Archive pour le Tag ':'

EELV-les verts : petite primaire pour petit parti

EELV-les verts : petite primaire pour petit parti

L’ancienne responsable des verts  d’Europe écologie devenue ministre du logement résume bien la décision de son ancien parti : une petite primaire pour un petit parti. En effet ce qui reste d’Europe écologie les Verts a décidé de lancer sa propre primaire refusant ainsi de se joindre à la primaire du parti socialiste. Le plus surprenant et le plus ridicule aussi c’est que pour l’instant Europe écologie les Verts ne propose aucun candidat sorti de ses rangs espérant récupérer une personnalité médiatiquement connue. On sait cependant que Cécile Duflot meurt d’envie de ce présenter. C’est en effet la personnalité du parti la plus connue mais aussi la plus contestée voir la plus détestée par l’opinion publique. Sa candidature pourrait se traduire en 2017 par un score au moins aussi catastrophique que celui d’Eva Joly. Ce qui est vraisemblable c’est que la gauche apparaîtra plus divisée que jamais avec Mélenchon d’un côté, le candidat PS d’un autre enfin les écolos eux-aussi faisant bande à part. On est loin évidemment de la proposition faite en début d’année par Cohn-Bendit visant à organiser une primaire unique ouverte à toute la gauche. Bref pour résumer la gauche s’organise pour favoriser une défaite encore plus catastrophique que prévue. D’après les sondages,  la gauche pourrait n’obtenir qu’environ 50 députés en 2017 au lieu de près de 300 aujourd’hui. «Ce qui est assez dommage, c’est qu’il y a eu une initiative lancée en janvier dernier par Dany Cohn-Bendit pour lancer une primaire ouverte de la gauche et des écologistes, à laquelle moi j’étais extrêmement favorable», a-t-elle expliqué sur France 3, soulignant qu’EELV était à l’époque «très divisé sur la question». «Ce que je souhaite avant tout, c’est qu’il y ait une primaire qui réunisse toute la diversité de la gauche», a indiqué la ministre. «Il me semble qu’il vaut mieux aller faire avec une majorité, même s’il y a des désaccords, et mon action actuelle montre que j’arrive à obtenir des arbitrages sur des sujets importants, plutôt que de déserter toujours les lieux d’action et de responsabilité, et d’être en dehors», a-t-elle ajouté. À la faveur du remaniement de février, Emmanuelle Cosse a rompu avec son ancienne famille politique, se rapprochant des «écolos-réformateurs» ayant fait sécession, emmenés par Jean-Vincent Placé et François de Rugy. C’est d’ailleurs ce dernier que la ministre compte désormais soutenir dans le cadre de la primaire à gauche qui sera organisée en janvier par le PS.

(Avec t AFP)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol