• Accueil
  • > Archives pour janvier 2024

Archive mensuelle de janvier 2024

Page 37 sur 40

Après la pluie, un coup de froid qui pourrait durer

Après la pluie, un coup de froid qui pourrait durer

Dans certaines régions traditionnellement exposées les températures pourraient atteindre -15°. Ailleurs on sera 3 à 5° en-dessous des normales saisonnières. Et ce froid pourrait durer.

endre entre -10 – 15°C, voire -20°C dans le Jura. weyo / stock.adobe.com
Ce froid venu de Russie et de Scandinavie s’annonce intense, indique La Chaîne Météo. Les températures seront entre 3 et 5°C en dessous des normales de saison.

Changement radical des températures. Après plusieurs semaines de relative douceur, le froid arrive dès vendredi 5 janvier sur l’ensemble du pays et s’installe durablement durant le week-end, indique La Chaîne Météo*. Les températures vont graduellement baisser et atteindront leur niveau le plus bas dès le début de la semaine prochaine.
La hausse des températures ne serait pas prévue avant le 15 janvier

Autoroutes : Des projets abandonnés

Autoroutes : Des projets abandonnés

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune va annoncer «la semaine prochaine» quels projets autoroutiers le gouvernement compte abandonner, et quels chantiers il poursuivra. «Dès la semaine prochaine j’annoncerai des mesures inédites d’abandon de projets autoroutiers», a déclaré Clément Beaune au Parisien .

Pour les projets en cours «on va réduire leur impact sur l’environnement» et pour «les projets qui ne sont pas encore lancés, on va en maintenir quelques uns, puisqu’il y en a qui sont utiles, et on va en arrêter certains», avait-il dit. Le ministre a donné récemment son feu vert à l’A69, et aussi à l’A31bis qui doit doubler l’A31 existante autour de Thionville, en Moselle.

Parmi les projets étudiés, on peut citer le contournement d’Arles dans les Bouches-du-Rhône (A54), celui de Rouen (A133 et A134), l’achèvement de l’axe Rouen-Orléans avec des contournements de Chartres et Dreux (A154), la courte A412 dans le Chablais en Haute-Savoie ou l’élargissement de l’A63 au sud de Bordeaux, vers l’Espagne. Dans la perspective des élections européennes, Clément Beaune – , suggère par ailleurs «un emprunt commun européen afin de financer la transition écologique pour les classes moyennes et modestes», à l’image du plan de relance post-Covid de l’UE.Le ministre est sans doute allusion à l’achat de voitures électriques donc la plupart des éléments sont fabriqués en partie ou en totalité en Chine.

Réponse molle du Hezbollah face à Israël

Réponse molle du Hezbollah face à Israël

Certains experts s’attendaient à une réponse forte du Hezbollah après que le numéro 2 du Hamas ait été tué Israël sur son territoire. D’une certaine façon, le chef du Hezbollah a fait le minimum diplomatique juste protester contre l’acte en assurant qu’éventuellement son organisation pourrait riposter.

La vérité sans doute c’est que le Hezbollah n’a pas l’intention pour l’instant de s’engager pleinement et officiellement dans le conflit entre le Hamas et Israël. En cause sans doute le fait que les forces sont déséquilibrées. Certes le Hezbollah dispose d’une armée conséquente et bien équipée mais qui serait vite balayée par la puissance israélienne. Le Hezbollah pourrait aussi attendre son heure grâce aux déstabilisations en cours au Moyen-Orient. C’est aussi la stratégie de l’Iran qui préfère instrumentaliser-le Hamas ou encore les Houtils ou la rue arabe.

La puissante milice chiite ne semble pas prête à une escalade militaire face à Tsahal, même si Nasrallah a clairement mis en garde l’État hébreu. «Jusqu’à maintenant, notre posture a été calculée. Cependant, si l’ennemi décide de lancer une guerre contre nous, nos hommes, nos missiles sont prêts. Il n’y aura plus de règles, plus de limites», A affirmé le chef du Hezbollah

Il a ajouté que le «crime» contre Saleh al-Arouri ne resterait pas impuni, sans donner plus de détails. Dans le passé, déjà, des assassinats ciblés de certains hauts leaders du Hezbollah attribués à Israël n’ont finalement pas été suivis de représailles visibles, le Parti de Dieu et son parrain iranien préférant opter pour des attaques contre des intérêts israéliens, en Europe ou en Asie.

Politique-Macron à la télé : du bla-bla !

Politique-Macron à la télé : du bla-bla !

Peu d’observateurs auront été surpris par le discours du président de république qui une nouvelle fois s’est saoulé de mots à l’occasion de son allocution pour la nouvelle année. Comme d’habitude trois parties. La première pour souligner les difficultés de la période. La seconde pour montrer l’efficacité de l’action du gouvernement et la troisième l’affirmation que de 2024 sera une grande année.

Tout cela sent évidemment le réchauffé avec l’allusion à une conjoncture économique, politique sociale et même sociétale compliquée. Le rappel du peu de réformes efficaces et la promesse que 2024 sera celle des résultats. En creux, l’aveu que les résultats n’ont donc pas été à la hauteur jusque-là. Au-delà du fond particulièrement faible car il est difficile de dégager la moindre ligne directrice dans cette espèce de discours auberge espagnol, on note surtout que le président aura voulu arroser un peu tout le monde de mots qu’on veut entendre. Y compris de façon allusive voir complètement anecdotique comme par exemple la question de l’inflation celle de la sécurité ou encore le soutien à l’Ukraine.

On peut penser que ce discours comme d’habitude et l’addition de petits bouts de contributions disparates de conseillers qui ont voulu balayer la totalité des préoccupations des Français non pas tellement pour les traiter mais juste pour les évoquer.

C’est la méthode Macron, séduire avec du bla-bla que les interlocuteurs souhaitent entendre, promettre tout à tout le monde et en même temps et tout ramener à lui. Et certains experts hypnotisés du conclure qu’il est intelligent justement du fait de sa capacité à faire le perroquet de son auditoire.

Bref, un discours de fin de règne surtout de justification et de promesses d’efficacité. À noter sur le plan sémantique la curieuse expression du » réarmement » pour toute question sociétale. Un terme d’abord peu adapté et maladroit pour un président qui n’a pas considéré utile de faire son service militaire.

Macron, président trop bavard

Macron, président trop bavard

Pourquoi les déçus du macronisme sont-ils devenus si nombreux depuis 2017 ? Par Didier Julienne, Président de Commodities & Resources (*).

Sans doute trop de bavardages, trop de prétentions, trop de contradictions et trop d’incompétences.( dans La Tribune)

La politique, c’est la communication. Dès 2017, la communication transgressive était la marque présidentielle et une première déception : «  Je suis votre chef  », «  Les Gaulois réfractaires », «  S’ils veulent un responsable, il est devant vous, qu’il vienne le chercher  », «  Les gens qui ne sont rien  », « La France irréformable  », «  Je traverse la rue et je vous trouve un travail  ». Perçue comme narcissique, provocante, voire méprisante, cette harangue a été repoussée parce qu’elle stigmatise, divise et ne rassemble ni ne fédère autour de projets.

Elle n’a que la force de l’anecdote et le pouvoir du commentaire. C’est une parole qui parle trop, car sans puissance ni consistance, elle n’était jamais suivie d’action. Elle ne sert à rien. André Malraux  écrivait : «  Plus l’intelligence s’occupe de la politique, plus elle devient irresponsable  », de nos jours c’est «  plus l’intelligence s’occupe de communiquer, plus elle devient irresponsable  ».

L’autre déception est une rhétorique opposée, la communication en mode théâtre. Elle veut séduire les esprits par des discours indigestes aux analyses omniscientes, longues, apprises comme un rôle et enluminées de propositions si logiques qu’elles se révèlent insuffisantes, voire superficielles. Le théâtre est du monde du ressenti, du paraître non pas celui de la réalité. Si l’acteur confond les deux et croit que déclamer son rôle est performatif, il se trompe et ce n’est pas de la faute de spectateurs récalcitrants.

Entre ces deux paroles, le jeune président à l’esprit neuf, au programme réformateur et qui incarnait l’espoir d’une relève, laissait vide l’espace d’une voix authentique, simple ou bien flamboyante.

Un proche du Jupiter historique, l’empereur romain Commode communiqua et transgressa en s’exhibant comme gladiateur sur le sable du Colisée, il en discrédita la gravité de son pouvoir impérial. Qu’aurait-il cogité à propos de gesticulations dans les tribunes, sur la pelouse ou les vestiaires d’un stade au Qatar ? Un autre jupitérien, Alcibiade, fonda son action sur son narcissisme, son auto-séduction et une ambition sans limites claires entre la gloire et le désastre qui se termina en tragique.

À Paris, depuis 7 ans, la tragédie du pouvoir repose non sur des actes, mais sur les paroles qui ont éclairé une fragilité de la puissance présidentielle, alors que celle-ci réclame de l’ombre de la distance, des bornes lointaines et ambiguës, presque inconnues. Éclairer et montrer ces limites du pouvoir, c’est l’anéantir  ; la puissance n’est plus incarnée, les vérités de l’État ne sont plus la réalité de la population et le nombre de déçus augmente.

Pour vaincre le conservatisme, réussir des réformes nécessite un esprit qui ose, l’Élysée l’avait dès 2017. Pourquoi cela n’a-t-il pas marché ? La compréhension des choses doit s’adapter à la réalité pour que l’altitude réformatrice se matérialise en résultats terrestres. C’est au cours de cette confrontation que l’amateurisme politique d’équipes hors sol et sans attache dans le terroir apparaissait premièrement dans l’évènement le moins important, qui est souvent le plus visible, la gestion de l’affaire du garde du corps.
Puis il y eut l’amateurisme démolisseur. L’objectif était de construire un régime universel de retraite à 62 ans avec le même niveau des pensions. Pourquoi la réforme systémique espérée s’effondra-t-elle, sinon à cause de l’amateurisme destructeur de « l’âge pivot ». En 2023, la réforme s’est renversée et banalisée. Si l’équilibre vient, il faudra au préalable un taux de chômage de 4,5 %, sans pour autant aligner tous les régimes à 64 ans. Amateurisme donc, car présentée comme la mère du progrès social, elle sera comme les précédentes à renouveler dans dix ans.

Le troisième amateurisme, que l’on qualifiera consubstantiel, crevait l’écran en répétition dans la gestion de l’imprévisible Covid-19 : gestion des masques en 2020, des vaccins en 2021, des médicaments en 2022 et plus généralement de l’hôpital. Il y a 7 ans, il fallait réussir la lutte contre les déserts médicaux, revoir la rémunération des médecins de ville pour valoriser leurs actions de prévention, donner plus de pouvoir aux ARS pour maintenir un hôpital ou une maternité. En 2023, les 160. 000 décès de la Covid ont justifié l’abandon de réformes, alors que nombreux sont ceux qui ont révolutionné en période de crise. Résultat, le système de santé et l’hôpital restent dans une maladie sans fin, les ARS ont été honnies, des Français meurent sur des brancards dans les couloirs d’hôpitaux qui n’ont pas besoin de soigner leurs symptômes avec des rustines verbales, mais de guérir la cause du mal, c’est-à-dire la gestion des ressources humaines.

Enfin, il avait l’amateurisme de l’inexpérience aux choses de la vie. Communications transgressive ou théâtrale et amateurisme synonyme d’incompétence, jamais ce couple n’a été aussi fort que pendant l’émergence de la crise électrique. L’énergie, c’est le temps long et le temps énergétique perdu est perdu pour toujours. En 2017, l’objectif de fermer les centrales à charbon en 2022, une électricité nucléaire à 50 % à l’horizon 2025 et fermer la centrale de Fessenheim au moment de la mise en service de Flamanville. Mais l’impensable était imprévu : à force de demander au nucléaire de se réduire… et bien il s’est réduit… bien avant l’invasion de l’Ukraine. Aujourd’hui, les centrales à charbon fument encore, Fessenheim a fermé avant que Flamanville n’ouvre. Le pompier énergétique est devenu pyromane industriel puisque la réduction du nucléaire nous fait sombrer dans le rationnement électrique et la mort des boulangeries. En outre, malgré une réindustrialisation sur-politisée et sur-administrée, celle-ci ne prospérera jamais si son atout énergétique est brisé.

L’amateurisme énergétique du premier mandat est-il guéri au second ? Que dire quand le ministère chargé des Petites et moyennes entreprises accable la boulangère de Sarlat afin de, paraît-il, diviser les boulangers. Si la nature a horreur du vide, la désindustrialisation démontre que l’économie n’a pas peur du vide industriel. Le tissu de PME-TPE français peut tout simplement ne pas se reconstruire.
C’est bizarre que des gens doivent attendre une guerre pour commencer à réfléchir. Mais mieux vaut tard que jamais. Si l’Europe bascule en guerre totale pour l’Ukraine, le revirement énergétique et pronucléaire tardif, mais bienvenu, bousculera encore plus nos dépendances. Nul doute que le retour express à l’électricité atomique corrigera totalement l’erreur de limiter l’électricité nucléaire à 50 %, erreur un peu corrigée par le Sénat la semaine dernière. Cet ensemble nous indique toutefois que les amateurs auront laissé la gestion du mur énergétique en héritage à d’autres gouvernements, après 2027.

Cette confrontation du programme initial face aux constats de 2023 est loin d’être exhaustive. Chacun ajoutera ses remarques : l’armée sans munitions ; la fiscalité pétrolière et les gilets jaunes ; la justice clochardisée ; l’émigration en asphyxie « aquabonisme » avec 95 % des Obligations de Quitter le Territoire Français non effectuées ; l’affaire McKinsey ; la lutte contre les féminicides (un meurtre tous les deux jours en 2022) ; l’école sans charisme et en uniforme, l’éducation wokiste ; sans compter des propositions sternutatoires telles que 10 RER de provinces ou le port Lyon-Marseille…

En 2022, l’élection contrait le Rassemblement national et à l’inverse de Jacques Chirac en 1995, le président élu déclarait le 24 avril « votre vote m’oblige ». Mais, premier problème, sans campagne électorale, ni débat contradictoire, ni accord sur un programme, ce dernier était une sorte de passager clandestin, il s’est auto-élu et il s’impose, bien qu’il souffre de troubles du comportement puisque ce qui était faux au premier mandat devient vrai au second : de l’antinucléaire au pro-nucléaire, d’une retraite systémique à 62 ans à une retraite quantitative à 64 ans.
Deuxième problème, puisque qu’avec trop de paroles sans rénovation le premier mandat était un échec sanctionné par la défaite des législatives, le second est dans l’urgence, à la recherche du temps perdu du premier. Défense, retraite, immigration, santé, école, justice… toutes ces réformes auront un tempo en mode rattrapage, en cinq ans, 2022-2027, pour corriger la trajectoire de la décade 2017-2027, qui doit laisser une trace de progrès et de travail. Conséquence, le quinquennat sera une progression dramatique d’un roman avec ses surprises, suspens, retards, accélérations, empressements, houle et autres tangages.

Heureusement, la France n’est pas encore les États-Unis de Trump ni le Brésil de Bolsonaro, car respecter la démocratie c’est accepter de perdre des élections. C’est pourquoi il risque de n’avoir aucun successeur Renaissance désigné en 2027. D’ici là, si la politique avec le pouvoir, c’est la réforme, si la politique sans le pouvoir c’est l’opposition, alors la politique réformatrice avec une majorité à l’Assemblée nationale en pointillé seront pendant cinq ans 66 millions de Français funambules sur un seul fil, sans filet et les yeux bandés. Espérons que tout se termine bien, mais la moindre étincelle de parole présidentielle sera dangereuse. Il va falloir faire, mais se taire.
______
(*) Didier Julienne anime un blog sur les problématiques industrielles et géopolitiques liées aux marchés des métaux.

Macron déterminé à agir : sur quoi ? comment ?

Macron déterminé à agir : sur quoi ? comment ?

Le chef de l’État se fiant comme d’habitude à sa seule intuition a décidé que le moment était d’agir et même de « réarmer ». Sur quoi ? Comment ? Avec qui ? Personne ne le sait et sans doute même l’intéressé qui agit davantage par impulsion sur influence des sondages que sur vision à long terme.

On retiendra surtout de son discours de la Saint-Sylvestre qu’il fera des promesses en janvier. Pourquoi en janvier il aurait pu le faire immédiatement pour des vœux en signalant les grandes orientations qu’il entendait prendre. La vérité est sans doute plus cruelle. Par exemple il faut changer le gouvernement c’est une évidence mais il faut pour cela trouver un premier ministre compatible avec les humeurs du monarque. L’objectif normalement et d’accroître la majorité mais il faudra se contenter d’un second couteau qui ne fasse pas d’ombrage au président.

Concernant les terrains d’action il faudra sans doute aussi se contenter de gadgets comme par exemple l’inscription de l’IVG que personne ne conteste dans la constitution quelques autres sujets finalement assez anecdotiques par rapport aux enjeux du moment.

Partager

Auto-entrepreneurs en hausse

Auto-entrepreneurs en hausse

Hausse du nombre de travailleurs indépendants en 2022 : plus de la moitié sont désormais des auto-entrepreneurs. Difficile d’ailleurs de parler de véritables entreprises puisque 70 % seulement déclarent ainsi Un chiffre d’affaires et qu’en moyenne le revenu annuel et d’environ de 8000 €. Il faudrait sans doute parler pour la plupart de jobs d’appoint. Par ailleurs seulement un peu plus de 30 % d’auto entrepreneur résistent encore après trois ans d’exercice.

Le nombre de travailleurs indépendants a continué d’augmenter en 2022 (+5,9%) bien que cette hausse soit moins rapide que les années précédentes, selon une étude de l’Urssaf. Cette progression demeure largement portée par les auto-entrepreneurs qui représentent désormais 56,2% de l’ensemble des indépendants.

Cependant, le nombre de travailleurs indépendants a continué d’augmenter dans le pays en 2022. On en décomptait ainsi 4,3 millions, soit une hausse de 5,9% sur un an. Néanmoins, ce nombre croît moins vite qu’entre 2018 et 2021 (de +7,9% à +8,6%).

La progression du nombre de travailleurs indépendants est largement portée par celle des auto-entrepreneurs, souligne l’étude de l’Urssaf. En effet, leur nombre a grimpé de 9,3% en 2022, après +15,3% en 2021 et +17,5% en 2020, contre une hausse de seulement 1,5% du nombre de travailleurs indépendants dits « classiques » et ce pour la deuxième année consécutive, après une période de décroissance quasi ininterrompue depuis la création du statut auto-entrepreneur. En conséquence, « le statut auto-entrepreneur représente à présent 56,2% de l’ensemble des indépendants », souligne l’Urssaf. À noter toutefois que la proportion de femmes est toujours plus faible que celle des hommes (près de 42% contre 58%).

Concernant le revenu généré par ces travailleurs, il a augmenté en 2021 pour les travailleurs indépendants « classiques », s’élevant ainsi à 45.581 euros par an en moyenne (+8,3% en comptant l’effet de l’inflation par rapport à 2020). Quant à celui des auto-entrepreneurs, il atteignait 7.449 euros sur un an en 2022, soit une hausse de 8,9% par rapport à 2021, qui avait déjà connu une progression de 14,3% après un rattrapage des effets de la crise sanitaire. En outre, près de sept auto-entrepreneurs sur dix ont déclaré un chiffre d’affaires en 2022.

Macron , un président trop bavard !

Macron , un président trop bavard !

Pourquoi les déçus du macronisme sont-ils devenus si nombreux depuis 2017 ? Par Didier Julienne, Président de Commodities & Resources (*).

Sans doute trop de bavardages, trop de prétentions, trop de contradictions et trop d’incompétences.( dans La Tribune)

La politique, c’est la communication. Dès 2017, la communication transgressive était la marque présidentielle et une première déception : «  Je suis votre chef  », «  Les Gaulois réfractaires », «  S’ils veulent un responsable, il est devant vous, qu’il vienne le chercher  », «  Les gens qui ne sont rien  », « La France irréformable  », «  Je traverse la rue et je vous trouve un travail  ». Perçue comme narcissique, provocante, voire méprisante, cette harangue a été repoussée parce qu’elle stigmatise, divise et ne rassemble ni ne fédère autour de projets.

Elle n’a que la force de l’anecdote et le pouvoir du commentaire. C’est une parole qui parle trop, car sans puissance ni consistance, elle n’était jamais suivie d’action. Elle ne sert à rien. André Malraux  écrivait : «  Plus l’intelligence s’occupe de la politique, plus elle devient irresponsable  », de nos jours c’est «  plus l’intelligence s’occupe de communiquer, plus elle devient irresponsable  ».

L’autre déception est une rhétorique opposée, la communication en mode théâtre. Elle veut séduire les esprits par des discours indigestes aux analyses omniscientes, longues, apprises comme un rôle et enluminées de propositions si logiques qu’elles se révèlent insuffisantes, voire superficielles. Le théâtre est du monde du ressenti, du paraître non pas celui de la réalité. Si l’acteur confond les deux et croit que déclamer son rôle est performatif, il se trompe et ce n’est pas de la faute de spectateurs récalcitrants.

Entre ces deux paroles, le jeune président à l’esprit neuf, au programme réformateur et qui incarnait l’espoir d’une relève, laissait vide l’espace d’une voix authentique, simple ou bien flamboyante.

Un proche du Jupiter historique, l’empereur romain Commode communiqua et transgressa en s’exhibant comme gladiateur sur le sable du Colisée, il en discrédita la gravité de son pouvoir impérial. Qu’aurait-il cogité à propos de gesticulations dans les tribunes, sur la pelouse ou les vestiaires d’un stade au Qatar ? Un autre jupitérien, Alcibiade, fonda son action sur son narcissisme, son auto-séduction et une ambition sans limites claires entre la gloire et le désastre qui se termina en tragique.

À Paris, depuis 7 ans, la tragédie du pouvoir repose non sur des actes, mais sur les paroles qui ont éclairé une fragilité de la puissance présidentielle, alors que celle-ci réclame de l’ombre de la distance, des bornes lointaines et ambiguës, presque inconnues. Éclairer et montrer ces limites du pouvoir, c’est l’anéantir  ; la puissance n’est plus incarnée, les vérités de l’État ne sont plus la réalité de la population et le nombre de déçus augmente.

Pour vaincre le conservatisme, réussir des réformes nécessite un esprit qui ose, l’Élysée l’avait dès 2017. Pourquoi cela n’a-t-il pas marché ? La compréhension des choses doit s’adapter à la réalité pour que l’altitude réformatrice se matérialise en résultats terrestres. C’est au cours de cette confrontation que l’amateurisme politique d’équipes hors sol et sans attache dans le terroir apparaissait premièrement dans l’évènement le moins important, qui est souvent le plus visible, la gestion de l’affaire du garde du corps.
Puis il y eut l’amateurisme démolisseur. L’objectif était de construire un régime universel de retraite à 62 ans avec le même niveau des pensions. Pourquoi la réforme systémique espérée s’effondra-t-elle, sinon à cause de l’amateurisme destructeur de « l’âge pivot ». En 2023, la réforme s’est renversée et banalisée. Si l’équilibre vient, il faudra au préalable un taux de chômage de 4,5 %, sans pour autant aligner tous les régimes à 64 ans. Amateurisme donc, car présentée comme la mère du progrès social, elle sera comme les précédentes à renouveler dans dix ans.

Le troisième amateurisme, que l’on qualifiera consubstantiel, crevait l’écran en répétition dans la gestion de l’imprévisible Covid-19 : gestion des masques en 2020, des vaccins en 2021, des médicaments en 2022 et plus généralement de l’hôpital. Il y a 7 ans, il fallait réussir la lutte contre les déserts médicaux, revoir la rémunération des médecins de ville pour valoriser leurs actions de prévention, donner plus de pouvoir aux ARS pour maintenir un hôpital ou une maternité. En 2023, les 160. 000 décès de la Covid ont justifié l’abandon de réformes, alors que nombreux sont ceux qui ont révolutionné en période de crise. Résultat, le système de santé et l’hôpital restent dans une maladie sans fin, les ARS ont été honnies, des Français meurent sur des brancards dans les couloirs d’hôpitaux qui n’ont pas besoin de soigner leurs symptômes avec des rustines verbales, mais de guérir la cause du mal, c’est-à-dire la gestion des ressources humaines.

Enfin, il avait l’amateurisme de l’inexpérience aux choses de la vie. Communications transgressive ou théâtrale et amateurisme synonyme d’incompétence, jamais ce couple n’a été aussi fort que pendant l’émergence de la crise électrique. L’énergie, c’est le temps long et le temps énergétique perdu est perdu pour toujours. En 2017, l’objectif de fermer les centrales à charbon en 2022, une électricité nucléaire à 50 % à l’horizon 2025 et fermer la centrale de Fessenheim au moment de la mise en service de Flamanville. Mais l’impensable était imprévu : à force de demander au nucléaire de se réduire… et bien il s’est réduit… bien avant l’invasion de l’Ukraine. Aujourd’hui, les centrales à charbon fument encore, Fessenheim a fermé avant que Flamanville n’ouvre. Le pompier énergétique est devenu pyromane industriel puisque la réduction du nucléaire nous fait sombrer dans le rationnement électrique et la mort des boulangeries. En outre, malgré une réindustrialisation sur-politisée et sur-administrée, celle-ci ne prospérera jamais si son atout énergétique est brisé.

L’amateurisme énergétique du premier mandat est-il guéri au second ? Que dire quand le ministère chargé des Petites et moyennes entreprises accable la boulangère de Sarlat afin de, paraît-il, diviser les boulangers. Si la nature a horreur du vide, la désindustrialisation démontre que l’économie n’a pas peur du vide industriel. Le tissu de PME-TPE français peut tout simplement ne pas se reconstruire.
C’est bizarre que des gens doivent attendre une guerre pour commencer à réfléchir. Mais mieux vaut tard que jamais. Si l’Europe bascule en guerre totale pour l’Ukraine, le revirement énergétique et pronucléaire tardif, mais bienvenu, bousculera encore plus nos dépendances. Nul doute que le retour express à l’électricité atomique corrigera totalement l’erreur de limiter l’électricité nucléaire à 50 %, erreur un peu corrigée par le Sénat la semaine dernière. Cet ensemble nous indique toutefois que les amateurs auront laissé la gestion du mur énergétique en héritage à d’autres gouvernements, après 2027.

Cette confrontation du programme initial face aux constats de 2023 est loin d’être exhaustive. Chacun ajoutera ses remarques : l’armée sans munitions ; la fiscalité pétrolière et les gilets jaunes ; la justice clochardisée ; l’émigration en asphyxie « aquabonisme » avec 95 % des Obligations de Quitter le Territoire Français non effectuées ; l’affaire McKinsey ; la lutte contre les féminicides (un meurtre tous les deux jours en 2022) ; l’école sans charisme et en uniforme, l’éducation wokiste ; sans compter des propositions sternutatoires telles que 10 RER de provinces ou le port Lyon-Marseille…

En 2022, l’élection contrait le Rassemblement national et à l’inverse de Jacques Chirac en 1995, le président élu déclarait le 24 avril « votre vote m’oblige ». Mais, premier problème, sans campagne électorale, ni débat contradictoire, ni accord sur un programme, ce dernier était une sorte de passager clandestin, il s’est auto-élu et il s’impose, bien qu’il souffre de troubles du comportement puisque ce qui était faux au premier mandat devient vrai au second : de l’antinucléaire au pro-nucléaire, d’une retraite systémique à 62 ans à une retraite quantitative à 64 ans.
Deuxième problème, puisque qu’avec trop de paroles sans rénovation le premier mandat était un échec sanctionné par la défaite des législatives, le second est dans l’urgence, à la recherche du temps perdu du premier. Défense, retraite, immigration, santé, école, justice… toutes ces réformes auront un tempo en mode rattrapage, en cinq ans, 2022-2027, pour corriger la trajectoire de la décade 2017-2027, qui doit laisser une trace de progrès et de travail. Conséquence, le quinquennat sera une progression dramatique d’un roman avec ses surprises, suspens, retards, accélérations, empressements, houle et autres tangages.

Heureusement, la France n’est pas encore les États-Unis de Trump ni le Brésil de Bolsonaro, car respecter la démocratie c’est accepter de perdre des élections. C’est pourquoi il risque de n’avoir aucun successeur Renaissance désigné en 2027. D’ici là, si la politique avec le pouvoir, c’est la réforme, si la politique sans le pouvoir c’est l’opposition, alors la politique réformatrice avec une majorité à l’Assemblée nationale en pointillé seront pendant cinq ans 66 millions de Français funambules sur un seul fil, sans filet et les yeux bandés. Espérons que tout se termine bien, mais la moindre étincelle de parole présidentielle sera dangereuse. Il va falloir faire, mais se taire.
______
(*) Didier Julienne anime un blog sur les problématiques industrielles et géopolitiques liées aux marchés des métaux.

Société-Nuit St Sylvestre « calme » : seulement 750 voitures brûlées

Société-Nuit St Sylvestre « calme » : seulement 750 voitures brûlées

Finalement on a les comportements et les satisfactions qu’on peut. Par exemple concernant le nombre de voitures brûlées le jour de la Saint-Sylvestre « limitées à 750″. Il faut dire que le rituel ne concerne pas simplement que les jours fériés ce type de célébration ce produit chaque jour avec plus de 100 voilures brûlées quotidiennement. Il faut noter que c’est une particularité assez française qui montre à l’évidence le rapport à l’insécurité.

Une nuit de la Saint-Sylvestre «calme»,S’est félicité Gérald Darmanin
Gérald Darmanin a dressé lundi 1er janvier à Montargis dans le Loiret un bilan de la nuit de la Saint-Sylvestre en France, annonçant «380 interpellations» à 7h00, en baisse de 10% par rapport à l’an dernier, et «745 véhicules brûlés», en baisse également de 10%.

Politique de Défense européenne : la grande faiblesse

Politique de Défense européenne : la grande faiblesse

L’Europe n’est pas une grande puissance militaire, mais ses instruments financiers lui permettent de peser sur le champ de bataille. Elle doit néanmoins lancer au plus vite un véritable programme d’investissement dans la défense, estime le chercheur Pierre Haroche dans une tribune au « Monde ».

« L’Europe est un géant économique, un nain politique et un ver de terre militaire », observait, il y a plus de trente ans, Mark Eyskens, ancien ministre belge des affaires étrangères. Cependant, la guerre en Ukraine nous rappelle que la frontière entre puissance économique et puissance militaire est extrêmement poreuse. Non seulement les sanctions économiques et financières adoptées depuis février relèvent des compétences de l’Union, mais c’est aussi sa force de frappe budgétaire qui permet à la Commission européenne de proposer un plan de 210 milliards d’euros afin de réduire la dépendance européenne aux énergies fossiles russes. Et sur le terrain des livraisons d’armes, c’est un instrument récent, la Facilité européenne pour la paix, qui a permis à Bruxelles de subventionner le soutien militaire à l’Ukraine à hauteur de 2 milliards d’euros.

Autrement dit, si l’Europe n’est pas une grande puissance militaire, ses instruments financiers lui permettent de peser sur le champ de bataille.

Le 18 mai, la Commission européenne a proposé de franchir un pas supplémentaire : utiliser le budget européen pour subventionner le réarmement des Etats membres et favoriser les achats en commun. En réponse à l’agression russe, de nombreux Etats membres ont en effet décidé d’augmenter leurs dépenses de défense. En proposant de faciliter et de subventionner les projets d’achat de mêmes capacités militaires par plusieurs Etats membres, la Commission cherche à renforcer la coopération entre armées nationales et à créer des économies d’échelle.

L’expérience montre que l’achat du même matériel favorise souvent, en aval, la coopération en matière de formation, d’entraînement, de doctrine, et d’entretien. In fine, des armées disposant des mêmes équipements se coordonnent beaucoup plus facilement en opération. Financer des acquisitions conjointes, c’est enclencher une spirale vertueuse, une forme d’intégration militaire, non par le haut – les structures de commandement – mais par le bas – le matériel et la pratique.

L’objectif est aussi d’éviter la concurrence entre armées européennes. Comme l’acquisition conjointe des vaccins contre le Covid-19, celle de matériel militaire protégerait particulièrement les « petits » pays, qui risqueraient, sinon, de voir leurs commandes passer après celles des « gros » acheteurs.

L’objectif est enfin de promouvoir l’autonomie stratégique européenne en favorisant l’achat d’armes fabriquées en Europe plutôt qu’importées des Etats-Unis. Il s’agit ainsi de faire bénéficier l’économie européenne des emplois que peut générer cet effort de réarmement, mais aussi de ne pas être trop dépendant de puissances extérieures. Le casse-tête que pose actuellement la dépendance énergétique de l’Europe à l’égard de la Russie nous y incite. Même si, contrairement à la Russie, les Etats-Unis sont des alliés, la présidence Trump a montré que cet allié n’était pas forcément toujours aligné sur les intérêts européens.

L’intox : arme destruction des démocraties

L’intox : arme destruction des démocraties

Par Véronique Chabourine, membre du bureau de l’association pour une Renaissance européenne Paris, déléguée chargée de la communication. dans la Tribune.

En 2021, l’institut pour la diplomatie culturelle publie un rapport intitulé Sharp power and Democratic Resilience selon lequel de nombreux pays et en particulier les régimes autoritaires utilisent le Sharp power pour influencer les démocraties libérales. Paradoxalement, ces régimes autoritaires cultivent souvent assez bien leur soft power, comme l’exprime l’exemple de la Chine. Le sharp power est le résultat de l’interaction de multiples facteurs économiques, technologiques, politiques et sociaux.

La législation et la régulation ne suffisent pas. En avril dernier était présentée en conseil des ministres la loi de programmation militaire qui prévoit d’augmenter entre 2024 et 2030 de 4 milliards le budget cyber. Au même moment, Thierry Breton, annonçait le projet Cyber shield, qui est une infrastructure à la fois civile et militaire pensée pour mieux détecter les cyberattaques en amont. Depuis 2009, les États-Unis ont une structure similaire ; le commandement de la défense (USCYBERCOM) et la Cybersecurity Infrastructure Security Agency (CISA).

La mise en application des régulations est difficile car l’espace numérique ne connaît pas de frontière. La législation est différente pour chaque pays et la régulation peut être perçue comme une atteinte à la liberté d’expression. Le pouvoir arbitraire des entreprises technologiques est confronté sur des marchés étrangers à des régimes autoritaires et à des choix entre opportunités économiques et pressions politiques – comme l’exemple de Midjourney censurant la création d’image du président chinois ou l’exemple depuis le 27 octobre 2022 du rachat de Twitter par Elon Musk qui a permis à beaucoup de comptes de désinformation de réintégrer la plateforme et bénéficier de la certification payante de X, contrairement à certains comptes de fact checking qui eux, l’ont perdu en ne souscrivant pas à l’abonnement. Une question demeure : faut-il laisser le rôle de censeur à des entreprises privées ?

La cyber sécurité et la désinformation nécessitent une approche multifacette ; comme les exemples de l’Estonie, la Finlande et Singapour qui ont mis en place des mesures de sécurité techniques, juridiques et éducatives ainsi que des programmes de sensibilisation et de coopération internationale le démontrent.

L’éducation et la sensibilisation sont des piliers de la lutte contre la désinformation et de la protection de nos démocraties libérales. En France, les programmes d’éducation au média et à l’information (EMI) sont obligatoires. Former à l’école est essentiel mais si l’on veut lutter efficacement, il faut sensibiliser aussi tous les publics à la désinformation.

Pour 78% des Français, on peut parler d’une hygiène informationnelle insuffisante ; incarnée par manque de discernement quant à la source et à la fiabilité de l’information. En cela, les entreprises, les médias et les associations peuvent se faire relais de campagne de sensibilisation et d’éducation.

Le soft power et la diplomatie publique doivent aussi jouer un rôle important – Comme de renforcer la coopération internationale afin de continuer à faire pression sur les acteurs responsables de la désinformation – et de renforcer la pensée critique, la vérification des faits, et sensibiliser sur les enjeux de société par le cinéma et les séries.

Quelle part possède la fiction dans ce que nous vivons ? N’a-t-on pas vu des zadistes récemment en France masqués et en combinaison faisant écho au succès mondial Netflix La Casa del Papel ? Au-delà de la responsabilité qui leur incombe, les plateformes et le cinéma qui produisent de plus en plus de films sur ces sujets répondront de manière pertinente aux demandes du public sur les enjeux de société.

La collaboration multi-acteurs est indispensable, incarnée par des mesures politiques, économiques, sociales et culturelles et soutenues par l’engagement de la société civile, des médias et des institutions démocratiques.

_____

(*) Mouvement terroriste palestinien créée en 1987.

Un désordre mondial appelé à durer

Un désordre mondial appelé à durer (François Lenglet)

Dans un entretien à La Tribune Dimanche, François Lenglet explique les raisons pour lesquelles le désordre mondial est amené à durer dans La Tribune.

Dans votre dernier ouvrage*, vous décrivez les désordres du monde, en expliquant que cela devrait durer longtemps. Pourquoi ?

FRANÇOIS LENGLET- Les crises politique, géopolitique et inflationniste actuelles ont une seule et même cause. Nous vivons la fin de l’ordre planétaire hérité de la Seconde Guerre mondiale, et plus encore de la Chute du Mur, dominé par les États-Unis. C’est une période de transition, un phénomène récurrent dans l’histoire. Depuis la fin du XVe siècle, les maîtres du monde se succèdent sur des périodes d’environ 80 ans : France, Royaume-Uni… Ils régulent les relations entre pays, structurent la diplomatie et l’économie. Les transitions durent une vingtaine d’années, l’équivalent d’une génération. C’est le temps nécessaire au renouvellement des élites. L’autre scénario, c’est une guerre qui rebat les cartes du pouvoir. On l’a vu en France en 1815, quand la classe dirigeante issue de la Révolution et de l’Empire fut balayée par la défaite, ou en 1945, quand les leaders de la IIIe République ont quitté le champ politique après la Libération.

Les États-Unis et l’Allemagne sont-ils toujours nos meilleurs alliés ? L’un semble obnubilé par la Chine, l’autre par sa démographie…

Le cycle qui s’achève fut celui de l’hyperpuissance américaine, qui a donné lieu à la mondialisation. Celle-ci n’aurait pas pu se produire sans un maître du monde qui a fait disparaître le risque géopolitique, imposé ses normes et sa monnaie. La guerre d’Ukraine sonne la fin de ce cycle. Les opposants comme la Russie se dressent, le commerce devient difficile. La Chine va se fermer et les multinationales vont partir. On en voit chaque jour des signaux. La plupart des entreprises, lucides, s’y préparent. Les États-Unis demeurent toutefois le leader du camp occidental. Sans eux, l’Ukraine serait russe. Contrairement à ce qu’en pense Emmanuel Macron, il n’y a pas de voie indépendante pour l’Europe sans l’Amérique. Nous devons donc mutualiser nos forces avec eux. Constatons que la Pologne, qui aura un jour la première armée du continent, achète du matériel militaire américain. Pour sa part, l’Allemagne est un pays durablement affaibli, qui vit mal cette situation. Elle est pénalisée par sa dépendance au gaz russe et par son choix de sortir du nucléaire, qui l’éloignent de la France.

Selon vous, la Chine ne prendra pas le leadership de la planète car elle n’est pas désirable. Que voulez-vous dire ?

Plusieurs raisons à cela. Le maître du monde s’impose d’autant mieux qu’il fait envie. L’ Amérique a suscité admiration et soumission. C’est le monde libre par excellence, qui fait rêver par sa musique, son entreprenariat, ses champions de l’informatique, etc.

Son soft power est d’une efficacité redoutable. La génération du baby-boom fut américanisée avec l’influence de la culture, de la musique, du mode de vie. Et quand on est persécuté dans un pays, on se dit toujours qu’il sera possible de refaire sa vie aux Etats-Unis. Cette croyance ne fonctionne pas avec la Chine. Ce pays est au bout de sa croissance, il perd 7 millions d’actifs par an à cause de sa démographie déclinante. Et puis, qui veut aller vivre dans une dictature ? La plupart des Chinois riches ont un passeport américain. La réciproque n’est pas vraie. En conséquence, nous entrons dans une période sans maître du monde. Les anciens empires se reconstituent autour d’un leader régional fort. Les confrontations s’aiguisent.

Nous avons appris, avec Montesquieu ou Kant, que le commerce était le meilleur antidote à la guerre. Mais la guerre est revenue. Avons-nous mal commercé ?

Le « doux commerce » est une illusion fréquente. Le commerce crée des dépendances, par exemple pour l’approvisionnement en métaux rares, en médicaments, en biens de consommation courants… Lorsque vous êtes du bon côté, comme la France avec les États-Unis, vous n’en prenez pas conscience tout de suite. Les Américains s’en sont rendu compte et ils ont voté Trump. Le commerce n’altère pas les passions humaines. Il est secondaire par rapport au besoin d’identité, qui s’exacerbe lorsque les frontières sont ouvertes.

Le protectionnisme n’est-il pas toujours nationaliste, donc guerrier ?

Non, je ne le crois pas. Le nationalisme, c’est la guerre, comme le disait François Mitterrand. Pas le protectionnisme. La Suisse vit paisiblement derrière des frontières peu perméables. Le commerce international a certes atténué les inégalités entre pays mais il a accru les inégalités à l’intérieur des pays. Le protectionnisme consiste à prendre soin de sa communauté nationale, y compris des étrangers en situation régulière. Sinon, c’est l’essor du populisme et du nationalisme, qui profitent de la peur. La demande de protection est saine et légitime mais les partis socio-démocrates et libéraux ne s’en sont pas occupé. Roosevelt arrive au pouvoir en 1933 avec un discours social et protectionniste que l’on qualifierait aujourd’hui de populiste. Mais il ramène le pays dans le chemin de la démocratie et il devient le leader du monde libre. Il faut aller chercher les gens là où ils sont.

Les populistes en Europe sont peu « rooseveltiens ». Sont-ils voués à l’emporter, comme au Royaume-Uni ?

Le Brexit était une demande forte or elle a été exécutée par des incompétents, des aventuriers. Richi Sunak est plus malin que ses prédécesseurs. Il va tempérer le Brexit. Au regard de la classe politique anglaise qui s’était engouffrée dans le mensonge, je doute que le populisme ait un avenir. On le voit aussi en Pologne, où la droite radicale a perdu ou en Italie, où Giorgia Meloni a adapté son programme à la réalité. L’avenir, c’est que les partis humanistes traitent le désir de protection des gens. Les Anglais voulaient reprendre leur destin en mains, quoi de plus légitime ? La situation finira par se normaliser car la maison du Royaume-Uni, c’est l’Occident. Et sa place sur la scène internationale est celle d’une grande diplomatie.

Attendez-vous un nouvel ordre mondial ? Ou bien la crise est-elle, comme dit Edgar Morin, un état permanent de nos sociétés ?

Nous sommes dans un monde où chacun entend jouer sa partie. Cela va rester turbulent. Un nouvel ordre verra le jour. Le « Sud Global », autour des puissances chinoise ou indienne, dispose d’un avantage démographique majeur, principal déterminant des forces diplomatiques et militaires. L’Occident devra sans doute changer de stratégie, en forgeant des alliances au gré de ses intérêts plutôt que de s’imposer unilatéralement par la puissance, la domination ou la prédation. Un moment décisif aura lieu à Taïwan où la confrontation entre la Chine et les États-Unis va se dénouer. Les premiers font du retour de l’île dans leur giron un cas ontologique. Les seconds peuvent y perdre leur influence mondiale en matière de sécurité.

Malgré ces constats, vous entrevoyez une vie plus sereine, plus libre et plus épanouie dans le futur. Notamment par la semaine de quatre jours ou les nouvelles technologies.

Oui ! Pendant que les équilibres géopolitiques changent dans la tension, l’innovation schumpétérienne se poursuit, notamment avec l’IA. C’est un réservoir formidable de productivité. Donc de baisse du temps de travail – un processus multiséculaire – ou d’accroissement des richesses. L’innovation nous aidera aussi pour la décarbonation. Je suis donc optimiste. La technologie n’est jamais bonne ou mauvaise en soi, tout dépend de ce que nous en faisons.

* Combien de temps ça va durer, Plon, 2023
Propos recueillis par Nicolas Prissette

Economie, politique, société: les plus lus- 3 janvier 2024 4h01

Economie, politique, société: les plus lus- 3 janvier 2024 4h01

France : un pays ingérable ?
Profits – 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Etats-Unis: les enjeux du duel Trump Biden
La technoscience remet en question de la valeur du temps
Politique-Macron à la télé : du bla-bla !
Endettement : Un risque d’éclatement d’après l’OCDE
Wokisme: Comme le maoïsme, une nouvelle mode
Politique- A Gaza, comme en Ukraine, des guerre pour durer longtemps
Gouvernement : vers un mini remaniement
Voitures électriques: Arnaque aux QR code
Auto-entrepreneurs en hausse
Macron , un président trop bavard !
Société-Nuit St Sylvestre « calme » : seulement 750 voitures brûlées
Politique de Défense européenne : la grande faiblesse
L’intox : arme destruction des démocraties
Un désordre mondial appelé à durer

Justice : une confiance contestée
Défense-L’urgence du retour du service militaire
Politique-Macron à la télé : des mots, des mots, des mots !
Social-Quel rattrapage des salaires sur l’inflation ?
Inégalités- 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Société-France : un pays ingérable ?
Pollution: Les péages seront plus chers pour les poids lourds
Nuit St Sylvestre « calme » : seulement 750 voitures brûlées
France : un pays ingérable ?
Politique- A Gaza, comme en Ukraine, une guerre pour durer des mois et des années
wokisme: Comme le maoïsme, la nouvelle mode
Démocratie-« L’Archipel du Goulag » :toujours d’actualité
Guerre-Mer Rouge: trois bateaux pirates houthis coulés et nouveau front
Economie- Réindustrialisation : pour un livret A industrie durable
Endettement : Un risque d’éclatement d’après l’OCDE

Business- 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Réindustrialisation : pour un livret A industrie durable
Quel rattrapage des salaires sur l’inflation ?
Ministère de l’économie- Bruno Le Maire, le charisme d’une limande et le dynamisme d’une moule
L’urgence du retour du service militaire
Géostratégie- Un désordre mondial appelé à durer (François Lenglet)
Macron avoue en creux qu’il est inefficace
Mer Rouge: trois bateaux pirates houthis coulés
Macron à la télé : des mots, des mots des mots !
France : un pays ingérable ?
Economie-Taux d’intérêt élevés : ça va durer
Cour de justice de la république : toujours la même mascarade
Justice : une indépendance contestée
Indépendance de la justice : une utopie
Endettement public : Un risque d’éclatement d’après l’OCDE
Société- Le vide des médias pendant la trêve des confiseurs

Société- 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Société et Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
Le renouvelable cache-sexe de la politique énergétique
Economie-Croissance mondiale : crash ou atterrissage en douceur
Le quasi vide des médias pendant la trêve des confiseurs
Sondage-PERSONNALITÉS PRÉFÉRÉES DES FRANÇAIS
Palestine: Pour Nétanyahou la guerre va durer longtemps
Poutine qui n’a pas peur du ridicule en attaquant l’Ukraine à l’Onu pour terrorisme
1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Politique–Le pouvoir supprime « Anticor » l’organisme en charge de la surveillance de la corruption
« L’Archipel du Goulag » :toujours d’actualité
Monde hyper numérique: Vers l’overdose ?
Société- Un désordre mondial appelé à durer (François Lenglet)
Société-L’intox ou « Sharp power » et désinformation : arme destruction des démocraties
Pourquoi l’urgence du retour du service militaire
Politique de Défense européenne : l’impuissance
Produits alimentaires : toujours pas de baisse des prix en perspective
Société-Sondage violences : 90 % des Français inquiets pour l’avenir

Economie et finances: un monde de casino ?
Politique-Macron , un président trop bavard !
Pas de nouveaux imams « importés »
Trump : Inéligible aussi dans le Maine
Augmentation des travailleurs indépendants surtout des autos entrepreneurs
Zones à faibles émissions (ZFE) :Les pauvres encore davantage exclus à Lyon, Grenoble et Strasbourg
CAC 40 : à 40,3% détenus par des non-résidents et la dette par plus de 50%
Logements :Chute de 25 % des demandes de permis de construire
Politique-Aménagement du territoire : la folie de la métropolisation
Macron , un président trop bavard !
1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023
Politique–Le pouvoir supprime « Anticor » l’organisme en charge de la surveillance de la corruption
Politique-Delors et Rocard les deux seuls candidats compétents que la gauche n’a pas voulus
Gaza, comme en Ukraine, une guerre pour durer des mois et des années
Gaza, comme en Ukraine, une guerre pour durer des mois et des années
Futur de la terre: Des limites planétaires déjà dépassées
Envol du prix de l’or: un mauvais signe pour l’économie et pour la paix
Gaza-L’instrumentalisation par l’Iran
Société et environnement -Du lait sans vache !

Jacques Delors, politique mais pas politicien
L’intelligence artificielle : pour quoi faire ?
L’angoisse du numérique qui monte
Russie : Navalny transféré dans un goulag
Politique: Delors et Rocard les deux seuls candidats compétents que la gauche n’a pas voulus
Viticulture -Conséquence du climat et de la demande : 8000 ha de vignes arrachées en bordelais
Le Conseil constitutionnel censure les avantages fiscaux pour les fédérations sportives internationales
Du lait sans vache !
Appel aux dons pour un hôpital !
Politique-Aménagement du territoire : la folie de la métropolisation
Macron , un président trop bavard !
Economie: un monde de casino ?
Homo Sapiens et les autres espèces humaines
Prix Assurances: Plus 20 % deux ans !
La vague des drogues douces et dures en Europe menace la société
Economie et Société- Le déclin de la valeur travail en France
Aménagement du territoire – Contre la métropolisation de nos sociétés
Economie, politique, société: les plus lus- 29 décembre 2023-5h17

Delors et Rocard les deux seuls candidats compétents que la gauche n’a pas voulus
« Démocratie » en Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe
Politique-Gaza, comme en Ukraine une guerre pour durer des mois et des années
Le pouvoir supprime anticorps l’organisme en charge de la surveillance de la corruption
Routière: Fin du retrait de points pour les «petits» excès de vitesse
Éoliennes : le grand gâchis continue
Pistes nouvelles contre le cancer grâce au Covid ?
Poutine se réjouit des atermoiements des États-Unis car
Popularité : nette baisse de Macron
Politique monétaire– L’orthodoxie financière des Banques centrales en cause
Politique–L’instrumentalisation de Gaza par l’Iran
Logement : comment sortir de la crise
Pétrole : un doublement du prix avec un conflit au Moyen-Orient ?
Désordre mondial: ça va durer (François Lenglet)
Crise climatique : : Les Français conscients
Hausse du prix de l’or: un mauvais signe pour l’économie et pour la paix
Environnement et Avenir de la terre: Des limites planétaires déjà dépassées
Conséquence du climat : 8000 ha de vignes arrachées en bordelais

Pollution–recul des gaz à effet de serre en France
Sondages élections européennes : le RN à 31 %
Politique-Européennes: Raphaël Glucksmann: espoir ou bouée de sauvetage pour la gauche ?
Marchandisation de l’eau: dangereux, coûteux et polluant
Flambée de l’or: un mauvais signe pour l’économie et pour la paix
Électricité record d’exportations par la France
Loi immigration: Macron attend maintenant que le conseil constitutionnel la vide de son contenu
Une panne de recrutement 5 millions de sans-emploi !
Ruralité -Et un plan village d’avenir : du saupoudrage
Gaza, comme en Ukraine une guerre pour durer des mois et des années
Ce qui sépare vraiment l’humain de l’animal ?
Politique-Le piège du Sud global (Jacques Attali)
Ukraine dans l’UE: la nécessité d’une sérieuse lutte contre la corruption
Caricature démocratique en Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe
Revente des cadeaux de Noël : le grand gaspillage
Social France travail : Une nouvelle usine à gaz
L’intox mondiale grossière de la Russie
La reconnaissance des « gouvernements de transition » en Afrique de l’Ouest
Avenir de la terre: Des limites planétaires déjà dépassées

L’effondrement général de la France
Société- Drogue CBD : légalisée il y a un an par le conseil d’État pour faire oublier aux Français le naufrage du pays
Littérature–Laeticia Hallyday: Bientôt dans la Pléiade ?
Société et Immigration- Une critique des statistiques…. critiquable
Européennes: Raphaël Glucksmann: un espoir pour la gauche ?
La politique sous la dictature de l’opinion du moment
France travail : Une nouvelle usine à gaz ?
Avion avec 300 Indiens bloqués à Vatry , pourquoi ?
Revente des cadeaux de Noël : signe de gaspillage et de pauvreté signe de gaspillage et de pauvreté
Présidentielles Russie: l’opposant Navalny expédié dans l’arctique russe
La guerre de l’intox mondiale de la Russie
L’or qui remonte à plus de 2000 $ : un mauvais signe pour l’économie et pour la paix
Serbie : Soupçon d’élections truquées par un gouvernement pro Poutine
Pouvoir d’achat : D’après Macron les prix ne baisseront plus
Alimentation : trop de gaspillage
Afrique: Le flou de la politique française
Nigeria : des attaques de rebelles et au moins 160 morts
Business de l’eau : dangereux, coûteux et polluant

Drogue CBD : légalisé pour faire oublier aux Français le naufrage du pays
France : Un effondrement général du pays
Transition écologique : des emplois « verts » surtout en Chine
Société-La vague des drogues douces et dures en Europe menace la démocratie
Le déclin du concept de travail en France
Urbanisme et Aménagement du territoire – Pour la démétropolisation de nos sociétés
Réchauffement climatique :: les maladies tropicales menacent la France
La fin de la neige ?
Présidentielle-Trump ou Biden: un enjeu considérable
Crise climat : les maladies tropicales menacent la France
Environnement-Le gâchis écologique de l’automobile
Inflation: D’après Macron les prix ne baisseront plus
Société-Méconnaissance des Français dans le domaine financier
Immigration- une critique des sondages… critiquable
Isère : entrepôts du Secours populaire cambriolés avant Noël
Laeticia Hallyday: Bientôt dans la Pléiade ?
Soutien aux villes sous-préfecture : pour quoi faire ?
Mode du wokisme: maladie gauchiste classique des futures élites avant embourgeoisement

CBD : légalisé il y a un an par le conseil d’État pour faire oublier aux Français le naufrage du pays
Loi immigration et Conseil constitutionnel : un arbitre pas tout à fait neutre
Méconnaissance des Français dans le domaine financier
Inflation États-Unis : en baisse avec 2,6 % en novembre
Attaques des Houthis en mer Rouge : les États-Unis désignent directement l’Iran comme responsable
La gauche de plus en plus déconnectée
Bayrou: Pour un changement de gouvernement
Attaques Houthis mer rouge : la main de l’Iran contre le commerce international
Justice- Conseil constitutionnel : un arbitre pas tout à fait neutre
Déficit budgétaire : un accord bidon entre la France et l’Allemagne
Crise climat : les maladies tropicales menacent la France
Environnement–Pour une écologie sans idéologie
Politique- En cas de guerre de haute intensité, la France ne tiendrait pas longtemps (Pierre de Villiers)
Les chiffres inquiétants du trafic de drogue
Société France : Un effondrement général du pays
Russie- Le danger de la guerre qui monte en Europe
Activité économique France: Vers la croissance zéro( INSEE)
Philosophie-« Le sacré , une émotion universelle »
Politique et Conseil présidentiel de la science : Encore un gadget pour déstabiliser les institutions du régime

Gaza : le conseil de sécurité pour une aide humanitaire d’ampleur
Education : « syndicat Avenir lycéen » condamné pour détournement de fonds publics
Gauche : le manque d’ancrage social
Numérique : la Commission européenne en pleine paralysie
Logement : pour un plan Marshall ?
Bruits de bottes: le Japon double son budget militaire
France : la dette publique n’augmente pas mais ne diminue pas
Entreprises : moral des patrons en nette baisse
Pétrole : hausse à cause des événements mer Rouge
Hollande, symbole de la gauche bobo
Attaques Houthis mer rouge : la main de l’Iran contre le commerce international
Justice- Conseil constitutionnel : un arbitre pas tout à fait neutre
Déficit budgétaire : un accord bidon entre la France et l’Allemagne
Pouvoir d’achat : D’après Macron les prix ne baisseront plus
Écologie: des emplois « verts » surtout en Chine
Politique–Sondage loi Immigration : 84% des Français pour la déchéance de nationalité
Société-Les médecins libéraux bientôt fonctionnaires ?
La fausse résistance de certains départements
Cryptomonnaie-Bitcoin (+163% sur un an ): La folie continue
Immigration :La fausse démission de la ministre Sylvie Retailleau

Loi immigration :La fausse démission de la ministre Sylvie Retailleau
Commerce mondial : la Chine interdit l’exportation de technologies des métaux stratégiques
Bitcoin (+163% sur un an ): La folie continue
Immigration des départements font une fausse résistance
Paiement en ligne : la fraude dépasse 1 milliard d’euros
Pesticides et autres produits : Profits indécents
Les médecins libéraux bientôt fonctionnaires ?
Macron à la télé : émission un peu suivie
Sondage loi Immigration : 84% des Français pour la déchéance de nationalité
Hollande, symbole de la gauche bobo
Finances-Cryptomonnaie : enfin une régulation en France ?
Politique-Conseil constitutionnel : un arbitre pas tout à fait neutre
Politique- L’hypocrisie du recours de Macron au conseil constitutionnel
Politique-L’absence dramatique des couches populaires dans la gauche
Darmanin, symbole des illusions perdues du macronisme
Les pulsions anti-Israël à l’œuvre ?
Espérance de vie en bonne santé : recul en France
La nouvelle ministre de la santé déjà sous les feux de la justice
La fausse égalité des droits ?

Inflation : D’après Macron les prix ne baisseront plus
Finances publiques : un accord bidon entre la France et l’Allemagne
École : encore un parent qui frappe une assistante sociale
Majorité : un changement de gouvernement ou la dissolution de l’assemblée début 2024
Loi immigration- les principales mesures
Politique: Loi Immigration : le début de la fin du macronisme
Conseil constitutionnel : un arbitre pas tout à fait neutre
Macron : des explications de gauche pour une loi qui penche à droite
Loi immigration : De nombreux points contestables juridiquement
Un accord européen pour répartir l’immigration
Défense : une armée française incapable de se défendre longtemps
Environnement : des emplois « verts » surtout en Chine
Les travailleurs immigrés surreprésentés dans les secteurs difficiles
France : l’effondrement du pays
L’absence dramatique des couches populaires dans la gauche
Enfants footballeurs: Ces parents qui deviennent fous
Gaza: Une guerre légitime ?
L’hypocrisie du recours au conseil constitutionnel par le président

Défense : L’esprit munichois menace la sécurité de l’Europe
Loi immigration- les mesures
Politique- Loi immigration : une crise prévisible
Etats-Unis: La Cour suprême du Colorado déclare l’inéligibilité de Trump
La loi immigration provoque la démission du ministre de la santé
Majorité : un changement de ministres, de gouvernement ou la dissolution
Loi immigration: La victoire pour qui ?
Des élus de gauche hors-sol
Immigration : les voix du Front National en cause
Immigration: vote dans la confusion
Climat et budget : du pipeau
Les pitreries démocratiques de Poutine
Cryptomonnaie : enfin une régulation en France
Immigration : une loi qui sera laminée par le conseil constitutionnel ?
Finances publiques : un accord bidon entre la France et l’Allemagne
Loi Immigration : le début de la fin du macronisme
Loi Immigration : le début de la fin du macronisme
Economie- Des emplois « verts » : surtout en Chine
France: Un effondrement du pays dans tous les domaines

Liens
site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

Voiture électrique : fin brutale des aides à l’achat en Allemagne
Projet de loi immigration : le bricolage
Société France: Un effondrement du pays dans tous les domaines
Défense -L’armée française incapable de résister à une guerre de haute intensité
Economie- Réindustrialiser la France: Tâche impossible ?
La Cour des Comptes pour la hausse de la taxe foncière !
Encore un professeur menacé de mort par un élève
La Finlande aussi menacée par la Russie
L’Union européenne a pris de nouvelles sanctions contre la Russie
Européennes : un nouveau sondage donne le RN largement en tête
Défense: L’armée française incapable de résister à une guerre d’ampleur
Énergies renouvelables : un manque de moyens
Loi immigration : une crise prévisible
Attaques Houthis : Une attaque de l’Iran contre le commerce international
Taxe foncière : un impôt injuste ?
Enquête européenne pour incitation à la haine sur le réseau X (ex Twitter)
Dérives sectaires: pour fuir la complexité
Impôt : Hollande regrette de n’avoir pas suffisamment augmenté la fiscalité locale
Des emplois verts : surtout en Chine

Economie France: Vers la croissance zéro( INSEE)
Immigration et Société: il faut aimer la France ou partir ?
Macron ferait mieux d’imiter Attal
France : Un effondrement général dans tous les domaines
Russie : danger de guerre qui va concerner toute l’Europe
Des risques de troisième guerre mondiale ?
Immigration : du bricolage vite fait ce lundi
L’inflation va reprendre à cause des attaques Houthis en mer Rouge
LFI attaque bêtement Attal
Défense et société: L’esprit munichois menace encore l’Europe
Environnement-Le grand gâchis écologique de l’automobile
Sauvagerie: Une ado de 13 ans sérieusement tabassée par quatre jeunes filles barbares à Lyon
Social et santé-Baisse du pouvoir d’achat et malbouffe
Loi immigration : un piège pour Macron
Réindustrialiser la France: Tâche impossible ?
Conseil présidentiel de la science : Encore un gadget pour déstabiliser les institutions du régime
L’armée française incapable de résister à une guerre de haute intensité
La COP 29 en Azerbaïdjan: la honte

  • Voir aussi théâtre

    Macron dit Jean Edouard 1er

  • Social 2024: adieu au plein emploi !
    Russie et guerre : le danger qui va concerner toute l’Europe
    Société France : Un effondrement général dans tous les domaines
    Pour une société de compromis ? (Jean Viard)
    Barbarie: Une ado de 13 ans sérieusement tabassée par quatre jeunes filles barbares à Lyon
    Conflit aussi en mer de Chine
    Complémentaire santé : des hausses injustifiées
    Guerre- Alerte aussi sur la mer Rouge
    Au lieu de s’agiter Macron ferait mieux d’imiter Attal
    Sondages législatives: les macronistes décimés
    Voitures électriques :avancée technologique chinoise grâce au charbon !
    Politique et Immigration : du bricolage vite fait
    Société: Aimer la France ou partir ?
    Culture et Société- Barbarie et faible niveau culturel : les deux mamelles de la violence
    Baisse du pouvoir d’achat et malbouffe
    Politique: L’Ukraine et l’union européenne : un symbole davantage politique qu’économique
    Se réveiller face au risque de guerre contre le camp occidental
    Le ministre de la Défense allemand pour le réarmement de l’Europe

    2024: adieu au plein emploi !
    Record d’endettement France en 2024
    Croissance France: Vers la stagnation ( INSEE)
    Énergies fossiles :Encore un bel avenir pour longtemps
    BCE: maintient des taux
    Wokisme: maladie gauchiste classique des futures élites avant embourgeoisement
    Hausse de la taxe Foncière
    Sport: le hand encore en vedette, trop méconnu
    Le SMIC va enregistrer une augmentation de 15 € par mois, c’est trop !
    Rétablir enfin l’autorité de l’enseignant
    France : un délitement général dans tous les domaines
    L’endettement qui progresse plus vite que la richesse annonce le krach
    Politique- Russie: Le danger qui va concerner toute l’Europe
    COP 28: le pétrole et énergies fossiles sauvés pour 30 à 50 ans
    La prochaine crise sera celle de l’endettement mondial
    Projet de loi Immigration : 74% des Français pour un referendum
    Face au risque de guerre: le retour du service militaire
    Défense et conflits : L’esprit munichois menace l’Europe
    Développement : le Maroc un exemple à suivre ?

    2024:Hausse du chômage à la place du plein-emploi
    En dépit de l’énorme endettement, le gouvernement finance l’industrie automobile
    Endettement France: record en 2024
    Economie: Une prochaine crise de l’endettement mondial
    Société et Défense: L’esprit munichois menace encore l’Europe
    Encore des professeurs menacés et encore le même profil
    Immigration: Les Français veulent un changement de gouvernement
    Immigration :74% des Français pour un referendum
    Dette France : emprunt record en 2024
    Une prochaine crise de l’endettement mondial
    Wokisme: dérive gauchiste classique des futures élites avant embourgeoisement
    Des cerveaux de plus en plus gourmands en énergie
    Les lève-tôt auraient davantage de gènes néandertaliens !
    L’Ukraine dans l’union européenne : un symbole davantage politique qu’économique
    En finir avec la cour de justice de la république
    Taux d’intérêt: la BCE maintient ses taux
    Le grand gâchis écologique de l’automobile
    Croissance: Révision encore en baisse par l’INSEE
    Énergies fossiles : la fin n’est pas pour demain !

    Cop 28: les dessous de la négociation
    Cette dette globale qui progresse plus vite que la richesse
    Français : Faiblesse également criante des enseignants
    Du sursis pour une menace de mort d’un enseignant !
    Justice: Le statut de maire n’est pas une circonstance aggravante en cas d’agression
    Société- Barbarie et faible niveau culturel : les deux mamelles de la violence
    Suisse : arrêt des financements à l’agence pour les réfugiés palestiniens de l’ONU
    Encore un professeur menacé et encore le même profil
    Notre-Dame de Paris : Macron s’occupe de tout y compris des vitraux
    FOOT PSG Europe…ça passe de justesse…. sauf devant le but
    Dette France : emprunt record en 2024
    Une prochaine crise de l’endettement mondial
    Etudiants et Wokisme: la dérive gauchiste classique des futures élites avant leur embourgeoisement
    Coût de Electricité : une facture de 500 milliards et des hausses de tarifs et de taxes
    Société-La baisse du pouvoir d’achat favorise aussi la mal bouffe
    Menaces antisémites dans une crèche
    COP 28: le pétrole sauvé encore pour longtemps
    Economie-Taux d’intérêt États-Unis : sans changement
    Défense et Russie: Le danger qui va concerner toute l’Europe

    Wokisme: la dérive gauchiste classique des futures élites avant leur embourgeoisement
    COP 28: Toujours pas de date pour le pétrole et pas encore d’accord
    Défense: L’esprit munichois menace encore l’Europe
    Automobiles électriques : une avance technologique chinoise grâce au charbon !
    Choix de société: Aimer la France ou partir ?
    Encore une professeure Victime de menaces par des islamistes
    Politique–L’Ukraine dans l’union européenne : Macron soutient mais…
    Immigration : du bricolage vite fait pour réparer la claque politique reçue par Macron
    Entrée de l’Ukraine dans l’union européenne : seulement 30 % des Français favorables
    Monnaie Argentine: une dévaluation plus de 50%
    Electricité : une facture de 500 milliards et des hausses de tarifs et de taxes
    Hausses des taxes sur l’électricité
    Russie: Le danger qui va concerner toute l’Europe
    Foot Lens: Un résultat heureux qui récompense le méritoire public
    La baisse du pouvoir d’achat favorise aussi la mal bouffe
    Le faux choc des savoirs ?
    Taux d’intérêt États-Unis : sans doute sans changement
    Achats de Noël en baisse
    Attaque de drones houthis contre la marine française
    Prix du gaz: En baisse

    Stations européennes: 50 % manqueront de neige ici 2050
    La fin du « panier anti inflation »… mais pas de l’inflation
    Rapports ambiguës entre féministes de gauche et antisémitisme
    Démission de Darmanin : refusée !
    La France éviterait la récession d’après la Banque de France : du pipeau
    Indemnisation réduite du chômage des seniors
    Effondrement du niveau scolaire : toute la société responsable
    Société- L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe
    Immigration: un projet de loi sauf pour l’Algérie !
    Trump: Immunité éternelle?
    Une transition écologique pour tous
    Compétitivité économique : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
    Economie- Remettre certains Français au travail
    International–L’Ukraine dans l’union européenne : Macron soutient mais…
    Encore une professeure injustement accusée d’islamophobie par des islamistes
    Energie-Production d’électricité : une facture de 500 milliards
    Rejet loi immigration : la confusion la plus totale pour l’opinion
    Economie- L’industrie automobile chinoise en avance grâce au charbon !
    Voiture électrique: vraiment pour tous ?
    Enseignement : des bacs bidons…. aux vrais bacs professionnels

    Choix sociétal : Aimer la France ou partir ?
    Crise sociétale : 81% des Français estiment que les parents ont moins d’autorité qu’avant
    Technologie-L’industrie automobile chinoise en avance grâce au charbon !
    Pourquoi l’écroulement du niveau de l’enseignement en France
    L’enjeu économique de la formation en mathématiques
    Inflation : Michel Édouard Leclerc contredit Bruno Le Maire
    Prospective fiscal : un impôt sur l’électricité
    L’inflation en France fait du yo-yo
    L’Ukraine dans l’union européenne : Macon soutient mais…
    Présidentielle 2027 : Darmanin futur Premier ministre d’ Édouard Philippe ?
    Recherche: une révolution utopique dans un tel délai
    Immigration: Pourquoi un projet de loi sauf pour l’Algérie !
    Économie : la crise s’amplifie en Chine
    Crise sociétale –Les Français les plus pessimistes d’Europe
    Politique-Pourquoi une énarque avec Benjamin Smith pour piloter Air France-KLM ?
    Production d’électricité : une facture de 500 milliards
    Niveau scolaire : toute la société responsable de l’effondrement
    Conflits- L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe
    Chômage des seniors : Moins d’indemnisation

    Compétitivité : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
    Enseignement– «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»
    L’industrie automobile chinoise en avance grâce au charbon !
    Pourquoi un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !
    La vie sur terre menacée par l’agriculture industrielle
    Un accord européen sur l’intelligence artificielle très vaseux
    Face à l’envolée des prix les consommateurs réduisent la dépense alimentaire
    Politique- L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe
    Macron: un président et une société sans autorité
    Ignorance ou incompétence : Macron a commis une atteinte à la laïcité
    Société: Aimer la France ou partir ?
    Indépendance de la justice : une utopie !
    École : retour du redoublement
    Fiscalité : un impôt sur l’électricité ?
    Ecole: classement PISA , catastrophique pour la France; Pourquoi ?
    Remettre certains Français au travail
    COP 28 : vraisemblablement pas de date pour la sortie du pétrole
    Société : 81% des Français estiment que les parents ont moins d’autorité qu’avant

    L’habitabilité de la terre menacée par l’agriculture industrielle
    Politique-Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !
    Le chaos raciste gagne des universités aux États-Unis
    Justice : surtout du sursis pour les élèves impliqués dans l’assassinat de Samuel Patty
    Pacte de stabilité : accord en vue mais bâtard
    Pourquoi une énarque, Florence Parly , avec Benjamin Smith pour piloter Air France-KLM ?
    COP 28 et pétrole: Vraisemblablement pas de date pour la fin
    Un accord entre Renault et Volkswagen pour produire des voitures électriques…. chinoises ?
    Macron se plante encore avec Hanouka
    COP 28 : vraisemblablement pas de date pour la sortie du pétrole
    L’esprit munichois menace à nouveau l’Europe
    Justice- La majorité des délinquances en France ne sont pas sanctionnées
    Crise économique : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
    Société- «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»
    Système scolaire : toute la société responsable de l’effondrement
    Croissance- Perspectives économiques de la France vers la stagnation
    Société–Les Français les plus pessimistes d’Europe
    Électricité : une facture de 500 milliards !
    Pollution–Le mythe du carburant durable pour l’aviation
    Assassinat de Samuel Paty : mensonge, réseaux sociaux et appât du gain

    Électricité : une facture de 200 milliards pour moderniser la distribution
    Martinique : des prix qui deviennent fous
    Un projet de loi immigration sauf pour l’Algérie !
    Les Français les plus pessimistes d’Europe
    Perspectives croissance France : vers la stagnation
    Effondrement du système scolaire : toute la société responsable
    Véhicules :La vignette verte remplacée par une vignette pour les Vieux ?
    «L’immigration, ce tabou dans l’effondrement du niveau scolaire en France»
    Ecole et Classement Pisa : une catastrophe dont la responsabilité incombe à la société toute entière
    Croissance France : stagnation ?
    COP 28 : vraisemblablement pas de date pour la sortie du pétrole
    L’agriculture industrielle menace l’habitabilité de la terre
    Economie-Plus de hausse des taux pour la Banque de France ?
    Hamas et Israël : une guerre sans issue ?
    Environnement–Le mythe du carburant durable pour l’aviation
    Eau du robinet : forte augmentation prévisible des tarifs
    Fibre optique : le grand ralentissement !
    Emissions de CO₂ d’origine fossile : nouveau record en 2023
    Le sport français est malade ?
    Sciences: Des ministres ignorants ?

    Transition écologique : Une facture très approximative 100 à 200 milliards d’euros par an
    Immonde attaque de Mélenchon contre une journaliste
    Crise de société : les Français travaillent beaucoup moins qu’ailleurs
    « Ferme ta gueule Mélenchon » !
    Deux frères d’un élève viennent corriger les enseignants
    Classement PISA catastrophique pour la France: Le fruit du laxisme généralisé
    Délinquances : la majorité en France ne sont pas sanctionnées
    Sociologie des terroristes : des déséquilibrés le plus souvent
    Gaza- 65 % des Français craignent l’importation du conflit
    Guerre contre le Hamas : 62 % des Français approuvent Israël
    catastrophe dont la responsabilité incombe à la société toute entière
    Croissance France : stagnation ?
    Faire fonctionner l’interface cerveau-machine
    Perspectives Elections européennes 2024 : les Européen optimistes sauf les Français
    Mort de Thomas à Crépol: un premier auteur des menaces à la maire de Romans condamné
    Routes de la soie : l’Italie dit non à la Chine
    Climat: Les COP Sont-elles vraiment utiles ?
    Plus de hausse des taux pour la Banque de France ?
    Le mythe du carburant durable pour l’aviation

    Société:Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
    Justice: la plupart des délits non sanctionnés
    Enseignement : classement PISA catastrophique pour la France
    Une réforme du brevet pour entrer au Lycée
    Fiscalité : accord un impôt sur l’électricité ?
    Classement Pisa : le niveau des élèves français s’enfonce encore dans les profondeurs
    École : le retour enfin du redoublement
    Terroristes : des déséquilibrés et des ratés le plus souvent
    Guerre en Ukraine : Le patron de l’OTAN pessimiste
    Enseignement : des groupes de niveaux qui remettent en cause le collège unique
    L’éducation confrontée au biais de l’intelligence artificielle
    Logement : du fait de la location touristique 20 % du parc non occupés
    Télécoms : Bruxelles critique les prix en France
    Climat : Une facture de 100 à 200 milliards d’euros par an à partir de 2030 ?
    Climat: L’accord de Paris déjà obsolète
    Chine et endettement: Perspective négative pour l’agence de notation
    Classement Pisa : les meilleurs du classement
    Société:Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
    Justice: la plupart des délits non sanctionnés
    Enseignement : classement PISA catastrophique pour la France

    Électricité : une hausse des prix qui ne veut pas dire son montant
    Or en hausse mais les bourses en baisse ?
    Mort de Thomas à Crépol : deux auteurs présumés
    Violences : un déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
    Envolée du prix de l’or : un signe de crise
    Mort du supporter du FC Nantes :Un autre chauffeur de VTC mis en examen
    Mélenchon se transforme en pompier suicidaire
    Gaza :Les chars israéliens entrent dans le sud
    Encore un record des émissions mondiales de CO2 en 2023
    Crimes et Violences : mettre fin au déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
    À quand une fiscalité sur la transition énergétique
    Terrorisme : ces individus déséquilibrés
    Réchauffement climatique limité à 1,5° : complètement illusoire
    Justice: la majorité des délits en France ne sont pas sanctionnés
    Le numérique pour renforcer la sécurité
    La recherche engluée dans les procédures administratives
    Terrorisme : « 10.000 personnes à surveiller en France »
    Climat : Le président de la COP 28 conteste le rôle du pétrole
    Remettre certains Français au travail : le véritable objectif du gouvernement
    Complémentaire santé : les assureurs se gavent aussi de l’inflation

    Politique et Hamas: Macron complètement inconséquent et contradictoire
    Économie mondiale : net tassement
    Violences et Société: Un nouvel antisémitisme ?
    Economie- L’inflation vient de l’énergie et non de la politique monétaire
    « Des prix baissent » d’après Bruno Lemaire
    Automobiles électriques : surtout des franco-chinoises
    COP 28: À défaut du pétrole, Macron demande l’arrêt du charbon !
    Risque climatique :le flou de l’aide réelle aux pauvres
    La trouble affaire du rachat des turbines Arabelle de Macron
    Société -Attaque mortelle à Paris : toujours les mêmes promesses de fermeté
    Crimes et Violences : mettre fin au déni de réalité qui masque l’impuissance de l’Etat
    Risques d’attentats : « 10.000 personnes à surveiller en France » (Driss Aït Youssef)
    La majorité des vols et des délits en France ne sont pas sanctionnés
    Politique- La montée du « Sud global »…et de l’autoritarisme !
    Politique- Élections européennes : Hollande ne sera pas candidat; Ouf !
    Énergie : le renouvelable nouveau cache-sexe du pétrole
    Politique: Les silences de Marine Le Pen : son meilleur atout politique
    Economie France : stagnation et menace de récession ?
    Violences: Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice
    Le concept d’indépendance de la justice : une utopie !

    Un supporter gravement blessé au couteau lors du match Nantes-Nice
    La montée du « Sud global »…et de l’autoritarisme !
    Société: Un nouvel antisémitisme ?
    Radicalisation islamiste: un terroriste enfin déchu de la nationalité française
    La référence à « l’indépendance » de la justice : une utopie
    Ensauvagement et violences: Les Français critiquent gouvernements, élites et médias
    Violences : la Justice trop laxiste pour 87 % des Français
    Gaza et Hamas: Macron complètement inconséquent et contradictoire
    Attaque à Paris : toujours les mêmes promesses de fermeté de la classe politique
    Attaque à Paris : encore le même profil
    Des voitures électriques françaises…. surtout chinoises
    Politique :La NUPES est morte (Mélenchon)
    Énergie : le renouvelable nouveau cache-sexe du pétrole
    Les silences de Marine Le Pen : son meilleur atout politique
    La montée de Bardella : alerte pour la classe politique
    Augmentation « en douce » de la carte grise
    Croissance mondiale: Simple ralentissement ou récession ?
    Croissance France : stagnation et menace récession ?
    Élections européennes : Hollande ne sera pas candidat, Ouf !

    Evolution Croissance France : stagnation…Avant la récession ?
    Prévision de croissance mondiale: Simple ralentissement ou crash ?
    Politique: Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français critiquent gouvernements, élites et médias
    Le fonds d’aide mondial au risque climatique : L’embrouille de l’aide aux pauvres
    Voitures électriques : surtout des franco-chinoises
    Fitch : la note de la Grèce est relevée
    Radicalisation : un terroriste déchu de la nationalité française
    À défaut du pétrole, Macron demande l’arrêt du charbon !
    Notation France: note maintenue …..de justesse par Standard & Poor’s
    Enseignement: le danger des écrans
    Société- L’indépendance de la justice : une utopie !
    Crimes et Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
    Climat COP 28: Le renouvelable, cache-sexe du pétrole
    Politique: La montée du « Sud global »
    Economie – SNCF : des péages trop chers qui freinent la concurrence ?
    Crise climat: un problème urgent et immédiat et non pour la fin du siècle !
    La NUPES est morte (Mélenchon)
    L’inflation vient de l’énergie et non de la politique monétaire
    Un « certain nombre de prix baissent » d’après Bruno Lemaire

    Croissance France : stagnation…Avant récession ?
    Du miel en majorité importé !
    Finances publiques : l’attente terrible de la décision de Standard & Poor’s
    COP 28: Le renouvelable, cache-sexe du pétrole
    Les hypermarchés de casino repris par Intermarché et Auchan ?
    La trouble affaire du rachat des turbines Arabelle par EDF est reportée
    Sondage Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
    Justice: trop politisée et trop laxiste
    Après le meurtre de Thomas à Crépol, la maire de Romans-sur-Isère menacée
    En pleine trêve, attentat revendiqué du Hamas en Cisjordanie
    S’adapter ou limiter le réchauffement climatique ?
    Gaza :Fin de la trêve et reprise des combats
    Un nouvel antisémitisme ?
    La montée du « Sud global »
    Climat, un problème urgente et immédiate, et non pour la fin du siècle !
    Accès au réseau SNCF : des péages trop chers qui freinent la concurrence
    Risque climatique : L’embrouille de l’aide aux pauvres
    Société-Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français critiquent gouvernements et médias
    Perspectives de croissance mondiale : crash ou atterrissage en douceur ?

    Otages et Hamas: mise en scène cynique
    Prix des Produits alimentaires : toujours pas de baisse en perspective
    Grève SNCF à Noël : le risque écarté
    Dette publique : Un risque d’éclatement d’après l’OCDE
    L’indépendance de la justice : une utopie
    Cour de justice de la république : toujours la même mascarade
    Mort de Thomas à Crépol: Le déni de réalité de la part des élites
    La taxe sur les autoroutes va se transformer en augmentation des péages
    Metz: le responsable d’un meurtre sauvage remis en liberté après un an de prison
    Arsenal- Lens(6-0): La différence entre le foot anglais et le foot français !
    Cop 28: Surtout du spectacle ?
    Parcours exemplaire: Du 93 à la Nasa !
    École : le redoublement envisagé déjà contesté par le parti socialiste
    Cop 28: Le renouvelable cache-sexe de la politique énergétique
    Croissance États-Unis : tassement
    Violences : la justice trop laxiste pour 87 % des Français
    Nucléaire : relance aussi en Suède
    Meurtre de Thomas à Crépol: Les Français contredisent gouvernements et médias
    Sondage violences et affrontements : 90 % des Français inquiets pour l’avenir

  • Voir aussi théâtre

    Macron dit Jean Edouard 1er

  • France : un pays ingérable ?

    France : un pays ingérable ?

    Comment voulez-vous qu’on dirige un pays qui produit 1000 fromages ? Cette boutade du général De Gaulle rendait déjà compte des difficultés à gouverner un pays éclaté dans de nombreux domaines. Pays tellement éclaté qu’on peut se demander si la France est réellement gouvernable. Elle est en effet en opposition dans de nombreux champs politiques, économiques, sociaux et sociétaux.

    En plus avec la crise, chacun recherche des formes de réassurance existentielle dans sa chapelle. Exemple les fonctionnaires d’un côté, les salariés du privé de l’autre. Les populations des métropoles et les populations un peu éloigné des centres urbains. Les retraités et les actifs. Etc.

    Sociologiquement la France est de plus en plus divisée en trois grands pôles. Les moins favorisés dans les fins de mois commencent le 15 ou le 20 et qui sont assommés par les dépenses contraintes de plus en plus fortes ( logement ,transport, services, abonnements). Une couche moyenne qui tend à s’appauvrir et par exemple qui va se trouver rapidement complètement exclue des perspectives d’acquisition d’un logement. Une transformation tout à fait fondamental par rapport au passé. Mais dans le même temps des couches favorisées autour de 10 % de la population: mobile, cultivée, consumériste et qui s’adapte parfaitement au rythme des changements notamment technologiques.

    Politiquement, la France est coupée en quatre avec la gauche même éclatée, un centre, et une extrême droite. Aucune de ces forces ne peut gouverner seule. C’est bien le drame de Macron ligoté par son introuvable majorité. Les élections européennes devraient confirmer cet éclatement politique.

    Mais la grande déficience de la France et son incapacité à élaborer collectivement une analyse partagée des forces et des faiblesses du pays. De sorte que chacun vit sur des fantasmes de chaque tendance, chaque sensibilité et que les orientations quand elles existent deviennent vite obsolètes face à la réalité.

    Ce constat partagé est pourtant urgent car rien ne peut se construire de solide et de durable sur des bases faussées.

    Parmi les priorités, il y aurait sans doute à faire un bilan pertinent des couches administratives et politiques nombreuses qui permettent à la classe politique d’exister mais qui paralysent le pays. Sans doute faudrait-il faire le ménage et sérieusement définir les champs d’intervention réellement régaliens y compris en en confiant certains aspects à des délégations de service public ( ce qui se pratique tous les jours par exemple pour le transport scolaire ou le transport urbain). Contrairement l’idée répandue, la décentralisation n’allège en rien le millefeuille administratif. Bien au contraire, on a multiplié les niveaux d’intervention et évidemment d’imposition sans réelle bénéfices supplémentaires pour l’usager citoyen. Un seul exemple on peut constater que des armées de jardiniers, la plupart fonctionnaires, s’occupent des plates-bandes publiques dans le moindre village. Dans cette activité comme dans bien d’autres plus personne ne maîtrise rien : investissements, effectifs, fonctionnement.

    On pourrait sans dommage diviser par deux les structures administratives et politiques et cela d’autant plus que pour les grands projets les études sont sous-traitées à des sociétés de conseil qui savent entretenir leur fromage sans que les élus -souvent- ne comprennent grand-chose.

    L’autre priorité est évidemment l’économie avec la liquidation de l’industrie et l’idée folle qu’on pourrait exporter des produits fabriqués ailleurs avec des marges substantielles. Résultat, les pays en développement s’approprient les technologies et la maîtrise des processus de vente comme pour l’automobile chinoise. On accuse souvent à raison le poids de la fiscalité qui pénalise la compétitivité mais on parle peu de l’autre facteur concernant la qualité et la compétitivité du travail en France. Pas étonnant , on a découragé tout le monde ou presque de se tourner vers l’industrie au profit des services.

    Les facteurs explicatifs du déclin français sont nombreux et ils interagissent entre eux de manière systémique. Par exemple le système scolaire en pleine déconfiture globalement même si comme d’habitude l’élite s’en sort. La France parle d’énergies nouvelles mais elle a été contrainte de recourir le plus souvent à des sociétés étrangères pour les installer et les faire fonctionner. Même à EDF on a recruté des soudeurs américains pour la réfection des centrales nucléaires.

    La France a besoin de travailler plus et mieux et les décisions qui ont conduit à la retraite à 60 ans puis à la durée hebdomadaire à 35 heures ont précipité le déclin économique mais aussi moral du pays. La valeur travail devenant désormais accessoire voire condamnable parfois.

    La France avec l’Europe d’ailleurs a loupé le virage des grandes nouvelles technologies; les nouvelles plates-formes sont tous étrangères et même l’intelligence artificielle nous échappent alors que c’est un outil révolutionnaire.

    Ne parlons pas des questions de sécurité, de violence, de justice ou pire d’adhésion aux valeurs de la république.

    Bref avant l’action et les promesses, l’urgence et de comprendre ensemble.
    Ce n’est pas tellement la personnalité du dirigeant central qui compte mais le projet collectif partagé. Faute de cela, le prétendant à la magistrature suprême se trouvera rapidement, comme les autres, ficelé par les superstructures de tous poils qui privilégient le corporatisme au détriment de l’intérêt général.

    Profits – 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023

    Profits – 1.500 milliards de dollars : L’accroissement de la fortune des plus riches en 2023


    L’année 2023 conforte les caractéristiques de l’évolution sociale avec des riches de plus en plus riches et des pauvres de plus en plus pauvres. Ainsi, fortune cumulée des 500 personnes les plus riches du monde a progressé, après avoir chuté de 1.400 milliards de dollars en 2022. Les patrons de la tech en sont les grands gagnants. À noter que les salariés et autres ménages ont perdu à peu près autant au moins du fait de l’inflation au plan mondial.

    Parallèlement une grande partie de la pauvreté persiste. Il y a près de 700 millions de personnes en situation d’extrême pauvreté dans le monde, c’est-à-dire vivant avec moins de 2,15 dollar par jour (soit environ 64 euros par mois).

    Les chiffres de la pauvreté dans le monde reste très élevés
    La Banque mondiale l’affirme elle-même : “Une famille ne sort pas de la pauvreté quand elle dépasse le seuil international de pauvreté de [2,15$/jour]”. C’est pourquoi, depuis 2018, elle a établi deux autres seuils de pauvreté pour prendre en compte le développement des pays pauvres et émergents : 3,65 dollars par jour et 6,85$/jour. Pour ces seuils, les taux de pauvreté dans le monde sont respectivement de 25% et de 47%.

    Autrement dit, près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 6,85 dollars par jour.
    Et une personne sur quatre, soit près de 2 milliards d’hommes, de femmes et d’enfants, vivent avec moins 3,65 dollars par jour.

    Dans le même temps, les 500 personnes les plus riches du monde ont vu leur fortune cumulée bondir de 1.500 milliards de dollars, selon les calculs du « Billionaires Index » de Bloomberg. Un bilan qui compense les 1.400 milliards de dollars perdus en 2022 par les 500 milliardaires les plus riches.

    Les gains enregistrés en 2023 sont étroitement liés à la performance des valeurs technologiques , qui ont atteint de nouveaux records malgré les craintes de récession, l’inflation persistante, des taux d’intérêt élevés et les troubles géopolitiques. Notamment propulsés par l’intelligence artificielle, les patrons de la tech ont vu leur richesse augmenter de 48 %, soit de 658 milliards de dollars.

    Elon Musk est celui qui a le plus profité de cet emballement des marchés. Le PDG de Tesla a gagné 95,4 milliards de dollars supplémentaires, soutenu par le succès de Tesla et SpaceX, après avoir perdu 138 milliards de dollars en 2022. Il conforte ainsi son statut d’homme le plus riche du monde, devant le patron de LVMH Bernard Arnault (propriétaire des « Echos »).

    Mark Zuckerberg enregistre le deuxième plus gros gain de l’année. Le PDG de Meta a gagné plus 80 milliards de dollars, tandis que la fortune du fondateur d’Amazon, Jeff Bezos, a bondi de 70 milliards de dollars.

    Le milliardaire indien Gautam Adani a pour sa part perdu 21 milliards de dollars rien que le 27 janvier – et 37,3 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année – après que le vendeur à découvert Hindenburg Research a fait chuter la valeur du groupe Adani. Il est néanmoins toujours à la tête d’une fortune à 11 chiffres.

    Héritière de la fortune L’Oréal, Françoise Bettencourt Meyers , 70 ans, est quant à elle devenue la première femme à la tête d’une fortune de plus de 100 milliards de dollars. Sa fortune a bondi de 40 % cette année alors que les actions de L’Oréal ont atteint un niveau record.

    1...353637383940



    L'actu écologique |
    bessay |
    Mr. Sandro's Blog |
    Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
    | MIEUX-ETRE
    | louis crusol