Archive pour la Catégorie 'société'

Page 707 sur 711

« Pétrole contre nourriture »: Total et Pasqua devant les juges

« Pétrole contre nourriture »: Total et Pasqua devant les juges

Pendant un mois, le procès va devoir se plonger dans l’Irak de Saddam Hussein et décortiquer les mécanismes de contournement d’un embargo économique décrété contre son régime après l’invasion irakienne du Koweït en 1990.  En 1995, cet embargo avait été allégé par l’ONU, qui permettait alors à Bagdad de vendre des quantités limitées de pétrole en échange de biens humanitaires et de consommation nécessaires à la population. C’était le programme « pétrole contre nourriture » (« oil for food »).  Or, il s’avèrera après la chute du dictateur, en 2003, année de l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis, que son régime avait détourné massivement ce programme, par le biais de ventes parallèles et surfacturations.  D’une part, les dirigeants irakiens attribuaient des barils à des personnalités « amies », qui recevaient des commissions lors de la revente du pétrole en contrepartie de leur lobbying en faveur de la levée de l’embargo.  D’autre part, le régime de Bagdad exigeait des compléments de prix (surcharges) par rapport aux tarifs déclarés à l’ONU et empochait la différence par le biais d’intermédiaires et sociétés écrans.  Le scandale avait éclaboussé des centaines de sociétés et personnalités dans plusieurs dizaines de pays, en France notamment.  Se retrouvent ainsi lundi sur le banc des prévenus des responsables d’associations, hommes d’affaires, journalistes et anciens diplomates dont Jean-Bernard Mérimée, ex-ambassadeur de France à l’ONU, poursuivis pour avoir bénéficié d’allocations de pétrole. Il y a aussi avec eux l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua, qui nie avoir profité des largesses des Irakiens.  Le groupe Total, poursuivi comme personne morale, est quant à lui soupçonné d’avoir sciemment payé des surfacturations afin d’obtenir des contrats et acheté du brut provenant d’allocations illicites à des personnes privées. Mais il nie toute intention frauduleuse ou violation d’embargo.  Plusieurs cadres de Total sont également poursuivis, de même que son PDG actuel, Christophe de Margerie, qui réfute lui aussi toute malversation.  Le dossier repose en outre largement sur des accusations de corruption, un chef que contestent les avocats des prévenus. Selon eux, il ne peut pas y avoir corruption puisque les surcharges étaient exigées par l’Etat irakien et versées dans ses caisses.  Avant d’aborder le fond de l’affaire, le tribunal va examiner divers points de procédure. La défense prévoit en particulier de poser des « questions prioritaires de constitutionnalité » (QPC) qui, si elles sont jugées valables, pourraient entraîner un report du procès.

Université: les étudiants vont noter les professeurs

Université: les étudiants vont noter les professeurs

Un député PS suggère d’associer les étudiants à l’évaluation des enseignants pour permettre notamment d’améliorer la qualité des professeurs, dans un rapport sur la réforme de l’enseignement supérieur,annonce Le Figaro lundi. Le député PS de Meurthe-et-Moselle, Jean-Yves Le Détaut a fait figurer cette proposition dans son rapport « Refonder l’université, dynamiser la recherche », remis le 14 janvier au Premier ministre.   »Cette proposition avait été formulée durant les assises de l’enseignement supérieurs les 26 et 27 novembre 2012″, indique le quotidien qui y voit un double avantage: « améliorer la qualité de l’enseignement et  augmenter leur poids dans les évolutions de carrière ».   »Aujourd’hui, à l’université, l’ évaluation des enseignants-chercheurs est presque exclusivement basée sur la recherche », écrit Le Figaro. En clair, poursuit le journal, « la qualité des cours dispensés importe peu ».   »Cette proposition, inspirée des pays anglo-saxons, où elle est entrée dans les moeurs depuis longtemps, figurait dans la réforme Bayrou en 1997 et avait été relancée en 2008 avec la loi LRU, dite +d’autonomie des universités+ », rappelle le quotidien.  C’est un outil formidable, qui a été très bien accueilli par les professeurs. Il nous permet d’aider avant tout les enseignants en difficulté à améliorer leurs cours », explique le professeur Cuny, responsable de ce dispositif à l’université de Bordeaux Segalen, l’un des rares établissements à l’avoir mis en place.   »Certains l’ont mal pris au départ, mais ils finissent tous par en comprendre l’utilité quand ils constatent que leurs étudiants s’intéressent davantage à leurs cours », ajoute le professeur.  Mais « convaincre les établissements pourraient se révéler compliquer », note le Figaro à qui le ministère de l’Enseignement supérieur a indiqué que « cette proposition ne sera pas imposée ».

 

Economie, politique, société: pages les plus regardées: 20 janvier 2012

 

 

Mittal : négociations suspendues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

  •  

 

  •  

 

 

 

Economie, politique, société: pages les plus regardées 19 janvier 2013

 

Mittal : négociations suspendues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

  •  

 

  •  

 

Parisot : le gel des retraites est illusoire

Parisot : le gel des retraites est illusoire  

 

Cahuzac veut limiter la réforme des retraites à leur gel (sans doute pour une très longue période). Parisot répond que c’est illusoire et ajoute que c’est une rupture du pacte de générations. La présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé mardi « illusoire » de compter sur une désindexation des retraites du régime général pour pérenniser leur financement, plaidant pour une « combinaison optimale » entre durée de cotisation et âge légal, qu’elle souhaite voir allongés. La présidente du Medef, Laurence Parisot, a jugé mardi « illusoire » de compter sur une désindexation des retraites du régime général pour pérenniser leur financement, plaidant pour une « combinaison optimale » entre durée de cotisation et âge légal, qu’elle souhaite voir allongés. « Il est illusoire de croire qu’on peut résoudre le sujet avec des mécanismes du type désindexation » (ne plus revaloriser à hauteur de l’inflation) qui sont « une rupture dans le pacte entre générations », a déclaré Mme Parisot devant la presse. Pour les retraites complémentaires, le Medef propose justement de sous indexer, pendant cinq ans, les pensions. Les négociations syndicat-patronat sur les moyens de renflouer les régimes complémentaires, qui ont repris mardi, pourraient préfigurer d’éventuelles décisions pour le régime général. Selon le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, une désindexation des retraites complémentaires « serait un élément d’appréciation très important. On ne pourra pas ne pas en tenir compte », déclare-t-il mardi, dans Les Echos. Selon Mme Parisot, « nous ne pourrons pas nous contenter de mesures conservatoires, ni sur le régime des retraites complémentaires ni sur le régime général ». « En réalité c’est la combinaison optimale – durée de cotisation et âge légal -, qu’il convient de trouver », a-t-elle ajouté. En décembre, Mme Parisot avait prôné un relèvement rapide de l’âge légal à 63 ans et un allongement à 43 annuités de la durée de cotisation. « Nous sommes frappés de voir que le gouvernement n’aborde pas le sujet », notamment quand il annonce une baisse de 60 milliards des dépenses publiques, a-t-elle relevé. Le gouvernement, qui a promis de revoir cette année la réforme Sarkozy sur les retraites de novembre 2010, attend un deuxième rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR) avant de lancer le chantier et des négociations.

 

Economie, politique, société: pages les plus regardées 18 janvier 2013

Mittal : négociations suspendues

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  •  

 

  •  

 

Economie, politique, société: pages les plus regardées 17 janvier 2013

Mittal : négociations suspendues