Archive pour la Catégorie 'santé'

Page 4 sur 55

France coronavirus : 351 morts, en 24 h , tassement des cas graves

France coronavirus :  351 morts, en 24 h , tassement des  cas graves

 

 

 

351 morts supplémentaires en France en 24 heures mais le nombre de personnes hospitalisées en raison de leur contamination poursuit sa décrue, notamment dans les services de réanimation, a annoncé jeudi la direction générale de la Santé (DGS).

Le bilan de l’épidémie en France s’élève désormais à 27.425 morts depuis le 1er mars, dont 17.224 dans les hôpitaux et 10.201 dans les établissements sociaux et médico-sociaux, essentiellement des Ehpad.

Il y a eu au total 141.356 cas recensés de contamination au nouveau coronavirus dans le pays, soit 622 de plus que mercredi.

Le nombre de personnes hospitalisées pour infection au COVID-19, la maladie respiratoire provoquée par ce coronavirus, s’établit désormais à 20.463, soit 608 de moins que mercredi. Les cas traités dans les services de réanimation ont baissé de 129 en 24 heures, à 2.299.

L’accès à un vaccin non négociable : la réaction française relève de la démagogie

L’accès à un vaccin non négociable :  la réaction française relève de la démagogie

La réaction française affirmant que l’accès à un vaccin contre le Coronavirus est non négociable relève purement et simplement de la démagogie . La plupart des traitements et des vaccins sont en effet soumis aux règles du marché organisé par les grandes firmes pharmaceutiques. Quelques progrès être fait pour  rendre plus accessible certaines thérapies (variole, sida etc.) reste cependant que les traitements sont soumis aux règles du marché. De toute manière, il n’existe que cinq ou six grandes firmes internationales capables de commercialiser à grande échelle traitements et vaccins ( et une cinquantaine d’usines capables de les produire dans le monde). Les pressions exercées sur Sanofi qui avait laissé entendre que le marché américain serait servi en priorité ne sert pas à grand-chose. D’abord Sanofi n’est pas vraiment une entreprise française, la majorité des capitaux ( comme ceux du CAC 40) appartient des investisseurs étrangers. Deuxièmement, Sanofi réalise un chiffre d’affaires aux États-Unis au moins cinq supérieur à celui de l’Europe. Dernière observation, les industries pharmaceutiques  se battent déjà sur les conditions de diffusion d’un vaccin alors que celui-ci est encore loin d’exister. Certains le promettent pour fin 2020, d’autres pensent que la date de 2021 est plus raisonnable et l’OMS a même laissé entendre qu’on pourrait même ne jamais trouver de vaccin. La querelle engagée d’une part entre les industries pharmaceutiques, d’autre repart avec des gouvernements revêt donc un caractère assez surréaliste. Si l’on voulait réellement rendre un accès égalitaire aux traitement et vaccins fondamentaux, il conviendrait de remettre en cause la totalité  fonctionnement du marché des produits pharmaceutiques sachant que pour la plupart des consortiums internationaux sont indispensables pour disposer de la force de frappe tant en matière de recherche que de fabrication et de diffusion. Le concept de bien commun mondial concernant les thérapies évoquées par le premier ministre est illusoire en l’état actuel des conditions d’échanges.. La stratégie des grandes industries pharmaceutiques consiste à obtenir le maximum de subventions publiques sans contrepartie. Avec ses subventions et les investissements d’origine privée, les grandes industries agissent comme n’importe quelle autre entreprise ,  à savoir tirer maximum de profit et satisfaire les actionnaires

Dans une interview publiée mercredi par l’agence Bloomberg, Paul Hudson, directeur général du laboratoire français, a déclaré que les Etats-Unis seraient prioritaires dans la fourniture d’un éventuel vaccin. “Le gouvernement américain a le droit de prendre les plus grandes précommandes car il s’est investi dans la prise de risque” liée à la recherche et au développement de ce vaccin, a-t-il dit selon Bloomberg.

Cette déclaration a suscité l’émoi, notamment en France où le Premier ministre, Edouard Philippe, a indiqué sur Twitter que les vaccins qui seront trouvés contre le COVID-19 relèveront d’un “bien public mondial”. “L’égal accès de tous au vaccin n’est pas négociable”, a-t-il ajouté. “Je viens de le rappeler à Serge Weinberg qui préside Sanofi, cette grande entreprise profondément française. Il m’a donné toutes les assurances nécessaires quant à la distribution en France d’un éventuel vaccin Sanofi.”

Emmanuel Macron s’est quant à lui “ému” des déclarations de Paul Hudson, a fait savoir l’Elysée. Le chef de l’Etat recevra mardi à l’Elysée le directeur général de Sanofi, a par la suite annoncé la présidence de la République.

Interrogé dans la soirée sur France 2, Serge Weinberg a assuré que les propos de Paul Hudson avaient été déformés et que les Etats-Unis ne seraient prioritaires que pour un éventuel vaccin fabriqué dans les usines de Sanofi sur le territoire américain. “Je vais être extrêmement clair: il n’y aura aucune avance particulière d’aucun pays”, a dit le président de Sanofi, en assurant que la priorité accordée aux Etats-Unis concernerait uniquement “nos usines américaines, en aucun cas (…) nos usines françaises et européennes”.

“Nous mettons tout en œuvre (…) pour que l’ensemble des pays, pas uniquement les Etats-Unis, (…) soient servis en même temps”, a-t-il ajouté, en soulignant que les capacités de production de Sanofi étaient “beaucoup plus importantes en dehors des Etats-Unis qu’aux Etats-Unis”.

Interrogé sur l’éventuelle gratuité d’un tel vaccin en tant que bien commun, Serge Weinberg a répondu qu’il s’agissait d’un sujet “compliqué” en raison des investissements nécessaires mais qu’un éventuel vaccin, dont il envisage la production à partir de fin 2020 ou début 2021, serait “extrêmement accessible”.

Réagissant auparavant à la polémique, Paul Hudson s’est pour sa part déclaré jeudi convaincu que des progrès seraient accomplis dans la recherche d’un vaccin en collaboration avec la France, l’Allemagne et l’Europe, qu’il a néanmoins appelées à renforcer leurs capacités.

“Je fais campagne depuis des mois pour que l’Europe se prépare à affronter le COVID 19 (…) à renforcer ses capacités, à nous assurer que nous sommes prêts”, a-t-il déclaré, se disant désolé que ses remarques aient soulevé une telle polémique mais jugeant le débat nécessaire.

“Ce que j’essaie de dire partout où je vais, c’est que les Etats-Unis ont la BARDA (l’Autorité américaine de recherche et de développement en biologie médicale avancée, NDLR), un organisme prenant de l’avance sur ces choses et qui collabore en amont avec le secteur pour s’assurer que tout soit prêt et que les capacités nécessaires sont renforcées”, a-t-il ajouté.

Sanofi travaille actuellement à deux programmes de développement d’un vaccin contre le COVID-19, dont l’un en partenariat avec le britannique GlaxoSmithKline qui bénéficie du soutien financier de la BARDA, qui est rattachée au département américain de la Santé.

D’après un document consulté par Reuters, la Commission européenne réfléchit à mobiliser un fonds d’urgence de 2,4 milliards d’euros pour renforcer la capacité des laboratoires pharmaceutiques en Europe afin d’éviter que le bloc ne se retrouve démuni lorsqu’un vaccin contre le coronavirus aura été trouvé.

Hôpital : distribution de la prime Covid aux soignants .

Hôpital : distribution de  la prime Covid aux soignants

Les personnels hospitaliers de 40 départements recevront le montant maximal de la prime promise par le gouvernement en récompense de leurs efforts durant l’épidémie de coronavirus, soit 1.500 euros net, a indiqué mercredi le ministère de la Santé à l’AFP.

Ces départements sont essentiellement ceux du nord et de l’est du pays, où se situent les régions les plus durement frappées par le Covid-19. Tous ceux d’Île-de-France (8 départements), Grand Est (10), Bourgogne-Franche-Comté (8) et Hauts de France (5) sont ainsi inclus dans la liste. Quatre départements d’Auvergne-Rhône-Alpes (Drôme, Loire, Rhône, Haute-Savoie) y figurent également, ainsi que l’Eure-et-Loir, les Bouches-du-Rhône, les deux départements de Corse et Mayotte.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, et le ministre de la Santé, Olivier Véran, avaient annoncé mi-avril une prime de 1.500 euros «net de tout» - sans cotisations ni impôts – pour les personnels des hôpitaux «dans les départements les plus touchés».

En dehors de ces zones, «les agents ayant travaillé dans les services Covid+ des hôpitaux de référence percevront également la prime de 1.500 euros», tandis que ceux «des autres services percevront une prime de 500 euros», rappelle le ministère.

Olivier Véran avait affirmé que ces sommes seraient payées «dès le mois de mai», mais le versement reste suspendu à la parution d’un décret en précisant les modalités Ce texte «est sur le point d’être signé», a assuré mercredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, évoquant un règlement «sur les paies de mai ou juin». Notons que les syndicats réclament, eux une augmentation de salaire mensuelle substantielle

Coronavirus France : 83 décès supplémentaires en 24 heures mais tassement général

Coronavirus France : 83 décès supplémentaires en 24 heures mais tassement général

83 décès supplémentaires enregistrés en 24 heures, la France a franchi la barre des 27.000 morts dus à l’épidémie de coronavirus, selon le bilan de la direction générale de la Santé. Dans le détail, le Covid-19 a fait 27.074 morts depuis le 1er mars, dont 17.101 dans les hôpitaux et 9973 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux. Le nombre de personnes hospitalisées, 21.071 patients, est en baisse tout comme celui des admissions. Quatre régions (Île-de-France, Grand-Est, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France) regroupent 72% des cas hospitalisés.

Autour de 4 % de la population infectée

Autour de 4 % de la population infectée

Autour de 4 % le taux d’infection de la population en France. Estimation  d’ailleurs assez approximative  compte tenu de l’ampleur des asymptomatiques. Les  échantillons de personnes testées manque encore de représentativité. Il conviendrait de tester beaucoup plus massivement pour affiner le taux d’infection dont certains affirment qu’il se situe à3% autres à 10%.

Dans les zones les plus touchées, moins de 10% de la population a été infectée par le nouveau coronavirus, soit  en Île-de-France et dans le Grand Est, les deux régions les plus touchées en France, selon une étude publiée mercredi qui estime à 4,4% le chiffre au niveau national. Fin avril, l’Institut Pasteur avait publié les premières estimations de la contamination de la population française, prévoyant que 5,7% (marge d’incertitude entre 3 et 10%), soit 3,7 millions de personnes, auraient été contaminés au 11 mai.

Dans les résultats actualisés de cette modélisation, publiés mercredi dans la revue Science, le pourcentage est revu un peu à la baisse, à 4,4% (avec une marge d’incertitude entre 2,8 à 7,2), soit 2,8 millions de personnes au 11 mai. «Ce sont surtout les intervalles d’incertitude qui comptent: on était entre 3 et 10%, on est aujourd’hui entre 3 et 7%. Sur un plan purement épidémiologique cette variation ne change rien, on reste dans le même ordre de grandeur», a expliqué à l’AFP Simon Cauchemez, de l’Institut Pasteur.

Les chercheurs se sont penchés également sur la situation des deux régions les plus touchées par l’épidémie. Selon leurs estimations, 9,9% (marge de 6,6 à 15,7%) des habitants d’Ile-de-France auraient été contaminés au 11 mai et 9,1% (marge 6,0 à 14,6%) dans le Grand Est.

Dans tous les cas, le chiffre est très loin d’un niveau suffisant pour atteindre une immunité collective permettant d’éviter une deuxième vague sans mesures de contrôle de l’épidémie. «Il faudrait qu’environ 65% de la population soit immunisée pour que l’épidémie soit contrôlée par l’immunité seule», écrivent les auteurs. Par ailleurs ce concept d’immunité collective demeure encore très contestes dans la mesure notamment où on essaie pas si les anticorps protègent totalement et combien de temps

 

La faible part de population infectée est due au confinement lui-même, relève l’étude, selon laquelle le nombre moyen de personnes infectées par un cas est passé de 2,9 au niveau national avant le confinement à 0,67 à la fin.

L’étude estime d’autre part que 3,6% des personnes infectées ont été hospitalisées et 0,7% sont mortes avec des écarts très importants selon les âges (de 0,001% pour les moins de 20 ans à 10,1% pour les plus de 80 ans).

 

Coronavirus: l’Afrique résiste mieux

Coronavirus: l’Afrique résiste mieux

 

On craignait évidemment une propagation particulièrement dangereuse du Coronavirus en Afrique qui ne dispose pas d’un système sanitaire aussi dense  et aussi élaboré que d’autres pays développés. Alors en apparence le virus est loin d’atteindre un rythme de propagation aussi développée par exemple qu’en Europe ou aux États-Unis. Certes les statistiques peuvent se discuter car elles ne rende peut-être pas compte de la réalité de la mortalité vis-à-vis du Corona virus. Par ailleurs, les causes de mortalité générale, au moins 50 % voir 80 %, sont dues  au palu. Difficile dans certains cas d’attribuer les décès à telle ou telle maladie. À noter que dans ces pays on a l’habitude d’utiliser régulièrement la chloroquine,( nom commercial la nivaquine ) qui peut expliquer les raisons de la maîtrise du virus sans parler du climat. le Centre africain de prévention et de contrôle des maladies (CDC) recense, mercredi 13 mai, 2.400 décès et 70.000 cas de Covid-19 sur l’ensemble du continent. L’épidémie a émergé le 14 février en Égypte, trois semaines après la France. Lancée avec retard, elle progresse aussi à un rythme plus lent. Le nombre de cas double tous les six jours – deux fois moins vite qu’en Europe au plus fort de l’épidémie.

Quant au taux de reproduction de l’infection, il est faible: les épidémiologistes estiment que dix malades contaminent entre 10 et 15 personnes en moyenne. «Même si une partie de l’épidémie passe probablement sous le radar en raison de la rareté des tests de diagnostic, une surmortalité importante ne pourrait pas nous échapper, observe Isabelle Defourny, directrice des opérations de Médecins sans frontières

Coronavirus, ne disparaîtra peut-être jamais? (OMS)

Coronavirus, ne disparaîtra peut-être jamais?  (OMS)

“Il est important de mettre cela sur la table: ce virus pourrait bien s’ajouter à la liste des virus endémiques circulant dans nos communautés, et pourrait bien ne jamais disparaître”, a déclaré Mike Ryan, spécialiste des urgences sanitaires à l’OMS.

“Je pense qu’il importe d’être réaliste, et je pense que nul ne peut prédire quand cette maladie disparaîtra”, a-t-il ajouté, rappelant que la rougeole est toujours présente dans le monde alors qu’un vaccin est disponible.

Il a toutefois ajouté que la communauté mondiale était en mesure de contrôler sa réponse à la situation sanitaire, fût-ce au prix d’un “effort massif” même si un vaccin devait être trouvé contre le SARS-CoV-2.

La pandémie a contaminé quelque 4,3 millions de personnes et causé plus de 291.000 décès à travers le monde, selon le décompte établi par l’agence Reuters.

Actu économie, social, société, les plus lus

 

 

« Un déconfinement à l’aveugle »

« Un déconfinement à l’aveugle »

 

Gilles Pialoux, responsable du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon, dénonce le caractère aveugle du déconfinement (chronique dans le Monde)

À peine 24 heures après le début du déconfinement, le corps médical reste inquiet quant à l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en France. Invité ce mardi matin sur BFMTV-RMC, Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital Tenon de Paris, a même dénoncé un « déconfinement à l’aveugle ».

Pour ce dernier, la décision par le gouvernement d’alléger les restrictions de circulation mises en place le 17 mars dernier a été faite en dépit de plusieurs données pourtant capitales.

« On l’a fait sans savoir où le virus circulait, sans savoir combien de personnes étaient positives, sans savoir la dynamique de circulation dans les entreprises », détaille-t-il.

« On marche sur la tête »

De plus, Gilles Pialoux a également dénoncé un immobilisme qui, selon lui, a gagné les autorités françaises.

« On attend toujours quelque chose, là, on attend les tests. Il paraît que cette semaine, les autorités sanitaires vont nous donner une liste de tests (à utiliser, ndlr). On marche sur la tête, on en est à quatre mois d’épidémie et on en est encore à discuter des tests qu’on va utiliser », dénonce-t-il encore.

« Sur les tests, on sait depuis le 16 mars que l’OMS a dit qu’il fallait dépister, le 16 mars, pas en avril », a-t-il poursuivi.  »On ne combat pas les incendies les yeux bandés, on est dans un déconfinement à l’aveugle, on est très vigilants sur le terrain mais aussi très inquiets de voir comment cela va s’impacter sur les nouveaux diagnostics. »

« On n’a pas de visibilité »

Ce spécialiste des maladies infectieuses a donc tenu à mettre en garde contre ce qu’il appelle le  »côté youpi » du déconfinement, avec la perspective d’une potentielle seconde vague de l’épidémie.

« On a tous des joies, mais on est au milieu du gué, nous sommes le cinquième pays le plus impacté en terme de mortalité, il faut beaucoup d’humilité, et les politiques aussi. Il y a plein de choses qui vont arriver », a-t-il prévenu.

Pour Gilles Pialloux, il sera notamment important de suivre dans les semaines à venir l’état de santé des patients hors Covid-19.

« On sera vigilants sur l’arrivée des autres patients qui ont quitté la médecine de ville, les urgences… Tout cela va se croiser avec les patients Covid-19. On n’a pas de visibilité », conclut-il.

Coronavirus Chine: nouveaux cas

Coronavirus Chine: nouveaux cas

Officiellement d’après les autorités officielles sept nouveaux cas de contamination au coronavirus ont été confirmés mardi en Chine continentale, ont indiqué mercredi les autorités sanitaires chinoises, ajoutant qu’aucun décès supplémentaire lié à l’épidémie n’avait été recensé.

Parmi ces cas, l’un a été importé, a précisé la Commission nationale de la santé dans son point quotidien.

Au total, selon les données de la commission, le coronavirus a contaminé 82.926 personnes et causé 4.633 décès dans le pays.

 

Coronavirus : déjà autour de 300 000 morts dans le monde

Coronavirus : déjà autour de 300 000 morts dans le monde

 

L’essentiel des décès, c’est-à-dire plus de la moitié sont enregistrés en Europe. On peut évidemment douter de ces chiffres puisque la Chine n’annonce que quelques milliers de morts pour une population d’un milliard 500 millions quand l’Europe enregistre 160 000 décès moins de 500 millions d’habitants. Au total, 290.477 décès ont été recensés dans le monde (pour 4.243.916 cas), dont 159.205 en Europe (1.780.820 cas), continent le plus touché. Les États-Unis sont le pays ayant enregistré le plus de morts (82.105), devant le Royaume-Uni (32.692), l’Italie (30.911), la France (26.991) et l’Espagne (26.920).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

Coronavirus États-Unis : jusqu’à 150 000 décès ?

Coronavirus États-Unis : jusqu’à 150 000 décès ?

Plus de 147.000 personnes pourraient avoir succombé du coronavirus aux États-Unis d’ici début août, alors que les mesures de confinement sont progressivement assouplies, ont indiqué ce mardi des chercheurs de l’Université de Washington, dont les projections sont souvent citées par la Maison blanche. Ce rapport vient appuyer les appels à la prudence d’experts sanitaires. Le Dr Anthony Fauci, l’un des principaux conseillers de la Maison blanche, a déclaré mardi devant le Sénat qu’une réouverture prématurée de l’économie américaine pourrait entraîner une souffrance et des décès inutiles.

Dons de congés aux soignants ?

Dons de congés aux soignants ?

 

Une curieuse proposition pourrait être retenue par la ministre du travail : le don de congé de la part de n’importe quel salarié français aux personnels soignants. Un vrai imbroglio juridique. La vérité, c’est que la crise du système sanitaire et de l’hôpital en particulier n’a nullement été réglée notamment au plan social. On s’est contenté d’une prime et rien n’a été prévu pour revoir sérieusement les conditions sociales des personnels sous  tensions et encore moins pour envisager une réorganisation du système. L’idée de don est certes généreuse mais de toute façon complètement anarchique et juridiquement quasi impossible à mettre en œuvre.  ce n’est pas de la gestion gouvernementale mais du  scoutisme !

Dans un courrier adressé à la ministre, une centaine d’élus de la majorité suggèrent de “permettre aux salariés qui le désirent et qui le peuvent, dans le public comme dans le privé, de faire don d’une partie de leurs congés payés, qu’ils aient été affectés ou non sur un compte épargne-temps”. Les jours de congé ainsi offerts seraient transformables en chèques-vacances.

Lors des questions à l’Assemblée nationale, Muriel Pénicaud a jugé l’initiative “intéressante”.

“Au nom du gouvernement, je peux vous affirmer que je soutiens entièrement votre proposition”, a-t-elle dit. “Nous allons travailler ensemble sur les modalités d’exécution.”

“On ne sait pas l’ampleur que cela va représenter, cela dépendra du volontariat”, a-t-elle souligné, jugeant utile d’aider par le biais des chèques-vacances le secteur du tourisme, mis en difficulté par le confinement.

“C’est une manière de jouer collectif, à la fois pour la santé mais aussi pour le secteur du tourisme”, a dit Muriel Pénicaud.

Coronavirus France : 348 nouveaux morts, en hausse

Coronavirus France : 348 nouveaux morts,   en hausse

26.991 morts en France depuis le 1er mars, dont 17.003 dans les hôpitaux et 9.988 dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, a annoncé mardi le ministère de la Santé.

Le bilan quotidien s’élève à 348 morts. Il était lundi de 263 morts.

Le nombre total de cas graves en réanimation atteint 2.542, contre 2.712 la veille (-170).

Le nombre de personnes hospitalisées actuellement pour une infection au Covid-19 s’établit à 21.595, contre 24.775 il y a une semaine, précise la Direction générale de la santé dans un communiqué.

Quant au nombre de cas confirmés de contamination, il atteint 140.227, soit 708 nouveaux cas en l’espace de 24 heures.

Actu économie, social, société, les plus lus

 

 

Coronavirus Russie : plus de 10 000 cas par jour

coronavirus Russie : plus de 10 000 cas par jour

 

Le président russe va s’adresser à la nation ce lundi au sujet de l’épidémie du nouveau coronavirus, le pays enregistrant chaque jour plus de 10.000 cas supplémentaires. Le plus grand pays du monde a dénombré officiellement 221.344 contaminations depuis le début de la crise. La mortalité officielle reste cependant relativement basse avec 2.009 victimes.

 

La fiabilité des tests PCR en cause

La fiabilité des tests PCR en cause

 

Des interrogations sérieuses naissent de la fiabilité des tests PCR. Première observation, en dépit des intentions de procéder à des tests plus massifs, la plupart de la population ne pourra être soumise à cet examen. Par ailleurs, les PCR pourraient laisser passer jusqu’à 30 % d’infectées considérées comme négatifs alors qu’ils sont positifs. Ajoutons à cela que les tests de sanguin (sérologiques), eux, peuvent révéler la présence d’anticorps mais on ne sait pas encore si cela constitue une protection pour l’avenir, dans quelle mesure et pour combien de temps.

Pour ce qui le concerne, le test PCR a un taux élevé de «faux négatifs». C’est-à-dire que des personnes réellement infectées seront diagnostiquées comme non porteuses du virus. Ce taux d’erreur peut être significatif. Selon des données chinoises, jusqu’à 30 personnes sur 100 atteintes d’un coronavirus pourraient avoir un résultat négatif.

 

Coronavirus: la surconcentration urbaine responsable

Coronavirus: la surconcentration urbaine responsable

La  surmortalité a atteint le double de la moyenne nationale dans les métropoles et les grandes villes .  les régions Île-de-France et Grand Est sont plus touchées par cet excédent de mortalité. Mais cette étude permet surtout de voir avec plus de précision le surcroît de décès en fonction de la taille des communes. Dans villes les plus denses, la surmortalité atteint ainsi 49 %, contre 26 % pour l’ensemble de la France. «La hausse des décès est plus forte dans les territoires densément peuplés bien que la population y soit en moyenne plus jeune», résume l’Insee. À l’inverse, dans les territoires moins denses, «les décès en 2020 sont plutôt stables par rapport aux années précédentes». Pourtant, ces communes moins peuplées abritent une population «en moyenne plus âgée, et donc plus fragile face au Covid-19»«Les interactions entre individus sont moins fréquentes et donc le risque de contamination plus faible», avance l’étude comme principale explication à ce phénomène.

Les grandes agglomérations, même proches, n’ont cependant pas toutes été touchées avec la même force par cette vague de décès. Il semble qu’il y ait un lien avec la situation sociale des zones intéressées.

Coronavirus Allemagne : l’épidémie reprend de la vigueur

Coronavirus Allemagne : l’épidémie reprend de la vigueur

Le nombre de contamination en Allemagne a grimpé à 169.575 cas et l’épidémie a désormais causé 7417 décès dans le pays, selon les données publiées lundi matin par l’Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses.

Cela représente 357 nouveaux cas de contamination et 22 décès supplémentaires en l’espace de 24 heures, précise le RKI, qui ajoute que le « taux de reproduction » du virus est désormais de 1,1, signe d’une accélération potentiellement exponentielle de sa propagation au sein de la population.

 

 

Etat d’urgence: des dispositions censurées par le conseil constitutionnel

Etat  d’urgence: des dispositions censurées par le conseil constitutionnel

 

Le nouveau texte sur l’état d’urgence n’a pas été adopté à temps faute de présentation a temps  par le gouvernement au conseil constitutionnel. Toutefois lundi la plupart des mesures ont été validée par le conseil. La haute  juridiction a toutefois censuré plusieurs dispositions. Sur les mesures d’isolement et de mise en quarantaine, le Conseil constitutionnel a censuré les dispositions  “comme méconnaissant la liberté individuelle” l’article 13 de la loi qui a pour effet “de laisser subsister, au plus tard jusqu’au 1er juin 2020, le régime juridique actuellement en vigueur des mesures de mise en quarantaine et de placement et maintien à l’isolement en cas d’état d’urgence sanitaire”.

Sur le “traçage”, le Conseil constitutionnel s’est notamment penché sur l’article 11 qui organise les conditions dans lesquelles les données médicales des personnes atteintes du Covid-19 et de celles ayant été en contact avec ces dernières peuvent être partagées par certains professionnels chargés de traiter les chaînes de contamination.

Il a censuré “comme méconnaissant le droit au respect de la vie privée” une partie de son paragraphe III qui incluait les organismes assurant l’accompagnement social des intéressés parmi les entités autorisées à avoir accès à ces données.

“S’agissant d’un accompagnement social, qui ne relève donc pas directement de la lutte contre l’épidémie, rien ne justifie que la communication des données à caractère personnel traitées dans le système d’information ne soit pas subordonnée au recueil du consentement des intéressés”, écrivent les Sages.

Députés et sénateurs avaient également trouvé un compromis sur la délicate question de la responsabilité pénale des maires.

Le Conseil constitutionnel a jugé à cet égard que ces dispositions “rappellent celles de droit commun et s’appliquent de la même manière à toute personne ayant commis un fait susceptible de constituer une faute pénale non intentionnelle dans la situation de crise ayant justifié l’état d’urgence sanitaire”.

“Dès lors, poursuivent les Sages, elles ne méconnaissent pas le principe d’égalité devant la loi pénale.” Conclusion,  les dispositions visant à exonérer de responsabilité certains responsables ne servent à rien puisqu’elle ne font que reprendre les dispositions s’appliquant à toute personne.

123456...55



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol