Archive pour le Tag 'tout'

Page 5 sur 10

Coronavirus États-Unis : 4500 morts en 24 heures , près de 33.000 morts en tout

  • Coronavirus États-Unis : 4500 morts en 24 heures , près de 33.000 morts en tout
  • La terrible catastrophe sanitaire s’amplifie comme prévue aux États-Unis. La barre des 30.000 morts recensés du nouveau coronavirus a été franchie jeudi aux Etats-Unis, où l’on comptait près de 33.000 décès dans la soirée selon le comptage en temps réel de l’université Johns Hopkins. Selon cette source, consultée à 20 heures 30, le pays a connu 4.491 décès supplémentaires en 24 heures. De loin le bilan quotidien le plus élevé, mais il est très probable que ce chiffre inclut des cas de morts «probablement liées» au Covid-19, mais qui n’avaient pas été initialement comptabilisées comme tel.
  • Cette semaine, la ville de New York a ainsi annoncé qu’elle allait ajouter 3.778 morts «probables» du Covid-19 à son bilan.
  • Selon le bilan à 20 heures (temps universel) des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), une agence gouvernementale, le pays comptait 31.071 morts, dont 4.141 «probables». Un chiffre légèrement inférieur à celui donné alors par l’université Johns Hopkins.
  • Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé au monde, devant l’Italie (avec 22.170 morts), l’Espagne (19.315) et la France (17.941).

Coronavirus France : 762 morts décès et 100.000 cas en tout

Coronavirus France : 762 morts décès et  100.000 cas en tout

L e nombre de décès augmente mais une lueur d’espoir apparaît avec la diminution du nombre de personnes en réanimation .  supplémentaires en France ces dernières 24 heures pour un bilan total de 15.729 décès, hôpitaux et Ehpad confondus, tandis que le nombre de cas de contamination recensés dépasse désormais le seuil des 100.000 à 103.573, a annoncé mardi le directeur général de la santé.

Sur l’ensemble de ces décès, 10.129 sont survenus à l’hôpital et 5.600 dans des établissements sociaux et médico-sociaux, dont une écrasante majorité dans des Ehpad, a précisé Jérôme Salomon.

Les cas confirmés de contamination ont augmenté de 5.497 en 24 heures.

Le nombre de personnes traitées dans des unités de réanimation a cependant baissé pour une sixième journée consécutive, de 91 patients, à 6.730, malgré 275 admissions.

“La baisse des besoins en réanimation, certes encore très légère, se confirme”, a commenté Jérôme Salomon.

“La pandémie de COVID-19 est donc toujours active. Depuis quelques jours nous observons un plateau, un ralentissement du nombre d’admissions et même une légère diminution du nombre de patients en réanimation”, a-t-il ajouté, en attribuant cette évolution au confinement en vigueur depuis le 17 mars et dont Emmanuel Macron a annoncé lundi la prolongation jusqu’au 11 mai.

Au total, 32.292 personnes atteintes du COVID-19 sont encore hospitalisées en France, soit 179 de plus que la veille, avec 1.965 admissions en 24 heures.

Sur l’ensemble des patients hospitalisés depuis le début de l’épidémie, 28.805 sont sortis guéris, a dit Jérôme Salomon, en soulignant que “des dizaines de milliers” d’autres personnes contaminées n’ont pas eu besoin d’être hospitalisées.

Le directeur général de la santé a précisé que, selon diverses modélisations en cours, la part de la population contaminée par le coronavirus est “probablement proche de 5% à 10% de la population selon les régions”.

Coronavirus France : 353 décès en 24 heures , 14.000 décès en tout

Coronavirus France : 353 décès en 24 heures , 14.000 décès en tout

13.832 décès dus au coronavirus depuis le 1er mars, dont 8.943 dans les établissements hospitaliers et 4.889 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, a annoncé samedi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

Avec 353 morts à l’hôpital et 290 dans les Ehpad, le bilan quotidien s’élève à 643 décès. Il était vendredi de 578 décès, selon les chiffres publiés sur le site de Santé Publique France, mais Jérôme Salomon en avait annoncé 554.

Le nombre total de cas graves en réanimation atteint 6.883, soit 121 de moins que la veille, a poursuivi Jérôme Salomon, lors de son point de presse quotidien. Le solde entre sorties et admissions est en baisse pour la troisième journée consécutive, s’est-il félicité.

“Cette éclaircie semble se confirmer et va évidemment soulager nos soignants, en particulier en réanimation”, a-t-il souligné.

“Un très haut plateau épidémique semble se dessiner, mais, je vous l’ai dit, l’épidémie est active. Beaucoup de cas arrivent encore à l’hôpital. Nous devons absolument continuer à rester vigilants, mobilisés et prudent.”

Coronavirus : « L’Etat décide tout seul sans connaître les réalités (Jean-Luc Moudenc)

Coronavirus : « L’Etat décide tout seul sans connaître les réalités (Jean-Luc Moudenc)

Jean-Luc Moudenc, président de France urbaine et maire de Toulouse relaie les difficultés des maires des grandes villes dans une interview au JDD. Il alerte : « Il y a un hiatus incroyable entre le discours du gouvernement et ce que nous vivons. » (Interview de l’AFP)

Dans ses dernières communications, France urbaine hausse le ton. Pourquoi ce changement?
Les maires sont en première ligne dans ce combat, surtout ceux des grandes villes. C’est en milieu urbain que les problèmes sont les plus aigus, sur la gestion de l’espace public, l’accueil des enfants de soignants, l’hébergement des sans-abris… Nous sommes aux côtés de l’Etat, relayant les consignes nationales, prenant des initiatives. Mais nous avons besoin de l’aide, de la validation, de la souplesse de l’Etat. Chaque lundi, nous écrivons au Premier ministre pour soulever des questions pratiques, et nous n’avons aucune réponse depuis le début de la crise. Nous haussons le ton pour nous faire entendre, pas pour polémiquer.

Les Agences régionales de santé (ARS) ne sont-elles pas là pour répondre à vos questions?
On est globalement très mécontents. Soit elles ne nous répondent pas, soit de manière contradictoire d’un territoire à l’autre. J’ai écrit par exemple il y a quinze jours à l’ARS d’Occitanie pour avoir des tests de dépistage pour nos Ehpad, mais je n’ai eu aucune réponse. On comprend que les ARS soient débordées mais nous aussi, on est sur le pont.

Quelles réponses attendez-vous?
Justement sur le dépistage dans les Ehpad : il y a un hiatus incroyable entre le discours du gouvernement et ce que nous vivons. On nous dit depuis deux semaines que les tests de dépistage vont arriver, mais quand on s’adresse aux ARS, on constate qu’elles n’en ont pas! Alors on fait du bricolage.

Concrètement, quelles conséquences cela a-t-il pour vous?
Dans un Ehpad d’une ville membre de France urbaine, quatre agents étaient infectés ou suspectés de l’être. Il fallait 130 tests pour dépister personnels et résidents. L’hôpital en a fourni 40, et un laboratoire privé 80, grâce aux relations personnelles du maire. Mais ce laboratoire ne fera ce geste qu’une fois : si un autre établissement doit être testé, il n’y aura pas de solution.

Il y a un hiatus incroyable entre le discours du gouvernement et ce que nous vivons

 

Êtes-vous en mesure d’accueillir les enfants du personnel soignant et de sécurité?
Nous pouvons en accueillir dix fois plus! C’est une autre demande que nous avons. Nos locaux sont aujourd’hui largement sous employés : à Toulouse, j’ai ouvert huit groupes scolaires pour 90 enfants… Or l’Etat a décidé de réserver cette possibilité aux soignants, policiers nationaux, gendarmes et pompiers. Comment comprendre que ce ne soit pas possible pour la police municipale? Elle aussi assure le respect du confinement! Pour nous, maires, se pose aussi la question du personnel des Ehpad, des caissiers, de ceux qui nettoient écoles et crèches, qui assurent la collecte des ordures – tâches ingrates ô combien stratégiques! Comme l’accueil des enfants est assuré par l’Education nationale, nous avons besoin de l’autorisation des recteurs pour l’ouvrir à d’autres publics. Certains sont plus ou moins compréhensifs d’une académie à l’autre. Et nos agents qui remplissent cette tâche aux côtés des enseignants ne sont mêmes pas autant protégés qu’eux!

Que voulez-vous dire?
On apprend par la bande, sans même que les maires soient consultés, que l’Education nationale va équiper de masques ses personnels. L’Etat a décidé tout seul dans son coin. Et au mépris de la doctrine qu’il a lui-même mis en oeuvre, à savoir réserver les masques aux malades et aux soignants! La rentrée scolaire à Toulouse est le 20 avril : mes agents vont voir les enseignants masqués et pas eux, ils vont prendre peur et me demander ce que je fais! Et il y autre problème que nous avons : l’information du public.

C’est-à-dire?

On prend plein de mesures pour relayer l’action de l’Etat. Mais la grande majorité des élus des grandes villes sont dans l’entre-deux-tours des municipales : il nous est interdit de communiquer sur les actions de notre collectivité car nous sommes en période électorale. Nous demandons une dérogation exclusivement pour la communication de crise. Par exemple pour éviter que des habitants découvrent que plusieurs espaces municipaux sont fermés au public. Ou encore, pour informer les Toulousains des adresses des 13 centres de consultation dédiés aux personnes potentiellement atteintes par le Covid-19, que nous avons ouvert avec l’ordre des médecins.

Il faut que ce gouvernement regarde les élus locaux autrement, de manière positive, et qu’il nous fasse confiance

Pourquoi les réponses tardent-elles?
Cette crise révèle des failles dans l’organisation de l’Etat en France. Pour être franc – et le contraire serait indécent – je ne cherche pas la polémique. Je ne suis pas sûr que ça se passerait mieux avec un autre gouvernement. Le sujet est celui de la déconcentration : les administrations de l’Etat sur le terrain sont pauvres en ressources humaines et en moyens. Elles auraient, sinon, davantage de possibilités pour dialoguer avec nous. Il faut que ce gouvernement, où il n’y a pas que des décentralisateurs, regarde les élus locaux autrement, de manière positive et qu’il nous fasse confiance. On le dit depuis trois ans.

Coronavirus France : 554 décès en 24 heures ,13.197 morts en tout

Coronavirus France : 554 décès en 24 heures ,13.197 morts en tout

 

13.197 décès liés au coronavirus depuis le 1er mars, dont 8.598 dans les établissements hospitaliers et 4.599 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, a annoncé vendredi le directeur général de la santé.

Le bilan quotidien des décès dans les hôpitaux français est reparti à la hausse après avoir diminué pendant deux jours consécutifs, à 554, a précisé Jérôme Salomon. Il s’était établi jeudi à 424, selon les chiffres publiés sur le site de Santé Publique France. Le nombre total de cas graves en réanimation s’élève à 7.004, 62 de moins que la veille, ce qui représente un nouveau solde négatif entre sorties et admissions après la baisse de 82 cas enregistrée la veille.

“Le plateau semble s’amorcer”, a déclaré Jérôme Salomon, disant, comme la veille, que les premiers impacts du confinement commençaient à s’observer.

Coronavirus France : 554 nouveaux décès 13.197 morts en tout

Coronavirus France : 554 nouveaux décès 13.197 morts en tout

 

13.197 décès liés au coronavirus depuis le 1er mars, dont 8.598 dans les établissements hospitaliers et 4.599 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, a annoncé vendredi le directeur général de la santé.

Le bilan quotidien des décès dans les hôpitaux français est reparti à la hausse après avoir diminué pendant deux jours consécutifs, à 554, a précisé Jérôme Salomon. Il s’était établi jeudi à 424, selon les chiffres publiés sur le site de Santé Publique France.

Le nombre total de cas graves en réanimation s’élève à 7.004, 62 de moins que la veille, ce qui représente un nouveau solde négatif entre sorties et admissions après la baisse de 82 cas enregistrée la veille.

“Le plateau semble s’amorcer”, a déclaré Jérôme Salomon, disant, comme la veille, que les premiers impacts du confinement commençaient à s’observer.

Coronavirus: 541 dcéés , en 24 heures, 10.869 en tout

Coronavirus: 541 dcéés ,  en 24 heures, 10.869 en tout

541 personnes ,  7632 en tout depuis le 1er mars, en milieu hospitalier. Au total, au moins 10.869 morts liées au coronavirus sont à déplorer en France depuis le 1er mars.

Selon un comptage réalisé par l’Agence France-Presse (AFP) ce mercredi, plus de 750.000 cas de contaminations par le nouveau coronavirus ont été officiellement recensés en Europe. Soit plus de la moitié du total mondial.

Coronavirus France: 605 décès en 24 heures , 9.000 en tout

Coronavirus France: 605 décès en 24 heures , 9.000 en tout

 

9.000 morts, dont 6.494 dans les hôpitaux et 2.417 dans les Ehpad, a annoncé lundi le ministre de la Santé. Les hôpitaux français ont enregistré 605 décès supplémentaires dus au COVID-19 au cours des 24 dernières heures, pour un total de 6.494 depuis le 1er mars, a précisé le ministre de la Santé lors d’une conférence de presse.

Dimanche, ce nombre quotidien de décès en milieu hospitalier avait reculé à 357, contre 441 samedi et 588 vendredi.

En ajoutant le nombre encore partiel de décès dans les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) et autres établissements sociaux, qui s’élève à 2.417 contre 2.189 dimanche, l’épidémie de COVID-19 a coûté la vie à 8.911 personnes en France depuis le 1er mars, soit 833 décès de plus en 24 heures, a précisé le ministre de la Santé.

Coronavirus France : hausse des décès 588 en 24 heures, 6507 en tout

Coronavirus France : hausse des décès 588 en 24 heures, 6507 en tout

588 personnes de plus en 24 heures, le chiffre le plus élevé enregistré depuis le début du décompte, portant le bilan à 5.091.

Ce rebond intervient alors que le nombre de décès avait diminué jeudi (471) par rapport à mercredi (509). En prenant en compte les chiffres des établissements sociaux et médico-sociaux, qui ne sont que partiels, le nombre total de décès depuis le 1er mars s’élève à 6.507, a précisé Jérôme Salomon. Ces chiffres comprennent les morts déplorés dans les structures d’accueil pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).

A l’échelon national, “l’excès de décès par rapport à la mortalité attendue au cours d’un mois de mars se renforce pour la semaine 13 (du 23 au 28 mars) et atteint désormais 23%”, a-t-il déclaré.

Dans les hôpitaux, où 27.432 personnes sont soignées, 6.662 le sont en réanimation, soit 263 patients de plus que la veille, a-t-il ajout.

S’il ne faiblit pas, le nombre d’hospitalisés pour une contamination au Covid-19 montre depuis le 26 mars une croissance chaque jour un peu plus lente et qui s’élève ce vendredi à 4,52% par rapport à jeudi alors qu’elle atteignait 26% une semaine auparavant.

Une tendance identique se dessine depuis lundi sur le front de la hausse des patients admis en réanimation. “C’est un indicateur important qui permet de percevoir la tension dans les établissements de santé”, a souligné Jérôme Salomon.

“Il n’y a jamais eu autant de malades en réanimation en France (…) pour toutes les pathologies.”

Le directeur général de la santé a ajouté que les besoins de lits de réanimation continuaient d’augmenter mais que le solde des lits disponibles restait positif.

“On a toujours besoin de davantage de lits, de davantage d’équipes mobilisées pour prendre en charge un nombre toujours croissant de malades en réanimation, donc nous ne sommes pas du tout encore au sommet de cette vague et encore moins à un début de décroissance de la vague”, a-t-il dit.

Interrogé sur les conditions d’un éventuel allègement des mesures de confinement, il a noté une baisse des appels à SOS Médecins pour une suspicion d’infection au Covid-19 mais a jugé qu’il était “trop tôt pour en tirer des conclusions” et que le déconfinement serait “de toute façon complexe”.

Coronavirus Italie : 760 décès 24 en heures en Italie; 14.000 en tout

Coronavirus Italie : 760  décès en 24 heures en Italie;  14.000 en tout 

 

760 personnes sont mortes du coronavirus ces dernières 24 heures, portant à 13.915 le nombre de personnes mortes du virus depuis le début de l’épidémie.

heureusement le nombre de nouvelles personnes infectées par le Covid-19 est en baisse dans le pays, puisque 2477 cas de contamination supplémentaires ont été signalés ces dernières 24 heures, contre 2927 mercredi. 83.049 personnes sont actuellement positives au coronavirus dans le pays, et au total, 115.242 cas d’infection ont été recensés dans le pays depuis le début de l’épidémie.

Coronavirus France: 509 décès 24 heures; 4.000 décès en tout

Coronavirus France:   509 décès  24 heures;  4.000 décès en tout

 

Décès encore en augmentation, 509 au cours des dernières 24 heures, portant le total à 4.032 depuis le 1er mars, a annoncé mercredi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon. La France est le quatrième pays à franchir officiellement la barre de 4.000 décès, après l’Italie, l’Espagne et les Etats-Unis.

Le pays recensait mercredi soir 56.989 cas de contamination confirmés par test PCR, soit 4.861 de plus que la veille, ce qui représente une hausse de 9% contre 17% la veille.

Le nombre de personnes hospitalisées s’élève à 24.639, soit 1.682 personnes de plus en 24 heures, dont 6.017 cas graves en réanimation (+8% en une journée). “C’est plus que la capacité initiale de la France en réanimation qui était autour de 5.000 personnes prises en charge (avant le début de l’épidémie)”, a précisé Jérôme Salomon.

Cette capacité a été portée à 10.000 environ, le gouvernement se fixant pour objectif d’atteindre prochainement 14.500 lits de réanimation. “Aujourd’hui, 452 patients de plus ont été pris en charge par les services de réanimation. C’était 458 hier”, a-t-il poursuivi.

Depuis le 1er mars, 8.935 personnes sont sorties guéries de l’hôpital et parmi elles, 1.491 sont sorties au cours des dernières 24 heures.

Coronavirus France: 300 décès en 24 heures, 1.995 en tout

Coronavirus France: 300 décès en 24 heures, 1.995  en tout

 

299 décès supplémentaires en milieu hospitalier entre jeudi et vendredi, portant à 1.995 le nombre de morts imputées au coronavirus, a annoncé le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

Dans 85% des cas, les personnes décédée étaient âgées de plus de 70 ans, a-t-il précisé.

Selon les chiffres communiqués par ce dernier, la France compte désormais 32.964 cas de contamination (+13% par rapport à jeudi) et 3.787 personnes sont actuellement en réanimation (+12%).

Il a par ailleurs fait état d’un total de 5.700 guérisons observés dans les établissements de santé.

Selon des chiffres de l’Insee, la surmortalité (décès en surnombre par rapport aux tendances habituellement enregistrées) s’est élevée à 6% au cours de la semaine du 16 au 22 mars.

Dans cinq régions, la surmortalité est significative: 37,8% dans le Grand-Est, 17,3% dans les Hauts-de-France, 21% en Bourgogne-Franche-Comté, 35,7% en Île-de-France et 39,2% pour la Corse au cours de la même semaine, a dit Jérôme Salomon.

Coronavirus France: 300 décès en plus en 24 heures , 32 964 infectés en tout

Coronavirus France: 300 décès en plus en 24 heures , 32 964 infectés en tout

 

299 décès supplémentaires en milieu hospitalier entre jeudi et vendredi, portant à 1.995 le nombre de morts imputées au coronavirus, .

Selon les chiffres communiqués par le directeur de la santé , la France compte désormais 32.964 cas de contamination (+13% par rapport à jeudi) et 3.787 personnes sont actuellement en réanimation (+12%).

Il a par ailleurs fait état d’un total de 5.700 guérisons observés dans les établissements de santé.

Coronavirus France : 365 décès en 24 heures , 1696 en tout. 29 155 infectés au total

Coronavirus France : 365 décès en 24 heures , 1696 en tout. 29 155 infectés au total

 

La contamination s’accélère toujours avec notamment de 27 % des décès en 24 heures. 1.696 décès dus au coronavirus depuis le début de l’épidémie, soit 365 nouveaux décès en 24 heures, a annoncé jeudi le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

La France compte 29.155 cas confirmés par test PCR et 13.904 personnes hospitalisées dont 3.375 graves en réanimation, a-t-il ajouté.

Parmi les décès à déplorer, figure une adolescente âgée de 16 ans, a souligné Jérôme Salomon.

Les nouveaux décès représentent une hausse de plus de 27% en 24 heures après une augmentation de 21% enregistrée mercredi.

Coronavirus France : 231 décès, 1331 infectés en 24 heures. 25 233 affectés en tout

Coronavirus France : 231 décès, 1331 infectés en 24 heures.  25 233 affectés en tout

 

 

1.331 décès dus au coronavirus depuis le début de l’épidémie, soit 231 nouveaux décès en 24 heures (+21%),

La France compte 25.233 cas confirmés par test PCR (2.933 de plus que la veille), 11.539 personnes hospitalisées (+1.363) dont 2.827 cas graves en réanimation, soit 311 de plus que mardi.

“Un tiers des patients hospitalisés ont moins de 60 ans et 59% entre 60 et 80 ans”, a-t-il précisé.

Concernant les patients décédés, 86% avaient plus de 70 ans.

“Trois mille neuf cents personnes sont sorties guéries de l’hôpital et le nombre est probablement beaucoup plus important car (…) plus de la moitié des cas confirmés d’infection Covid est à domicile, en ville, et non hospitalisés”, a-t-il ajouté.

Les huit régions les plus touchées en nombre de cas sont l’Ile-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Hauts-de-France, Bourgogne-France Comté, Occitanie et Nouvelle Aquitaine.

Coronavirus France : 3.167 infectés , 19856 en tout ; 186 décès , 860 en tout

Coronavirus France : 3.167 infectés , 19856 en tout ; 186 décès , 860 en tout

 

  • , 19.856 cas ont été confirmés, soit 3.167 de plus que dimanche, ce qui représente une augmentation de 23%. Par ailleurs, 8.675 personnes sont hospitalisées et 2.082 cas graves se trouvent en réanimation, contre 1.746 la veille.

 

  • 186 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures à l’échelle de la France, ce qui porte le bilan total à 860 morts.

 

  • Parmi les derniers patients décédés figurent un médecin généraliste et un gynécologue, ce qui porte à cinq le nombre de praticiens décédés, a par ailleurs confirmé Olivier Véran.

Coronavirus France : 3.167 infectés , 19856 en tout ; 186 décès , 860 en tout

Coronavirus France : 3.167 infectés , 19856 en tout ; 186 décès , 860 en tout

 

  • , 19.856 cas ont été confirmés, soit 3.167 de plus que dimanche, ce qui représente une augmentation de 23%. Par ailleurs, 8.675 personnes sont hospitalisées et 2.082 cas graves se trouvent en réanimation, contre 1.746 la veille.

 

  • 186 nouveaux décès dus au coronavirus en 24 heures à l’échelle de la France, ce qui porte le bilan total à 860 morts.

 

  • Parmi les derniers patients décédés figurent un médecin généraliste et un gynécologue, ce qui porte à cinq le nombre de praticiens décédés, a par ailleurs confirmé Olivier Véran.

Environnement : Après le Coronavirus, : « Nous devons tout repenser »

Environnement : Après le Coronavirus,  : « Nous devons tout repenser »

L a sociologue et philosophe Dominique Méda espère de la crise du Covid-19 qu’elle serve de « déclencheur pour la grande bifurcation qu’exige l’imminence de la crise écologique ».(Interview dans la tribune

 

 

Ce moment si particulier de début de confinement, comment l’éprouvez-vous intimement, comment l’interprétez-vous intellectuellement ?

Je le vis comme le prélude à d’autres crises et d’autres confinements, toujours plus graves, toujours plus surprenants, et pourtant prévisibles. Je veux dire que nous savons plus ou moins toutes et tous aujourd’hui que nous ne pouvons plus vivre comme avant, que nous avons forcé et dépassé un certain nombre de limites.

J’envisage cette crise comme un coup de semonce qui met en lumière notre aveuglement et notre impréparation. J’espère qu’elle va nous servir de déclencheur pour la grande bifurcation qu’exige l’imminence de la crise écologique.

C’est, par son ampleur et sa diffusion, une crise inconnue, une crise plurielle – économique, sociale, financière – et tentaculaire, une crise d’une soudaineté terrifiante, c’est en premier lieu une crise qui frappe et interroge « toute » la société et « toute » la planète. Vit-on un moment inédit de « crise holistique » ?

Hier, je parlais par Skype avec une Américaine installée au fin fond des Etats-Unis. Elle me racontait exactement la même situation que celle dans laquelle je me trouvais moi. Les écoles fermées, le confinement, les morts, les hôpitaux submergés, l’impuissance.

Cette internationalisation des événements, la simultanéité des expériences, ou encore la diversité des réponses et l’incapacité de former un « nous » alors que nous vivons la même chose et que nous sommes en quelque sorte constitués en une humanité unie par cet événement, forment quelque chose de tout à fait extraordinaire. Si cela nous permettait justement de prendre conscience de l’identité des défis auxquels nous sommes confrontés, ce serait magnifique. Plus encore si nous en profitions pour façonner des réponses communes.

Nous devons absolument reprendre la main et sur la finance et sur la production, revenir sur la liberté de circulation des capitaux et sur l’actuelle division internationale du travail.

Comment la globalisation du monde doit-elle être questionnée par cette crise ?

A l’évidence, elle a été beaucoup trop loin et elle n’a pas été contrôlée. A cet égard, le fameux article de Rawi Abdelal, (« Le consensus de Paris : la France et les règles de la finance mondiale« ) qui montre comment les Français ont promu la libéralisation complète de la finance en croyant pouvoir la maîtriser, est important. Car comme l’admet désormais le FMI, c’est un échec.

Et accepter la désindustrialisation et la dépendance que cela a provoqué est insensé. Nous devons absolument reprendre la main et sur la finance et sur la production, revenir sur la liberté de circulation des capitaux et sur l’actuelle division internationale du travail.

Le fonctionnement de cette globalisation, que l’on dit communément inégalitaire, égoïste, compartimenté, mercantile, peut-il à terme mais aussi dès maintenant profiter de cet indicible pour se réinventer ? L’urgence sanitaire mondialisée semble faire naître des desseins de ce type. En revanche, de l’Europe aux Etats-Unis, la cartographie géopolitique n’est guère encourageante…

Certes, mais la prise de conscience est brutale et intense. Il va falloir reconstruire très vite un programme politique de rechange exactement comme pendant la Seconde Guerre mondiale avec Beveridge et Keynes. Il nous faudra profiter de cette situation pour engager une véritable reconversion. Nous devons tout repenser, y compris et d’abord nos représentations des rapports entre humains et Nature, ce qu’est la vocation humaine, réapprendre le sens des limites, trier dans ce que la Modernité nous a apporté.

L’histoire est, à ce titre, un éternel recommencement : c’est dans l’exploitation des peurs que fermente le succès populaire et électoral des thèses isolationnistes, nationalistes, xénophobes. L’incontestable succès des candidats RN sortants ne doit-il pas être lu à cette aune ? Au-delà, et notamment au sein des pays d’Europe mais aussi aux Etats-Unis engagés dans la bataille des Présidentielles, ce spectre est-il inéluctable ?

Beaucoup de recherches ont mis en évidence le lien étroit entre délocalisations, automatisation, chômage et vote pour les extrêmes. Dans la reconversion écologique que je propose, nous devons mettre au centre l’impératif de justice sociale. Bien pensée, celle-ci peut permettre de recréer des emplois, de renouer avec le sens du travail, tout en sauvegardant des « conditions de vie véritablement humaines ».

Une « autre » réalité de nos existences est concrètement frappée : le travail, « l’exercice du travail ». Les premières mesures de l’Etat vous satisfont-elles ? Quels dangers, à plus long terme, cette déflagration fait-elle peser sur cet exercice du travail ?

Ce moment devrait nous permettre d’une part de faire le tri entre les métiers vraiment utiles et ce que Graeber appelle les « bullshits jobs », d’autre part de reconsidérer la rémunération relative des métiers. Il faut être aveugle pour ne pas voir quels sont aujourd’hui les métiers sans lesquels la société ne peut pas vivre.

Peut-on dès maintenant « tirer profit » de ce moment de crise pour questionner l’organisation, les réglementations, les conditions futures de cet « exercice du travail » ?

Oui, il nous faut préparer l’après dès aujourd’hui. A tous points de vue, nous devons renouer avec le réel et atterrir. La société de demain doit se préparer à faire face à des catastrophes climatiques et sanitaires. Nous devons nous organiser pour y faire face.

………………………………………………………………………………………………………………………..

Dominique Méda est professeur de sociologie à l’Université Paris Dauphine, et titulaire de la Chaire « Reconversion écologique, travail, emploi, politiques sociales » à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FSMH).

 

Coronavirus France : 12.612, contre 10.995 infectées, 450 morts en tout

Coronavirus France : 12.612, contre 10.995 infectées, 450 morts en en tout

Le nombre de cas confirmés en France est de 12.612, contre 10.995 la veille, soit une augmentation de 15%, a-t-il précisé. Compte 450 décès, contre 372 jeudi, soit une hausse de plus de 20% en 24 heures. Sur ce total, 5.226 personnes sont hospitalisées, dont 1.297 sont dans un état grave, en réanimation. La progression des cas graves est de l’ordre de 16% en 24 heures.

La moitié des personnes placées en réanimation ont moins de 60 ans, comme constaté la veille, a ajouté Jérôme Salomon, directeur de la santé.. Concernant les décès, 87% d’entre eux concernent des personnes âgées de plus de 70 ans, a-t-il précisé.

Toutes les régions sont touchées, y compris l’outre-mer, a-t-il dit, citant le Grand Est, la Corse, l’Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine parmi les régions les plus affectées.

“On attend un pic entre cinq et huit jours”, a déclaré Jérôme Salomon et “10 à 22 jours pour connaître l’efficacité maximale du changement de comportement” de la population.

Très critiqué sur l’insuffisance dramatique de masques le directeur de la santé a déclaré “Depuis le début de la crise, nous avons livré 35 millions de masques pour répondre aux besoins urgents.”

“En parallèle, l’Etat a passé une commande publique auprès de tous les industriels français. Actuellement les usines tournent 24 heures sur 24 et sortent environ 6 millions de masques par semaine, la production étant en constante augmentation.”

Notons quand même que les besoins sont d’un minimum de 25 millions par semaine pour le seul personnel médical sans parler évidemment de la population. Si l’on devait appliquer la stratégie de protection systématique par les masques, c’est 1 milliard de masques dont il faudrait disposer.

Le gouvernement finalise des contrats qui permettront d’importer plusieurs centaines de millions de masques supplémentaires au cours des trois prochains mois, a encore précisé le directeur général de la Santé.

Coronavirus France : 450 morts, 12.612 infectés contre 10.995 en tout

Coronavirus France : 450 morts, 12.612 infectés contre 10.995 en tout

 

 

La contamination s’amplifie et le pic est encore loin d’être atteint, peut-être dans une dizaine de jours.

Le nombre de cas confirmés en France est de 12.612, contre 10.995 la veille, soit une augmentation de 15%, a-t-il précisé.

Sur ce total, 5.226 personnes sont hospitalisées, dont 1.297 sont dans un état grave, en réanimation. La progression des cas graves est de l’ordre de 16% en 24 heures.

La moitié des personnes placées en réanimation ont moins de 60 ans, comme constaté la veille, a ajouté Jérôme Salomon. Concernant les décès, 87% d’entre eux concernent des personnes âgées de plus de 70 ans, a-t-il précisé.

Toutes les régions sont touchées, y compris l’outre-mer, a-t-il dit, citant le Grand Est, la Corse, l’Ile-de-France, la Bourgogne-Franche-Comté, l’Auvergne-Rhône-Alpes et la Nouvelle Aquitaine parmi les régions les plus affectées.

“On attend un pic entre cinq et huit jours”, a déclaré Jérôme Salomon » (une dizaine de jours pour d’autres experts. L ‘efficacité des mesures de confinement ne sera pas connue avant 10 à 20 jours..

Des mesures drastiques de confinement sont en vigueur depuis mardi midi sur tout le territoire national, pour une durée fixée jusqu’ici à “au moins 15 jours”, et le gouvernement a annoncé vendredi, veille de week-end, un durcissement des contrôles.

1...34567...10



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol