Archive pour le Tag '22.000'

Coronavirus France : toujours un plateau assez haut , 22.000 nouvelles contaminations

Coronavirus France : toujours un plateau assez haut , 22.000 nouvelles contaminations

En dépit d’une campagne de vaccination jour aussi misérable en France avec seulement 2,5 millions de vaccinés à comparer aux 15 millions au Royaume-Uni, la France enregistre une stabilisation sur un plateau assez haut. On envisage en effet des reconfinements locaux comme à Nice.

 Plus de 22.000 nouvelles contaminations par le coronavirus ont été enregistrées dans les dernières 24 heures, tandis que le nombre de personnes hospitalisées a légèrement diminué, selon les chiffres diffusés ce samedi par Santé publique France. Depuis vendredi, 22.371 nouveaux cas ont été dépistés, contre 24.116 la veille et 21.231 samedi dernier, a indiqué l’agence sanitaire.

Le taux de positivité des tests (pourcentage de personnes testées positives sur l’ensemble des personnes testées) progresse légèrement, à 6,1%. La pression hospitalière reste élevée, avec 25.269 patients atteints du Covid-19 hospitalisés (pour 25.506 vendredi), dont 3.369 en réanimation (contre 3.380 la veille).

Au cours des sept derniers jours, 9.395 personnes positives au coronavirus ont été admises à l’hôpital, dont 1.770 dans les services de réanimation.

Le Covid-19 a fait 183 morts à l’hôpital en 24 heures en France, portant le nombre de décès depuis le début de l’épidémie à 84.147.

Coronavirus France : 22.000 contaminations en France

Coronavirus France : 22.000 contaminations en France

22.591 contaminations par le nouveau coronavirus en 24 heures, pour un total de 779.063 cas confirmés d’infections dans le pays depuis le début de l’épidémie, montrent les chiffres publiés mercredi par les autorités sanitaires.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison du COVID-19, la maladie provoquée par le coronavirus, a augmenté de 245 pour atteindre 9.194. Dans les services de réanimation, le nombre de patients COVID-19 a progressé de 31 à 1.673.

Cent-quatre décès ont été recensés en 24 heures. Le bilan depuis le début de l’épidémie s’établit à 33.037 morts en France.

Lufthansa : suppression de 27 000 postes au lieu de 22.000

 Lufthansa : suppression de 27 000 postes au lieu de 22.000 

 

Le groupe Lufthansa prévoyait jusqu’ici de supprimer 22.000 postes, soit 17% de ses effectifs. Ce sera hélas plus 27.000 selon l’AFP. La faute à une nouvelle réduction de la flotte à cause de la crise que traverse le transport aérien. Le groupe qui exploite 763 avions va se séparer de 150 appareils .

Une véritable hécatombe pour l’ensemble du secteur aérien qui aura perdu 70 à 80 % de sa clientèle en 2020. Le pire c’est qu’on ne prévoit pas un retour au niveau de 2019 avant plusieurs années ce qui signifie un changement structurel de comportement de l’usager par rapport à la mobilité aérienne.

Notons qu’en France le groupe Air France KLM est loin d’être des difficultés. En effet, on a appris de la direction du groupe qu’en dépit de l’aide d’une dizaine de milliards la survie de la société ne pouvait être assurée que seulement pour une année. Le ministre de l’économie néerlandais réclame par ailleurs un plan de réduction des dépenses beaucoup plus draconien.

 

Aérien: Lufthansa : suppression de 22.000 postes

  • Aérien:   Lufthansa : suppression de 22.000 postes

Après l’annonce de British Airways de supprimer 27 % de ses effectifs , c’est au tour de la Lufthansa d’annoncer la suppression de 22 000 postes dans le monde soit 16 % de ses effectifs (135 000 personnes.) .) Une manière aussi de peser sur les compagnies concurrentes bénéficiaires elles aussi de prêts ou d’aides des gouvernements afin les contraindre aussi à réduire la voilure car sinon cela serait considéré comme une distorsion  de concurrence. La pression sera terrible aussi sur toutes les compagnies et notamment Air France. Il est d’ailleurs probable que des recours auront lieu  devant l’union européenne. La situation du transport aérien est un effet dramatique on ne compte pas une reprise normale du trafic avant 2023 2025 et d’ici là nombre de compagnies seront contraintes de se débarrasser d’appareils, d’annuler ou de retarder des commandes. D’une façon générale, l’offre de transport aérienne devrait être inférieure à 50 % de ce qu’elle était précédemment ici la fin de l’année

 

. Le groupe allemand justifie de telles coupes par la faiblesse de la reprise.

« La demande du trafic aérien va visiblement reprendre très lentement », explique Lufthansa. Alors que seuls 80 de ses 760 avions sont en service, le groupe opère aujourd’hui 160 appareils pour desservir plus de 100 destinations, principalement en Allemagne et en Europe. L’ajout des capacités sera en effet très progressif. D’ici à septembre, l’offre en sièges ne dépassera pas 40% de ce qui était prévu avant la crise. Lufthansa compte maintenir au sol 300 avions en 2021 et 200 en 2022, et se séparer d’une centaine d’appareils. Le retour au niveau de trafic de 2019 n’est pas attendu avant 2023.

« Sans une réduction significative des coûts de personnels pendant la crise, nous gâcherons la possibilité d’un meilleur redémarrage, et risquons d’affaiblir Lufthansa« , commente Michael Niggemann, responsable des ressources humaines au conseil exécutif du groupe.

De son côté, British Airways a déjà annoncé fin avril une suppression de 12.000 postes, soit près de 30% des effectifs. Membre du groupe IAG qui compte également Iberia, Vueling, Aer Lingus, la compagnie britannique veut même aller plus loin en cherchant à durcir les conditions de travail et à baisser les salaires.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol