Archive pour le Tag '14%'

MÉDECINS LIBÉRAUX: GRÈVE LE 14 FÉVRIER

MÉDECINS LIBÉRAUX: GRÈVE LE 14 FÉVRIER

Les principaux syndicats de médecins libéraux, déjà mobilisés fin décembre, appellent à une « fermeture des cabinets » et un rassemblement devant le Sénat le 14 février prochain.

Les médecins libéraux demandent une meilleure rémunération de leurs prestations et redoutent en plus que les gardes le soir, le week-end et les jours fériés, qui relèvent actuellement du volontariat, redeviennent obligatoires pour les médecins et soignants libéraux.

Ils estiment que les gardes obligatoires risquent d’aggraver les problèmes d’attractivité et de creuser, contre le but recherché, les difficultés d’accès aux soins. Cette obligation a été supprimée, à l’orée des années 2000, après une mobilisation des médecins libéraux mais est réclamée depuis plusieurs mois par des représentants de la Fédération hospitalière pour éviter un engorgement des
Les syndicats réclament à Matignon « une enveloppe financière supplémentaire » pour éviter « un échec des négociations » en cours avec l’Assurance maladie.

Les médecins libéraux demandent que le samedi matin soit comptabilisé comme permanence de soins. Objectif: obtenir une meilleure rémunération et bénéficier de « deux jours de repos, comme tout le monde », souligne MG France, premier syndicat de généralistes.

Une perspective que le ministre de la Santé, François Braun, a semblé écarter, « pas certain que ce soit la meilleure solution » aux difficultés d’accès aux soins.

La proposition de loi du député Renaissance Stéphanie Rist est censée lutter contre les « déserts médicaux » est donc contestée par la profession.

Covid France 14 novembre 2022 : risque de reprise

Covid France 14 novembre 2022 : risque de reprise


Avec notamment le retour du froid, Le ministre de la Santé prévient qu’une nouvelle vague épidémique pourrait « tôt ou tard » arriver en France.

François Braun, dans un entretien accordé au Parisien, met en garde face au risque d’une reprise épidémique du Covid-19. S’il évoque une situation épidémique « plutôt calme depuis trois semaines », le ministre de la Santé prévient que « tôt ou tard, une nouvelle vague pourrait arriver ».

« Une personne meurt du Covid toutes les dix minutes en France », ajoute-t-il, rappelant que les règles en matière d’isolement pour les personnes testées positives s’appliquent toujours, de même que la vaccination.

Le ministre se dit à ce propos « pas du tout satisfait du résultat de la campagne d’automne. Avec seulement 10% de vaccinés on est très loin de la cible à atteindre ».

Jusqu’alors, la campagne automnale de rappel peine à décoller. Seuls 39,9% des 60-79 ans et 52,6% des 80 ans et plus parmi les personnes éligibles avaient ainsi reçu un deuxième rappel au 7 novembre, a relevé Santé Publique France.

En semaine 44, au niveau national, le taux d’incidence corrigé a atteint 90 nouveaux cas pour 100 000 habitants (vs 62 en S43) soit une augmentation de +44%. En moyenne, 7 283 cas ont été diagnostiqués par jour.

Ce samedi 13 novembre, 14.646 nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France, soit un total de 7.275.149 cas confirmés depuis le début de l’épidémie.

Le taux de positivité des tests s’établit à 3,4%, contre 3,3% la veille.

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés s’établit à 7.050 (+4 en 24h), dont 1.202 dans les services de réanimation (+20 en 24h).

En 24 heures, 20 personnes ont succombé au Covid à l’hôpital. Le bilan total s’élève à 118.137 morts depuis le début de l’épidémie, dont 91.240 à l’hôpital..

Bilan des régions

Ile-de-France : 5.115 (-63) hospitalisées, 298 (-1) en réanimation et +7 décès en 24h
Grand Est : 1.568 (-38) hospitalisés, 101 (-7) en réanimation et +5 décès en 24h
Hauts de France : 1.544 (0) hospitalisés, 89 (-3) en réanimation et +3 décès en 24h
Auvergne Rhône Alpes : 1.850 (+34) hospitalisés, 90 (+9) en réanimation et +5 décès en 24h
Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.386 (+24) hospitalisé, 55 (+6) en réanimation et +7 décès en 24h
Bretagne: 586 (-4) hospitalisés, 37 (+4) en réanimation et +1 décès en 24h
Normandie : 1.106 (-5) hospitalisés, 38 (-1) en réanimation et +3 décès en 24h
Nouvelle-Aquitaine : 1.323 (-17) hospitalisés, 85 (+1) en réanimation et +2 décès en 24h
Pays de la Loire : 362 (-5) hospitalisés, 17 (-1) en réanimation et +1 décès en 24h
Occitanie: 1.063 (-14) hospitalisés, , 50 (-9) en réanimation et +8 décès en 24h
Centre-Val de Loire : 868 (+5) hospitalisés, 36 (-2) en réanimation et +3 décès en 24h
Bourgogne-Franche-Comté : 923 (-4) hospitalisés, 48 (-2) en réanimation et +6 décès en 24h

Covid France 14 septembre 2022 : 41 850 cas supplémentaires en 24 heures

On enregistre mardi 13 septembre 2022 : 41 850 cas supplémentaires en 24 heures,   154.578 morts au total, +49 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 29.122 (0) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 125.456 (+49 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 1,07 le taux d’incidence à 183,74 et la tension hospitalière à 14,4 %. Le taux de positivité est à 0,0 %.

La France compte actuellement 13.065 (-118) personnes hospitalisées et 727 (+2) malades en réanimation.

Bilan des régions  :

  • Ile-de-France : 4.001 (-8) hospitalisées, 262 (+6) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Grand Est : 936 (-28) hospitalisés, 56 (0) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.014 (-25) hospitalisés, 56 (+1) en réanimation et +10 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 1.056 (-2) hospitalisés, 48 (-2) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.206 (-3) hospitalisé, 39 (-2) en réanimation et +2 décès en 24h
  • Bretagne: 385 (-12) hospitalisés, 16 (-3) en réanimation et 0 décès en 24h
  • Normandie : 687 (-26) hospitalisés, 24 (-2) en réanimation et 0 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.027 (0) hospitalisés, 67 (+7) en réanimation et +5 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 195 (+3) hospitalisés, 19 (0) en réanimation et 0 décès en 24h
  • Occitanie: 994 (-25) hospitalisés, , 56 (+4) en réanimation et +12 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 579 (-5) hospitalisés, 23 (-3) en réanimation et 0 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 597 (+11) hospitalisés, 35 (-1) en réanimation et 0 décès en 24h

Impôts fonciers :Augmentation record de 14% à Marseille

Impôts fonciers :Augmentation record de 14% à Marseille

 

Comme souvent la gauche radicale promet beaucoup avant les échéances électorales mais confrontées aux réalités de la gestion pratique la fuite en avant fiscale. C’est le cas à Marseille et sans doute bientôt dans d’autres villes.(La Tribune)

En avril dernier, le conseil municipal de Marseille a voté une augmentation record de 14% de la taxe foncière. La deuxième ville de France espère tirer de cette hausse fiscale 75 millions d’euros de recettes supplémentaires pour faire face, selon elle, au regain d’inflation et à la revalorisation des salaires. 238 propriétaires attaquent cette décision pour en demander l’annulation.

 

L’augmentation de la taxe foncière à Marseille peut-elle conduire des propriétaires dans une situation de précarité ? C’est bien ce que craignent plus de 200 d’entre eux. Selon les informations de La Provence, confirmée par l’AFP, 238 propriétaires ont déposé un recours en justice pour demander l’annulation de l’augmentation de 14% de la taxe foncière à Marseille. Cette hausse, qui concerne quelque 173.000 contribuables propriétaires de leur bien, a été votée lors du conseil municipal du 8 avril dernier.

Les 238 propriétaires attaquent cette décision du conseil municipal « parce qu’à des titres divers, ils sont menacés de précarité », a expliqué à l’AFP leur avocat, Jacques Gobert. Celui-ci s’appuie notamment sur les données de l’Insee, selon lesquelles 8% des propriétaires marseillais vivaient sous le seuil de pauvreté en 2019, c’est-à-dire qu’ils disposaient d’un revenu disponible de moins de 1.100 euros par mois pour une personne vivant seule.

« La hausse de 5,47 points de la taxe foncière sur les propriétés bâties (qui représente en pourcentage une hausse de 14%) », qui s’ajoute à une réévaluation légale forfaitaire de 3,4%,  »implique que les propriétaires disposant d’un bien, bailleurs ou non, auront 17,4% de taxe foncière à payer en plus en 2022 par rapport à 2021″, précise le texte du recours déposé auprès du tribunal administratif de Marseille.

75 millions d’euros de recettes supplémentaires

close

volume_off

L’adjoint à la ville de Marseille en charge des Finances, Joël Canicave, avait justifié cette hausse par des « dépenses nouvelles », notamment « l’augmentation du point d’indice » du traitement des fonctionnaires et  »le prix de l’énergie », lors d’une interview à La Provence le 4 avril.

« Fin 2021, la facture de chauffage et de carburant a déjà augmenté de 12 millions d’euros », expliquait l’adjoint en charge des Finances. Doit s’y greffer une hausse du point d’indice du traitement des fonctionnaires promise par l’actuel gouvernement et évaluée à 20 millions d’euros qui s’ajoute à une perte de 14 millions d’euros de revenus due à la suppression de la taxe d’habitation.

La municipalité de gauche, endettée à hauteur de 1,45 milliard d’euros, attend quelque 75 millions d’euros de recettes supplémentaires de cette hausse de la fiscalité.

Un « racket local »

« A quelques jours du vote, la municipalité parlait de tout sauf de la hausse de cette taxe » qui s’est faite  »en catimini » selon Jacques Gobert, alors qu’il s’agit d‘ »une hausse totalement inédite à Marseille ». C’est  »un racket local », dénonce-t-il encore.

Cette augmentation s’est faite  »de façon trop brutale »« tout le monde a été mis devant le fait accompli sans aucune concertation », estime de son côté Auguste Lafon, le président de la Chambre syndicale des propriétaires et copropriétaires des Bouches-du-Rhône et du Var, qui compte environ 5.000 adhérents directs et fait partie des requérants.

L’augmentation, qu’il aurait aimé voir étalée dans le temps,  »touche tout le monde de la même façon mais l’incidence est beaucoup plus forte sur les petits contribuables », notamment les retraités modestes,  »et les primo-accédants », a-t-il complété. Contactée par l’AFP, la mairie de Marseille n’a pas réagi pour le moment.

Covid France 14 mai 2022 :Encore +32.773 cas en 24h.

Covid France 14 mai 2022 :Encore  +32.773 cas  en 24h.

On enregistre vendredi 13 mai 2022: encore  +32.773 cas  en 24h,  147.257 morts au total, +98 morts supplémentaires. Le nombre de décès en EHPAD et EMS fait état de 28.826 (+4) décès au total. Le nombre total de décès en milieu hospitalier est lui de 118.431 (+94 en 24h).

Le taux de reproductivité R est de 0,68 le taux d’incidence à 376,49 et la tension hospitalière à 24,4 %. Le taux de positivité est à 16,8 %.

La France compte actuellement 19.272 (-490) personnes hospitalisées et 1.233 (-59) malades en réanimation.

Bilan des régions

  • Ile-de-France : 4.421 (-56) hospitalisées, 343 (-24) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Grand Est : 1.482 (-39) hospitalisés, 111 (-1) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Hauts de France : 1.690 (-32) hospitalisés, 134 (+2) en réanimation et +6 décès en 24h
  • Auvergne Rhône Alpes : 2.009 (-149) hospitalisés, 110 (-5) en réanimation et +14 décès en 24h
  • Provence-Alpes Côte d’Azur : 1.782 (-55) hospitalisé, 102 (+1) en réanimation et +7 décès en 24h
  • Bretagne: 737 (-16) hospitalisés, 43 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Normandie : 1.540 (-61) hospitalisés, 44 (-13) en réanimation et +13 décès en 24h
  • Nouvelle-Aquitaine : 1.184 (+4) hospitalisés, 84 (-1) en réanimation et +4 décès en 24h
  • Pays de la Loire : 648 (0) hospitalisés, 31 (-4) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Occitanie: 1.514 (-39) hospitalisés, , 107 (-1) en réanimation et +8 décès en 24h
  • Centre-Val de Loire : 839 (-5) hospitalisés, 47 (-5) en réanimation et +3 décès en 24h
  • Bourgogne-Franche-Comté : 826 (-40) hospitalisés, 43 (-3) en réanimation et +9 décès en 24h

COVID France 14 mars 2022 : baisse des cas mais hausse des admissions

COVID France 14 mars 2022 : baisse des cas mais hausse des admissions

Dimanche 13 mars 2022, le nombre de nouveaux cas positifs au Covid-19 sur les dernières 24 heures était en baisse par rapport à la veille avec 60.422 contaminations (72.443 samedi), selon les données publiées par Santé publique France. Mais le nombre de contaminations le dimanche n’est pas forcément significatif. La  moyenne des sept derniers jours, plus représentative de la tendance, est de plus de 65.250 contaminations quotidiennes, contre 50.646 dimanche dernier.

Le nombre total de malades hospitalisés atteignait 20.917 contre 20.860 samedi et 22.253 personnes dimanche dernier. Le nombre de nouvelles admissions (285) est en baisse par rapport à la veille (577) mais en hausse par rapport à celui du dimanche de la semaine précédente (256).

Les services de soins critiques, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient dimanche 1855 malades du Covid (dont 27 admissions), soit quasiment autant que la veille (1857). Ils étaient 2079 le dimanche précédent.

Etats- unis : énorme soutien de 14 milliards à l’Ukraine

Etats- unis : énorme soutien de 14 milliards à l’Ukraine

 

Un énorme soutien de 14 milliards ( À comparer aux 450 millions décidés par l’union européenne) vient d’être décidé par le congrès américain (dont la plus grande partie sera consacrée au renforcement de la défense militaire). Une satisfaction évidemment pour l’Ukraine mais le risque que la guerre se prolonge encore longtemps et devienne de plus en plus cruelle.

Ces fonds sont entre autres censés permettre à l’Ukraine de protéger son réseau électrique, combattre les cyberattaques et s’équiper en armes défensives. Le paquet comprend également plus de 2,6 milliards de dollars d’aide humanitaire et plus d’un milliard de dollars pour soutenir les réfugiés fuyant le pays en guerre.

Covid France 14 février 2022 : baisse des contaminés et hausse des hospitalisés

Covid France 14 février 2022 : baisse des contaminés et hausse des hospitalisés

. En 24 heures, 86.562 cas positifs ont été enregistrés, contre 118.611 samedi. En moyenne sur les sept derniers jours, cet indicateur s’élève à 135.779 contre 242.899 le dimanche précédent. En 24 heures, 107 personnes ont été tuées par la maladie à l’hôpital, après 161 la veille. Depuis le début de l’épidémie, le Covid-19 a fait 134.804 morts.

Les hôpitaux français comptent actuellement 31.621 patients atteints du Covid (dont 697 arrivés en 24 heures), en hausse par rapport à samedi (31.522), mais en recul par rapport à la semaine dernière (33.027). Ces chiffres n’avaient pas cessé de reculer quotidiennement depuis mardi . Le nombre de personnes hospitalisées dans les services de soins critiques, qui soignent les cas les plus graves, notamment en réanimation, est en revanche en recul, avec 3.305 malades (dont 90 admissions quotidiennes) contre 3.324 la veille, et 3.577 il y a une semaine. Ce chiffre est en baisse chaque jour depuis lundi.

Sondage Présidentielle : Pécresse progresse à 14 %

Sondage Présidentielle : Pécresse progresse à 14 % 

D’après   un sondage Harris Interactive pour Challenges publié lundi,, la présidente de la région Ile-de-France progresse de 3 points et se situe désormais au même niveau que celui qu’avait atteint Xavier Bertrand avant son élimination au premier tour du vote des militants.

L’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy obtient 14% des intentions de vote et est désormais à égalité avec Eric Zemmour (14%) mais derrière Marine Le Pen (18%).

Cette progression s’explique notamment par une remobilisation des électeurs fillonistes tentés par un vote pour la candidate du Rassemblement national.

Réalisée sur internet du 3 au 6 décembre 2021, soit en parallèle de l’annonce des résultats du Congrès des Républicains et des meetings d’Eric Zemmour et de Jean-Luc Mélenchon, l’enquête d’opinion n’accorde que 11% des intentions de vote à ce dernier.

Suivent le candidat écologiste Yannick Jadot (7%) et la socialiste Anne Hidalgo (5%).

Le président Emmanuel Macron, qui n’a pas encore dit s’il se présentait pour un second mandat, obtient 23% des intentions de vote au premier tour et est donné vainqueur au second tour quel que soit le candidat lui faisant face.

L’enquête de Harris Interactive pour Challenges a été réalisée auprès d’un échantillon de 2.613 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 2.129 personnes inscrites sur les listes électorales.

CGT-Santé : manif le 14 septembre contre l’obligation vaccinale

CGT-Santé : manif le 14 septembre contre l’obligation vaccinale

obligation vaccinale sera mise en application à partir du 15 septembre pour le personnel de santé. La CGT santé a décidé d’organiser une manifestation pour protester contre cette disposition. La manifestation se déroulera le 14 septembre.

Les exportations de vins en recul de 14 %

Les exportations de vins en  recul de 14 %

Les exportations françaises de vins et spiritueux ont reculé de 13,9% en 2020, souffrant de la crise sanitaire et des taxes appliquées sur les vins français aux États-Unis, leur premier marché à l’étranger, a annoncé jeudi la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS).

Les exportations de spiritueux ont fortement décliné (-19,4% en valeur) avec la fermeture des cafés, clubs, restaurants et hôtels dans le monde entier pendant les confinements. Les ventes de vins français à l’étranger ont elles baissé de 11,3% (dont un recul de 18% aux États-Unis), essentiellement en raison de la taxe punitive de 25% appliquée par Washington en réponse à un conflit transatlantique aéronautique, a indiqué la FEVS, qualifiant 2020 d’année «au-delà» du «difficile».

Vaccins : des prix de 1,78 et 14,70 euros par vaccin !

 

Vaccins : des prix de 1,78 et 14,70 euros par vaccin !

Le prix des vaccins varie de 1,78 euro pour le vaccin du groupe suédo-britannique AstraZeneca, à 14,70 euros pour celui de l’américain Moderna. Une information qui devait rester secrète mais qui a été divulgué maladroitement par Eva de Bleeker, la secrétaire d’Etat belge au Budget « Je voulais être transparente, peut-être un peu trop transparente », a déclaré la gaffeuse en admettant sa bourde devant les députés belges. Mais cela « ne met en rien en péril » les livraisons des vaccins à la Belgique, a-t-elle assuré.

La communication de ce tableau censé rester confidentiel a eu lieu lors d’un débat budgétaire intense, alors que Mme De Bleeker se voyait reprocher par des députés de l’opposition le manque des moyens dégagés par l’Etat belge pour l’achat de vaccins.

L’appel 14 pays pour la protection des océans

L’appel 14 pays pour la protection des océans

Soutenue par l’ONU, l’initiative internationale Ocean Panel exhorte l’ensemble des dirigeants de la planète à un objectif de protection de 30 % des océans d’ici à dix ans. Avec, à la clé, des avantages substantiels, notamment économiques, à tirer de la conservation des eaux de la planète.

Investir dans des océans en bonne santé peut rapporter gros. L’Ocean Panel veut en persuader les états du monde entier. Cette initiative internationale montée il y a deux ans par quatorze pays côtiers, parmi lesquels le Portugal, la Norvège, l’Australie, le Canada, le Japon ou l’Indonésie, présente ce mercredi une série d’actions pour développer une « économie durable de l’océan ».

Pour leur près de 40 millions de kilomètres carrés d’eaux nationales – l’équivalent de l’Afrique -, ces pays prônent une gestion marine « qui équilibre la protection, la production et la prospérité ». Dix ans pour « traiter » l’océan différemment, donc, alors que les mers du monde sont de plus en plus menacées par la pollution, la surexploitation des ressources et le dérèglement climatique. Pourtant, au quotidien, plus de trois milliards de personnes en dépendent pour se nourrir et quelque 90 % des marchandises y sont transportées.

 

État d’urgence jusqu’au 14 décembre seulement…. faute de députés

État d’urgence jusqu’au 14 décembre seulement…. faute de députés

 

Faute de députés , il n’a pas été possible Assemblée nationale de prolonger l’état d’urgence comme c’était prévu jusqu’à la mi février. On peut légitimement s’interroger sur cette absence des députés de la république en marche sachant que pour la plupart ils n’occupent aucune autre fonction élective. Des députés en général un peu hors sol  qui n’ont aucun ancrage politique puisque le parti en marche n’existe pas sur le terrain et que ces élus sont peu implantés dans la vie économique sociale et culturelle. Pas étonnant la plupart ont été choisi sur CV par Internet ! En outre, pratiquement aucun député n’a pu émerger de cet espèce d’anonymat transparent sans consistance politique et sans charisme. Ceci étant,  le Parlement pourra revenir sur la proposition du gouvernement et voter cette prolongation jusqu’à février. D’une certaine manière, ces mises en situation d’urgence du pays mettent aussi le Parlement entre parenthèses.

Le Sénat, dominé par l’opposition de droite, avait lui limité vendredi dernier la prolongation de l’état d’urgence sanitaire au 31 janvier.

Le congé paternité : de 14 à 28 jours …..et obligatoire !

Le congé paternité : de 14 à 28 jours …..et obligatoire !

On peut évidemment comprendre l’allongement de la durée du congé de paternité va passer de 14 à 28 jours par contre on peut s’étonner qu’ il puisse être obligatoire.Le parent ne pourra pas y renoncer ni se le voir refuser par son employeur. Mais la durée de cette part obligatoire doit encore faire l’objet de discussions avec les partenaires sociaux, indique l’Elysée.

1234



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol