Archive pour le Tag 'abruti'

Griveaux qui confond Maurras et Bloch, mais quel abruti !

Griveaux  qui confond  Maurras et Bloch, mais quel abruti !

 

Il faut vraiment écouter avec intérêt Benjamin Griveaux-dit langue de bois en chêne- depuis qu’il est apparu sur la scène politique nationale et au gouvernement. En effet l’intéressé se caractérise par une absence totale de charisme et d’intelligence ;  un véritable perroquet qui reprend avec maladresse, agressivité et prétention la voix de son maître. Tellement courtisan qu’il a même accepté qu’on coupe les pieds de sa chaise pour que Macron ne paraisse pas plus grand que lui lors des cérémonies de signature des décrets royaux (les lois, pour faire comme Trump !). Benjamin Griveaux est l’archétype de cette catégorie d’oligarques sortis de l’ENA dotée d’un grand pouvoir d’imitation et de répétition mais sans une once de créativité et de compassion. Bref l’abruti total en dépit- ou à cause -de son passage à l’ENA. La pensée est glauque, comme le regard ou la. Une curieuse transformation du pays celle qui consiste à demander aux Français dont le salaire moyen se situe autour de 1750 € et dont certains doivent se satisfaire seulement 1000 € voire moins de consacrer 30 000 € pour l’achat d’une voiture dite plus écologique ou 10 000 € au moins pour le changement d’une chaudière à fuel. Normal sans doute pour cet ancien socialiste, fils de notaire et d’une avocate,  qui entretient des liens approximatifs avec les réalités sociales. Pas étonnant non plus que le PS soit sur la voix de l’extinction ! «Lorsqu’on transforme en profondeur le pays, ça appelle beaucoup de pédagogie, de patience, de l’écoute», a en effet le porte-parole du gouvernement au micro de France inter. Avant d’insister sur la nécessité pour les ministres d’«écouter des élus, des associations, des entreprises, ceux qui font vivre des territoires et qui trouvent des solutions concrètes aux problèmes des gens». «C’est le pays légal qui rencontre le pays réel», a-t-il résumé, «pour reprendre les propos de Marc Bloch il y a bien longtemps». Sauf que ces mots ne sont pas ceux de l’auteur de L’Étrange défaite, juif, républicain et résistant, fusillé par la Gestapo en 1944. La distinction entre «pays» et «légal et pays réel» a été formulée à la fin du XIXe siècle par l’écrivain Charles Maurras, théoricien du nationalisme intégral. Cet ancien académicien antisémite, auteur d’essais et de poèmes, antiallemand convaincu mais fidèle du maréchal Pétain, a été condamné en 1945 à la dégradation nationale et à la réclusion à perpétuité, pour intelligence avec l’ennemi et haute trahison. Griveaux, lui,  devrait être symboliquement condamné pour manque d’intelligence avec la culture.

 

Affaire Lagarde : « François Bayrou, un abruti » ! (Bernard Tapie) !

Affaire Lagarde : « François Bayrou, un abruti » !  (Bernard Tapie) !

 

Plus c’est gros plus ça passe, la devise sans doute de Bernard Tapie qui vient de traiter Bayrou d’abruti. François Bayrou qui a critiqué la décision de la cour de justice de la république qui s’est montrée particulièrement clémente vis-à-vis de Christine Lagarde reconnue coupable mais non sanctionnée en raison notamment de sa personnalité internationale. Un déni de justice qui réjouit l’inénarrable Bernard Tapie qui ne peut s’empêcher de faire parler de lui dans les médias et qui une nouvelle fois annonce même son attention de tout mettre sur la table. En même temps François Bernard Tapie dédouane une nouvelle fois Sarkozy qui d’après lui ne serait être pas impliqué dans cette affaire. Une affaire qui a pourtant a nécessité 17 réunions à l’Élysée y compris en présence de Bernard Tapie. Un dossier politico- financier que Bernard Tapie a déjà fait durer pendant 20 ans et  qui pourrait bien durer tout autant. François Bayrou a toujours eu une position très tranchée, à l’égard de l’arbitrage qui avait été rendu entre Bernard Tapie et l’ancienne banque publique Crédit Lyonnais, qui avait accordé plus de 400 millions d’euros à l’homme d’affaires. Alors que la Cour de Justice de la République a rendu aujourd’hui sa décision à l’égard de l’ancienne ministre de l’Économie et des Finances Christine Lagarde, déclarée coupable de « négligence » mais dispensée de peine, Bernard Tapie a réagi aux propos du maire de Pau.  Ce dernier avait pointé la responsabilité du gouvernement de l’époque, dirigé par François Fillon, pour cet arbitrage. Pour Bernard Tapie, cette affaire est un acharnement.  »Je suis en train de voir cet abruti de Bayrou, qui est en train de raconter des trucs, mais c’est tellement dément ! Il est en train de pérorer sur les responsabilités du président de la République ! [...] Je veux bien être en face des juges, mais qu’on soit l’enjeu politique depuis maintenant 2012, je ne le supporte pas », s’est-il énervé au micro de RTL.

Attentat déjoué : portrait d’un abruti

Attentat déjoué : portrait d’un abruti

 

Le portrait type d’un terroriste ( il a tué uen femme et projetait un attentat dans uen église ). En faat un individu tiraillé entre deux civilisations celle de la France et celle de son pays d’origine, l’Algérie. Et qui réfugie dans la religion fondamentaliste pour gérer cette contradiction. Il ya en des centaines voire des milliers de ce profil en France ( Français ou étrangers). Pas facile de surveiller des abrutis de ce calibre qui en fait agisse essentiellement seul même s’ils ont quelques contacts ici ou là. On peut vraiment parler d’abruti quand en plus l’auteur appelle lui-même le SAMU De toute évidence de ce point de vue la lutte contre cette forme de terrorisme semble bien désuète. Un homme soupçonné de préparer un attentat contre une ou deux églises de Villejuif a été arrêté dimanche. Il s’agit d’un étudiant en informatique de 24 ans, aussi impliqué dans le meurtre d’une jeune femme dans cette ville du Val-de-Marne. Il a hospitalisé à l’Hôtel-Dieu sous le régime de la garde à vue et sa compagne a été interpellée.  Le jeune homme arrêté dimanche et suspecté d’avoir voulu commettre un attentat contre « une ou deux églises » s’appelle Sid Ahmed Ghlam. Ce Franco-Algérien de 24 ans est arrivé en France en 2009, dans le cadre d’un regroupement familial. Cet étudiant en informatique, célibataire et sans enfant, avait été signalé aux services de police comme ayant des velléités de départ en Syrie. Des vérifications ont été effectuées en 2014 et en 2015, a indiqué mercredi matin le ministre de l’Intérieur, « sans révéler d’éléments susceptibles de justifier l’ouverture d’une enquête judiciaire. » Mais il avait fait l’objet d’une fiche S, S pour sûreté de l’Etat. Selon nos informations, il avait réussi à se rendre en Turquie cette année, et à son retour, il n’a pas été placé en garde à vue. Son casier judiciaire était vierge. Seule une procédure pour violences volontaires le visait, classée sans suite en raison du retrait de la plainte de la victime, a spécifié le procureur de la République de Paris lors d’une conférence de presse mercredi après-midi. C’est dans sa voiture et à son domicile, un foyer du XIIIe arrondissement de Paris   que les policiers ont découvert un « arsenal composé notamment de plusieurs armes de guerre, d’armes de poing, de munitions, de gilets pare-balle et de matériel informatique et de téléphonie ». Et des documents prouvant la préparation d’un attentat contre « une ou deux églises » de Villejuif. C’est pour commettre cet attentat qu’il aurait tué dimanche matin de trois balles Aurélie Châtelain dont il cherchait, semble-t-il, à voler la voiture. Et c’est à ce moment là qu’il se serait blessé à la jambe. Et c’est lui qui a appelé le Samu, ce qui a permis son interpellation.

 

Quenelle –Anelka : le geste d’un abruti

Quenelle –Anelka : le geste d’un abruti

 

Anelka est sans conteste un grand footballeur mais fantasque et bien davantage irresponsable. Un footballeur est qu’il le veuille ou non un homme public et ses dérapages sont forcément médiatisés. Sa « quenelle » en solidarité avec Dieudonné relève autant de la provocation que de la stupidité. Pas étonnant quand on connait le niveau culturel pathétique des ces footballeurs certes talentueux mais trop payés et qui se prennent parfois pour des leaders d’opinion; cette Quenelle va lui coûter cher en terme de suspension.  Nicolas Anelka a ajouté samedi un nouvel épisode à la longue liste de ses provocations en célébrant un de ses deux buts du jour par une « quenelle » dédiée à Dieudonné. Retour sur les autres dérapages de l’international français.  Absent de la Coupe du Monde 1998, attaquant muet à l’Euro 2000, non appelé en 2002, le début de carrière de Nicolas Anelka en Equipe de France est loin de suivre une trajectoire linéaire. Appelé en 2003 pour une rencontre internationale par le sélectionneur Jacques Santini après un forfait de Sidney Govou, le joueur de Manchester City refuse avec fracas la sélection nationale. Nicolas Anelka assure ne pas vouloir jouer les « bouche-trous » et ajoute à l’intention de Santini : « Qu’il s’agenouille devant moi, s’excuse d’abord, et après le réfléchirai (à un retour en bleu). » Rappelé par le nouveau sélectionneur Raymond Domenech en 2005, Nicolas Anelka participe à quelques rencontres des Bleus mais n’est pas appelé à la Coupe du monde 2006. En 2010, son moment semble enfin venu. Domenech en a fait l’homme de base de son attaque pour le mondial sud-africain. Cela n’empêchera pas l’ingratitude de l’ancien joueur du PSG. A la mi-temps du match (déjà) décisif entre la France et le Mexique, Anelka insulte son entraîneur (   « va te faire enc… ») . Ses propos feront la une du journal L’Equipe et entraîneront son exclusion du groupe France.

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol