155) et les socialistes alliés aux écologistes (40 à 50), selon des projections de Kantar Sofres-Onepoint pour LCI, Le Figaro et RTL. Dans ce sondage publié mardi en vue des élections législatives des 11 et 18 juin, LREM est créditée de 31% des voix au premier tour, LR-UDI de 18%, le Front national de 17%, La France insoumise de 12%. En projections de sièges, La France insoumise et le Parti communiste gagnerait 20 à 30 élus, le FN de 10 à 15 élus. L’enquête a été réalisée en ligne du 24 au 28 mai auprès d’un échantillon de 2.022 inscrites sur les listes électorales représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Sondage législatives : majorité absolue pour Macron

Sondage législatives : majorité absolue pour Macron 

Majorité absolue pour la République en marche (LREM), le parti d’Emmanuel Macron, pourrait obtenir entre 310 et 330 sièges à l’Assemblée nationale, soit la majorité absolue, aux élections législatives de juin, selon un sondage Opinionway-Orpi publié jeudi. Les Républicains (LR) et les centristes de l’UDI enverraient ensemble de 140 à 160 élus à l’Assemblée nationale, toujours selon cette étude réalisée pour Les Echos et Radio classique. Les autres principales formations représentées à la chambre basse seraient le Parti socialiste et de ses alliés (25 à 30 députés), la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon (25 à 30 également) et le Front national (dix à 15). Au premier tour, LREM est créditée de 28% des intentions de vote, LR et l’UDI de 20%, le FN de 19%, la France insoumise de 15% et le PS et ses alliés de 10%. LREM et la France insoumise gagnent un point chacune depuis un précédent sondage d’Opinionway publié le 18 mai, et le FN et le PS en perdent autant. LR et l’UDI sont stables. Le premier tour des législatives aura lieu le 11 juin, le second le 18 juin.

Cette enquête a été réalisée par internet, les 23 et 24 mai, auprès de 2.103 personnes inscrites sur les listes électorales, issues d’un échantillon plus large de 2.176 personnes représentatives de la population française âgée d’au moins 18 ans.

Sondage : l’emploi priorité absolue pour les Français

Sondage : l’emploi priorité absolue pour les Français

 

 La création d’emplois doit être la « première priorité » du gouvernement pour l’année 2015, devant la baisse des impôts sur les ménages, selon un sondage CSA pour les Echos, Radio classique et l’Institut Montaigne publié aujourd’hui. La création d’emplois est aujourd’hui citée par une large majorité de Français (67%) comme la première priorité du gouvernement pour 2015.  Elle arrive nettement en tête dans toutes les catégories de population, avec une pointe à 72% chez les employés et 73% chez les ouvriers. Autres priorités fixées par les Français, à savoir la baisse des impôts sur les ménages (35%) et celle des dépenses publiques (30%). Ces deux thématiques sont particulièrement mises en avant chez les sympathisants de droite; ceux de l’UMP et du Front national sont davantage sensibles à la première, quand ceux de l’UDI le sont pour la seconde. Viennent ensuite la lutte contre l’échec scolaire (21%) et la compétitivité des entreprises (20%), désignés contre priorité gouvernementale pour un Français sur cinq. La transition énergétique arrive en fin de classement avec 9%, les écologistes la citant sans surprise le plus fréquemment (28%). Juste devant, la construction de logements (12%) est régulièrement citée par les sympathisants du Front de gauche (23%).




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol