Archive pour le Tag '150'

LREM: faute d’implantation LREM pourrait laisser 100 à 150 villes au RN

LREM: faute d’implantation LREM pourrait laisser 100 à 150 villes au RN

C’est sans doute aux municipales que la faiblesse majeure de la république en marche risque  d’apparaître le plus. En effet, la république en marche n’a jamais voulu se transformer en véritable parti disposant d’implantation et de de structure  locale. La république en marche est demeurée  une sorte de club de fans de macro complètement dirigé du haut par une poignée de fans de Macron . La république en marche n’a pas d’existence réelle au plan Les correspondants et autres référents désignés de Paris sont là uniquement pour véhiculer  la pensée du président de la république et les mesures du gouvernement. Pour preuve de cette grande faiblesse, LREM a été contraint de passer de nombreuses alliances.

L’autre facteur explicatif qui permet de prendre les craintes de la république en marche, c’est précisément la perte d’audience de  Macron  lui-même très de l’opinion publique. Globalement,  la politique économique de macros est jugée  négativement dans les sondages par environ 70 % des Français, et constitue un handicap. Macro lui-même ne bénéficie que de soutien de 22%. L’hyper centralisation de la république en marche constituait un atout quand Macron tirait la majorité.  Selon un responsable du parti, confirmant des informations du journal Le Monde, le camp de Marine Le Pen peut espérer ravir des communes dans des départements comme l’Hérault, le Nord et la Moselle, et LaRem fera des choix en conséquence. D’après les proches de macro :

“Il y a un grand risque dans les régions Nord, Est, Provence-Alpes-Côte d’Azur, ça va être dur donc il faut que le parti ait une logique de responsabilité : désistons-nous si dès le premier tour il y a un risque Front national”, a-t-il dit vendredi à Reuters, sous couvert d’anonymat.“Et puis au deuxième tour il faudra être très clairs, on va y travailler dès janvier : dans les 150 villes où il y a un vrai risque, il ne faut plus tergiverser”.

Interrogé par Reuters, le parti dirigé par Stanislas Guerini n’a pas fait de commentaire officiel à ce sujet.

Après les élections municipales de 2014, le Front national, devenu Rassemblement national (RN), avait pris la tête de 11 mairies, principalement dans le sud de la France. Emmanuel Macron a clairement désigné le RN, qui avait accédé avec lui au second tour de l’élection présidentielle en 2017, comme son adversaire en vue des prochaines échéances. Un duel qui inquiète les partis traditionnels comme le Parti socialiste et Les Républicains, et des personnalités comme le président de la région des Hauts-de-France Xavier Bertrand, potentiel candidat à la course à l’Elysée de 2022, tout comme la présidente du RN, Marine Le Pen.

Forte de 300 députés et d’environ 2.000 élus locaux, LaRem compte sur les élections municipales pour renforcer son maillage territorial, en attendant les scrutins départemental et régional de 2021.

“On ne réussira les scrutins intermédiaires que si on a une carte politique lisible pour les Français”, note le responsable de LaRem. “La question qui se posera au lendemain des municipales sera de savoir si Emmanuel Macron est affaibli, pas seulement celle d’une victoire ou non de LaRem.” L’enjeu, c’est bien la crédibilité de Macron et son potentiel électoral en vue en particulier des élections de 2022.

Écologie- le conseil de 150 personnes tirées au sort : une escroquerie intellectuelle et démocratique

Écologie- le conseil de 150 personnes tirées au sort : une escroquerie

Le ministre de l’environnement a confirmé la surprenante proposition de Macron de créer un conseil national de 150 citoyens tirés au sort pour redéfinir les désorientations écologiques. Une véritable fumisterie quand on sait déjà que dans nombre d’institutions nombre de participants sont incompétents pour articuler la problématique écologique avec la dimension économique, sociale, technologique. Nombre de conseils de tous poils traite de l’environnement tant au niveau national qu’au plan local et souvent dans la plus grande incohérence. Pour schématiser,  il y a les écolos purs et durs qui militent pour casser la croissance de manière brutale. De l’autre des productivistes (agriculteurs, industriels, financiers) qui considèrent les préoccupations environnementales comme une foutaise. Rares sont ceux qui sont  qui ont une réelle connaissance scientifique en matière d’environnement et encore plus rares sont ceux qui en plus de cette compétence possèdent également des connaissances économiques et techniques. Bref la plupart du temps les discussions sont proches de propos de bistrot avec parfois même des arrière-pensées politiques. Que penser d’une assemblée de 150 citoyens tirés au sort dont peut-être à peine 10 % parleront avec pertinence des problématiques posées. L’objectif est évidemment de contourner une nouvelle fois les organisations intermédiaires qui connaissent le sujet. C’est la confirmation du caractère autocratique de ce pouvoir qui en permanence veut établir un lien direct entre le monarque républicain et le peuple. Malheureusement c’est précisément cette pratique qui a conduit à l’émergence du mouvement des gilets jaunes. Notons aussi qu’on a pris la précaution de rattacher ce fameux conseil de 150 personnes tirées au sort au conseil économique et social et environnemental déjà ignoré par le pouvoir. Ce conseil de personnes tirées au sort est une véritable escroquerie intellectuelle et démocratique

 

Maillot deux étoiles de l’équipe de France : un cout de 5 euros et vendu entre 80 et 150 euros !

Maillot deux étoiles de l’équipe de France : un cout de  5 euros et vendu entre 80 et 150 euros !

Pour ce maillot à deux étoiles, le prix de vente est de 85 euros pour le maillot de base, 109 euros pour la version avec le flocage d’un nom de joueur, et 140 euros pour le maillot avec la technologie VaporKnit, celui porté par les Bleus lors des matches. Le maillot est fabriqué en Asie notamment en Thaïlande pour un cout autour de 5 euros. Même s’il faut ajouter les frais de transports de commercialisation, ça laisse encore uen joli bénfices pour ce qui nets qu’un teeshirt sportif.

Foot fric PSG : après 220 millions pour Neymar, 150 pour MBappé

Foot fric PSG : après 220 millions pour Neymar, 150 pour MBappé

Sportivement l’éventuelle venue de MBappé au PSG constitue évidemment une attraction et un atout considérable pour le club parisien qui pourrait alors  devenir réellement un candidat sérieux pour le titre de champion en Europe. Reste que les sommes dépensées acquérir aussi bien Neymar que MBappé  sont complètement démentielles. Le Qatar qui finance le club peut se permettre de telles les acquisitions surtout en prévision de l’organisation de la coupe du monde dans son pays. Le Qatar assimilé au PSG bénéficie ainsi d’une bonne image sportive au plan mondial. En outre dans le contexte actuel de tension entre plusieurs pays arabes qui veulent isoler le Qatar, l’effet médiatique du football permet de réinsérer le Qatar dans la communauté internationale. Le PSG ne risque pas le déficit dans la mesure où ils bénéficient du soutien financier du Qatar qui passe aussi des contrats avec les joueurs vedettes pour redorer une image entachée par les liens avec certaines organisations terroristes.  Les dirigeants du PSG sont des businessmen qui savent équilibrer leur dépense par des recettes liées précisément à l’impact médiatique de leurs joueurs vedettes (Marchandising, droits télé, sponsors etc.). . À titre indicatif , selon un rapport de la direction nationale de contrôle de gestion (DNCG) qui agit comme gendarme financier du ballon rond dans l’Hexagone, le PSG avait généré 149 millions d’euros de revenus de sponsoring lors de la saison 2015-2016, la dernière de Zlatan Ibrahimovic en Ligue 1. Avec Neymar et e on peut espérer au moins le double de ce revenu. Pour autant ces sommes sont évidemment complètement folles même si elles sont amorties par les droits télés, le marchand désigne et le sponsoring. En outre le prix des places dans la plupart des grands clubs européens devient finalement difficilement accessibles pour certains.

PS : la tentation Macron pour 150 députés socialistes

n

 

Les ralliements à Macron de centristes, de personnalités de la société civile et même de socialistes continuent.  Cependant pour l’instant, on ne peut pas encore parler hémorragie du PS. Mais dès dimanche soir certains dans l’entourage de Valls estimaient qu’environ 150 députés socialistes pourraient rejoindre Macron. Aujourd’hui le parti socialiste dispose de 250 députés et avec la victoire de Benoît Hamon, il ne peut espérer en conserver qu’une cinquantaine. Du coup nombre de députés vont tenter de sauver leur peau en se rapprochant du mouvement en marche. Un rapprochement qu’à facilité d’ailleurs Hamon lui-même qui ne s’est pas privé de couper l’intervention de Valls alors qu’il pouvait attendre quelques minutes et sur le fond qui a tout de suite proposé le rapprochement avec l’extrême-gauche donnant ainsi des raisons supplémentaires aux députés non frondeurs de se rapprocher de Macron. Benoît Hamon n’a rien fait pour se montrer rassembleur en conservant d’une part l’intégralité de ses propositions utopistes et en ne manifestant aucun souci de faire des concessions à ceux  qui ne partagent  pas ses idées, c’est-à-dire la masse des députés socialistes. En fait tout va se jouer dans les prochains sondages. S’il se confirme que Benoît Hamon atteint seulement de l’ordre de la moitié des voix de Macron, alors  les perspectives pour les législatives pourraient se révéler catastrophiques. Le parti socialiste pourrait éclater et même disparaître. Le parti socialiste serait alors réduit  à une sorte  de club de gauche marginal et renvoyé pour longtemps dans l’opposition et dans l’obscurantisme. Il lui faudra sans doute une bonne vingtaine d’années pour retrouver la lumière. Une lumière indispensable pour éclairer les enjeux complexes des mutations actuelles. Ce qui lui éviterait alors de promettre la lune. 

150 personnalités « pour travailler moins « … ben voyons !

150 personnalités « pour  travailler moins « … ben voyons !

 

Vraiment sympa cette proposition de la vieille gauche qui ressort le mythe de la réduction du temps de travail pour régler la question du chômage. 150 personnalités pour l’essentiel d’extrême gauche hormis Michel Rocard dont on se demande ce qu’il est venu faire dans cette galère. Pourtant la France ne s’est jamais remise de son fantasme des 35 heures qui ont tué la compétitivité des entreprises. Certes officiellement les 35 heures auraient permis de créer 300 à 400 000 emplois mais il s’agit d’une évaluation très approximative d’une part parce que ces emplois ont essentiellement été créés dans le public mais surtout à cause des 35 heures qu’environ 1 million d’emplois ont dû être supprimé ;  pire sans doute au-delà de la perte de compétitivité, c’est l’esprit RTT qui s’est de plus en plus imposé chez de nombreux travailleurs y compris chez les cadres. La double peine en quelque sorte. Dès leur remettre la réduction du temps de travail sur le tapis relève de l’irresponsabilité totale de la part de responsables qui pour la plupart bénéficient sans doute du statut de fonctionnaire pour  être aussi éloigné des réalités sociales concrètes du privé. La préoccupation majeure aujourd’hui des Français n’est pas de réduire le temps de travail mais pour les chômeurs surtout de trouver un emploi même pour une durée de 40 heures. Ou alors  il faut être clair et de ce point de vue, l’extrême gauche comme d’ailleurs le parti socialiste avec Aubry se dévoyés  en matière économique ;  pour partager le temps de travail, il faut aussi partager le salaire pour créer de l’emploi sinon c’est l’illusion la plus complète car on plombe la compétitivité et en réalité la réduction du temps de travail tue l’emploi. Dans  une économie internationalisée (qu’on le veuille ou non) une durée de travail réduite par exemple à 32 heures comme le réclame l’extrême gauche relève de l’incohérence la plus totale. Pourtant Quelque 150 personnalités ont  signé cet appel intitulé « Ensemble, remettons la réduction du temps de travail au cœur du débat public », publié dans les colonnes d’Alternatives Economiques.  »Il n’y a quasiment aucune chance que l’évolution spontanée de l’économie permette de faire reculer le chômage à un rythme suffisant pour éviter les risques d’explosion auxquels la société française est confrontée aujourd’hui », écrivent les signataires, parmi lesquels un grand nombre de responsables politiques : l’ancien Premier ministre socialiste Michel Rocard, Cécile Duflot (EELV), Benoît Hamon (PS), Pierre Laurent (PCF), Pouria Amirshahi (ex-PS), Clémentine Autain (Ensemble), Daniel Cohn-Bendit (ex-EELV)…  »Si on veut éviter ces écueils tout en faisant reculer rapidement le chômage, il faut ‘travailler moins pour travailler tous et mieux’ », poursuivent-ils après avoir évoqué le cas de pays où le taux de chômage est moindre via, selon eux, le recours aux « travailleurs pauvres », qui ne peuvent donc pas mener « une vie décente ». S’ils reconnaissent « la difficulté de l’exercice tant en termes de financement que d’organisation des entreprises », ils disent vouloir que la question de la réduction du temps de travail « revienne au coeur du débat public. Non seulement pour réduire le chômage, mais aussi pour reprendre la marche en avant du progrès social et sociétal » !

150 députés accusés de détournement

150 députés accusés de détournement

Ils sont malins  ces députés qui utilisent leurs indemnités pour investir dans une permanence électorale , un bien immobilier dont ils deviennent propriétaire et dont ils peuvent tirer une rente ensuite. En fait une petite combine connue depuis longtemps comme le détournement des salaires des assistants parlementaire ‘ (exemple on embauche fictivement un proche).  Selon l’association pour une démocratie directe, au moins 150 députés utilisent leurs indemnités (environ 5.000 euros par mois) pour devenir propriétaire de leur permanence électorale alors que cette somme doit servir à rembourser les frais liés à leur fonction.   »Une fois qu’il est propriétaire, le député peut louer sa permanence. Certaines finissent en magasins de chaussures. Il peut aussi le garder ou le revendre (…) On est proche de la prise illégale d’intérêts« . Démocratie directe envisage désormais le Conseil d’État voire de porter plainte au pénal.

Irak : 150 femmes exécutées par l’Etat Islamique

Irak : 150 femmes exécutées par l’Etat Islamique

«Au moins 150 femmes, y compris des femmes enceintes, ont été exécutées à Fallujah (NDLR : ville située à quelques kilomètres de Bagdad, au centre du pays) par un militant appelé Abu Anas Al-Libi après qu’elles ont refusé des mariages avec des jihadistes», explique le ministère des Droits de l’Homme irakien.  Cette exécution, si elle est avérée, intervient au lendemain de la publication par Daech d’images de l’exécution de 13 hommes décrits comme des combattants sunnites. Au mois de novembre, les jihadistes avaient déjà revendiqué l’exécution de plus de 200 membres d’une tribu sunnite dans l’ouest de l’Irak.  Début novembre, une agence de presse irakienne s’était procurée un document montrant le prix des femmes par Daech des femmes. Un document effroyable qui expliquait que les femmes, utilisées comme esclave sexuelle, étaient vendues entre 35 et 138 euros.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol