Archive pour le Tag 'abaissée'

BNP Paribas : note abaissée

BNP Paribas : note abaissée

 

 

Standard & Poor’s a annoncé vendredi avoir abaissé la note long terme de BNP Paribas de A+ à A, avec perspective stable, en estimant que la banque française a une gestion de ses fonds propres « plus tendue » que ses concurrentes. L’agence de notation juge ainsi qu’avec son niveau de fonds propres, BNP Paribas a une capacité d’absorption des pertes (mesure ALAC) moins forte que ses concurrentes, y compris européennes. »Le niveau de fonds propres ajustés des risques de BNP Paribas est relativement plus faible que celui de ses pairs », écrit S&P dans un communiqué. »Nous pensons que la mesure ALAC de BNP Paribas n’atteindra pas les 5% à la fin de 2018, seuil nécessaire pour bénéficier d’un cran de notation supplémentaire. »Selon les estimations de l’agence, la mesure ALAC pour BNP Paribas se situait fin 2015 entre 1% et 1,5%.BNP Paribas n’était pas joignable dans l’immédiat pour commenter cette décision. A fin 2015, BNP Paribas affichait un ratio de solvabilité financière (Common Equity Tier 1) de 10,9% sous la réglementation Bâle III, en hausse de 60 points de base par rapport à fin 2014. En décembre, la banque avait indiqué réfléchir à différentes options pour First Hawaiian Bank afin notamment de renforcer sa solvabilité financière et de répondre aux nouvelles exigences prudentielles des régulateurs. Des sources avaient indiqué en janvier à Reuters que le processus de mise en Bourse de cette filiale était enclenché. S&P confirme la note à court terme « A-1″ de BNP Paribas, de même que celles de ses dettes hybrides et subordonnées. La note long terme A+ de la banque avait été placée en décembre sous surveillance avec implication négative par S&P. A titre de comparaison, Crédit agricole, Société générale et BPCE, maison mère de Natixis, sont aussi notés « A » avec perspective stable par S&P, et leur dette court terme est également notée « A-1″ (Reuters).

La note du Royaume-uni abaissée par Standard & Poor’s

La note du Royaume-uni abaissée par Standard & Poor’s

L’agence Standard & Poor’s a abaissé vendredi à « négative » la perspective de la note de la dette à long terme du Royaume-Uni, actuellement fixée au cran le plus élevé de AAA, citant les risques encourus par le référendum sur l’appartenance britannique à l’Union européenne (UE). L’agence Fitch a elle au contraire maintenu la note du pays, à « AA+ », soit un niveau en dessous de celle de S&P, avec une perspective stable. « La décision du gouvernement conservateur (…) de tenir un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’UE d’ici à 2017 représente un risque pour les perspectives de croissance des services financiers et des secteurs exportateurs, ainsi que pour l’économie en général », a expliqué S&P.  « Nous pensons en outre qu’un possible départ de l’UE soulève la question du financement des larges déficits (budgétaires et des comptes courants, ndlr) du Royaume-Uni », a ajouté l’agence de notation.  Le changement à une perspective « négative » signifie que la note du pays pourrait être abaissée à court ou moyen terme, bien que cela ne constitue pas une certitude, S&P évoquant « une probabilité d’une sur trois dans les deux ans à venir ». S&P est la seule des trois grandes agences de notation à conférer sa note maximale à la dette à long terme du Royaume-Uni.

Grèce: note abaissée à « CCC » par Fitch

Grèce:  note abaissée  à « CCC » par Fitch

Cette note de CCC identifie pour les agences de notation une situation potentielle de défaut ( non remboursement des dettes). Elle prend en compte les incertitudes quant au nouveau soutien à la Grèce  de la communauté internationale et notamment de l’Europe. Si cette note devait être maintenue ( en cas d’échec lors des négociations avec l’Europe), la Grèce serait alors contraintes d’emprunter à des taux prohibitifs de 20 ou 25%. ( aujourd’hui elle emprunte autour de 11%)   Fitch Ratings a annoncé vendredi avoir abaissé de « B » à « CCC » la note %. souveraine de la Grèce, estimant que l’accès fermé aux marchés des capitaux, les liquidités tendues du pays et les incertitudes concernant la date de l’octroi de l’aide de ses créanciers mettaient sous pression les finances de l’Etat. L’agence de notation, à l’instar de Moody’s et de Standard & Poor’s avait relevé la note de la Grèce après des signes d’un retour sur les rails d’une économie après six années de récession. Mais, depuis, l’arrivée au pouvoir en janvier du parti anti-austérité Syriza a tendu les relations entre la Grèce et ses créanciers, à savoir l’Union européenne et le Fonds monétaire international (FMI). La Grèce a soumis dans la journée à ses créanciers réunis au sein du « Groupe de Bruxelles » une liste détaillée de réformes censées assurer un petit excédent budgétaire primaire cette année, dans l’espoir de débloquer une nouvelle aide financière, ont déclaré des responsables gouvernementaux grecs. Cette note de CCC correspond pour les agences de notation à une situation de défaut, D la dernière note représentant la faillite. Le rôle des agences de notation est de mesurer le risque de non remboursement des dettes que présente l’emprunteur. Chaque agence possède son système de notation. Schématiquement, les notes s’établissent de A à D avec des échelons intermédiaires. Les notes peuvent être ainsi accompagnées d’un « + » ou « - » ou encore d’un « 1 » ou « 2 ». De manière générale, plus la note est élevée, plus le risque est faible. Les notes AAA correspondent à une bonne solvabilité, les notes BBB définissent une solvabilité moyenne, les CCC indiquent un risque très important de non remboursement. Enfin, la note D traduit une situation de faillite de l’emprunteur. Si les agences de notation n’ont pas vocation à donner une appréciation sur le cours des titres financiers, leur « influence » indirecte est bien réelle. La révision d’une note à la baisse ou à la hausse peut modifier le comportement des investisseurs et leur capacité à prendre (ou non) des risques.

FESF : La note du fonds européen abaissée

FESF : La note du fonds européen abaissée

 

NEW YORK (Reuters) – Fitch Ratings a abaissé lundi de « AAA » à « AA+ » sa note de crédit accordée au Fonds européen de stabilité financière (FESF), à la suite de sa dégradation vendredi de la note de la France. La France, l’un des principaux contributeurs au fonds créé par la zone euro pour venir en aide aux pays les plus touchés par la crise de la dette, a vu sa note ramenée également de « AAA » à « AA+ », Fitch étant la dernière des trois grandes agences à priver Paris de son « triple-A ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol