Archive pour le Tag '72%'

72 maires de droite et du centre vont à la soupe macronienne

72 maires de droite et du centre vont à la soupe macronienne

 

 

Après les résultats catastrophiques des républicains, nombre de maires s’apprêtent  à tourner casaque et à rejoindre la soupe macronienne. Il faut dire que ces ralliements ne contrarient guère leurs convictions approximatives qui reposent essentiellement sur le maintien de leur pouvoir. Paradoxalement les sondages démontreraient que les maires sont les personnalités politiques les moins discrédités. On se demande bien pourquoi car la plupart sont à peu près inconnus de leurs administrés sauf dans certains petits villages. La plupart n’entretiennent  que des rapports approximatifs avec le développement économique et les réalités sociales. Pour compenser cela, il rivalise d’ingéniosité pour dépenser l’argent public dans des projets inutiles et coûteux et dans des coûts de fonctionnement qu’ils ne contrôlent  plus. La gabegie financière est immense et ce n’est pas la rigueur financière de quelques-uns qui peut remettre en cause la règle générale. De ce point de vue,  la décentralisation supposée comme  le remède miracle au centralisme français relève de l’illusion tant  que ces élus locaux se montreront aussi indigents en matière de gestion. Cependant la place est bonne, elle est bien rémunérée et permet d’accéder au statut de notables qui satisfait l’ego des barons locaux. Des barons locaux dont la nullité intellectuelle et idéologique se révèle compris dans leur appel à rejoindre la soupe macronienne «Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec », écrivent-ils. Voici leur appel :

« Le grand débat voulu par le président de la République a révélé les aspirations légitimes de Français qui se sentent délaissés, éloignés, relégués. Il a également souligné le rôle pivot des maires et des élus locaux dans notre République.…). Difficile de se montrer plus putassier, plus lamentable et plus courtisan !

Soutien gilets jaunes : toujours 72% des Français

Soutien gilets jaunes : toujours 72% des Français

Selon l’institut Elabe, les manœuvres grossière de Castaner pour discréditer le mouvement n’auront servi à rien .Si effectivement 82% des sondés condamnent les violences à Paris le 1er décembre, ils sont 37% à les comprendre. Et Surtout ce mercredi, les Français sont encore 72%, en recul de trois points par rapport au score de la semaine précédente, à approuver la mobilisation.Le soutien aux gilets jaunes demeure aussi stable que puissant parmi les habitants des petites et moyennes agglomérations, les manifestants y trouvant respectivement 78% et 80% de partisans. Socialement, ce sont les Français connaissant une situation financière tendue qui sont les plus chauds supporteurs des gilets jaunes, avec un taux de 81%.  52% de l’électorat de Macron  soutiennent  les  gilets jaunes. Comme la semaine dernière, 20% des Français déclarent être eux-mêmes des gilets jaunes.

 

Politique économique de Macron : injuste pour 72% des Français

Politique économique de Macron : injuste pour 72% des  Français

La grande faiblesse de Macron concernant le manque d’équilibre de sa politique économique et sociale est confirmée  selon un sondage Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva Assurances publié jeudi. Un an après son élection, 58% des Français ont une mauvaise opinion de sa politique économique et fiscale, une proportion qui monte à 88% parmi les sympathisants de La France insoumise, 75% des sympathisants Front national, 59% des sympathisants socialistes et 56% des sympathisants Les Républicains. Les sympathisants La République en marche la plébiscitent (92%). Cette politique est jugée favorable aux entreprises (70%), plutôt “de droite” (69%) et a rehaussé l’image de la France (55%). Une majorité estime qu’elle n’a pas amélioré la situation économique de la France (58%).

Le sondage a été réalisé les 25 et 26 avril auprès d’un échantillon de 1.007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Pesticides dans 72% des fruits

Pesticides dans 72% des fruits

Pas une découverte mais une confirmation et cela ne améliore pas. Plus de 72% des fruits et 41% des légumes testés par les services de la Répression des fraudes pendant ces cinq années contenaient des résidus de pesticides. Côté fruits, le record est détenu par le raisin avec près de 90% des échantillons positifs, suivi des agrumes et des cerises. Les moins touchés sont les kiwis : un peu plus d’un quart des fruits testés contenaient des  pesticides. Pour les légumes, c’est dans les céleris branches et les herbes fraîches qu’on en trouve le plus (dans environ huit échantillons sur dix). Les betteraves et les asperges sont en revanche en queue de peloton.  Plus inquiétant encore, le dépassement régulier des seuils réglementaires. C’est le cas dans 7% des cerises testées, et, côté légumes, dans 30% des échantillons d’herbes fraîches. L’étude permet ainsi de suivre l’évolution de la présence des pesticides sur cinq ans, avec malheureusement peu ou pas de progrès.

Candidature Sarkozy 2017 : 72% contre

Candidature Sarkozy 2017 : 72% contre

 

 

La candidature de Sarkozy est plombée par ce sondage qui montre que plus de 70% des Français ne souhaitent pas qu’il se représente. En cause le bilan de l’ancien président et surtout le sentiment qu’il n’a pas changé. Avec de tels scores la déclaration de candidature est largement hypothéquée et on voit mal comment Sarkozy pourrait se qualifier à l’issue des primaires sauf évidemment avec une manipulation des résultats. Soixante-douze pour cent des Français, dont 64% de sympathisants de la droite et du centre et 45% des sympathisants des Républicains, ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy se présente à l’élection présidentielle de 2017, selon un sondage Viavoice à paraître lundi dans Libération. Seules 17% des personnes interrogées plébiscitent l’ancien chef de l’Etat, 11% ne donnent pas de réponse. Au nombre des raisons invoquées pour expliquer ce rejet, 58% disent ne pas faire confiance au président des Républicains. Au total, 76%, dont 68% de sympathisants de la droite et du centre et 54% de sympathisants de LR, déclarent que Nicolas Sarkozy n’a pas changé depuis 2012.  Son passé de président est considéré par 54% des personnes interrogées (53% de sympathisants de droite et du centre) comme un handicap. A 45%, les personnes interrogées le dépeignent comme « une personnalité qui dérange ». Seules 21% d’entre elles pensent aujourd’hui qu’il ferait un bon président.

COP21: « un accord de façade » pour 72%

COP21: « un accord de façade » pour 72%

72% de Français qu’e COP 21 aboutira à    »un accord de façade » permettant de réduire « seulement dans une certaine mesure » les émissions de gaz à effet de serre, selon un sondage à paraître  dans Dimanche Ouest France (DOF). Dans le même temps, 16% des sondés pronostiquent la conclusion d’un véritable accord qui permettra de réduire « significativement » les émissions de gaz à effet de serre tandis que 12% n’attendent « strictement aucun accord » à l’issue de la conférence. Les Français se montrent cependant un peu plus optimistes concernant la conclusion d’un véritable accord qu’ils ne l’étaient en 2009, quand les mêmes questions avaient été posées avant la conférence sur le climat de Copenhague. A l’époque, 75% des sondés s’attendaient seulement à un accord de façade, 10% à un véritable accord -contre 16% cette fois- et 15% à aucune prise de décision collective. Les jeunes (moins de 35 ans) se montrent légèrement plus optimistes que la moyenne de la population quant à la possibilité d’un véritable accord (17%), de même que les catégories populaires (19%). Mais le clivage majeur au sein de la population, selon l’IFOP, tient dans la proximité politique. Les sympathisants d’EELV sont ceux qui attendent le plus un véritable accord (25%), avec les proches du Parti Socialiste (18%). Les plus pessimistes sont les sympathisants du Front National: 18% d’entre eux ne s’attendent à aucun accord au terme de la COP21.

Sondage : la France pas attractive pour 72% des cadres

Sondage : la France pas attractive pour 72% des cadres

 

Selon un  sondage publié par Top Management et Opinion Way. 72% des cadres-dirigeant estiment que l’environnement économique n’est pas attractif pour les entreprises en France. Ils sont notamment  77% à percevoir un manque d’attractivité dans l’industrie et la construction , 86% dans l’hôtellerie et le commerce. Ainsi, 92 % des cadres-dirigeants fustigent notamment le droit du travail, les 35 heures, les charges sociales et les impôts. Tout n’est pas sombre toutefois dans la vision des cadres dirigeants. Ils mettent ainsi en avant plusieurs atouts de l’Hexagone. Ils sont 96% à vanter le savoir-faire français pour favoriser le développement, 87% à saluer la capacité d’innovation et de créativité, idem pour les infrastructures. Viennent ensuite la puissance des marques (79%) et la capacité à générer des talents (79%). Enfin, 54% des personnes interrogées dans ce sondage Opinion Way déplorent un manque d’ouverture à l’international. Pourtant, du côté de l’étranger, le son de cloche est radicalement différent. Le baromètre TNS Sofres 2014 indiquait que 64% des 700 investisseurs estimaient que la France est attractive, contre 59% en 2009. Mieux, 72% d’entre eux tiraient un bilan positif de leur(s) investissement(s) dans l’Hexagone. Et pour rappel, les derniers chiffres confirment l’intérêt des investisseurs étrangers. Selon le dernier baromètre de l’attractivité d’EY, la France reste notamment première destination en Europe des investissements étrangers dans le domaine industriel, avec 608 projets d’implantation en 2014, un chiffre en hausse de 18% par rapport à 2013. Seul hic:  les emplois créés dans le cadre de ces projets ont chuté de 11% pour s’élever à 12.577 entre 2013 et 2014, alors que, au Royaume-Uni ou en Allemagne, ils sont en progression.

Sondage popularité : Hollande à 72% de mauvaises opinions

 

Sondage popularité : Hollande à 72% de mauvaises opinions

La cote de popularité de François Hollande a progressé d’un petit point à 27% en mai par rapport à avril, (ce qui ne signifie rien car c’est dans la marge d’erreur statistique d’un sondage) tout comme celle de Manuel Valls à 41%, selon un sondage BVA pour Orange et i-Télé publié ce samedi 9 mai. Néanmoins, 72% ont une « mauvaise opinion » du chef de l’État (-2 points) et 58% du Premier ministre (-1 pt). Seules 26% des personnes interrogées jugent par ailleurs que la politique de François Hollande et du gouvernement est « juste » et 16% « efficace ». Le sondage montre aussi une nette progression de Marine Le Pen, qui voit sa cote d’influence gagner 10 points auprès des sympathisants de l’UMP pour s’établir à 35%. Selon ce sondage, 24% des Français souhaiteraient que Nicolas Sarkozy soit élu président en 2017, contre 21% pour Marine Le Pen et 19% pour François Hollande. A l’inverse, 43% souhaiteraient qu’aucun de trois ne soit élu.

Sondage Centrafrique: l’enlisement pour 72% des français

Sondage Centrafrique: l’enlisement  pour 72% des français

Les sondages pour Hollande ne sont pas encore catastrophiques concernant la Centrafrique. Il en est toujours ainsi au début des conflits mais progressivement avec l’enlisement la tendance au pessimisme l’emporte (les américains en ont faiat l’expérience en Irak et en Afghanistan). Or précisément l’enlisement est à peu près certain tellement la situation est complexe sans parler du sentiment anti-français très inquiétant chez les centrafricains musulmans. En Centrafrique la France est désespérément seule (10 militaires en moyenne sur un territoire équivalent à un département français ! , plus des troupes africaines mais mal formées, mal équipées et peu motivées !). Pas de stratégie claire et toujours pas la moindre aide opérationnelle envisagée ni par l’Europe, ni par les autres grandes puissances.  Hollande pourrait payer très cher sa précipitation  intervenir seul et ce pari fou pour tenter de sauver sa présidence. Précisément 50% des Français font encore confiance au président de la République pour mener l’intervention en Centrafrique (12% tout à fait confiance et 38% plutôt confiance) contre 48% qui ne lui accordent pas un tel crédit (22% pas du tout, 26% plutôt pas). 2% ne se prononcent pas.  A titre de comparaison, pour l’intervention au Mali en janvier 2013, les Français le créditaient de 60% d’opinion confiante contre 39% de défiance.   »Outre son impopularité actuelle, cette faible confiance s’explique sans doute aussi parce que le réflexe habituel de cohésion nationale est ici totalement absent alors qu’il s’observe presque toujours une fois le pays engagé militairement « , estime le directeur général adjoint de BVA, Gaël Sliman.  Pour preuve le clivage fort qui s’exprime: les sympathisants de gauche sont 80% à lui accorder leur confiance (17% pas confiants) contre seulement 25% des sympathisants de droite (74% pas confiants).  Pour M. Sliman, cette faible confiance « tient probablement à la totale défiance des Français quant à la durée de l’opération ».  Ainsi, seuls 25% pensent que cette opération militaire sera bien terminée d’ici 6 à 9 mois comme l’a dit le Premier ministre Jean-Marc Ayrault contre 72% qui pensent que cela durera « beaucoup plus longtemps » (3% se ne prononcent pas).  De même que pour la question précédente, le clivage politique est très prononcé: la défiance sur la durée d’engagement est plus grande chez les sympathisants de droite (88% ne croient pas à la durée initialement prévue) mais elle est aussi majoritaire chez les sympathisants de gauche (52% contre 44%).  Le sondage montre, selon l’analyse de M. Sliman, qu’ »à moyen terme » la Centrafrique pourrait devenir « une épée de Damoclès » car « les Français ne pardonneraient sans doute pas » à François Hollande « un enlisement qu’ils pronostiquent déjà ».

 

Sondage-avenir de la société française : 72% pessimistes

Sondage-avenir de la société française : 72% pessimistes

Plus de sept Français sur dix se disent pessimistes pour l’ »avenir de la société française » et ils sont près d’un Français sur deux (47%) à l’être pour leur avenir personnel, selon un sondage CSA pour BFMTV publié ce samedi 30 novembre.  Selon l’étude, seuls 26% des personnes interrogées sont « optimistes » sur l’avenir de la société française, un chiffre en baisse de dix points par rapport à octobre. Le pessimisme est élevé dans toutes les catégories d’âge, particulièrement marqué chez les ouvriers et employés que chez les cadres et professions libérales. Interrogés sur leur propre avenir, les Français se partagent assez équitablement. 49% se disent optimistes, mais ils sont en baisse de neuf points. Le niveau de pessimisme pour l’avenir personnel atteint son niveau le plus bas depuis février 2011, précise CSA.

 

Sondage Réforme fiscalité: « injuste et inefficace » pour 72%

Sondage Réforme fiscalité: « injuste et inefficace » pour 72%

A la question « Pensez-vous qu’il soit nécessaire de remettre à plat la fiscalité en France? », 89% des personnes interrogées ont répondu par l’affirmative, 10% ont exprimé une opinion inverse, et 1% ne se sont pas prononcées, selon cette enquête réalisée pour iTélé.  Les sympathisants de gauche (91%) et ceux de droite (85%) ont répondu « oui » dans des proportions similaires.  Interrogés sur le fait de savoir s’ils pensaient que « le gouvernement (allait) mettre en place une réforme de la fiscalité juste », 72% des sondés ont répondu « non », tandis que 26% disaient « oui » et 2% n’avaient pas d’avis. Près de trois quarts des sondés (74%) ont aussi répondu « non » lorsqu’on leur a demandé s’ils estimaient que cette réforme sera « efficace ». A l’inverse, 23% ont dit « oui » et 3% n’ont pas exprimé d’opinion. Toutefois, les réponses divergent fortement selon la sensibilité politique des personnes interrogées: six sympathisants de gauche sur dix (60%) pensent que la réforme sera « juste », et quasiment autant (56%) qu’elle sera « efficace ».  A l’inverse, sans surprise, les sympathisants de droite jugent massivement (96%) qu’elle ne sera ni juste ni efficace.

 

Sondage : une grande révolte sociale probable pour 72% des français

Sondage : une grande  révolte sociale probable  pour 72% des français

 

La fronde sociale gagne du terrain en France dans le sillage du mouvement breton des « bonnets rouges » et avec elle les alertes politiques et syndicales, qui exhortent l’exécutif à un changement de cap et/ou d’équipes. Plus de sept Français sur dix (72%) estiment que les mécontentements sociaux actuels vont déboucher sur un mouvement de grande ampleur, selon un sondage Tilder-LCI-Opinionway diffusé cette semaine. « Le ‘sentiment’ de fronde populaire et sociale est maintenant plus que majoritaire et cette inquiétude devient réalité par la multiplication des mouvements qui occupent quotidiennement l’espace médiatique », note Tilder. Des manifestations contre l’écotaxe, cette taxe environnementale dont le gouvernement a annoncé la suspension mais pas la suppression, se sont déroulées durant le week-end dans plusieurs départements alors qu’elles étaient pour l’heure circonscrites à l’Ouest. Des routiers ont organisé des « opérations escargots » dans la région lyonnaise, dans les Bouches-du-Rhône et le Nord. Des portiques écotaxe ont été endommagés dans le Gard, en Charente, dans les Deux-Sèvres. Les services du Premier ministre ont refusé de commenter une information du Monde selon laquelle l’écotaxe serait introduite le 1er juillet 2014.Cette éco-redevance sur le transport routier décidée par la précédente majorité dans le cadre du Grenelle de l’Environnement devait entrer en vigueur le 1er janvier prochain. Selon une source gouvernementale citée par Le Parisien Dimanche, ce dispositif « ne verra jamais le jour». La « révolte citoyenne » bretonne est légitime face à cette taxe « absurde », a estimé dimanche sur Canal+ la présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal. Pour l’ancienne candidate socialiste à l’élection présidentielle de 2007, « il y a quelque chose qui est assez réconfortant » et « sain » dans l’initiative des « bonnets rouges » bien que celle-ci traduise « beaucoup de souffrances ». »Je préfère une énergie qui se soulève et qui va déboucher je l’espère sur des solutions que des gens qui (…) vont dans le secret de l’isoloir se réfugier vers des votes aux extrêmes », a-t-elle ajouté.Gagnés selon l’opposition de droite par le « ras-le-bol » fiscal, deux Français sur trois se disent prêts à descendre dans la rue contre de nouvelles hausses d’impôts, selon un sondage CSA pour BFM TV. Pour Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière (FO), « un sentiment de révolte » se répand face au « touchisme fiscal ». »C’est comme un volcan: il y a de la fumée, la terre ne tremble pas mais en dessous, ça bouillonne », a-t-il jugé sur i>TÉLÉ. Les salariés, a-t-il poursuivi, ont « le sentiment que quand les patrons râlent, le gouvernement répond facilement». Les « Sacrifiés », des artisans, commerçants et travailleurs indépendants qui se disent condamnés à « une asphyxie fiscale lente et silencieuse », manifesteront mercredi en France contre la hausse de la TVA au 1er janvier 2014.Le gouvernement présentera mercredi en conseil des ministres le projet de loi de finances rectificative pour 2013. Une réunion de travail gouvernementale sur les finances publiques est prévue le même jour à Matignon. François Hollande a défendu vendredi ses choix économiques après la dégradation de la note souveraine de la France par l’agence de notation Standard & Poor’s, qui qualifie d’insuffisantes les réformes actuelles

Sondage : 72% contre l’augmentation pour le diesel

Sondage : 72% contre l’augmentation pour le diesel

 

Plus de sept Français sur dix (72%) sont opposés à un relèvement des taxes sur le diesel, selon un sondage BVA pour i-Télé/CQFD publié samedi 21 septembre, au lendemain de l’ouverture de la conférence environnementale, qui doit trancher cette question. L’argument de l’impact sur le pouvoir d’achat l’emporte sur celui de la pollution et des risques sanitaires. Le ministre de l’Ecologie et de l’Energie, Philippe Martin, avait annoncé le 11 septembre, l’introduction en 2014 d’une « composante carbone » dans les taxes pesant sur l’énergie et le maintien de l’avantage fiscal du diesel sur l’essence… avant de se dédire. Le dossier crée des remous au sein de la majorité, les écologistes militant pour une hausse des taxes sur le diesel. D’après la même étude réalisée jeudi et vendredi, 45% des Français pensent ainsi que les écologistes devraient quitter le gouvernement « puisqu’ils ont des désaccords importants » (chiffre inchangé par rapport à juillet). Mais parmi les sympathisants de gauche, ils sont bien davantage minoritaires (24%, contre 72% estimant qu’ils « peuvent très bien rester sans être d’accord sur tout »).

 

Sondage- Hollande : « la reprise est là » mais 72% des français n’y croient pas

Sondage- Hollande :  « la reprise est là » mais 72% des français n’y croient pas

 

 Près des deux tiers des Français (72%) estiment que François Hollande est « plutôt » trop optimiste lorsqu’il évoque la situation économique et sociale de la France, selon un sondage de l’institut LH2 pour Le Nouvel Observateur publié lundi.  A la question de savoir si, « lorsqu’il évoque la situation économique et sociale de la France », les personnes interrogées ont « le sentiment que François Hollande est trop optimiste », 72% ont répondu « oui, plutôt », 22% « non, plutôt pas », selon les résultats de ce sondage publié après l’entretien télévisé du président de la République à l’occasion du 14 juillet. François Hollande s’est attaché à combattre le « pessimisme » de ses concitoyens le 14 juillet sur TF1 et France 2, promettant une reprise économique – « le reprise est là », avait-il dit -dans les prochains mois, mais a laissé la porte ouverte à de nouvelles hausses d’impôts.

 

Sondage Hollande Popularité: 72% mécontents (-1 point)

Sondage Hollande Popularité: 72% mécontents (-1 point)

 

 

Le président François Hollande voit sa cote de popularité légèrement remonter d’un point en juillet, à 27%, alors que celle de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault fléchit d’un point à 30%, selon le baromètre mensuel IFOP pour le Journal du Dimanche. En fait, compte tenu de la marge d’erreur autant dire que la cote ne bouge pratiquement pas. Selon ce sondage, 27%, contre 26% en juin, sont « satisfaites » de François Hollande comme président de la République, 72% se déclarant « mécontentes » (-1 %).  3% sont « très satisfaits » (-1), 24% « plutôt satisfaits » (+2%). 37% sont « plutôt mécontents » (-2), 35% « très mécontents » (+1). Les autres ne se prononcent pas.  64% des sondés se déclarent mécontents de M. Ayrault, comme le mois précédent, 30% étant satisfaits (contre 31%).  2% sont « très satisfaits » (=), 28% « plutôt satisfaits » (-1). 38% sont « plutôt mécontents » (-3), 26% « très mécontents » (+3). Les autres ne se prononcent pas.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol