Archive pour le Tag '62%'

Page 2 sur 2

Sondage Migrants : 62% pour les quotas

Sondage Migrants : 62% pour les quotas

 

Un sondage très ambigu car il ne fait pas apparaître si les quotas doivent être  destinés à limiter ou au contraire à augmenter le nombre de migrants. Comme 80% sont opposés à ce que la France accueille davantage de migrants on peut imaginer que les quotas sont considérés comme un moindre mal pour freiner l’immigration. De toute manière les quotas constituent  une mesure bâtarde qui dans la pratique ne résout rien tellement l’écart est grand entre les 20 000 autorisés par Bruxelles et les 500 000 attendus. Sans véritable plan Marshall pour l’Afrique, sans destruction de l’Etat islamique, l’immigration va se développer. .  Six Français sur dix (62%) se disent donc favorables à l’instauration de quotas de réfugiés pour mieux répartir les demandeurs d’asile entre pays de l’Union européenne et soulager les pays riverains de la Méditerranée comme le propose la Commission européenne, selon un sondage BVA-Orange-iTélé publié dimanche. Les trois-quarts des sympathisants de gauche (75%) se disent favorables à cette mesure. Les sympathisants de droite eux sont plus partagés (48% favorables) et ceux proches du Front national y sont majoritairement opposés (39% favorables). Plus généralement, les personnes interrogées se disent davantage favorables à ce que la France soutienne le développement des pays d’origine des migrants (80%) plutôt qu’elle élargisse le droit d’asile pour les migrants de Méditerranée (67% défavorables) ou qu’elle accueille davantage de migrants que les autres pays de l’UE (80% défavorables).  Soixante-dix pour cent des Français se déclarent plutôt favorables à ce que la France oblige automatiquement les migrants dont la demande d’asile est rejetée à quitter le territoire. Enfin, ils sont 72% à soutenir la réduction de deux ans à neuf mois du délai de traitement des dossiers de demandeurs d’asile.

 

Sondage retraites : départ sans doute après 62 ans pour 71% des Français

Sondage retraites : départ sans doute après 62 ans pour 71% des Français

Paradoxe les Français veulent partir avant 62 ans mais ils n’y croient pas. Un paradoxe apparent car il est clair qu’en létat de équilibre des caisses de retraites même l’âge de 62 ans sera auusi remis en cause avant 20 ans voire bien avant. Il sera a priori difficile de toucher à l’âge légal de départ à la retraite. Selon une étude ICMA Group pour le groupe de ressources humaines Randstad publiée ce lundi 22 septembre, les Français souhaitent en majorité partir avant 62 ans, soit l’âge légal pour les personnes nées après 1955, depuis la réforme de 2010.  Selon les résultats de cette enquête, 54% des personnes interrogées souhaitent partir entre 60 et 62 ans et une large majorité (84,2%) ne veut pas travailler au-delà de 62 ans.  Toutefois, moins d’un quart d’entre elles (23,4%) pensent qu’elles pourront effectivement prendre leur retraite entre 60 et 62 ans.  La plupart (71,7%) estiment qu’elles devront travailler après 62 ans. Près d’un tiers des Français (29,5%) jugent même qu’ils devront poursuivre leur activité au-delà de 65 ans.  Enfin, les femmes sont 74,3% à penser devoir travailler jusqu’à 63 ans et plus contre seulement 69% des hommes.  Cette étude a été réalisée en ligne auprès d’un panel de 6.000 personnes âgées de 18 à 65 ans, représentatif de la population française, en novembre 2013.

 

Sondage : démission Hollande 62% pour

Sondage : démission Hollande 62% pour

Sondage sans équivoque de l’IFOP, Hollande doit partir pour 62 des Français qui sont autant à penser qu’il va s’accrocher à son poste jusqu’en 2017.  Deux autres options étaient proposées aux sondés: une dissolution de l’Assemblée nationale et un changement de Premier ministre. Mais les personnes interrogées n’avaient pas la possibilité de répondre: « aucune de ces trois solutions« .  54% souhaitent que François Hollande « procède à la dissolution de l’Assemblée nationale« , 41% qu’il « change de Premier ministre« , fonction assurée depuis cinq mois par Manuel Valls.  Les sympathisants socialistes ne sont que 22 ou 23% à souhaiter la réalisation de l’un ou l’autre de ces scénarios. Il existerait une majorité des proches du Front de gauche en faveur de la dissolution (51%) et surtout d’un changement de chef du gouvernement (63%).  Sans surprise, les sympathisants de l’UMP et ceux du FN sont en écrasante majorité favorables à un départ anticipé du président de la République (86% et 89% respectivement) et à une dissolution (74% et 85%).  Par contre, 61% des personnes interrogées (39% croient l’inverse) estiment que François Hollande restera en place jusqu’à la fin de son mandat en mai 2017. La proportion n’est toutefois que de 48% chez les sympathisants de l’UMP et 33% chez ceux du FN.  Si la chambre des députés était dissoute et que la droite remportait les législatives organisées dans la foulée, celle-ci devrait refuser de former un gouvernement pour 44% des personnes interrogées. Pour 39%, la droite devrait accepter de gouverner. 17% ne se prononcent pas. Sans surprise là encore, les sympathisants de l’UMP et du FN sont plus de deux sur trois à prôner une « grève du gouvernement » dans ce cas de figure, contre à peine plus d’un sur dix à gauche.  Enfin, en matière économique, la priorité des priorités pour les sondés est le pouvoir d’achat. 62% souhaitent que François Hollande « prenne davantage de mesures pour augmenter le pouvoir d’achat des Français« , 29% qu’il « amplifie les baisses de charges en direction des entreprises et la réduction des dépenses publiques« . 3% prônent le maintien de la politique actuelle, 6% n’ont pas d’avis. 

 

UMP : 62% pour Sarkozy en 2017

UMP : 62% pour Sarkozy en 2017

 

Nicolas Sarkozy reste le candidat préféré de 62% des sympathisants UMP pour la présidentielle de 2017, selon un sondage IFOP-Le Figaro publié lundi. Malgré les affaires dans lesquelles il est cité, l’ancien chef de l’Etat arrive largement en tête des candidats que les sympathisants UMP souhaitent voir se présenter à la prochaine élection présidentielle de 2017, gagnant 2 points par rapport à novembre 2013, 6 depuis mars 2013.  Alain Juppé arrive second mais reste loin derrière avec 18%. Il progresse régulièrement passant de 9 à 18% en un an, contrairement à un autre ancien Premier ministre, François Fillon, qui chute de 17 à 7% sur la même période.   »Les espoirs de la droite, Nathalie Kosciusko- Morizet, Bruno Le Maire, Xavier Bertrand ? Officiellement candidat aux primaires ?, Valérie Pécresse ou Laurent Wauquiez, stagnent à 1 ou 2 % des souhaits de candidature. Quant à Jean-François Copé, il a doublé son résultat? en passant de 1 à 2 % des sondés », souligne Le Figaro.

 

Sondage popularité Ayrault : 62% de mauvaises opinions

Sondage popularité Ayrault : 62% de mauvaises opinions

 

C’est l’un des Premiers ministres les plus impopulaires de ces dernières décennies : selon notre sondage exclusif BVA, près de deux Français sur trois (62%) ont une mauvaise opinion de Jean-Marc Ayrault. L’hôte de Matignon pourra se consoler en se disant qu’aucune majorité ne se dégage pour lui trouver un remplaçant.  Parmi les cinq noms proposés comme «Premiers ministrables» (de droite ou de gauche) susceptibles de faire mieux, aucun ne recueille une majorité de soutiens. François Fillon (UMP) est le mieux noté, mais seuls 43% des sondés pensent qu’il ferait «plutôt mieux» que l’actuel Premier ministre à sa place (31% «moins bien», 23% «ni mieux, ni moins bien», 3% «ne se prononcent pas»).
 Viennent ensuite Manuel Valls (37% «plutôt mieux», 18% et 42% pour les deux autres avis), François Bayrou (25-34-38), Martine Aubry (23-34-41) et enfin le président de l’UMP Jean-François Copé (23-48-26).

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol