Archive pour le Tag '2000 postes'

Banques : suppression de 2000 postes chez RBS

Banques : suppression de 2000 postes chez RBS

 

Royal Bank of Scotland a annoncé jeudi la suppression de près de 2.000 postes dans sa division de banque d’investissement, a-t-on appris d’une source proche de la situation, conséquence d’une restructuration de l’activité. L’établissement britannique, détenu à 81% par l’Etat britannique, a annoncé qu’il allait désormais concentrer les efforts de sa division marchés sur les produits obligataires, au détriment des produits structurés et dérivés. Cette annonce survient au lendemain de l’annonce du départ de son directeur général Stephen Hester, justifiée par la nécessité d’un changement d’équipe dirigeante dans l’optique de la privatisation.

 

2000 postes en plus à Pôle emploi ; pour quoi faire ?

2000 postes en plus à Pôle emploi ; pour quoi faire ?

2000 postes en juillet, 2000 encore en plus maintenant. Mais pour quoi faire ? Rien, sinon pour essayer de recevoir plus poliment des chômeurs auxquels on a strictement rien à proposer. C’et connu, pôle emploi s’occupe du chômage pas de l’emploi. Entretien type avec un chômeur : relecture pour la énième fois du dossier du chômeur  sur l’écran d’ordinateur, vérification des données avec l’intéressé, un peu de bavardage inutile pour meubler l’absence de perspective, notification de l’entretien sur l’ordinateur et tirage papier de cette consultation qui ne sert à rein sinon parfois à quelques formations dont la plupart bidon. Exemple les merveilleux emplois services à la personne, véritables mines d’emplois d’après « les experts » ; modèle type : un CDI de 15 heures par mois au SMIC à 40 kms du domicile du chômeur. Jean-Marc Ayrault, en déplacement à Pantin avec le ministre du Travail Michel Sapin, a donc annoncé la création de 2000 nouveaux emplois en CDI à Pôle emploi. Un renforcement des moyens de l’organisme qui se justifie, selon lui, par la volonté d’assurer une nouvelle offre de services et de permettre un accompagnement plus personnalisé des demandeurs d’emploi. «Aujourd’hui, afin que la nouvelle offre de services de Pôle emploi, ainsi que les dispositifs ambitieux que nous déployons, produisent pleinement leurs effets, il nous faut renforcer à nouveau les moyens de Pôle emploi», a justifié le chef du gouvernement, selon le texte de son discours transmis par Matignon. Il y aurait finalemenet peut être une solution embaucher tous les chômeurs à pôle emploi !

Sanofi: 2000 postes menacés et une demande de réunion tripartite

Sanofi: 2000 postes menacés et une demande de réunion tripartite

« Nous avons rappelé notre première exigence, le retrait d’un plan inacceptable et a minima que le gouvernement et le président de la République organisent une réunion tripartite avec comme préalable une suspension de toute la procédure » de restructuration, a indiqué à l’AFP Pascal Vially, coordonnateur CFDT pour le groupe.  La délégation syndicale a été reçue par des conseillers de François Hollande et du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg.  M. Vially a précisé qu’une réponse leur serait donnée « d’ici la fin de la semaine ». « On attend la reprise d’un dialogue social sans menace de suppression d’emplois », a-t-il ajouté.  De son côté, Philippe Guérin, coordonnateur FO, a indiqué être « dans l’attente positive de cette réunion qui permettrait de remettre l’ensemble du dossier à plat ».  Plus tôt dans la journée, environ 350 salariés, selon les syndicats, certains en blouse blanche, s’étaient réunis devant le siège de Sanofi, rue de la Boétie à Paris (VIIIe), en brandissant des pancartes proclamant « Christophe Viehbacher (ndlr, directeur général du groupe), les licenciements c’est maintenant » ou « Sanofi tue l’emploi ».   »Un plan de départs volontaires, c’est surtout la casse de l’emploi, cela veut dire aucune embauche, des salariés transférés et d’autres qui ne sauront pas où ils seront reclassés », a martelé le cégétiste Thierry Bodin.  Sanofi, désormais première capitalisation boursière française, emploie environ 28.000 personnes sur 49 sites en France. Le groupe a dévoilé en juillet un projet prévoyant la suppression de 914 postes d’ici à 2015, sans licenciement, mais les syndicats accusent la direction de le sous-estimer, affirmant que ce chiffre ne prend pas en compte le site de Toulouse.  Selon l’intersyndicale, plus de 2.000 postes en France pourraient être touchés par des mesures de départs volontaires, de mobilités et de suppressions de postes, dans la recherche, les fonctions supports et la production de vaccins.  D’après le décompte des syndicats, 1.767 postes au total seraient en effet supprimés et 700 transférés. En contrepartie, 300 postes seraient créés à Marcy-l’Etoile (Rhône) et Val-de-Reuil (Eure). L’avenir du centre de recherche de Toulouse (614 salariés) est lui particulièrement menacé par ce plan.  Fin octobre, Chris Viehbacher a assuré que le réorganisation de la recherche visait à « accroître significativement le nombre de médicaments produits en France » et ne constituait « pas un action de réduction de coûts ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol