Archive pour le Tag '4%'

Page 4 sur 5

Volkswagen: rappel de 2,4 millions de véhicules en Allemagne

Volkswagen: rappel de 2,4 millions de véhicules en Allemagne

Les autorités allemandes veulent forcer Volkswagen à rappeler 2,4 millions de véhicules en circulation en Allemagne et dont le moteur diesel est équipé d’un logiciel truqueur, a indiqué jeudi à l’AFP un porte-parole de l’Autorité fédérale des transports KBA. « Nous allons ordonner le rappel », a déclaré ce porte-parole.  Volkswagen avait présenté la semaine dernière un plan pour remettre ses voitures aux normes, qui ne prévoyait un passage au garage que de certaines d’entre elles, et ce seulement à partir de janvier 2016.Volkswagen est salement empêtrée dans son affaire de tricherie relative aux normes d’émission polluante. Du coup elle demande officiellement du temps pour résoudre un problème qu’elle ne sait pas par quel bout prendre. Certes elle promet d’éliminer le logiciel qui permet la tricherie ce qui ne constitue pas une difficulté technique majeure. Par contre Volkswagen ne s’est pas en ce moment comment résoudre la question du respect des normes notamment américaines. Il faudrait pour cela procéder à des opérations lourdes sur la motorisation ce qui implique de lourds investissements. Volkswagen mais aussi les autres constructeurs allemands ont toujours freiné des quatre fers au sein de l’Europe contre le durcissement des normes. Il n’est même pas certain aujourd’hui que ces véhicules puissent répondre aux exigences de la nouvelle norme euro six si on effectue des contrôles dans des conditions normales de circulation. A fortiori s’il s’agit d’énormes américaine plus contraignante. C’est pourquoi Volkswagen A présenté mercredi aux autorités allemandes ses premières propositions sur l’affaire de la fraude aux tests anti-pollution, tout en répétant qu’il faudrait du temps pour tourner la page de ce scandale sans précédent dans l’histoire du groupe.  Près de trois semaines après la révélation de l’affaire par les autorités américaines, le premier constructeur européen est sommé d’identifier les responsables de la fraude, de dire comment il compte mettre ses voitures en conformité avec la loi et si le groupe a manipulé les tests en Europe comme aux Etats-Unis. « Des spéculations ou des informations trop vagues sur d’éventuelles avancées ne font l’affaire de personne », a déclaré Hans Dieter Pötsch, le nouveau président du conseil de surveillance du groupe, lors d’une conférence de presse après avoir été confirmé à son nouveau poste.   »Il faudra donc du temps jusqu’à ce qu’on ait des résultats factuels et fiables qui nous permettent de vous apporter une information globale », a-t-il dit, refusant toute autre question. Hans Dieter Pötsch s’exprimait à l’issue d’une réunion extraordinaire des 20 membres du conseil au siège de Wolfsburg, destinée à discuter des résultats de l’enquête interne menée par le groupe, confronté à la plus grave crise de ses 78 années d’existence. Volkswagen a par ailleurs soumis mercredi à la KBA, l’autorité fédérale allemande du secteur automobile, un plan détaillé de modification des quelque 11 millions de véhicules concernés. Le ministre des Transports, Alexander Dobrindt, a déclaré à la presse que selon ce rapport, les moteurs diesel Euro-5 de 2,0 litres, 1,6 l et 1,2 l devraient être modifiés.   »Pour les moteurs 2,0 litres, VW dit qu’une solution logicielle sera prête cette année et qu’elle sera mise en œuvre à partir du début de l’an prochain », a-t-il précisé.   »Pour les moteurs 1,6 litre, en plus du nouveau logiciel, des modifications du moteur seront nécessaires, ce qui, selon Volkswagen, ne sera pas prêt avant septembre 2016. »

1,4 millions migrants attendus

1,4 millions   migrants attendus

Au moins 1,4 million de réfugiés fuyant différents conflits en Afrique et au Moyen-Orient devraient traverser la Méditerranée pour rejoindre l’Europe sur la période 2015-2016, révèle un document du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), jeudi. Cette estimation marque une importante hausse par rapport à l’évaluation précédente qui faisait état d’environ 850.000 demandeurs d’asile sur ces deux années cumulées. « Le HCR prévoit que 700.000 personnes tenteront de se réfugier et de bénéficier d’une protection internationale en Europe en 2015″, peut-on lire dans ce document consulté par Reuters. « Il est possible que le nombre des arrivées soit encore plus important en 2016, mais pour le moment, les prévisions tablent sur les mêmes chiffres qu’en 2015″, lit-on dans un document du HCR. Dans ses estimations préliminaires, le HCR prévoyait environ 400.000 arrivées en 2015 et 450.000 en 2016 mais il a été contraint de réviser ces chiffres quelques jours avant la publication du document. Au 28 septembre, plus de 520.000 réfugiés étaient arrivés en Europe. L’organisation humanitaire a également revu à la hausse les besoins financiers pour l’accueil d’urgence de ces migrants qui passent à 128 millions de dollars contre 30,5 millions de dollars dans la première estimation.

 

Les grandes fortunes de France ont « perdu » 12,4 milliards en 15 jours….vite un téléthon !

Les grandes fortunes de France ont « perdu » 12,4 milliards en 15 jours….vite un téléthon !

 Un drame évidemment cette nouvelle qui touche les plus grands fortunes qui ont perdu près de  13 milliards en une  quinzaine de jours. Un drame pourtant dont les médias parlent peu avec d’innocentes victimes. Des victimes en quelque sorte de la volatilité des marchés (dont ils sont par ailleurs largement responsables pour avoir poussé les cours bien au-delà du raisonnable). Du coup on se demande si on ne devrait pas organiser un téléthon ! Surtout pour l’héritière de l’Oréal Madame Bettencourt qui voit sa fortune passer de 33 mulards à 30 milliards. Les fins de mois ne seront pas évidentes et les rations de caviar risquent de se réduire. On voit bien que la crise touche toutes les catégories de français, à quand un RSA pour milliardaire en difficulté ? Depuis le 16 août dernier, les huit plus grandes fortunes françaises ont en effet  vu leur patrimoine fondre de 9%. Sur la seule journée d’hier, ils ont « perdu » 3,5 milliards. Du coup, Bernard Arnault, le plus touché, n’est plus le Français le plus riche. Selon des calculs réalisés à partir des données du site Bloomberg qui recense les plus grandes fortunes de la planète, les Français figurant dans ce top 200 ont perdu pas moins de 3,5 milliards de dollars (3,1 milliards d’euros) sur la seule journée d’hier. Au total depuis le 16 août, ce sont 13,9 milliards de dollars qui se sont évaporés, soit 12,4 milliards d’euros. Une somme colossale. Elle équivaut quasiment au déficit de la Sécurité sociale (assurance maladie et retraite) ou, plus trivialement, au prix de 125.000 Mercedes classe S neuves. Et si tous ont vu fondre leur patrimoine depuis le 16 août dernier, certains ont bien plus souffert que d’autres. A commencer par Bernard Arnault dont le patrimoine professionnel s’est contracté de 3 milliards d’euros (-9,6%) sur la période. La valeur des actions détenues par le patron de LVMH est passée en 15 jours de 32,2 à 29,2 milliards d’euros.  Sa grande rivale dans ce type de classement, Liliane Bettencourt, a plutôt mieux résisté à la tempête boursière. L’héritière de L’Oréal a certes, elle aussi, pâti du recul du cours de l’entreprise familiale depuis le 16 août. Elle a perdu, elle, quelque 2,6 milliards de d’euros (-8%) sur la période. Au 1er septembre, Bloomberg évalue sa fortune professionnelle à 33,3 milliards de dollars soit 29,5 milliards d’euros… ce qui lui permet tout de même de redevenir la première fortune de France, devant Bernard Arnault. Derrière ces deux mastodontes, François Pinault clôt le podium des plus grosses pertes. Le fondateur de l’empire Kering a vu lui sa fortune décroître de 1,5 milliard d’euros. Arnault, Bettencourt, Pinault… Les marchés ont semble-t-il, une fois n’est pas coutume, sanctionné les groupes de luxe qu’ils jugent sans doute particulièrement exposé au ralentissement de la croissance chinoise. D’ailleurs, après ces trois grandes figures du luxe français, on retrouve les frères Wertheimer, propriétaires de Chanel qui ont, chacun, « perdu » 1,25 milliard d’euros (-12,5%)…A contrario, les stars de la tech française ont un peu mieux résisté. Si Patrick Drahi a perdu 1,15 milliard d’euros depuis 15 jours (sa fortune est évaluée au 1er septembre à 14,1 milliards d’euros), c’est essentiellement dû à la journée d’hier où le cours de l’action Numericable-SFR a dégringolé de 4,3% hier. Xaviel Niel (Free) n’a lui perdu « que » 621 millions d’euros (-8,6%) sur la période avec une fortune estimée par Bloomberg à 7,9 milliards de dollars (plus de 7 milliards d’euros). Celui qui s’en sort le mieux, au final c’est Serge Dassault. Son patrimoine n’a fondu que de 6% en 15 jours. Une baisse inférieure à celle du CAC 40 sur la période.

 

Croissance Allemagne : + 0,4% au 2e trimestre et inquiétudes

Croissance Allemagne : + 0,4% au 2e trimestre et inquiétudes 

Une petite croissance en Allemagne et des inquiétudes sur la solidité de la reprise de la part des investisseurs. La croissance économique allemande s’est accélérée au deuxième trimestre mais un peu moins qu’attendu, le commerce extérieur soutenant l’expansion de l’activité tandis que l’investissement intérieur la freinait, confirment les données détaillées publiées mardi par l’institut fédéral de la statistique. Le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 0,4% en données corrigées des variations saisonnières (CVS), après une hausse de 0,3% sur les trois premiers mois de l’année.  En rythme annuel, la première économie d’Europe a progressé de 1,6% au deuxième trimestre. Ce qui ne constitue pas un résultat exceptionnel. La production industrielle a régressé en juin. Par ailleurs les commandes extérieures sont en retrait comme c’est le cas dans d’autres pays exportateurs notamment la Chine et le Japon. En fait l’Allemagne comme la plupart des autres pays est victimes de la tendance baissière de la croissance mondiale. Croissance mondiale dont la baisse est illustrée en particulier par la diminution de l’industrie manufacturière en Chine. Quand l’usine du monde est en panne l’économie mondiale se porte mal. Cela démontre à l’évidence les limites des politiques d’austérité excessive qui vise à restreindre la consommation extérieure au profit des exportations. Or  les commandes extérieures régressent du fait en particulier d’une demande intérieure insuffisant. En quelque sorte c’est un cercle vicieux qui affecte toute l’économie mondiale. La confiance des milieux financiers allemands s’est donc nettement dégradée en août, le baromètre ZEW qui la mesure ayant reculé à 25 points, contrairement aux attentes, selon les chiffres publiés mardi. A 29,7 points en juillet, cet indicateur, calculé par l’institut économique du même nom, affiche ainsi une cinquième baisse mensuelle d’affilée et reste à son plus bas niveau depuis novembre 2014. Cette baisse de confiance pourrait rapidement être  contagieuse pour toute la zone euro.  Les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient au contraire sur un rebond à 31,5 points. « Le moteur de la conjoncture allemande continue de tourner. Mais ce qui obscurcit les attentes (des milieux financiers) en matière de conjoncture doit être le fait que, vu les conditions géopolitiques et économiques mondiales, des améliorations majeures de la situation économique en Allemagne sont improbables à moyen terme », a expliqué, dans un communiqué, Clemens Fuest, président de l’institut ZEW. Pour James Howat, économiste chez Capital Economics, ce nouveau recul du baromètre ZEW est le signe que « les investisseurs sont de plus en plus inquiets concernant la reprise en Allemagne » et ce malgré les progrès enregistrés dans les négociations pour aider la Grèce à éviter la faillite. L’économiste souligne tout de même que l’indice reste « largement en territoire positif, ce qui implique quand même que les investisseurs tablent toujours sur une amélioration des conditions économiques ». La composante du baromètre mesurant l’évaluation par les investisseurs de la situation actuelle en Allemagne a d’ailleurs continué de remonter, atteignant 65,7 points en août, contre 63,9 points en juillet. La première estimation de la croissance allemande au deuxième trimestre sera publiée vendredi. Le premier trimestre avait affiché une croissance de 0,3%. Pour les trois mois suivants, les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers FactSet tablent sur une accélération, à 0,5%, même si le repli inattendu de la production industrielle en juin, dévoilé vendredi dernier, a quelque peu tempéré les attentes.

 

 

 

Union européenne : 2,4 milliards pour l’immigration et après ?

Union européenne : 2,4 milliards pour l’immigration et après ?

Sermonnée ^par l’ONU , l’union l européenne commence à sortir de son sommeil et décide d’une aide de 2,4 milliards d’euros sur six ans pour permettre aux pays européens de faire face à l’arrivée croissante de migrants sur leur territoire. Cette aide devrait essentiellement servir à améliorer les conditions d’accueil. Pour autant cela ne clarifie pas la ligne politique de l’union européenne car la question se pose de savoir ce qu’on fait de ces migrants ensuite. Pour l’instant c’est le statut quo et chaque pays tente de résoudre isolément le problème. L’Italie recevra le soutien le plus important avec près de 560 millions d’euros tandis que la Grèce bénéficiera d’une aide de 473 millions d’euros. L’Union européenne avait auparavant déjà approuvé des aides aux autorités françaises et britanniques, qui tentent de trouver une solution à la crise provoquée par les migrants installés à Calais et qui cherchent de passer en Grande-Bretagne. Une dizaine d’entre eux ont trouvé la mort depuis le début du mois de juin. La Grande-Bretagne a déjà reçu 27 millions d’euros de financements communautaires d’urgence, sollicités en mars, et la France en recevra 20 millions dans le courant du mois, ont précisé les services de la Commission. « Nous sommes désormais en mesure de verser les fonds destinés au programme national français et le Royaume-Uni a d’ores et déjà reçu le premier versement du financement qui lui revient », a précisé lors d’une conférence de presse Natasha Bertaud, une des porte-parole de la Commission européenne. « Ces deux programmes, entre autres choses, concerneront la situation à Calais », a-t-elle ajouté. Vendredi, le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) a réclamé une « réponse exceptionnelle d’urgence » à la crise des migrants dans le secteur de Calais. « Le HCR réitère un appel lancé depuis l’été 2014 pour une réponse globale – en premier lieu de la part des autorités françaises – face à la dégradation des conditions d’accueil des réfugiés et des migrants à Calais », a déclaré la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, lors d’un point de presse.

Réchauffement climatique : 4 degré d’ici 2100

Réchauffement climatique : 4 degré d’ici 2100

Pollution, inondation, sécheresse, disparition d’espèces, changement de culture agricole autant de conséquences de la montée inexorable de la température. Il est urgent de limiter notre pollution si l’on veut éviter la montée de la température moyenne du globe au-delà de 2°C d’ici 2100, chiffre décidé lors de la conférence climat de Copenhague de 2009. Actuellement, si nous ne faisons rien, il faut en fait s’attendre à un climat de 4°C de plus, préviennent les scientifiques réunis à Paris. Pour éviter d’atteindre cette hausse, nous ne devons pas envoyer dans l’atmosphère plus de 900 milliards de tonnes de CO2, un chiffre qui sera atteint d’ici 20 ans si nous poursuivons à notre rythme actuel. Les derniers constats scientifiques montrent que les effets du changement climatique sont déjà présents : vagues de chaleur, les inondations et fonte des glaces.  Les scientifiques rappellent qu’il faut réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 40% à 70% d’ici 2050, si nous voulons arriver à zéro émission en 2100. C’est encore possible si nous mettons un prix au carbone, si nous investissons dans des transports, des villes propres. Cela ne représente qu’une petite part des milliards que nous allons consacrer dans nos futurs investissements d’infrastructures. Les scientifiques reconnaissent que les changements seront plus faciles à faire pour la production d’énergie, les voitures ou l’efficacité énergétique, mais qu’ils seront plus compliqués dans l’aviation, les transports routiers et maritimes. « Nous sommes dans une progression du réchauffement sans équivoque et nous verrons si 2015 bat le record de 2014« , explique Jean Jouzel, climatologue, vice-président du Giec. Au-delà de la hausse des températures, de l’élévation du niveau de la mer et de la fonte de glaces, il a été constaté que certaines espèces animales changeaient leur mode de vie. « Les zones climatiques se déplacent de quelques kilomètres par décennie et cela va s’accélérer. On a observé un changement chez les requins, mais aussi une modification de la date des migrations. Les cultures suivent aussi le changement des saisons« , constate Jean Jouzel. « Il faut aller vers un nouveau mode de développement sobre en carbone, qui demande une mobilisation de tous« , avertit Jean Jouzel. « Il faut aussi penser en terme de développement des pays pauvres et cela doit aller de pair avec la lutte contre le réchauffement climatique. »

 

Climat : plus 4 degrés d’ici 2100 ( Shell)

Climat : plus 4 degrés d’ici 2100 ( Shell)

 

C’est le pétrolier Shell qui l’affirme, pas vraiment un lobby écolo, le réchauffement climatique risque d’augmenter de 4 degrés d’ici 2100. Avec d’énormes conséquences sur la montée des eaux ( inondations, crise alimentaire ,  désertification, disparition d’espèces animales et végétales etc.).  Le  document interne de la compagnie pétrolière concède que le réchauffement climatique ne pourra pas se limiter à 2 degrés.
Se référant aux prévisions de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), il ajoute qu’une augmentation de la température de 4 degrés à court terme est plus vraisemblable, laquelle sera très certainement suivie d’une augmentation de 6 degrés après 2100. Ces prévisions correspondent respectivement à 2 fois puis 3 fois plus que la limite acceptée par la communauté internationale. Ben van Beurden, chef exécutif de Shell, s’est souvent plu récemment à répéter que le groupe Shell est une « compagnie responsable qui accepte tout à fait de prendre en considération l’urgence climatique ».
« Au-delà des considérations écologiques, je crois que Shell ne réalise pas ce qui pourrait arriver à son business si le réchauffement climatique continue d’augmenter ainsi. », rétorque Charlie Kronick de Greenpeace.  Par ailleurs, lorsque la compagnie pétrolière affirme que l’exploitation de ses gisements pétroliers permet au niveau de vie des pays en voie de développement d’augmenter, « il y a une incohérence » selon Louise Rouse, consultante Greenpeace, qui estime que ce discours n’est pas compatible avec le fait de mener des stratégies économiques non-respectueuses de l’environnement.

Croisance- Chine : l’inflation 1,4% en février

Croisance- Chine : l’inflation 1,4% en février

L’indicateur le plus inquiétant pour la Chine c’est sans doute la baisse des prix à la production de près de 5% en février  ( phénomène identique dans les pays développés mais moindre). En raison d’un affaiblissement de la demande externe  notamment. C’est le signe que la crise mondiale est loin d’être terminée.  La Chine doit rester vigilante quant aux risques de déflation, a prévenu dimanche le gouverneur de la Banque populaire de Chine (PBoC), Zhou Xiaochuan.   »L’inflation en Chine aussi est en baisse. Nous devons rester vigilants pour voir si cela va ou ne va pas se renforcer et aboutir à une sorte de déflation », a déclaré Zhou lors d’une conférence sur l’île de Hainan, dans le sud du pays.  La PBoC a réduit ses taux d’intérêt à deux reprises depuis novembre et pris d’autres mesures pour soutenir l’économie, sans parvenir à enrayer le ralentissement de la croissance. Le gouvernement table pour cette année sur une croissance de l’ordre de 7%, en recul par rapport aux 7,5% visés l’an dernier et au plus bas depuis un quart de siècle.  Fin février, le journal de la banque centrale chinoise avait averti que la Chine se rapprochait dangereusement d’un risque de basculement dans la déflation. La hausse des prix à la consommation en Chine s’est accélérée à 1,4% en février, contre 0,8% en janvier, ce qui constituait un plus bas de cinq ans mais l’inflation s’est maintenue à 1,4% en mars, soit au même niveau qu’en février, selon le gouvernement, aux prises avec un net ralentissement économique.  La hausse des prix à la consommation mesurée sur un an, principale jauge de l’inflation dans la deuxième économie mondiale, s’est établie à 1,4%, a indiqué le Bureau national des statistiques (BNS). Le chiffre s’avère légèrement supérieur aux prévisions moyennes de 1,3% établi par un panel de 39 experts de Bloomberg News. Comme celui de février, le chiffre de mars reste inférieur à l’indice de décembre (+1,5%), et très en-deçà du niveau-cible que s’est fixé le gouvernement pour l’ensemble de l’année (+3%).

 

PSG-Foot : Ibrahimovic suspendu 4 matchs

 

 

 

 

Il est clair que l’arbitrage n’est pas  la hauteur du foot moderne mais ce n’est pas une raison pour justifier des propos tenus par Ibra.qui a écopé de 4 matchs de suspensions. Ce n’est pas un problème spécifiquement français mais une question internationale, l’arbitrage dans le foot est à coté de ses godasses. Les arbitres sont complètement dépassés et faussent trop souvent les résultats. Même avec 5 arbitres sur le terrain cela ne change rien d’autant qu’en fait un seul arbitre officie réellement (contrairement aux basket par exemple). La plupart des arbitres ne connaissent à peu près rien au ballon ( là encore contrairement au basket), ils n’ont ni compétence , ni autorité ( contrairement par exemple au rugby). Tout est à revoir dans ce domaine.  Ibra de son coté compte tenu de ses performances très moyennes depuis des mois devrait davantage consacrer son énergie au service de l’équipe plutôt qu’à des diatribes avec les arbitres. L’attaquant du PSG était convoqué pour son dérapage verbal commis à l’issue de la défaite parisienne à Bordeaux (3-2), le 15 mars. Il n’a pas fait le déplacement et a été représenté par Olivier Létrang, directeur sportif adjoint du club, Romain Voillemot, responsable juridique, et son avocat François Klein. Dans le détail, Zlatan Ibrahimovic écope ainsi de trois matchs de suspension (il en risquait quatre, selon le barème de la Ligue) pour son dérapage bordelais, le quatrième match relevant de la révocation du sursis qu’il trainait depuis la fin janvier, à cause d’un mauvais geste sur le Stéphanois Romain Hamouma.  Les «éventuelles erreurs commises» par l’arbitrage ne justifient pas ses propos «grossiers et injurieux», juge la Ligue, qui estime avoir «tenu compte de la «frustration» du joueur. «La commission n’a pas été pleinement convaincue par les explications du PSG», a ajouté Sébastien Deneux, président de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. «La commission n’est pas là pour faire des exemples, on a des règlements et des barèmes de sanctions», a-t-il également précisé. Zlatan Ibrahimovic manquera ainsi les rencontres contre Nice, le 18 avril, contre Lille, le 25, contre Metz, le 28, et contre Nantes, le 2 mai. Et reviendra sur les terrains le 9 mai contre Guingamp, antépénultième journée du championnat. «Ça fait quinze ans que je joue au foot et je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays», avait éructé l’avant-centre avant de rentrer au vestiaire, le tout sous l’œil d’une caméra de Canal +. Olivier Létang, directeur sportif adjoint du Paris SG, a estimé jeudi après une audition d’une heure que Zlatan Ibrahimovic ne devait «pas être suspendu» après ses déclarations à l’issue du match Bordeaux-PSG. «Pour nous, une chose est sûre : Zlatan ne doit pas être suspendu dans la mesure où il n’a tenu aucun propos grossier ou injurieux envers un membre du corps arbitral», avait-il argumenté. «Le quatrième arbitre de la rencontre, qui était présent ce soir, a confirmé que les propos qui ont été tenus l’ont été une fois que la porte des officiels était fermée», avait-il ajouté.

 

Sanofi :petite prime d’arrivée de 4 millions pour le directeur

Sanofi :petite prime d’arrivée de 4 millions pour le directeur

Il y avait déjà les salaires indécents, les stock-options ;  les golden parachutes  aussi pour le départs des dirigeants maintenant il y a les primes d’arrivée, c’est chez Sanofi. Un nouveau concept pour se gaver ( déjà pratiqué chez Sanofi) mais en plus  renouveler l l’année suivante . On peut se permettre car en faiat ceste la sécu qui paye ( en France) , en plus on a supprimé 5000 emplois en France.   Brandicourt prendra la tête du groupe français en avril et touchera pour cela quatre millions d’euros. Un « golden hello » indécent aux yeux des syndicats.  Une prime de bienvenue de quatre millions d’euros qui dérange. Le futur directeur général de Sanofi, l’un des géants français de la chimie et de la pharmacie, devrait empocher ce bonus, sorte de « golden hello », lors de sa prise de fonction en avril. Olivier Brandicourt touchera ainsi d’abord deux millions puis encore la même somme en janvier 2016. A cela s’ajoute un salaire annuel de trois à quatre millions d’euros et 220.000 stock options. Selon Sanofi, cette prime se justifie « en contrepartie des avantages auxquels il a renoncé en quittant son précédent employeur », le groupe allemand Bayer. De quoi faire réagir les syndicats, d’autant que la société a supprimé des milliers d’emplois ces dernières années, comme l’a souligné Thierry Bodin, délégué central CGT à Sanofi : « Le golden hello était déjà pratiqué avec le dernier directeur mais là ce qui est étonnant c’est qu’il double la mise au bout d’un an. Quatre millions d’euros au total : on voit que le conseil d’administration soigne bien ses dirigeants, plutôt que ses salariés. » « Sanofi se porte très bien financièrement, par contre ces cinq dernières années la direction a supprimé plus de 5.000 CDI en France », a ajouté le délégué syndical.

Alstom : amende record mais bonus de 4 millions pour le PDG

Alstom : amende record et bonus de 4 millions pour le PDG

 

Une amende record pour corruption de 630 millions d’euros pour Alstom aux Etats-Unis, ce qui n’a pas empêche le PDG de toucher une prime exceptionnelle de Noël de 4 millions ! (et ce qui sera sans doute compensé par un plan de licenciement  notamment à Belfort en 2015). Peut-être  cette amende prévisible a-t-elle d’ailleurs contraint de s’allier avec général Electric, ce que souhaitaient les actionnaires. E la récompense du PDG se comprend mieux ! Le groupe énergétique français a reconnu que, pour remporter des contrats, certains de ses responsables et employés avaient versé des pots de vin (come la plupart des grandes sociétés mais Alstom s’est faiat prendre les doigts dans le pot de confiture).   L’annonce était attendue, elle n’en est pas moins curieuse. Il s’agit de la plus grosse amende jamais infligée par les autorités américaines pour violation des lois américaines contre la corruption. Alstom plaide coupable, et évite des poursuites pénales, en payant 772 millions de dollars d’amende. Pour avoir versé des pots de vin de dizaines de millions de dollars à des fonctionnaires en Chine, Inde, Indonésie, en vue d’y remporter des contrats.  L’amende sera payée par Alstom, et non General Electric, le géant américain qui vient de racheter la branche énergie d’Alstom, en connaissance de cause, pour plus de 12 millions d’euros. Après BNP Paribas, condamnée en juin à payer près de 9 milliards de dollars, pour avoir caché aux autorités américaines ses financements en Iran, à Cuba, et surtout au Soudan, Alstom est le deuxième grand groupe français obligé de payer des amendes record aux Etats-Unis dans le cadre de poursuites pénales.

 

Alstom -Patrick Kron : une petite prime de 4 millions pour avoir liquidé l’énergie

 

 

Alstom -Patrick Kron : une petite prime de 4 millions pour avoir liquidé l’énergie

 

La vente aux américains de Alstom énergie vaut bien une petite prime de 4 millions d’autant qu’il risque d’y avoir un plan de licenciement notamment à Belfort avec la baisse des commandes dans le ferroviaire. Selon un document publié début novembre sur le site internet du groupe, le conseil d’administration a décidé à l’unanimité d’allouer à Patrick Kron «une rémunération conditionnelle exceptionnelle» d’un montant équivalent à «la contre-valeur de 150.000 actions». Celle-ci sera appréciée au vu «du cours de Bourse au jour de la réalisation de la transaction avec General Electric». Au cours du titre jeudi, cela reviendrait à près de 4,1 millions d’euros. «Conditionnée au succès de la transaction», elle sera soumise au vote consultatif des actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, en juillet 2015, a précisé à l’AFP une porte-parole d’Alstom. Sauf surprise, l’assemblée générale extraordinaire devrait aujourd’hui valider la cession pour 12,35 milliards d’euros des activités énergétiques d’Alstom, qui représentent 70% du chiffre d’affaires du groupe français et emploient dans le monde environ 65.000 personnes sur 93.000 (9.000 sur 18.000 en France). «Je sais bien que l’on a encore du mal à débattre sereinement des rémunérations des dirigeants en France» Patrick Kron; PDG d’Alstom  «Les actionnaires vont sceller le sort de l’avenir de l’industrie de l’énergie et ferroviaire. Notre colère est grande contre le gouvernement qui ne joue pas son rôle et a validé ce démantèlement, et contre l’entreprise et son actionnariat qui s’apprêtent à liquider l’entreprise pour leur profit à court terme», a déclaré Christian Garnier. «Ils n’ont que faire de l’avenir de nos emplois», a ajouté le représentant cégétiste en pointant le risque «de voir démantelé le savoir-faire français pour aller construire ailleurs». A Belfort, où les syndicats redoutent l’annonce en janvier d’un plan social, «on ne nous donne plus de travail», s’est inquiété Pascal Novelin, délégué CGT de l’usine, alors que dit-il, des commandes sont envoyées «au Kazakhstan ou en Azerbaïdjan». Interrogée, la direction reconnait une «sous-charge» d’activité sur le site, du fait de «la baisse de l’activité de locomotives fret» mais «aucun plan de restructuration n’a fait l’objet d’une annonce», précise-t-elle.  Dans un entretien au Figaro, le PDG d’Alstom réaffirme avec la même vigueur qu’il y a six mois la logique qui l’a conduit à réaliser cette cession. «Je suis pour ma part plus convaincu que jamais que nous avions raison, à la fois sur le diagnostic et sur la solution», déclare-t-il. Concernant sa rémunération, Patrick Kron tient à préciser qu’ «elle est conditionnelle et qu’elle a été décidée à l’unanimité du conseil, approuvée par le haut comité de gouvernance d’entreprise et a fait l’objet d’une information selon les voies habituelles».

 

Alstom- Kron : 4 millions, la prime au bradage de l’entreprise

Alstom- Kron : 4 millions,  la prime au bradage de l’entreprise

 

A la veille de fêtes de Noel,  l’information économique se fait rare, la majorité des journalistes et experts sont déjà en mode vacances. Du coup la prime de 4 millions accoré à Patrick Kron est  passée presque inaperçue ; une prime évidemment scandaleuse pour un  chef d’entreprises qui gagne déjà autour de 3 millions de salaires par an. Une prime en fait pour avoir bradé l’entreprise aux américains de General Electric. Pas un responsable ne politique pour s’étonner de cette situation ; Dans le même temps les smicards verront augmenter leurs salaires de 12 euros au premier janvier (et nombre de petits patrons parviennent difficilement à se verser un salaire). On peut se demander si le patronat n’est pas devenu fou. On objectera qu’il faut payer les patrons qui dirigent de grandes entreprises sinon   ils risquent de partir à étranger. Pourtant pour Alstom comme pour les autres entreprises  ce ne sont pas les candidats compétents qui manquent, pour même pas la moitié du salaire de Kron (et même beaucoup moins). Un exemple typique du pillage d’une entreprise par la mafia qui dirige l’économie française ? Une entreprise sauvée par l’Etat il y a dix ans et qui s’est engraissée des commandes de cet Etat avant de se vendre à l’étranger notamment pour éviter une colossale amende américaine pour corruption. Un scandale a peine évoquée car favorisée par la pensée légitimiste des élites et la résignation de Français.

Patrick Kron : une petite prime de 4 millions pour avoir liquidé Alstom énergie

Patrick Kron : une petite prime de 4 millions pour avoir liquidé Alstom énergie

 

La vente aux américains de Alstom énergie vaut bien une petite prime de 4 millions d’autant qu’il risque d’y avoir un plan de licenciement notamment à Belfort avec la baisse des commandes dans le ferroviaire. Selon un document publié début novembre sur le site internet du groupe, le conseil d’administration a décidé à l’unanimité d’allouer à Patrick Kron «une rémunération conditionnelle exceptionnelle» d’un montant équivalent à «la contre-valeur de 150.000 actions». Celle-ci sera appréciée au vu «du cours de Bourse au jour de la réalisation de la transaction avec General Electric». Au cours du titre jeudi, cela reviendrait à près de 4,1 millions d’euros. «Conditionnée au succès de la transaction», elle sera soumise au vote consultatif des actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires, en juillet 2015, a précisé à l’AFP une porte-parole d’Alstom. Sauf surprise, l’assemblée générale extraordinaire devrait aujourd’hui valider la cession pour 12,35 milliards d’euros des activités énergétiques d’Alstom, qui représentent 70% du chiffre d’affaires du groupe français et emploient dans le monde environ 65.000 personnes sur 93.000 (9.000 sur 18.000 en France). «Je sais bien que l’on a encore du mal à débattre sereinement des rémunérations des dirigeants en France» Patrick Kron; PDG d’Alstom  «Les actionnaires vont sceller le sort de l’avenir de l’industrie de l’énergie et ferroviaire. Notre colère est grande contre le gouvernement qui ne joue pas son rôle et a validé ce démantèlement, et contre l’entreprise et son actionnariat qui s’apprêtent à liquider l’entreprise pour leur profit à court terme», a déclaré Christian Garnier. «Ils n’ont que faire de l’avenir de nos emplois», a ajouté le représentant cégétiste en pointant le risque «de voir démantelé le savoir-faire français pour aller construire ailleurs». A Belfort, où les syndicats redoutent l’annonce en janvier d’un plan social, «on ne nous donne plus de travail», s’est inquiété Pascal Novelin, délégué CGT de l’usine, alors que dit-il, des commandes sont envoyées «au Kazakhstan ou en Azerbaïdjan». Interrogée, la direction reconnait une «sous-charge» d’activité sur le site, du fait de «la baisse de l’activité de locomotives fret» mais «aucun plan de restructuration n’a fait l’objet d’une annonce», précise-t-elle.  Dans un entretien au Figaro, le PDG d’Alstom réaffirme avec la même vigueur qu’il y a six mois la logique qui l’a conduit à réaliser cette cession. «Je suis pour ma part plus convaincu que jamais que nous avions raison, à la fois sur le diagnostic et sur la solution», déclare-t-il. Concernant sa rémunération, Patrick Kron tient à préciser qu’ «elle est conditionnelle et qu’elle a été décidée à l’unanimité du conseil, approuvée par le haut comité de gouvernance d’entreprise et a fait l’objet d’une information selon les voies habituelles».

 

Médicaments : prix de 1 à 4

Médicaments : prix  de 1 à 4

 

Selon les officines, un même médicament peut être vendu quatre fois plus cher d’après l’association de familles rurales. Par exemple, le sérum Physiologica est vendu 1,95 euro dans une pharmacie, mais 8 euros dans une autre. Même chose pour l’Arnigel, une crème antidouleur : vous la trouvez à 2,79 euros dans une pharmacie, mais à 8,90 euros dans une autre. On constate aussi des écarts de prix de 2 à 3 pour l’Activir, l’Immodium, le Maalox, le Nurofen, l’Humex, le Rennie ou l’Hextril. En fait, il n’y a pas vraiment de pharmacies plus chères. En revanche, chacune met en avant, devant la caisse, ses produits d’appel, des prix barrés, en promotion, qui sont réellement 15% moins cher qu’ailleurs. Pour faire des économies, il faudrait comparer chaque produit dans chaque pharmacie. C’est infaisable. À moins de conserver les tickets de caisse. Et encore ! Depuis le 1er juillet dernier, les médicaments n’ont plus de vignettes sur les boîtes. Les pharmaciens indiquent juste les prix sur le ticket de caisse, sans mettre le nom du produit associé. Ce que dénonce Familles Rurales. La vente de médicaments se développe aussi sur internet. Là, les écarts de prix sont encore plus importants : de 1 à 4,4 fois plus cher selon les sites pour l’Activir. Sur la Toile, on trouve des médicaments parfois 1 euro moins cher qu’en pharmacie.  Mais attention : au bout de la commande, vous avez des frais de port (entre 5 et 10 euros). Pour une seule boîte, c’est moins intéressant qu’en pharmacie. Sur internet, on peut vite se retrouver sur des sites frauduleux, sur lesquels on n’a aucune garantie sur les médicaments. Il faut se rendre uniquement sur les sites agréés par l’Ordre des pharmaciens, sur lesquels vous devez remplir une fiche avec vos allergies. Seulement deux sites sur trois le demandent vraiment. En 2015, vous verrez un nouveau logo vert européen qui validera tous les sites homologués.

SNCF : grève du 4 au 7 décembre

SNCF : grève du 4 au 7 décembre  

Cette fois ce sont les contrôleurs ; comme souvent à la SNCF avec le mélange des revendications corpos et la défense du service public. En cause l’équipement des trains avec un seul contrôleur compensé par des contrôles aléatoires de brigades – comme à la RATP ou les réseaux  urbains). Le préavis de grève nationale court du jeudi 4 décembre à 19 heures au dimanche 7 décembre à 7 heures, selon Nathalie Bonnet, porte-parole du syndicat SUD-Rail.  A l’origine de la grogne des contrôleurs, le dispositif  « agent seul ». Il permet, grâce à un système de vidéosurveillance de faire circuler les trains avec le seul conducteur à bord. Il aurait aussi pour conséquence de faire disparaître les contrôleurs à bord, comme dans 90% des trains en Île-de-France. La SNCF y voit un moyen de mieux gérer ses effectifs, en affectant plus de contrôleurs sur des lignes « à risques de fraude » à des heures de pointe et en enlevant ailleurs, mais aussi de réduire les retards de train. Dans un communiqué publié en début d’année l’entreprise expliquait  « En février 2014, 1,77% des trains restent à quai en cas d’absence du contrôleur à bord. Notre objectif est de faire baisser ce chiffre en dessous de 1% ». Près d’un train sur deux circulant en France est d’ailleurs déjà équipé du système « agent seul ». Des explications qui ne convainquent guère les syndicats, inquiets que la généralisation de ce dispositif ne cache une volonté de réduction des effectifs. Le dispositif a en effet mis fin à la présence systématique du contrôleur à bord au profit de brigades de plusieurs contrôleurs. Sur la ligne Paris-Beauvais, le dispositif est expérimenté depuis juillet. Une partie des conducteurs s’y opposent et ont exercé de manière répétée leur droit de retrait avec le soutien des syndicats du réseau nord. Ils estiment que le dispositif met en danger les conducteurs en les laissant seuls à bord et bouleverse leur métier. « Là où c’est déjà en place, notamment sur les lignes régionales en Ile-de-France, personne n’est satisfait« , affirme Nathalie Bonnet du syndicat SUD-Rail. D’autres motifs sont derrière ce préavis de grève comme le déroulement des carrières ou la « déshumanisation des gares ».

 

Hollande à la télé : pathétique devant les 4 français

Hollande à la télé : pathétique devant les 4 français

Le moins que l’on puisse dire c’est que la prestation de Hollande restera marquée par son désarroi devant les 4 français qui l’ont interrogé. D’abord devant cette chômeuse de 60 ans et à qui il propose un contrat de génération qui ne peut la concerner puisqu’elle n’est plus dans une entreprise. Du coup, il invente au débotté un nouveau contrat aidé pour les chômeurs âgés ; désarroi aussi du président en face de cette chef d’entreprisse qui, elle connait l’économie, les chiffres et les procédures. Hollande ne répond pas quand cette chef d’entreprise lui fait observer que le dialogue social est confisqué par des organisations qui n’ont aucune représentativité. Il bafouille en évoquant le choc de simplification. Pugnace la chef de l’entreprisse lui signale qu’en fait on continue d’imposer une bureaucratie administrative en particulier avec la cathédrale du compte de pénibilité. Devant une assistante maternelle qui parle de désertification du territoire, Hollande propose de donner une tablette aux élèves de 5ème ! Pas vraiment la réponse attendue. Quant au chômeur diplômé, il  lui propose presque  de partir à  l’étranger. Bref ce format d’émission a démontré à l’évidence l’énorme décalage  entre les préoccupations des Français et la dialectique obsolète de Hollande et des responsables politiques ? C’est précisément le drame du pays dont une caste corporatiste s’approprie le pouvoir sans rien connaitre des réalités économiques, sociales voire culturelles (exemple: Fluer Pellerin incapable de citer un livre de Modiano !). . Il est certain  que les politiques sont nettement plus à l’aise quand iIs sont interrogés par des journalistes tout aussi approximatifs et incompétents que ceux qu’ils interrogent. La langue ésotérique de sciences-po est plus appropriée pour converser entre amis dans les salons de thé médiatiques !

Transports : grève le 4 novembre

Transports : grève le 4 novembre

 

Une grève surtout centrée sur la libéralisation et contre les incohérences de la politique des transports. Il est vrai que sur ce sujet il est difficile de comprendre la politique du gouvernement. D’un coté qui prône l’utilisation des transports plus respectueux de l’environnement, de l’autre qui propose les autoroutes gratuites ‘le dimanche ( Ségolène). Un gouvernement qui soutient l’écotaxe tordue puis l’abandonne brutalement en rase campagne pour la remplacer par une éventuelle vignette inapplicable sur les camions étrangers. Un gouvernement qui fait une fausse réforme de la SNCF en oubliant de traiter l’essentiel problème de la dette (40 milliards). Enfin Avec la dernière préposition de Macron de libéraliser le transport par car c’est la mort assurée du transport ferroviaire.  Certes le mouvement de la CGT comporte des aspects corpos mais il pose la question de l’orientation de cette majorité en matière de politique des transports. Mobilisation nationale attendue dans les transports le 4 novembre prochain. La CGT appelle les salariés des transports à faire la grève, a-t-elle indiqué ce lundi. Un rassemblement pour la défense du service public et contre le « dumping social », a-t-elle précisé. Des manifestations devraient être organisées partout en France. Tous les modes de transports pourraient être touchés : à la SNCF, la RATP, le transport maritime, aérien, aéroportuaire et fluvial, selon l’Union Interfédérale des Transports, qui regroupe les sections CGT du secteur. La fédération CGT des Services publics a également déposé un préavis de grève. La CGT estime qu’une politique de « privatisation » et de « mise en concession » est menée dans le secteur des transports. Et c’est   »l’usager qui est le perdant car cette logique de bas coût assure un service dégradé« , selon la CGT-Cheminots. Le syndicat proteste également contre « des fermetures de lignes, (…) de centaines de guichets et des suppressions de contrôleurs sur les TER« . Le projet de développement de bus entre les villes, lancé par le ministre de l’Economie Emmanuel Macron, déplait aussi à la CGT qui craint une mise « en concurrence avec les trains, au risque de supprimer certaines dessertes« .

 

2017 : 4% des Français pour Hollande !

2017 : 4% des Français pour Hollande !

 

Aubry meilleur candidat du PS pour la gauche, Valls pour l’ensemble des Français et Hollande à seulement 4% ! Seulement.  4% des Français estiment que l’actuel chef de l’Etat serait le meilleur candidat pour le PS lors de l’élection présidentielle de 2017, selon un sondage Odoxa, pour i-télé Le Parisien – Aujourd’hui en France, paru samedi 25 octobre. Par ailleurs, plus de huit Français sur dix déclarent ne pas souhaiter que François Hollande se représente à l’élection présidentielle de 2017. Seules 15% des personnes interrogées disent souhaiter cette candidature, quand 84% sont contre et 1% ne se prononcent pas. Chez les sympathisants de gauche, 28% accueillent favorablement cette candidature. Parmi les quatre noms proposés, 47% des sondés estiment que Manuel Valls est « le/la meilleure candidate pour le Parti socialiste » à cette élection, devant Martine Aubry (28%), Arnaud Montebourg (17%) et François Hollande (4%). 4% des sondés n’ont pas souhaité se prononcer sur cette question. Manuel Valls est cependant devancé par Martine Aubry auprès des sondés se déclarant sympathisants de gauche, la maire de Lille récoltant 47% contre 36% pour le Premier ministre, 8% pour Arnaud Montebourg et 7% pour François Hollande (2% des sondés ne se prononcent pas).

Croissance Allemagne : baisse de 4% de la production industrielle

Croissance Allemagne : Baisse de 4% de la production industrielle

 

Un mauvais indicateur pour l’Allemagne et l’Europe avec cette nette baisse de la  production industrielle en août. En fait même si la situation est loin d’être auusi catastrophique qu’en France, l’Allemagne inévitablement subit auusi le tassement de la demande en Europe (et même au-delà). Il s’agit d’une mauvaise nouvelle économique pour la zone euro mais peut-être d’une bonne nouvelle politique car l’Allemagne va peut être comprendre enfin qu’elle ne peut demeurer un oasis de prospérité dans une Europe en pleine crise. Qu’il convient donc de revoir sérieusement la politique économique et monétaire de la zone euro. La production industrielle allemande a donc baissé de 4,0% en août, son repli le plus marqué depuis janvier 2009, montrent les statistiques officielles publiées mardi, de nature à entretenir le doute sur la santé de la première économie d’Europe. Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une baisse de 1,5% seulement et l’estimation la plus pessimiste donnait un recul de 3%. « La production industrielle se trouve actuellement dans une phase de faiblesse (…) mais la baisse actuelle est exacerbée par l’impact des vacances », a déclaré le ministère dans un communiqué. « Au final, il faut s’attendre à une production faible sur l’ensemble du troisième trimestre. » Le détail des chiffres d’août montre entre autres une chute de 8,8% de la production de biens d’équipements après une hausse de 4,6% en juillet.

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol