Archive pour le Tag '737 MAX'

Fraude concernant le 737 MAX: une amende de 2,5 milliards de dollars

Fraude concernant le 737 MAX: une amende de 2,5 milliards de dollars

Boeing a menti à propos des conditions de sécurité relative aux 737 Max notamment en matière de formation des pilotes. Le géant de l’aéronautique a donc  accepté de verser plus de 2,5 milliards de dollars pour solder certaines poursuites – dont une amende pénale de 243,6 millions, 1,77 milliard d’indemnités aux compagnies aériennes ayant commandé le 737 MAX et 500 millions pour un fond destiné à indemniser les proches des 346 victimes des accidents de Lion Air en octobre 2018 et Ethiopian Airlines en mars 2019.

«Les employés de Boeing ont préféré le profit à la franchise en cachant à la FAA (l’autorité américaine de l’aviation) des informations importantes concernant l’utilisation de son avion 737 MAX et en s’efforçant de dissimuler leur tromperie», a dénoncé un responsable du ministère de la Justice, David Burns, dans un communiqué.

L’accord auquel sont parvenues les autorités et l’entreprise «tient Boeing responsable de la faute criminelle de ses employés, règle le problème de l’impact financier sur les compagnies aériennes clientes de Boeing et, espérons-le, fournira une certaine forme de réparation aux familles et aux proches des victimes de l’accident», a-t-il ajouté.

Boeing, souligne le communiqué, a reconnu que deux de ses employés avaient induit en erreur un groupe chargé au sein de la FAA de préparer la formation des pilotes au sujet du logiciel de vol MCAS, mis en cause dans les deux accidents. Les documents émis par la suite par l’agence de l’aviation ne contenaient en conséquence pas des informations essentielles sur ce logiciel, qui n’ont donc pas été inclues dans les manuels pour les pilotes et les documents de formation.

737 MAX: un nouvel incident au Canada

737 MAX: un nouvel incident au Canada

Un nouvel incident pour le 737 MAX:  observé au Canada.. Un avion 737 MAX d’Air Canada, qui faisait route vers Montréal en provenance de l’Etat américain de l’Arizona, avec trois membres d’équipage à son bord, a été contraint de se dérouter vers Tucson, après un problème de réacteur, a déclaré la compagnie aérienne vendredi 25 décembre.

Dans un communiqué, Air Canada a indiqué que les pilotes ont reçu une « indication moteur » peu après le décollage et ont « décidé d’éteindre l’un des réacteurs ». L’incident s’est produit le 22 décembre. « Les appareils modernes sont conçus pour pouvoir fonctionner avec un seul réacteur et nos équipages sont formés pour de telles procédures », a précisé l’entreprise. Boeing n’a pas souhaité faire de commentaire.

Un rapport du Congrès américain, publié le 18 décembre, accable l’entreprise sur la préparation inappropriée de ses pilotes.

Des lacunes concernant la formation des navigateurs de Boeing aux tests pour obtenir une nouvelle certification de vol sur son modèle phare ont été soulignées. Le document questionne également les contrôles effectués cette année sur le système de sécurité MCAS.

Boeing 737 MAX : levée de l’interdiction de vol

Boeing 737 MAX : levée  de l’interdiction de vol

 

On comprend évidemment que Boeing ,en très grande difficulté financière mais largement aidée par l’État à travers les aides à la production militaire, puisse se réjouir de la levée de l’interdiction de vol de son produit phare le 737 Max.  Deux accidents mortels ont porté un grave préjudice aux 737 dont le processus de production a présenté certaines carences techniques et organisationnelles. Reste à savoir si les clients du 737 seront aussi enthousiastes pour remettre en activité ce type d’avion et où investir dans ce type de flotte.

 

Pour preuve aussi d’un certain attentisme quant à l’avenir de cet avion, les autres autorités de régulation du secteur, en Europe, au Brésil et en Chine, n’ont pas encore rendu leur décision, des examens indépendants étant toujours en cours.

Pour l’instant seules les compagnies américaines envisagent de remettre en service rapidement le 737 Max.

Cette décision de la FAA (organisme de certification américain) met fin à la plus la plus longue immobilisation de l’histoire de l’aviation civile et permettra à Boeing de reprendre les livraisons et les vols commerciaux de cet appareil aux Etats-Unis d’ici la fin de l’année.

.

L’administrateur de la FAA (organisme de certification), Steve Dickson, s’est dit confiant à 100% dans la sécurité du 737 MAX tout en soulignant que l’avionneur américain devrait faire davantage en matière de sécurité.

“Nous avons fait tout ce qui est humainement possible pour nous assurer que ces types d’accidents ne se reproduisent plus”, a-t-il déclaré à Reuters.

La FAA exige une nouvelle formation des pilotes pour gérer le système MCAS anti-décrochage de l’appareil, mis en cause dans les deux accidents mortels, ainsi que de nouvelles mesures de sécurité et d’autres changements au niveau des logiciels.

Outre les modifications apportées à l’avion et à la formation des pilotes, Boeing dit avoir pris des mesures importantes en termes d’organisation. Il a notamment regroupé plus de 50.000 ingénieurs au sein d’une seule et unique organisation, renforcé leur pouvoir en matière de qualité et de sécurité et dit avoir amélioré ses processus de conception.

Boeing : 355 commandes de 737 MAX annulées

Boeing : 355 commandes de 737 MAX annulées

 

355 annulations de commandes pour son 737 MAX au cours du premier semestre, l’avionneur américain subissant le contre-coup de l’immobilisation au sol de cet appareil, autrefois le plus vendu, et de la crise du coronavirus sur le trafic aérien mondial.

Le constructeur aéronautique, qui s’efforce depuis un an de remettre en service son 737 MAX cloué au sol depuis deux crash aériens mortels, a indiqué que les compagnies aériennes et les sociétés de leasing avaient annulé 60 autres commandes de cet appareil le mois dernier.

Les livraisons au cours du premier semestre ont également chuté de 71%, à seulement 70 avions, en raison d’annulation ou de report de livraisons liés à l’effondrement du trafic aérien avec la pandémie de coronavirus.

Boeing a dit avoir livré dix avions en juin, contre quatre en mai et six en avril.

Les livraisons sont financièrement importantes pour les constructeurs aéronautiques car les compagnies aériennes paient la majeure partie du prix d’achat lorsqu’elles reçoivent leur avion.

Après ajustement des avions commandés les années précédentes mais qui ne seront probablement pas livrés, Boeing accuse un solde négatif de 784 commandes nettes cette année, contre 602 à la fin du mois de mai.

Reprise timide de la production 737 MAX

Reprise timide de la production 737 MAX

Une triple crise qui affecte le 737 de Boeing. D’abord ces difficultés techniques et sa fiabilité, deuxièmement évidemment les conséquences de la baisse dramatique de la fréquentation du transport aérien enfin la situation particulièrement grave des compagnies aériennes qui vont être amenées à différer certaines commandes. Ceci vaut pour Boeing mais aussi pour Airbus concernant les commandes passées et à venir Le groupe avait suspendu la production du 737 MAX en janvier, pour tenter d’aplanir de fortes tensions entre son ancien PDG, Dennis Muilenburg, et les autorités de l’aviation civile et les compagnies aériennes clientes. Avant cette décision, Boeing était parvenu à produire quelque 400 appareils 737 MAX entre l’accident d’un exemplaire d’Ethiopian Airlines le 10 mars 2019 et le 31 décembre.

Cet avion représente plus de deux tiers du carnet de commandes et est central dans la survie à moyen terme du constructeur aéronautique qui, comme l’ensemble du transport aérien, souffre de la crise sanitaire. Face à la pandémie et pour faire des économies, les compagnies aériennes veulent utiliser davantage de monocouloirs sur des lignes qu’effectuaient jusqu’ici les gros porteurs. Le 737 MAX est le seul produit chez Boeing pouvant concurrencer l’A320NEO et l’A220, deux modèles de son rival européen Airbus.

Outre la remise en service, des incertitudes planent encore sur la reprise des livraisons du 737 MAX, suspendues depuis un an. En attendant, Boeing a commencé à détailler mercredi la suppression de 16.000 emplois, soit 10% de ses effectifs via des départs volontaires et des licenciements secs, annoncée en avril pour faire des économies.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol