Archive pour le Tag '?'

« BHL ?, un con (Onfray)

« BHL ?, un con (Onfray)

Il est clair que cette fois Michel Onfray, le philosophe, n’a pas fait dans la dentelle ni dans l’extrême finesse pour qualifier BHL. C’était en réaction à l’intervention de BHL concernant la noyade du petit syrien de trois ans. Il est vrai que l’intervention de BHL à quelque chose d’obscène quand on sait qu’il n’a cessé de recommander de déstabiliser les régimes politiques actuellement en conflit et particulièrement en Libye. Ce sont ces interventions à caractère militaire qui ont permis à l’État islamique d’émerger et de se développer. Mais les recommandations de BHL n’ont pas grand-chose à voir avec la philosophie. BHL est en effet à la philosophie ce que Rachid d’un Dati est à la politique : un mondain  de la jet-set. On peut sur la forme évidemment reprocher à Michel Onfray d’avoir utilisé une réplique d’Audiard un peu grossière et brutale pour autant sur le fond il n’a pas tort.  Quand il parle de Bernard-Henri Lévy, Michel Onfray cite Audiard : « Les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ». Personne n’est dupe. Audiard est le paravent alibi qui permet de traiter BHL de « con ». Procédé indirect, qui peut éviter l’inconvénient d’une citation directe au tribunal pour injure publique. « Je n’ai fait que citer Audiard monsieur le Président ! » Onfray parait bien connaitre la jurisprudence en la matière. Pourquoi l’injure ? Parce qu’invité de BFMTV, ce jeudi, dans la tranche animée par la toujours impeccable Nathalie Lévy, Michel Onfray a été invité à écouter BHL évoquer les effets politiques engendrés par la découverte de la photographie du corps du petit Aylan, retrouvé mort noyé sur les côtes turques. Qu’a donc pu dire BHL pour se retrouver ainsi injurié, même à l’abri d’une citation d’Audiard ? Une série d’évidences. Que « l’on est sans voix face à cette image ». Que c’est « atroce ». Que « La seule chose que l’on peut espérer c’est que cette image serve d’avertissement, de leçon ». Et « qu’il y a des photos qui ont cette vertu paradoxale de réveiller les opinions, de casser la mécanique froide des chiffres de donner un visage aux statistiques ».  Et Onfray accuse, oui, selon lui, BHL est coupable de la mort d’Aylan. Et pas seulement le philosophe, mais tout le monde, les anciens présidents, les nouveaux présidents, Sarkozy, Hollande, BHL, tous coupables : « Tous ces gens qui ont rendu possible cet enfant mort, et Bernard Henri Levy en fait partie… il est complice… Ces gens-là sont des criminels. Leur politique est criminelle « .




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol