Archive pour la Catégorie 'société'

Page 2 sur 711

Le rôle des économistes dans la société

 

Le rôle des économistes dans la société
 

Les économistes Virgile Chassagnon et Jean Tirole, qui a reçu le prix Nobel 2014, reviennent, dans une tribune au « Monde », sur le rôle des économistes dans la société, qui est souvent incompris par les citoyens, alors que les choix économiques sont au cœur des élections européennes du 9 juin.

Comme à chaque élection, l’expertise des économistes est invoquée par les candidats aux mandats pour donner une épaisseur, voire un cautionnement académique à leurs idées. Très souvent l’on entend des renvois, parfois hasardeux, aux « économistes » plutôt que des références précises à des économistes nommément distincts et/ou à leurs travaux particuliers. Pourtant, une partie de l’opinion publique fustige l’influence des économistes sur la prise de décision politique, leur côté « donneur de leçons » et leur incapacité à anticiper des crises économiques majeures.

Est-ce parce que leur discipline, bien que très familière par les sujets qu’elle traite, est en fait complexe et propice aux biais cognitifs ? Ou parce que l’économie est porteuse de mauvaises nouvelles, ébranlant la vision que nous aimerions avoir de la société, celle de citoyens recherchant le bien commun par motivation strictement intrinsèque et non pas mus aussi par des incitations ? Ou encore parce que les économistes auraient perdu la boussole du bien commun ? Cette relation ambiguë entre l’économiste et le citoyen n’est en réalité pas nouvelle ; elle a jalonné l’histoire de notre pays.

Pour comprendre le rôle de l’économiste dans la société, il faut sans doute revenir aux origines du mot « économie » dans le grec ancien oïkonomia, que l’on peut apprécier comme « gestion de la cité ». Dès son origine, l’économie fut donc politique ; elle s’inscrivit dans une perspective sociétale. A ce titre, la science économique se doit d’être une science morale et philosophique.

La tâche des économistes se veut pour autant logiquement neutre : neutre vis-à-vis des objectifs collectifs – l’économie est une science du « comment » : elle étudie comment allouer et produire des ressources rares pour atteindre les objectifs sociétaux – et neutre vis-à-vis des motivations des individus qui la composent – motivations matérielles, sentiments moraux, besoins d’image et d’identité…

L’intérêt général se fonde sur la volonté de préservation des principes moraux de la République en transcendant les aspirations individuelles, les lobbys des groupes socioprofessionnels et les partisanismes politiques, et en protégeant les droits fondamentaux

Economie, politique, société: les plus lus 11 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 11  juin 2024

 

 

 

 

 

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des Américains attaqués au couteau en Chine

Des Américains attaqués au couteau en Chine

 

On peut légitimement se demander comment des Américains ont pu être attaqués au couteau en Chine alors que le pays est particulièrement policé. En outre il ne s’agissait pas de personnalités politiquesou impliqués dans des conflits sino-américaines mais de professeurs.

On ne connaît pas les circonstances du drame et on les connaîtra sans doute difficilement. On peut cependant se demander comment la Chine où chaque chinois est surveillé a pu laisser se faire un tel événement. Un fait divers peut-être mais au parfum politique.

Quatre professeurs d’université américains qui travaillent en Chine ont été attaqués et blessés, apparemment lors d’une agression à l’arme blanche, selon leur employeur, une parlementaire et Washington. L’université Cornell College, située aux États-Unis dans l’État de l’Iowa, a indiqué que les quatre Américains travaillaient comme professeurs pour l’établissement d’enseignement supérieur et participaient à un échange universitaire en Chine. Ils ont été blessés lors d’un «grave incident», a souligné l’université.

 

Economie, politique, société: les plus lus 10 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 10  juin 2024

 

 

 

 

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Economie, politique, société: les plus lus 9 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 9  juin 2024

 

 

 

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Société-Des riches de plus en plus nombreux dans le monde ….grâce à la spéculation

Société-Des riches de plus en plus nombreux dans le monde ….grâce à la spéculation

 

Grâce notamment à la spéculation boursière ( permise par le déversement sans compter de liquidités des banques centrales pendant le Covid),  il n’y a jamais eu autant de riches et leur fortune n’a jamais été aussi élevée, selon une étude internationale menée par le cabinet de conseil Capgeminii. Le nombre de personnes fortunées dans le monde, définies par Capgemini par les personnes dont l’argent disponible hors résidence principale dépasse le million de dollars, a augmenté sur un an de 5,1%, à 22,8 millions de personnes en 2023, a calculé le cabinet dans son étude intitulée «World Wealth Report».

La progression de ces richesses a surtout été permise par la hausse des places boursières dans le monde : l’indice Nasdaq américain s’est envolé de 43% et le S&P 500 de 24% en 2023, pendant qu’à Paris l’indice CAC 40 a pris 16% et le DAX à Francfort 20%. «Les actions ont bondi conjointement au marché de la tech, alimentées par l’enthousiasme pour l’IA générative et son impact potentiel sur l’économie», relève le cabinet dans l’étude qui a évalué 71 pays et utilise comme méthodologie un système de recensement statistique et une représentation graphique appelée la courbe de Lorenz. En 2022, les personnes les plus riches avaient vu la valeur de leur patrimoine connaître le plus fort recul en dix ans, en raison cette fois d’un repli des cours boursiers.

 

Des riches de plus en plus nombreux ….grâce à la spéculation

Des riches de plus en plus nombreux dans le monde ….grâce à la spéculation

 

Grâce notamment à la spéculation boursière ( permise par le déversement sans compter de liquidités des banques centrales pendant le Covid) il n’y a jamais eu autant de riches et leur fortune n’a jamais été aussi élevée, selon une étude internationale menée par le cabinet de conseil Capgemini publiée ce mercredi. Le nombre de personnes fortunées dans le monde, définies par Capgemini par les personnes dont l’argent disponible hors résidence principale dépasse le million de dollars, a augmenté sur un an de 5,1%, à 22,8 millions de personnes en 2023, a calculé le cabinet dans son étude intitulée «World Wealth Report».

La progression de ces richesses a surtout été permise par la hausse des places boursières dans le monde : l’indice Nasdaq américain s’est envolé de 43% et le S&P 500 de 24% en 2023, pendant qu’à Paris l’indice CAC 40 a pris 16% et le DAX à Francfort 20%. «Les actions ont bondi conjointement au marché de la tech, alimentées par l’enthousiasme pour l’IA générative et son impact potentiel sur l’économie», relève le cabinet dans l’étude qui a évalué 71 pays et utilise comme méthodologie un système de recensement statistique et une représentation graphique appelée la courbe de Lorenz. En 2022, les personnes les plus riches avaient vu la valeur de leur patrimoine connaître le plus fort recul en dix ans, en raison cette fois d’un repli des cours boursiers.

 

Economie, politique, société: les plus lus 8 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 8 juin 2024

 

 

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cérémonies du débarquement : hymne à la liberté et message pour Poutine

Cérémonies du débarquement :  hymne à la liberté et  message pour Poutine

On retiendra plusieurs choses de cette grandiose cérémonie du débarquement en Normandie. D’abord sans doute cette dernière présence des vétérans justement honorés hier. Aussi la présence d’un très grand nombre de chefs d’État étrangers y compris de Biden et de Zelinsky particulièrement applaudi.

Le message le plus politique aura été prononcée par Biden qui n’a pas hésité à faire le lien entre la liberté défendue en 1944 et la libertés aujourd’hui en cause en Ukraine du fait de l’ agression de Poutine. Un avertissement sans frais au dictateur russe responsable de déstabilisation partout dans le monde avec le soutien hypocrite de la Chine, autre pays de dictature.

Le président américain, de son côté, a souligné lors de son discours que « la bataille entre la liberté et la tyrannie » s’est décidée sur les côtes de Normandie. Avant d’évoquer un conflit bien plus actuel, l’Ukraine, « envahie par un tyran »: « Nous ne pouvons pas abandonner devant des dictateurs, c’est inimaginable ».

L’isolationnisme n’était pas la réponse il y a 80 ans, et ce n’est pas la réponse aujourd’hui », martèle Joe Biden, après avoir souligné l’utilité de l’Otan. « Les forces obscures ne s’évanouissent jamais » et « le désir de dominer, de contrôler, de changer les frontières par la force » continue aujourd’hui.

Macron a souligné la « grandeur d’un peuple prêt à mourir sur un sol qui n’est pas le sien », tout en rappela

A69 : Nouvelles violences ?

A69 : Nouvelles violences ?

Les services du renseignement territorial s’inquiètent des vives tensions qui vont accompagner ce week-end de mobilisation dans le Tarn contre le tracé de l’A69 entre Castres et Toulouse. Une mobilisation qui démarre dès ce vendredi pour s’achever dimanche.

Selon ce document, les Soulèvements de la Terre (SLT), qui ont lancé un appel à manifester samedi à 13h, auraient prévu de renouer avec des actions musclées et mettre fin à une période de relative accalmie. Après l’épisode ultra-violent de Sainte-Soline (Deux-Sèvres) contre lesmégabassines en mars 2023, le collectif avait fait profil bas, se sachant dans le collimateur du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. Ce dernier avait réclamé sa dissolution, avant d’en être empêché par le Conseil d’État.

Une place Samuel Patty à Strasbourg

Une place Samuel Patty à Strasbourg

La mairie de Strasbourg souhaite baptiser le parvis devant son centre administratif du nom de Samuel Paty, enseignant assassiné en 2020.

En cas d’accord de la famille, le Conseil municipal pourra alors entériner formellement cette décision, en septembre si tout va bien. «Baptiser le parvis devant le centre administratif a beaucoup de sens pour nous, c’est un endroit fréquenté par l’ensemble de la population», a encore noté Anne Mistler, Conseillère municipale évoquant une réflexion en cours pour ériger «un objet mémoriel»«et pas juste une plaque» avec son nom.

 

Economie, politique, société: les plus lus 7 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 7 juin 2024

 

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Normandie–Débarquement : derniers témoins

Normandie–Débarquement :  derniers témoins 

Dans le cadre du 80e anniversaire du débarquement en Normandie, nous menons une étude sur des témoins de la Libération afin de comprendre le rôle que l’été 1944 a joué dans la construction identitaire des survivants de l’époque et l’influence que ces événements ont eue sur leur vie.

auteurs

  1. Maître de Conférences en Psychologie à l’Université de Caen Normandie Unité de recherche Inserm-EPHE-Unicaen U1077/ « Neuropsychologie et Imagerie de la Mémoire Humaine » (NIMH), Université de Caen Normandie
  2. Directeur de l’unité Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, Inserm, Ecole Pratique des Hautes Etudes, Université de Caen Normandie, Université de Caen Normandie
  3. Professeur, IRSS, Faculté des Sciences sociales, Université de Liège, IAE Caen – Université Caen Normandie
  4. Doctorante en psychologie, IAE Caen – Université Caen Normandie dans The Conversation 

En France et dans le monde, la vision de la société sur la seconde guerre mondiale et la Libération a évolué depuis 1944. Schématiquement, les fêtes faisant suite à la disparition de l’occupant ont été suivies d’une période de deuil face aux morts et aux villes détruites sous les bombes.

Aujourd’hui, les commémorations sont centrales et ont pour objectif, très général, de rendre hommage aux victimes et de préserver l’histoire de cette période tragique.

En Normandie, l’approche du 80e anniversaire du débarquement allié prend une acuité particulière pour les survivants civils encore en vie. Ces personnes, très âgées, ressentent pour la plupart le besoin de transmettre leurs souvenirs et leurs réflexions sur cette période, qu’ils n’ont parfois jamais évoqués.

Des recherches examinent les liens entre la mémoire, sa narration et la façon dont celle-ci forme l’identité personnelle. Elles cherchent à comprendre par quels mécanismes un individu relie entre eux ses souvenirs pour leur donner du sens et les intégrer dans une histoire plus large culturellement, temporellement, causalement et thématiquement cohérente.

Ce travail de mise en sens contribue au développement de la personnalité et de l’identité, il participe à comprendre comment une personne est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Ce mécanisme peut être particulièrement actif à certaines périodes de vie car il sert à faire face aux événements de la vie et aide à créer une histoire partagée acceptable pour soi-même et conforme aux normes culturelles et sociales.

Jusqu’à récemment, les civils de la guerre en Normandie ont reçu peu d’attention, en partie en raison de l’accent mis sur l’hommage aux héros libérateurs. Les quelques 20 000 morts civils et 300 000 sinistrés ainsi que les destructions causées par l’avancement des troupes alliées ont été en partie occultés.

Notre étude de psychologie vise à questionner cette dissonance de la mémoire dans les récits des derniers témoins civils de la bataille de Normandie. Il s’agit d’étudier comment les personnes ont construit leurs histoires sous l’influence de facteurs individuels, collectifs, culturels et historiques.

Plusieurs aspects sont pris en compte :

  • L’influence des facteurs individuels sera étudiée, en examinant quels événements de la bataille de Normandie ont marqué les témoins, le sens qui leur a été donné et si ces événements ont maintenu, ou non, une position centrale tout au long de leur vie.
  • Les facteurs collectifs seront aussi examinés au travers des échanges interpersonnels, en identifiant les interlocuteurs et leurs réactions (comme la désapprobation, l’empathie…). Une analyse de l’engagement dans des pratiques commémoratives sera effectuée.
  • L’influence des facteurs culturels et historiques sur la vision de la bataille de Normandie sera étudiée. Produits culturels et événements historiques donnent une image différente de la guerre et de ses acteurs, selon les périodes. Nous examinerons comment les histoires individuelles ont évolué face au regard changeant de la société sur la 2ee Guerre mondiale et la Libération.

Plus de soixante témoins de la bataille de Normandie sont en cours de recrutement. Celui-ci est opéré en grande partie grâce à la Direction des commémorations de la Ville de Caen, chargée de contacter les témoins, de les informer de l’étude et de son contenu.

Le recrutement est étendu à d’autres canaux : services d’autres collectivités territoriales, associations et fondations impliquées dans les commémorations de ces événements, contacts divers, médias locaux et régionaux.

Des entretiens d’une heure et demie sont menés par deux chercheurs au domicile des témoins. Les témoins (et leur entourage) sont informés d’emblée que l’entretien est enregistré, et qu’il sera transcrit et archivé aux Archives de la ville de Caen à des fins patrimoniales.

Leur histoire fera partie de l’Histoire et pourra faire l’objet de diverses recherches, via ce passage à l’écrit.

À ce stade, des réflexions préliminaires peuvent être avancées à partir des entretiens déjà menés. 80 ans après les faits, témoins âgés et très âgés livrent un récit apaisé de leur vécu et des façons, différentes d’une personne à l’autre, dont ces souvenirs les ont accompagnés et ont modelé leur identité.

Face à l’extrême richesse des témoignages, plusieurs réflexions pourront donner lieu à des analyses approfondies. Elles concernent à la fois les mémoires de ces personnes et la capacité à narrer et interpréter leurs histoires.

Sur le plan de la mémoire, les témoins revisitent leurs souvenirs anciens et leurs conséquences avec une grande acuité. Deux faits d’actualité (la guerre en Ukraine et la situation à Gaza), souvent évoqués, perturbent la « belle histoire » des événements et leur transmission sereine.

La vision de villes bombardées inquiète pour le devenir des enfants, des petits-enfants, du monde et est parfois à l’origine d’un retour au premier plan des souvenirs personnels de guerre.

Bien qu’anciens, ces souvenirs restent clairs, cohérents et précis et semblent occuper une place particulière dans la mémoire et l’identité des témoins. Ainsi, trois grands profils d’expression de la mémoire, plus ou moins purs, peuvent être distingués :

Le premier correspond à des personnes qui se sont engagées dans des actions de « mémorialisation » dès la fin de la guerre et tout au long de leur vie. Dans le second cas de figure, les témoins ont mis ces événements à l’arrière-plan lors de l’entrée dans la vie familiale et professionnelle, avec un retour à une implication plus ou moins active après la retraite. Enfin, le troisième profil de témoins est marqué par une absence ou quasi-absence d’évocation des événements tout au long de la vie.

Arrivés à ce moment de leur vie, certains ressentent un besoin de témoigner et contactent les journaux, les collectivités territoriales, les associations…

Concernant la narration des histoires personnelles et leur signification, certaines thématiques sont décelables et pourraient être en partie dues à l’âge avancé des témoins et à leurs capacités de réflexion. En effet, une réflexion plus ou moins profonde est exprimée sur le sens de la vie, le bien et le mal.

Ces réflexions dépassent souvent le cadre individuel et s’accompagnent d’une véritable vision sur la société concernant, par exemple, la place singulière qu’occupaient les femmes pendant l’Occupation et la Libération. L’impossibilité de faire des études pour certaines, les brimades, menaces de viol et humiliations auxquelles d’autres ont été confrontées sont autant d’éléments qui renforcent leur position de subordination qui les suivra leur vie durant.

Par la suite, la femme sera souvent reléguée à l’arrière-plan dans les commémorations. Ce déséquilibre, au sein d’une fratrie ou d’un couple, est souligné par des participantes. Leurs témoignages, aujourd’hui, ont une force particulière dans la reconnaissance du rôle qu’elles ont joué dans ces moments douloureux.

Cette approche psychologique et individuelle de la mémoire implique une compréhension au plus près du contexte dans lesquels ces événements se sont produits. Et bien que les récits soulèvent la question de la vérité (les faits relatés sont corroborés par nos sources officielles et par la famille), c’est la subjectivité même du récit qui nous intéresse ici : c’est l’emphase sur tel ou tel moment qui, presque indépendamment de sa réalité historique, est à la base de la vérité du témoin, en ce sens qu’elle marque son identité.

C’est en cela que notre démarche s’écarte (en la complétant) de celle de l’historien. On peut rapprocher cette narration des œuvres d’artistes, nombreux dans notre échantillon, qui ont magnifié ces événements tragiques et leurs suites dans leur mémoire, leur identité et leur vie.

Enfin, d’un point de vue psychique cette étude révèle que même 80 ans après, la mémoire du traumatisme vécu par certains civils est intacte. En dehors de tests, ou d’entretiens psychopathologiques, des stigmates du trouble de stress post-traumatique sont parfois décelables : dénis, intrusions, cauchemars plus fréquents, images de ruines en Ukraine et à Gaza, peur des reportages TV, peur de certains bruits (feux d’artifice) ou des véhicules militaires d’époque, et soulignent l’importance d’entendre ces derniers témoins.

Economie, politique, société: les plus lus 6 juin 2024

Economie, politique, société: les plus lus 6  juin 2024

 

 

 

Climat : 100 milliards atteints pour les pays pauvres ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des riches de plus en plus nombreux dans le monde ….grâce à la spéculation

Des riches de plus en plus nombreux dans le monde ….grâce à la spéculation

Grâce notamment à la spéculation boursière ( permise par le déversement sans compter de liquidités des banques centrales pendant le Covid) il n’y a jamais eu autant de riches et leur fortune n’a jamais été aussi élevée, selon une étude internationale menée par le cabinet de conseil Capgemini publiée ce mercredi. Le nombre de personnes fortunées dans le monde, définies par Capgemini par les personnes dont l’argent disponible hors résidence principale dépasse le million de dollars, a augmenté sur un an de 5,1%, à 22,8 millions de personnes en 2023, a calculé le cabinet dans son étude intitulée «World Wealth Report».

La progression de ces richesses a surtout été permise par la hausse des places boursières dans le monde : l’indice Nasdaq américain s’est envolé de 43% et le S&P 500 de 24% en 2023, pendant qu’à Paris l’indice CAC 40 a pris 16% et le DAX à Francfort 20%. «Les actions ont bondi conjointement au marché de la tech, alimentées par l’enthousiasme pour l’IA générative et son impact potentiel sur l’économie», relève le cabinet dans l’étude qui a évalué 71 pays et utilise comme méthodologie un système de recensement statistique et une représentation graphique appelée la courbe de Lorenz. En 2022, les personnes les plus riches avaient vu la valeur de leur patrimoine connaître le plus fort recul en dix ans, en raison cette fois d’un repli des cours boursiers.

 

12345...711



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol