Archive mensuelle de août 2023

Page 3 sur 36

Intersyndicale: appel à une mobilisation pour le pouvoir d’achat

Intersyndicale: appel à une mobilisation pour le pouvoir d’achat

La successeure de Laurent Berger appelle, aux côtés de sept autres syndicats, à une journée de mobilisation pour le pouvoir d’achat le 13 octobre. Un rassemblement qui n’a rien d’un match retour contre l’exécutif après la bataille des retraites, assure-t-elle dans un entretien au « Monde », souhaitant s’adresser d’abord aux employeurs.

Elue le 21 juin à la tête de la CFDT, Marylise Léon hérite d’une centrale dont les troupes ont été renforcées par la bataille contre la réforme des retraites. Laissant derrière elle ce combat perdu, malgré une forte mobilisation, elle appelle, aux côtés de sept autres syndicats, à une journée d’action le 13 octobre en faveur du pouvoir d’achat et « contre l’austérité ». Dans un entretien au Monde, elle estime que la question salariale « se traite d’abord dans les entreprises et dans les branches professionnelles ». Et, alors que le gouvernement a décidé d’étaler dans le temps la suppression de la taxe sur la valeur ajoutée pour les entreprises, elle critique le « dogme » consistant à ne pas augmenter les impôts, une « impasse ».


L’intersyndicale a annoncé une journée d’action le 13 octobre. S’agit-il d’une revanche, d’une sorte de « match retour » après la défaite des organisations de salariés et de défense de la jeunesse dans la bataille contre la réforme des retraites ?

Ce n’est absolument pas l’état d’esprit de la CFDT. Nous sommes toujours aussi combatifs et déterminés à obtenir des améliorations pour les droits des travailleurs, mais nous n’avons pas de revanche à prendre sur le gouvernement. Nous continuons d’affirmer que la réforme des retraites est injuste, sachant que nos interlocuteurs privilégiés, ce sont les employeurs. Nous nous adressons à eux en priorité pour tirer vers le haut la situation des travailleurs au quotidien, et c’est avec eux qu’il faut négocier pour tenter de trouver des compromis. La préoccupation numéro un des salariés du privé, aujourd’hui, tourne autour des enjeux de pouvoir d’achat. C’est aussi vrai pour les agents de la fonction publique. Nous continuons donc notre boulot de syndicaliste en répondant présents sur des sujets sur lesquels nous sommes attendus.

Prix de l’alimentaire : du « panier au caddie inflation », le grand guignol du gouvernement

Prix de l’alimentaire : du « panier au caddie inflation », le grand guignol du gouvernement


Alors que l’inflation persiste et atteint des sommets notamment dans l’alimentaire et dans l’énergie, le gouvernement joue la stratégie de l’embrouille. Au lieu d’imposer aux professionnels de la distribution et aux industriels une renégociation des prix, le ministre de l’économie et l’inutile Olivia Grégoire, supposée ministre des PME, inventent un nouveau concept : le caddie anti inflation à la place du panier. Un panier anti inflation complètement virtuel; aucun résultat sérieux d’un point de vue statistique . Il a seulement généré le baratin du gouvernement. Dans le même temps évidemment on apprend que les dividendes dans le monde entier mais surtout à en France ont atteint des niveaux tout à fait exceptionnels.Le fonds monétaire international reconnaît lui-même que si les hausses sont dues à hauteur de 40 % à l’inflation par compte, 45 % provient de l’augmentation des profits.

Évidemment cette initiative de caddie anti inflation vise à masquer l’exceptionnel envolé des prix de l’alimentaire. Des prix qui ont augmenté d’au moins 20 % sur deux ans alors que les salaires ont été amputés de 4 à 5 % par l’inflation. Le gouvernement fait de l’agitation propre à propos du pouvoir d’achat. Il n’est même pas capable de mettre autour d’une table d’un côté les industriels de l’autre les supermarchés qui en définitive profitent de cette inflation.

Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie et Olivia Grégoire, aux PME reçoivent ce mercredi matin les représentants de la grande distribution (Auchan, Carrefour etc.) Le lendemain, ce sera au tour des industriels de l’alimentaire.

Pourtant, depuis des mois, l’exécutif veut que ces professionnels reprennent langue, se remettent autour de la table et rouvrent des négociations commerciales. Alors que le cours de plusieurs matières premières – blé, céréales etc -, est en baisse, il souhaite que ces réductions se répercutent sur les étiquettes, dans les rayons. Mais le gouvernement se montre incapable d’imposer cette négociation et ne la veut sans doute pas en réalité

« Les consommateurs se privent de produits essentiels », c’est en ces termes alarmistes, qu’Alexandre Bompard s’exprimait ce mardi matin, sur FranceInfo. Le PDG de Carrefour fait état d’un véritable « tsunami de déconsommation », enregistrant des baisses des ventes à deux chiffres sur de nombreux produits – dentifrice, serviettes hygiéniques, couches… mais aussi poissons, viande, fruits frais etc-. Et d’ajouter, « les Français sautent des repas, pour faire des économies….»

Même son de cloche du côté de Dominique Schelcher, le patron de Système U. Dans un post sur LinkedIn, il confirme les données d’une enquête LSA : « 75 % des Français déclarent avoir des fins de mois difficiles… ce chiffre est une alerte majeure, le bouleversement est profond. »

Dans ce contexte, le gouvernement craint que la colère des Français n’éclate. Septembre est un mois souvent difficile pour les familles. Beaucoup ne parviennent pas à boucler les budgets. Aussi, ce mardi, en marge de la REF, Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie a-t-il insisté : « Payer moins cher est la priorité des Français. Et notre priorité. On doit tous se serrer les coude s».

Aussi le ministre compte-t-il demander aux industriels et distributeurs d’élargir le nombre de produits sur lesquels ils peuvent baisser les prix. « Je souhaite que plus d’industriels s’engagent contre la vie chère et plus fortement. Et je souhaite que ces décisions soient inscrites dans le temps. » Et du côté d’Olivia Grégoire, chargée des PME qui suit également le dossier, on veut leur demander de passer « du panier au caddie inflation. »…. Du vrai guignol !

Epargne : le manque de culture économique et financière des Français

Epargne : le manque de culture économique et financière des Français

Une étude conforte ce que l’on savait déjà : alors que l’offre de produits financiers ne cesse d’exploser, la grande majorité des épargnants ne savent pas ce que veut dire un taux d’intérêt réel ou ne connaissent qu’approximativement le rendement d’un produit aussi simple que le Livret A. Fin 2021, la Banque de France avait mené une enquête auprès des Français sur leurs connaissances purement financières et qui soulignait un score déjà inférieur à celui des Allemands. 70% des Français jugeaient alors leurs connaissances moyennes ou faibles. Globalement, les Français sont des élèves « moyens », estimait alors la Banque de France, avec toutefois de fortes lacunes sur des sujets comme l’inflation ou les taux d’intérêt.

Le manque de culture économique et financière de nos concitoyens a de fâcheuses conséquences, déplore aini la Banque de France. Un certain nombre de Français maîtrisent mal l’économie, ce qui peut conduire certains à « passer à côté d’opportunités » ou à prendre des risques exagérés, a notamment souligné Mark Béguery, à la tête de la direction « éducation financière » fraîchement créée au sein de la Banque de France, dans un entretien accordé à un journaliste de l’Agence France Presse.


La Banque de France vient de se doter récemment d’une « direction de l’éducation financière ». Quel est son rôle exact?

Mark Béguery : La direction de l’éducation financière à la Banque de France a été créée au mois de décembre. La Banque de France est depuis deux ans l’opérateur national de la stratégie d’éducation économique, budgétaire et financière. Ce sont les pouvoirs publics qui lui ont confié ce rôle dans le cadre d’une stratégie nationale qui vise à ce que les Français, de façon générale, améliorent leurs compétences pratiques en matière économique, budgétaire et financière. La Banque de France est chargée de la mise en œuvre de cette stratégie, c’est-à-dire à la fois de la promouvoir et d’essayer de coordonner l’action des différents acteurs en la matière. Jusqu’à présent, la Banque de France exerçait déjà ce rôle d’opérateur, mais au sein d’une direction qui s’occupait uniquement des particuliers, et depuis l’été dernier il a été demandé d’étendre cette stratégie au bénéfice des petits entrepreneurs. Comme cela a commencé à toucher plusieurs publics, il a été décidé de créer une direction qui couvre à la fois les actions vis-à-vis du grand public et vis-à-vis des TPE (les très petites entreprises NDLR). On a décidé de passer à la vitesse supérieure en créant cette direction.


Quelle évaluation faites-vous du degré de connaissance financière du public en France
?

En ce qui concerne le grand public, il y a déjà eu un certain nombre d’enquêtes qui ont été réalisées par le passé. Nous en avons fait une récemment qui indique que plus de 70% des Français estiment avoir des connaissances faibles ou moyennes en matière financière. C’est leur perception propre, qui est toutefois corroborée par des questions simples qui ont été posées et qui montrent qu’une majorité de personnes ne maîtrisent pas les effets de l’inflation sur un placement ou une problématique de taux d’intérêt relativement simple. (…) Côté entrepreneurs, les porteurs de projets et les dirigeants de TPE ont de la même façon souvent un déficit de connaissances en matière économique et financière, à titre privé, mais également au titre de leur activité d’entrepreneur, ce qui conduit à divers problèmes. Ce sont des problèmes de compréhension vis-à-vis de leurs interlocuteurs financiers, que ce soit l’expert comptable, le banquier ou un autre interlocuteur. Cela peut également se traduire par des décisions de gestion qui peuvent être inappropriées. C’est par exemple ne pas comprendre les conséquences de sa croissance sur sa trésorerie ou parfois un manque de réflexe quand on est dirigeant de TPE en matière d’assurance. Ce sont des sujets qui parfois sont mal connus et peuvent conduire à des difficultés pour l’entrepreneur.

Quels problèmes pratiques posent ces mauvaises connaissances sur les questions financières ?

Toutes les personnes ont, dans leur vie, à gérer des situations où elles ont à ouvrir un compte, faire des paiements, gérer de l’épargne ou souscrire un crédit. Le fait de ne pas avoir les bons réflexes lorsqu’on est sollicité pour un placement ou un crédit, quand on commence à avoir des difficultés financières, ou ne pas savoir comment réagir par rapport à une demande d’assurance, peut conduire les personnes soit à passer à côté d’opportunités, soit à prendre des décisions inappropriées. Quand on va vers les jeunes, on constate que des connaissances très basiques ne sont souvent pas acquises. Il ne s’agit pas du tout de rendre les gens experts, ni de leur inculquer des notions tout à fait théoriques. C’est vraiment apprendre à mieux traiter des choses qu’on rencontre dans la vie pratique.

Ces questions, qui renvoient à un sujet tabou en France, celui de l’argent, ne sont pas neutres quand il s’agit de placer son épargne. Et c’est d’ailleurs tout l’intérêt de cette étude qui a essayé de mesurer l’impact financier sur un ménage de connaissances plus faibles en matière financière, et ce sur la base de portefeuilles types (cash, actions, obligations). En France, ce manque de culture (ou d’intérêt), qui incite naturellement à laisser son argent dormir sur un compte courant ou un livret, coûterait environ 2.390 euros par an à une personne ayant un faible niveau par rapport à une personne dotée d’un niveau moyen. Soit sur dix ans, une différence de près de 40.000 euros ! « Il est encourageant est de voir qu’il suffit de peu de choses pour passer d’un niveau faible à un niveau moyen, et que ce simple passage entraîne de meilleures décisions d’investissement », souligne Marion Dewagenaere, directrice d’Allianz Patrimoine.

Les dividendes au plus hauts, le pouvoir d’achat au plus bas

Les dividendes au plus hauts, le pouvoir d’achat au plus bas


La flambée de l’inflation aura constitué une énorme opération anti redistributive. En effet d’un côté les dividendes et les profits des entreprises ont rarement été aussi hauts pendant que le pouvoir d’achat des salariés a rarement été aussi bas. En clair il y a eu par le mécanisme de l’inflation un transfert des profits du capital au détriment des rémunérations des salariés. Si les différents gouvernements dans le monde s’alertent du cercle vicieux salaire inflation, par contre c’est le grand silence sur le cercle tout aussi vicieux inflation. En faite, les ménages payent par exemple à travers l’énergie et l’alimentaire les superprofits des entreprises ont également progressé mais le problème réside dans le fait que cette hausse n’est pas du tout à la hauteur de l’inflation. par ailleurs en zone euro si entre début 2022 et début 2023, l’inflation importée a largement contribué, pour 40 %, à celle des prix à la consommation en zone euro (plus précisément du déflateur de la consommation), la contribution de l’augmentation des profits a été plus forte encore, à hauteur de 45 %, d’après le Fonds monétaire international (FMI).

Les plus grandes entreprises dans le monde ont versé plus de 560 milliards de dollars de dividendes au deuxième trimestre, un record sur cette période, avec une tendance encore plus accentuée en France. Entre avril et juin, les 1.200 plus importantes entreprises cotées en Bourse, recensées par le gestionnaire d’actifs Janus Henderson, ont redistribué 568,1 milliards de dollars en dividendes à leurs actionnaires. Cette croissance de 4,9% par rapport à la même période de 2022 «dépasse» même de peu les «attentes optimistes» de l’entreprise.

En Europe, où deux tiers des dividendes sont réalisés durant ces trois mois car beaucoup d’entreprises choisissent de verser l’intégralité du dividende annuel en une fois, la hausse a été de 9,7%. En France, qui a représenté près de 30% des dividendes en Europe, la tendance a été plus marquée encore avec une hausse de 13,3%, devant d’autres grandes économies comme l’Allemagne (+9,6%), l’Italie (+9,4%), mais moins que l’Espagne (+32,7%). Janus Henderson estime à 49,5 milliards de dollars (environ 46 milliards d’euros) le montant des dividendes en France, un record.

Les banques ont été «le principal moteur» de la croissance des dividendes, en Europe comme dans le monde, suivies par l’automobile en Europe, selon le groupe de gestion d’actifs mondial Janus Henderson. Le gestionnaire s’attend «à ce que la hausse des dividendes se poursuive (…). Une des caractéristiques rassurantes des revenus de dividendes est qu’ils sont typiquement beaucoup moins volatils que les bénéfices. Les versements de dividendes ont été inférieurs à la croissance des bénéfices l’année dernière et peuvent donc la dépasser cette année», précise dans le communiqué de presse de Janus Henderson Ben Lofthouse, le responsable de l’équipe actions monde.

Macron: à défaut dun référendun, un « préférendum »….qui n’aura pas lieu

Macron: à défaut dun référendun, un préférendum….qui n’aura pas lieu !


Enfoncé dans l’immobilisme faute de majorité, Macron tente une nouvelle initiative bidon consistant à discuter éventuellement d’un « préférendum » à la place d’un référendum. Pour faire simple, un référendum avec plusieurs questions au lieu d’une. Le seul problème c’est que cette consultation n’aura jamais lieu car Macron est certain de la perdre. Mais l’essentiel est de faire dans la pseudo innovation politique pour occuper l’espace médiatique et masquer ainsi l’immobilisme.

«C’est un concept qui nous permettrait de tester plusieurs sujets à la fois au cours d’un même vote. Vous pouvez poser des questions multiples aux Français. Je ne dis pas que c’est ce qui est sur la table, mais aucune porte n’est fermée», a tout de même détaillé Olivier Véran, porte-parole du gouvernement.

Les thèmes et les questions qui pourraient être posées dans le cadre de cette consultation dite innovante.

La Nupes a déjà annoncé qu’elle réclamerait un référendum sur l’âge légal de départ à la retraite, tandis que le RN demandera un référendum sur l’immigration. «Or, l’immigration est un domaine qui n’est pas prévu par l’article 11», souligne Benjamin Morel, maître de conférences en droit public à l’université Paris Panthéon-Assas. «Par ailleurs, l’organisation pratique d’une multiplicité des référendums, une urne par vote, rendrait cette option difficile», ajoute-t-il. D’autant que la Constitution prévoit un vote par référendum sur un projet de loi présenté au préalable. «Le gouvernement doit donc proposer un vote sur un texte que les Français approuvent ou repoussent », certifie Benjamin Morel.

Ventes automobiles: Le boom des importations chinoises en France

Ventes automobiles: Le boom des importations chinoises en France

Comme c’était prévu par certains experts, les nouvelles normes de motorisation européenne et le développement du parc électrique permettent aux voitures chinoises de progresser de manière très significative en France. Certains pensent que la taxe carbone aux frontières permettra de réduire la compétitivité des voitures chinoises. Le problème est que la plupart des constructeurs ont besoin des importations puisque environ 60 à 70 % des éléments d’une voiture sont importés de l’étranger pour être montés en France.

En un an, le géant asiatique est passé du 19 e au 7 e rang des pays qui exportent le plus de voitures dans l’Hexagone. Au plan mondial, dans la course aux exportations de voitures, la Chine a dépassé le Japon au premier trimestre.

La menace est brandie par les constructeurs européens depuis des mois. La Chine et ses voitures électriques menaceraient l’industrie automobile européenne. A regarder les statistiques du commerce extérieur français, la dynamique paraît effectivement inquiétante. La France est sous le coup d’un véritable boom des importations chinoises. Celles-ci ont bondi de 154 % entre 2021 et 2022, faisant passer l’empire du Milieu du 20e au 13e pays exportateur de véhicules.

Le phénomène s’est encore accéléré ces derniers mois. Sur les cinq premiers mois de l’année 2023, la Chine est passée au 7e rang. Elle a dépassé la Roumanie de Dacia, le Maroc de Renault et Stellantis, la Corée du Sud de Kia et Hyundai, la Suède ou encore le Royaume-Uni. Mais elle reste bien derrière l’Allemagne et l’Espagne, qui dominent le classement.

Social–Les salaires n’ont pas rattrapé l’inflation !

Social–Les salaires n’ont pas rattrapé l’inflation !


De quoi surprendre, pour la première fois en deux ans, les hausses de salaires (même sans les primes) observées entre fin juin 2022 et fin juin 2023, auraient été supérieures à celles des prix, selon la Dares. Sur cette période d’un an, le « salaire mensuel de base » des salariés a grimpé, en moyenne, de 4,6 % quand les étiquettes n’ont évolué que de 4,4 % (hors tabac). La différence reste très maigre, puisque l’écart n’est que de 0,2 %.

Plusieurs objections, la première est d’ordre méthodologique: le ministère du travail parle en effet de salaires de base. Il s’agit sans doute des salaires théoriques des conventions collectives mais sans doute par des salaires réels qui exigeraient le recueil de données beaucoup plus conséquentes et plus conformes à la réalité.

La seconde objection est celle relative à la mesure de l’inflation. On sait que cette inflation est largement sous-estimée du fait du glissement régulier des dépenses contraintes vers le haut. En clair, le pouvoir de consommation des ménages et de plus en plus contraints par les dépenses incontournables. On assiste notamment depuis la guerre en Ukraine à une importante évolution de la structure des dépenses des ménages. Ainsi l’inflation réelle est plus proche de 10 % que de 4,6 % et par exemple les dépenses alimentaires ont enregistré une hausse plus proche de 20 % que de 10 %. De toute manière le salaire réel en 2023 est encore plus faible qu’en 2022.

Cela en effet en raison de l’envolée des prix de l’alimentaire et de l’énergie. Deux postes qui ne cessent de prendre une part plus importante dans la structure des dépenses des ménages. Une modification qui rend par ailleurs obsolète la mesure officielle de l’évolution des prix à la consommation.

Les gains très théoriques de pouvoir d’achat diffèrent selon les secteurs de l’économie. Ils auraient atteint 0,3 % dans l’industrie et 0,2 % dans le secteur tertiaire. En revanche, les salariés du secteur de la construction ont continué à perdre de l’argent avec une diminution de leur rémunération réelle de 0,3 %.

Face à un choc sur les prix, les entreprises ajustent en général les salaires avec retard. Mais la dynamique est bel et bien enclenchée, alors que la valse des étiquettes s’avère un peu moins vive qu’auparavant. Dans sa dernière note de conjoncture de juin, l’Insee anticipait que le salaire moyen progresse de 5,1 % sur toute l’année 2023 dans le secteur privé, alors que l’inflation annuelle moyenne ne serait que de 5 %. Ce chiffre comprend toutefois les primes exceptionnelles et non pas uniquement le salaire de base.

Le fait que les salaires évoluent désormais plus vite que les prix ne veut toutefois pas dire que les pertes de pouvoir d’achat encaissées depuis le retour de l’inflation ont été effacées. Loin de là. En juin, l’Insee avait calculé que, en moyenne sur l’année 2023, le salaire réel resterait 1,3 % plus faible qu’en 2022.

Marylise-leon, cfdt: appel à une mobilisation pour le pouvoir d’achat

Marylise-leon-secretaire-generale-de-la-cfdt: appel à une mobilisation pour le pouvoir d’achat

La successeure de Laurent Berger appelle, aux côtés de sept autres syndicats, à une journée de mobilisation pour le pouvoir d’achat le 13 octobre. Un rassemblement qui n’a rien d’un match retour contre l’exécutif après la bataille des retraites, assure-t-elle dans un entretien au « Monde », souhaitant s’adresser d’abord aux employeurs.

Elue le 21 juin à la tête de la CFDT, Marylise Léon hérite d’une centrale dont les troupes ont été renforcées par la bataille contre la réforme des retraites. Laissant derrière elle ce combat perdu, malgré une forte mobilisation, elle appelle, aux côtés de sept autres syndicats, à une journée d’action le 13 octobre en faveur du pouvoir d’achat et « contre l’austérité ». Dans un entretien au Monde, elle estime que la question salariale « se traite d’abord dans les entreprises et dans les branches professionnelles ». Et, alors que le gouvernement a décidé d’étaler dans le temps la suppression de la taxe sur la valeur ajoutée pour les entreprises, elle critique le « dogme » consistant à ne pas augmenter les impôts, une « impasse ».


L’intersyndicale a annoncé une journée d’action le 13 octobre. S’agit-il d’une revanche, d’une sorte de « match retour » après la défaite des organisations de salariés et de défense de la jeunesse dans la bataille contre la réforme des retraites ?

Ce n’est absolument pas l’état d’esprit de la CFDT. Nous sommes toujours aussi combatifs et déterminés à obtenir des améliorations pour les droits des travailleurs, mais nous n’avons pas de revanche à prendre sur le gouvernement. Nous continuons d’affirmer que la réforme des retraites est injuste, sachant que nos interlocuteurs privilégiés, ce sont les employeurs. Nous nous adressons à eux en priorité pour tirer vers le haut la situation des travailleurs au quotidien, et c’est avec eux qu’il faut négocier pour tenter de trouver des compromis. La préoccupation numéro un des salariés du privé, aujourd’hui, tourne autour des enjeux de pouvoir d’achat. C’est aussi vrai pour les agents de la fonction publique. Nous continuons donc notre boulot de syndicaliste en répondant présents sur des sujets sur lesquels nous sommes attendus.

La destruction d’EDF: Une erreur stratégique voulue

Réduction du nucléaire : Une erreur stratégique voulue

Fabien Bouglé est expert en politique énergétique. En 2019, il est auditionné par la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables de l’Assemblée nationale, et publie un premier ouvrage au retentissement important: Éoliennes, la face noire de la transition écologique (éd. Du Rocher). Chef d’entreprise dans le secteur financier et culturel, il est également élu municipal (divers droite) à Versailles. Son dernier livre, Nucléaire, les vérités cachées, est publié aux éditions du Rocher.. Interview dans le Figaro.

Fabien BOUGLÉ. – En tant qu’observateur de l’action politique dans le domaine énergétique depuis de nombreuses années, je constate que cette question est trop souvent traitée dans une logique court-termiste alors qu’elle devrait être envisagée sur un temps long. Le général de Gaulle et ses successeurs, avaient parfaitement anticipé – avec le déploiement des centrales nucléaires en France – non seulement la question de la qualité de notre approvisionnement électrique pour les foyers et les entreprises, mais aussi l’importance de diminuer notre dépendance aux énergies fossiles et d’assurer notre souveraineté énergétique.

Notre pays avant cette crise énergétique était un des leaders mondiaux en production et en exportation d’électricité. Le fait que le président de la République réunisse simplement maintenant un Conseil de défense sur le sujet montre que nos gouvernants subissent la crise et ne l’ont pas du tout anticipée alors que de nombreux acteurs avaient alerté depuis bien longtemps les pouvoirs publics sur la mauvaise stratégie consistant à sortir du nucléaire. Il y a encore seulement quatre ans le président Macron fermait Fessenheim une centrale nucléaire dans la fleur de l’âge qui avait été entièrement modernisée et actait la fermeture de 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035.

C’est l’expression d’un constat d’échec de 20 ans de politique énergétique française qui n’a eu de cesse de se calquer sur l’Energiwende allemand en multipliant les énergies renouvelables éoliennes et panneaux solaires et en délaissant notre patrimoine nucléaire. Et nous en payons aujourd’hui le prix.

Les Français et les entreprises françaises vont payer dans les prochains mois et les prochaines années 20 ans de politique et de propagande antinucléaire fomentées et exacerbées par des jeux d’accord politiciens entre certains partis de gauche et des partis politiques qui se prétendent écologistes.

Le gouvernement explique la crise énergétique par la seule guerre en Ukraine. Jean-Bernard Levy, patron d’EDF, estime-lui que c’est avant tout la loi de fermeture des 14 réacteurs nucléaires, toujours en vigueur, qui a affaibli notre pays. Qui dit vrai ?

Il faut être clair: la crise d’approvisionnement électrique en France n’est en aucun cas due à la guerre en Ukraine. Malheureusement l’idéologie antinucléaire et pro-renouvelable est prédominante dans les sphères du pouvoir et a contaminé un grand nombre de représentants de l’État profond impliqués dans la politique énergétique. Cela signifie que même si le Président Macron a eu conscience de l’erreur stratégique de la sortie du nucléaire en envisageant une volte-face remarquée sur le sujet d’abord dans son plan d’investissement 2030 en octobre 2021 puis lors des annonces de Belfort en février 2022, la loi prévoyant la fermeture de 14 centrales nucléaires a fait un mal considérable à la filière électrique française et à EDF. Les Français et les entreprises françaises vont payer, dans les prochains mois et les prochaines années, 20 ans de politique et de propagande antinucléaire fomentées et exacerbées par des jeux d’accord politiciens entre certains partis de gauche et des partis politiques qui se prétendent écologistes.

Cet état d’esprit de délaissement de notre joyau industriel nucléaire cumulé à des lois envisageant à terme une sortie du nucléaire en France a contribué à une forme de désinvestissement technologique et industriel dans la filière. Comment voulez-vous que le patron d’EDF Jean-Bernard Levy investisse dans une filière d’avenir quand la loi lui demande de fermer 14 réacteurs nucléaires. Oui, la loi de fermeture des réacteurs nucléaires mais aussi l’arrêt de la centrale de Fessenheim ou du programme Astrid de production d’électricité par les déchets des premières centrales, toutes ces décisions politiques ont contribué à un affaiblissement majeur de la qualité d’approvisionnement électrique dont nous payons le prix aujourd’hui.

La guerre en Ukraine en tout cas pour ce qui concerne l’électricité n’a absolument aucun rapport avec l’arrêt de 32 réacteurs sur les 56 en production soit pour des raisons de maintenance soit pour des suspicions de corrosions sur des tuyaux de système de sécurité. Ces problèmes sont la conséquence immédiate du délaissement technologique du nucléaire en France évoqué préalablement et non de la guerre en Ukraine. Ni Zelensky ni Vladimir Poutine ne sont responsables du fait que les gouvernements successifs français ont souhaité se désengager de la filière nucléaire.

La filière nucléaire est donc bien menacée par les opérations de guerre économiques fomentées par des opérateurs comme Greenpeace ou WWF qui militent pour nous contraindre à adopter le mix électrique voisin.

La survie de la filière nucléaire et du premier producteur d’électricité français est-elle menacée ?

Oui et non ! D’abord, on ne peut pas effacer d’un trait de plume la filière nucléaire française du fait que nous disposons en France de 58 réacteurs nucléaires en production ou susceptibles de l’être. Cette filière industrielle pèse 200.000 emplois directs et indirects auxquels il faut ajouter 200.000 emplois induits. C’est donc un acteur majeur de l’emploi en France. De plus grâce au nucléaire la France disposait encore en 2020 pour ses foyers et ses entreprises d’une électricité parmi les moins chers d’Europe assurant la compétitivité de nos acteurs économiques. C’est d’ailleurs pourquoi l’Allemagne n’a de cesse de faire directement ou indirectement la guerre au nucléaire français car notre voisin sait pertinemment que c’est un avantage compétitif et écologique considérable de la France. Non seulement nos voisins ont un besoin très important en charbon pour compenser les chutes de production éolienne, mais en, plus cela leur coûte très cher et est très polluant pour l’Europe contribuant aux perturbations climatiques.

La filière nucléaire est donc bien menacée par les opérations de guerre économiques fomentées par des opérateurs comme Greenpeace ou WWF qui militent pour nous contraindre à adopter le mix électrique voisin. Heureusement une certaine lucidité emporte nos dirigeants qui semblent avoir pris conscience qu’il y avait un souci sur le sujet. Et les dernières décisions d’Emmanuel Macron vont dans le bon sens.

Mais il est vital et urgent de changer de paradigme et de modifier le cap des décisions en matière énergétique en France en particulier dans le domaine des investissements dans les renouvelables qui plombent pour un pitre résultat ceux nécessaires dans le nucléaire. Il faut que nos gouvernants aient le courage de stopper immédiatement la politique d’installation des éoliennes et des panneaux solaires qui détruisent in fine les capacités de développement du nucléaire. C’est cette obsession pour les renouvelables qui sont d’ailleurs un échec retentissant dans le monde entier qui nuit à la capacité de relance du nucléaire en France.

Le président prévoit de présenter aux sénateurs puis aux députés une loi d’exception d’accélération des renouvelables qui va susciter une très forte résistance parlementaire. C’est là une très grave erreur politique dans le contexte actuel. La seule urgence aujourd’hui c’est une loi d’abrogation de la loi de fermeture de 14 réacteurs nucléaire et d’accélération de production de la filière nucléaire pour laquelle Emmanuel Macron recueillerait d’ailleurs une très forte unanimité parlementaire. Il en va de la survie de notre filière industrielle mais aussi sur notre capacité à fournir à nos concitoyens une électricité fiable puissante et peu chère à court, moyen et long terme.

Le système de marché européen est à bout de souffle et d’ailleurs l’Espagne et le Portugal ont quitté ce marché ce qui a eu pour effet de baisser drastiquement le prix spot de ces pays.

En parallèle, Bruxelles planche sur un texte de long terme qui découplera le prix de l’électricité de celui du gaz et un instrument d’urgence qui déterminera un plafond pour le prix de gros de l’électricité. Une réunion d’urgence des ministres de l’Énergie est prévue le 9 septembre. Quel regard portez-vous sur ce texte ? Est-ce une solution à terme ?

Il faut rappeler que grâce au nucléaire le prix spot était en France en 2020 à 32,2 euros le mégawattheure, avec la crise du gaz qui a débuté en 2021 en raison de la faible production des éoliennes en Europe le prix spot a atteint 109 euros le mégawattheure en moyenne sur l’année et le marché a terme a fixé un prix spot à 1000 euros le mégawattheure à échéance 2023. Le marché de l’électricité devient fou et extrêmement spéculatif en raison d’une part de la forte demande de gaz des pays qui ont fortement investi dans les éoliennes mais aussi en raison de la diminution importante de notre disponibilité nucléaire phénomène accentué par le conflit armé en Ukraine qui déstabilise l’approvisionnement en gaz de pays comme l’Allemagne. La France n’important que 16% de son gaz de Russie est beaucoup moins impactée par la guerre en Ukraine mais par contre subit de plein fouet l’explosion du prix de l’électricité dû à la pénurie de production généralisée en Europe et à l’explosion du prix du gaz. Il faut donc effectivement décorréler le marché de l’électricité du prix du gaz mais cela sera insuffisant car nous devons également relancer urgemment nos centrales nucléaires à l’arrêt.

Le système de marché européen est à bout de souffle et d’ailleurs l’Espagne et le Portugal ont quitté ce marché ce qui a eu pour effet de baisser drastiquement le prix spot de ces pays. Je l’avais mentionné lors de notre précédent entretien lors duquel j’avais précisé que le système européen de l’électricité allait devoir se réformer au risque d’une implosion qui entraînerait des conséquences politiques considérables.

Quelles sont les capacités d’interconnexions électriques entre pays européens ? Peut-on espérer que des connexions à l’échelle européenne puissent enrayer, en partie, la crise énergétique ?

Les interconnexions entre les pays européens existent déjà et un site comme electricitymap.org nous informe quotidiennement sur les importations et exportation d’électricité entre pays limitrophes. Le souci est que dans cette période de pénurie électrique les pays qui ont un déficit vont devoir importer des pays voisins, phénomène qui accentue l’inflation électrique. Et encore nous sommes en été et le besoin est beaucoup moins élevé. Il est évident qu’en hiver si rien n’est fait pour relancer nos centrales nucléaires, nous allons assister à une nouvelle flambée des prix spot qui a un moment ou autre se répercuteront sur la facture des entreprises et des foyers. Il est important de savoir qu’en 2022 notre pays a dû importer massivement de l’électricité d’Allemagne au premier semestre alors qu’avant la fermeture de Fessenheim nous étions très largement exportateurs vers ce pays d’une électricité propre. Nous sommes donc désormais dans une situation inverse de dépendance énergétique vis-à-vis de l’Allemagne qui nous vend désormais de l’électricité au charbon ce qui accélère en outre notre déficit commercial.

L’interconnexion à l’échelle européenne dans cette période de pénurie électrique est donc plus un élément aggravant de la crise et participe également de cette logique fédéraliste de l’UE dont on voit aujourd’hui les limites techniques mais aussi idéologiques.

Niger: La fermeture des frontières va provoquer un drame économique et social

Niger: La fermeture des frontières va provoquer un drame économique et social

Le Niger a fermé ses frontières terrestres, suite au coup d’Etat militaire du 26 juillet 2023 qui a renversé le président Mohamed Bazoum. Au même moment, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a décidé des sanctions financières contre Niamey. Hassan Abdo Mamane est enseignant-chercheur à la Faculté des sciences économiques et de gestion de l’Université Abdou Moumouni de Niamey. Il décrypte les conséquences économiques de la fermeture des frontières du pays.

Dans The conversation

Quelles sont les raisons de cette fermeture ?
La principale raison de la fermeture temporaire des frontières terrestres et aériennes, accompagnée d’un couvre-feu nocturne, est sécuritaire après le coup d’Etat au Niger. Il s’agit de mesures conservatoires visant à sécuriser les auteurs du coup de force et à protéger les citoyens du pays pour leur permettre de vaquer à leurs occupations quotidiennes en contrôlant les entrées et les sorties frauduleuses des individus, de groupes de personnes ou des États “mal intentionnés”. Dès que la situation se stabilise les auteurs du coup d’Etat lèveront ces meures. D’ailleurs, les frontières aériennes ont été rouvertes puis fermées pour des raisons sécuritaires.

Quels sont les secteurs économiques les plus touchés ?

Le commerce transfrontière formel avec le Nigeria et le Benin est directement affecté négativement dans l’immédiat et à court terme. Ce resserrement des contraintes extérieures s’exerce sur l’économie nigérienne et touche principalement les secteurs économiques concernés par les sanctions prises par les chefs d’Etat membres de la CEDEAO qui cherchent à infléchir la position rigide des auteurs de coup d’Etat. Cette intensité de la contrainte extérieure est d’abord appréhendée au niveau de la sphère réelle de l’économie avant d’être traitée au niveau de ses contreparties financières et monétaires.

Dans l’immédiat, les secteurs économiques directement affectés négativement sont ceux qui dépendent des approvisionnements en produits pharmaceutiques, en produits alimentaires périssables, comme les légumes, les fruits, les désherbants importés du Nigeria ainsi que les animaux sur pied et les sacs d’oignon transportés dans des camions et exportés vers ce pays.

Les exportations du Niger vers le Nigeria s’élevaient en 2019 à 193 millions de dollars en 2022, soit 26,23 % des exportions totales nigériennes. A la même date, les importations en provenance de ce pays, représentaient 87, 143 millions de dollars, soit 5 % du total des importations nigériennes.

Le port de Cotonou, au Bénin, quant à lui, fournit essentiellement des produits pharmaceutiques. L’impact est lié, dans une large mesure, à l’importance du stock des entreprises. Ces stocks de matières premières et de produits finis qui présentent un intérêt majeur permettent aux entreprises en situation d’incertitude de continuer à produire jusqu’à un certain temps m’excédant pas le plus souvent deux à trois mois.

Toutefois, si les nouvelles autorités ne sensibilisent pas les opérateurs économiques le plus rapidement possible, ces opérateurs économiques derniers vont commencer à spéculer en augmentant le prix de leurs marchandises même si leurs stocks des produits et biens de consommations intermédiaires sont importants. La hausse des prix qui en résulte lamine le pouvoir d’achat déjà très faible des consommateurs. Les secteurs économiques, quant à eux, seront diversement affectés par les fermetures des frontières.

Le secteur industriel, toujours embryonnaire, risque d’être affecté directement et instantanément avec l’arrêt des importations des intrants importés, acheminés par le port de Cotonou, et des commandes en cours, par exemple du lait en poudre en provenance de l’Union européenne, principal input des industries laitières.

Au niveau du secteur tertiaire, les services marchands seront les plus affectés : le commerce, le transport, l’hôtellerie et le tourisme. Aussi, le blocage va impacter négativement toutes tous les services publics et privés à terme.

En définitive, la fermeture du pays va mettre de nombreux individus au chômage, les forçant à quitter leur domicile, déstabilisant leur cellule familiale, alors que leur accès à l’eau potable, aux produits de base, à l’éducation, aux soins médicaux est fortement limité. Les inégalités sociales, véritable source d’instabilité, augmentent.

Cet impact, qui se traduit par le ralentissement des activités productives, est aggravé par le problème du ravitaillement énergétique, notamment les délestages de la fourniture de l’électricité, conséquences de la suspension de l’énergie électrique en provenance du Nigéria, dont dépend le pays à près de 90 %. Mais des efforts de réorganisation des unités de production nationale ont permis la satisfaction des besoins à hauteur de 75 %.

Comment atténuer ces effets pervers?
Les incertitudes associées à ces effets pervers peuvent être atténuées, d’une part à court terme par l’offre intérieure des produits alimentaires issus de la prochaine récolte agricole, et d’autre part, par les échanges transfrontières de nature informelle. En effet, les niveaux des prix divergents entre le Niger et le Nigeria et la modification du taux de change du naira, la monnaie nigeriane, développent une forme d’intégration économique d’essence informelle pouvant renforcer le commerce non officiel des produits, et ainsi réduire l’efficacité des mesures de sanction.

On a d’ailleurs observé, suite à la fermeture unilatérale de sa frontière en août 2019 par le gouvernement nigérian, une intensification des échanges frontaliers informels qui a quasiment annulé tous les effets négatifs sur les consommateurs nigériens. Une telle résilience est historique puisque tous les chocs subis par l’économie nigérienne depuis 1980 ont été résorbés de cette manière.

Qu’en est-il de l’économie financière et monétaires ?
Au cœur de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA), il y a la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), institution sur laquelle repose la confiance dans les obligations de ses huit Etats membres. Les mesures prises par cette dernière (dont la fermeture de son agence principale) contre le Niger à court et à moyen terme sur la liquidité mettent fin au refinancement des banques commerciales. Il n’y aura plus d’injection de nouvelles monnaies fiduciaires dans l’économie, seule la masse monétaire déjà en circulation continue de l’être.

Ces mesures punitives ont des conséquences immédiates sur les transactions financières, bancaires et monétaires, car, elles entraînent automatiquement l’arrêt des échanges interbancaires et le blocage des comptes du trésor national et des banques de second rang logés à l’agence principale de la BCEAO-Niger. Ceci entraîne l’arrêt instantané des activités entre la BCEAO, le trésor public et les banques de second rang. Ce qui affecte les opérations bancaires à plusieurs niveaux : paiements des salaires, transferts de fonds au niveau international, compensations bancaires, etc.

Quelles seront les conséquences de ces fermetures ?

Ce blocage des transactions commerciales internationales au niveau des portes d’entrée et de sortie des marchandises du Nigeria et du Bénin singulièrement, touche directement et instantanément la gestion des affaires publiques au Niger. Il impacte négativement les recettes douanières et, partant réduit drastiquement la capacité de l’État à faire face à ses dépenses de souveraineté (salaires des fonctionnaires, fonctionnement régulier de l’administration etc.).

A terme, le secteur privé sera à son tour affecté. Nous n’entrerons pas dans les détails à ce niveau pour la simple raison que de telles conséquences s’inscriront dans le plus ou moins moyen ou long terme.

Que peut-on faire pour minimiser l’impact ?
A l’heure actuelle, la fermeture des frontières ne concerne pas certains pays limitrophes du Niger : Algérie, Burkina Faso, Libye, Mali et Tchad. Le Niger ne vit pas en autarcie, même si les flux commerciaux avec ces Etats ne sont pas importants.

En guise de solidarité avec les auteurs du coup d’Etat, les autorités burkinabè ont levé l’interdiction d’exporter certains produits agricoles (mil et riz) pour permettre aux commerçants de leur pays de les exporter au Niger pour atténuer l’impact négatif des mesures de sanctions imposées par la CEDEAO.

En plus de la résilience liée au secteur informel, les opérateurs économiques nigériens peuvent progressivement réorienter leurs activités commerciales, soit vers le port de Conakry en Guinée, en passant par le Mali, au travers de la mutualisation des moyens et des stratégies des trois pays, soit en direction de l’Algérie qui approvisionne le nord du Niger en pâtes alimentaires à des prix défiant toute concurrence.

C’est le prix à payer pour contourner les sanctions de la CEDEAO. Cela ne peut qu’atténuer et non compenser toutes les pertes encourues par l’économie nationale. La mobilisation des ressources financières doit désormais s’orienter vers la fiscalité intérieure tout en faisant attention à ne pas conduire les entreprises du secteur privé vers la faillite.

La fermeture des frontières du Niger, suite aux évènements du 26 juillet 2023 qui ont mis fin au régime de Mohamed Bazoum, entraîne un bouleversement profond de l’économie et des finances du pays. Une telle situation va inévitablement contraindre les opérateurs économiques à réorienter, à terme, leurs activités commerciales vers d’autres pays, malgré les coûts supplémentaires qui seront certainement supportés, surtout par les consommateurs nigériens.

Climat: Redéfinir les règles du commerce mondial ?

Climat: Redéfinir les règles du commerce mondial ?

Le libre-échange peut être enrôlé dans la lutte contre le réchauffement climatique et il est temps que les pays s’emparent de ce sujet lors de la prochaine COP28, détaille Julien Bouissou, journaliste au « Monde », dans sa chronique.

Pour la première fois, une conférence sur le climat – la COP28, qui va se tenir à Dubaï à partir du 30 novembre − va se pencher sur le rôle du commerce mondial dans le réchauffement de la planète.

Les opposants au libre-échange estiment que les coûts environnementaux, longtemps négligés, dépassent de loin les bénéfices commerciaux. La France s’est ainsi opposée, en 2020, à la signature d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne (UE) et les quatre pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay), car il risquait d’accélérer la déforestation de l’Amazonie, entraînant un « dérèglement du climat ».

Autre argument mis en avant : la délocalisation des usines dans des pays où les énergies fossiles sont abondantes et coûtent moins cher que le solaire ou l’éolien a aggravé le réchauffement climatique. Enfin, le transport maritime, qui assure 80 % des échanges de marchandises dans le monde, contribue à hauteur de 3 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète, sans que celles-ci, exclues de l’accord de Paris, soient comptabilisées dans les contributions des Etats. Faut-il en conclure que le libre-échange est l’ennemi du climat ?

Ce serait oublier qu’il favorise aussi la diffusion des technologies propres. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a calculé, par exemple, que la mondialisation et ses chaînes de valeur sont à l’origine de 40 % de la baisse des prix des panneaux solaires depuis 2001. Selon l’OMC, la réduction des barrières douanières sur certains produits et technologies propres pourrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de 0,6 %.

Hélas, la libéralisation des échanges de ces technologies propres n’est pas toujours compatible avec le patriotisme économique. L’Inde, pour protéger son industrie, a imposé des droits de douane de 30 % en moyenne sur les importations de panneaux photovoltaïques. Et la France céderait aux mêmes tentations protectionnistes en ne distribuant une prime à l’achat que pour les véhicules électriques sortis des usines européennes. « On va soutenir les batteries et les véhicules qui sont produits en Europe parce que leur empreinte carbone est bonne », a justifié Emmanuel Macron dans un discours tenu le 11 mai. Mais cet argument est surprenant, étant donné que les véhicules électriques chinois ou américains ont une empreinte carbone au moins aussi bonne que ceux qui sont assemblés en Allemagne, qui a rouvert des centrales à charbon.

L’argument de la lutte contre le réchauffement climatique est parfois utilisé à tort, pour justifier une politique de « souveraineté industrielle », nouveau nom donné au protectionnisme. Or, celui-ci complique l’adaptation au réchauffement. Lorsqu’un pays touché par un cyclone ou des inondations cherche à se relever au plus vite, l’acheminement de matériaux de construction, de denrées alimentaires ou de médicaments peut être ralenti par de telles barrières. Le commerce mondial permet d’absorber plus facilement les chocs provoqués par des catastrophes naturelles.

Rachel-khan et Médine: le racisme –n-est-pas-négociable

Rachel-khan et Médine: le racisme –n-est-pas-négociable


L’essayiste, visée par un tweet jugé antisémite du rappeur Médine, qu’elle avait moqué sur le réseau social, réagit dans « le Monde » à la polémique suscitée par le chanteur, qui a été invité ce week-end aux universités d’été de La France insoumise et d’Europe Ecologie-Les Verts.

A 47 ans, Rachel Khan a eu plusieurs vies. Juriste de formation, passée par le cabinet du socialiste Jean-Paul Huchon à la région Ile-de-France, dont elle était conseillère à la culture, puis codirectrice de La Place, le centre culturel hip-hop de la Ville de Paris, l’essayiste et désormais actrice a ensuite rallié La République en marche. Critiquant sur le réseau social X (anciennement Twitter) l’invitation faite par Les Verts ce week-end au rappeur havrais Médine, elle – dont la mère, juive, a échappé aux camps de la mort et le père est originaire de Gambie – s’est attiré les foudres du chanteur avec un message qui a provoqué le scandale. Culture du clash, poids des mots, rôle des artistes : l’intéressée sort pour la première fois du silence.

Le tweet « ResKHANpée » du rappeur Médine détournant votre nom de famille a suscité une polémique toute la semaine, pourtant on ne vous a pas entendue. Pourquoi ?
J’étais membre du jury du Festival du cinéma francophone d’Angoulême et je ne voulais pas que le débat politique vienne parasiter cet événement culturel. J’ai laissé les autres prendre la parole pour moi. Je suis contente de voir les réactions qui ont traversé la sphère politique pour rappeler les valeurs de la République, jusqu’au sein même des Verts, qui sont ma famille d’origine. Médine est un multirécidiviste de paroles de haine. Il fait ses excuses et à chaque fois, il revient avec un nouveau truc : la quenelle, les attaques homophobes et antisémites, la laïcité, et maintenant cette attaque sur mon nom. Il y a des mots qui sont des délits, ce n’est pas négociable.


Vous considérez qu’il n’a pas fait d’excuses ?

Il m’a attaquée de façon personnelle sur mon parcours, mes idées. Et s’excuse de manière générale. Il dit : oui, j’ai pu heurter des gens. Quand on est artiste – c’est ce que disait Camus – on est embarqué dans les galères de son temps, mais on a une responsabilité. On avait les Simone Signoret, les Yves Montand, un patrimoine français avec des gens, des artistes qui s’étaient éperdument engagés. En tant qu’artiste, Médine a le sens des mots. « Crucifions les laïcards comme à Golgotha », chante-t-il. Pour la philosophe Hannah Arendt, le mot est le début de l’action. J’ai mal à cette gauche qui ne défend plus les principes républicains qui sont les siens.

Niger : l’hypocrisie des États-Unis et de l’Europe

Niger : l’hypocrisie des États-Unis et de l’Europe

À juste titre, Macon a dénoncé la couardise des États-Unis et de l’Europe vis-à-vis de la situation au Niger. De fait , la France- avec la CDEAO- se trouve relativement isolée. Les États-Unis ne veulent même pas parler de coup d’état et négocient discrètement le maintien au Niger de leurs forces. De son côté, l’Europe ferme les yeux sur la situation et ne veut pas s’engager comme d’habitude. Pour l’Europe ,le Niger n’est pas un enjeu économique stratégique et il n’appartient pas au Vieux continent de s’engager à la fois pour la démocratie et la lutte contre le terrorisme.

Macron a raison de dénoncer cette hypocrisie. La France est un effet la salle grande puissances à réclamer le retour de la démocratie et le retour du président élu.

Dans la coulisse évidemment, la Russie ne cesse d’ajouter de l’huile sur le feu en s’appuyant sur les gauchistes et autres profiteurs qui préfèrent Poutine à la démocratie. Dernier coup de force de la dictature, la demande de renvoi de l’ambassade de France. Une provocation évidemment. Mais le temps jouera certainement contre le coup d’État car le prix de l’alimentaire a considérablement augmenté et l’État malien se trouvera bientôt en situation de faillite financière et ne pourra plus payer ses fonctionnaires y compris les militaires.

Un enjeu taille, il s’agit ni plus ni moins de la contagion des dictatures dans toute l’Afrique et de la menace encore plus grave du terrorisme islamique .

Économie, politique, société: les plus lus 29 août 2023 -6h29

Économie, politique, société: les plus lus 29 août 2023 -6h29

Ecole: Retour aux fondamentaux et à la laïcité
Mobilisation sociale et pouvoir d’achat: manif le 13 octobre de l’intersyndicale
Energie : une triple diversification est nécessaire
Pas de baisse des taux déclare Le Maire, donc des hausses ?
IA: Une menace pour l’espèce humaine
Sport: un marasme sportif à prévoir pour la France aux JO de 2024
Profits automobiles : les Chinois se gavent
Alimentaire : la hausse de l’inflation ralentit mais pas les prix !
De plus en plus de chômeurs chez de chefs d’entreprise: Indicateur avancé de la conjoncture
Bourses: Paris passe devant Londres
Social–Les salaires n’ont pas rattrapé l’inflation !
Marylise-leon, cfdt: appel à une mobilisation pour le pouvoir d’achat
La destruction d’EDF: Une erreur stratégique voulue
Niger: La fermeture des frontières va provoquer un drame économique et social
Climat: Redéfinir les règles du commerce mondial ?
Rachel-khan et Médine: le racisme –n-est-pas-négociable
Niger : l’hypocrisie des États-Unis et de l’Europe

Économie: climat des affaires en baisse
Mercato politique : Ségolène Royal transférée chez Mélenchon !
Économie–Inflation et crise du logement vont plomber la croissance
Grande initiative politique : Macron invite l’opposition à un goûter !
JO : un marasme sportif à prévoir pour la France en 2024
L’interdiction de l’Abaya à l’école critiquée par la gauche !
États-Unis : de nouvelles hausses des taux ?
Le président indien plaide pour l’intégration de l’union africaine dans le G20
Russie : Le bourreau confirme la mort de Prigojine
Taxe d’habitation: Retour progressif ?
Canicule-Climat: vers une planète inhabitable ?
Société- Intelligence artificielle :intérêts et illusions
Inflation: + 5,3% en moyenne en zone euro ?
La complexité des signaux acoustiques de la parole
L’individualisme en recul ?
Economie- Croissance France: dépression en juillet et août

Envol du prix de l’électricité : conséquence des choix incohérents
Robotisation et humains: quelle complémentarité ?
Hausse des températures et de la mortalité
Climat : vers une planète inhabitable ?
Conjoncture économique: Le climat des affaires en baisse
La Russie victime de ses erreurs
Social-Pouvoir d’achat: manif le 13 octobre de l’intersyndicale
Drogue à Nîmes: Les mesures de Darmanin trop limitées
La « grande » initiative politique de Macron: une réunion et un diner
Alimentaires: pas de baisses des prix
Européennes et mercato politique : Ségolène Royal transférée chez Mélenchon !
Conflit Ukraine: Sarkozy, homme politique français ou influenceur russe
Inflation et crise du logement vont plomber la croissance
Société- Intelligence artificielle : progrès et illusions
Inflation Zone euro: + 5,3% en moyenne ?
Economie- Croissance France: dans le rouge en juillet et août

Poltique- BRICS : Un ensemble douteux pas très démocratique
Endettement public de la France : l’équivalent d’une dette de plus de 80 000 € par ménage
La « grande initiative politique » de Macron, du bidon !
Société- Drogue: La France au cœur des trafics
Les salaires n’ont pas rattrapé l’inflation !
L’enjeu économique de la drogue
Drogue à Nimes: Les mesures de Darmanin sont à étendre dans tous les départements
Affaire Sarkozy-Kadhafi: procès en 2025
Pouvoir d’achat: manif le 13 octobre de l’intersyndicale
Drogue Nîmes: Nouveau règlement de comptes mortel
Hausse des prix de l’électricité : conséquence des choix incohérents
Marché Automobiles : Le boom des importations chinoises en France
Fiscalité-budget 2024: Pas d’impôts en plus… mais des prélèvements supplémentaires
Environnement: Un fonds mondial pour la nature…très modeste
Européennes et mercato politique : Ségolène Royal recrutée par Mélenchon !
Politique-Élections européennes : un éclatement durable de la NUPES ?
Politique-Russie-Prigogine: se soumettre à Poutine ou mourir

Russie-Prigogine: se soumettre à Poutine ou mourir
Élections européennes : un éclatement durable de la NUPES ?
Les infirmières surexploitées quittent le métier
Comble de l’hypocrisie criminelle : Poutine salue la mémoire de Prigogine !
BRICS : Un ensemble douteux
Conjoncture : pas de reprise économique avant 2024
Le climat des affaires : en baisse
Un fonds mondial pour la nature
Recours aux centrales à charbon ?
Dette publique : l’équivalent d’une dette de plus de 40 000 € par habitant
Drogue Nîmes: Nouveau règlement de comptes mortel
Enseignement-Abandon progressif des maths au lycée
Incendie : les fumée principal danger
Politique- Macron- « la grande initiative « , du bidon
ChatGPT : Une mutation du rapport au monde ?
Canicules : vers une planète inhabitable ?
Dette publique : l’équivalent d’une dette de plus de 80 000 € par ménage

Afghanistan : un véritable apartheid qui vise les femmes
Politique- BRICS : Un ensemble hétéroclite et très contradictoire
Le grand enjeu : la répartition équitable de la valeur créée
Macron : interview fleuve et très floue
Conflit Ukraine : Sarkozy rétro pédale…. mal !
Croissance France: dans le rouge en juillet et août
Budget 2024 : pas de hausse d’impôts mais des ponctions supplémentaires
Macron- grande initiative politique: du bidon
Virus de la dictature russe : épidémie d’accidents mortels
Russie-mort de Prigojine : pas vraiment une surprise et avertissement
Dette publique : l’équivalent d’une dette de plus de 40 000 € par habitant
Social-Environnement et santé au travail
Environnement-Blockchain et énergie
Température : vers une planète inhabitable ?
Subir les canicules ou s’adapter
Budget 2024 : Augmentation de 30 milliards du coût de la dette et 43 000 Euros par habitant

Voitures Automobiles : Le boom des importations chinoises en France
Température: Pourquoi fuir les villes
Marseille et drogue : déjà 32 morts en huit mois
Trafic de drogue: le poids économique
Température-Paris, une des villes les plus chaudes en Europe
Guerre des gangs de drogues: un enfant de 10 ans tué
Prêts personnels à la consommation : En baisse de près de 30 %
Automobiles: pas de véhicules autonomes, mais des véhicules automatisés » (Anne-Marie Idrac)
Véhicule autonome Tesla : une autonomie bidon
Epargne livrets A : record en juillet
Canicule et mortalité
Sommet des BRICS : Un ensemble hétéroclite et très contradictoire
Stupéfiants- La France au centre des trafics mondiaux de drogue
Pourquoi des canicules de plus en plus fréquentes

Budget : Augmentation de 30 milliards du coût de la dette
Dette publique : de 15 % à 113 % du PIB en 50 ans !
Toujours dans l’attente du plan grand âge
Daniel Cohen, un intellectuel complet
Réduction des Impôts de production : le patronat contre l’étalement
Automobile : Le boom des importations chinoises en France
Avenir climat : des canicules de plus en plus fréquentes
Nucléaire : centrales prolongées au-delà de 40 ans
Chaleur au travail : les droits des salariés
Croissance Allemagne : encore dans le rouge
Politique- Niger, le putsch de trop
Environnement -Climat et enjeu de l’eau
Energie : La sobriété surtout pour les pauvres
Température-Environnement: Pourquoi il faut fuir les villes
Prix de l’électricité : conséquence des choix incohérents

Robots et humains: quelle complémentarité ?
Crise de l’électricité : conséquence des choix incohérents
Services publics : les enjeux structurels ?
L’insuffisante culture financière des Français
Science et Société-La fin de homme face à l’intelligence artificielle ?
Inflation Zone euro: confirmée à 5,3% ?
International-Sarkozy, homme politique ou influenceur russe
Réchauffement de l’Atlantique et climat
Température : nouveaux records, pourquoi ?
Climat-Paris, une des villes les plus chaudes en Europe
Endettement public : de 15 % à 113 % du PIB en 50 ans !
Politique- Un parti écolo ou un parti gauchiste ?
Gestion de l’eau: changer de braquets
Réseaux d’influence – Des Médicis à Nicolas Sarkozy….. et Macron ?<
Après les incendies, pour une autre politique de régénération des forêts
Climat-Environnement: Pourquoi il faut fuir les villes

Société-La fin de homme face à l’intelligence artificielle ?
Environnement-Les cornucopiens… et les charlatans
Environnement: Pourquoi il faut fuir les villes
Super profits mais baisse des salaires (l’OCDE)
Politique- Niger et Afrique : manipulation des foules
Sarkozy, homme politique français ou influenceur russe
Perspectives Chine : vers le déclin ?
Gouvernement et Canicule : mise en place d’ un numéro de téléphone !
Le prix de l’ énergie va maintenir l’inflation
Chine: yuan en baisse
Société-Crise alimentaire : une autre agriculture ?
Abondance, abondance….. Est-ce qu’on a une gueule d’abondance
Société–Abondance et sobriété pour qui ?
Société-Intelligence artificielle : progrès et illusions
Société : la folie de la métropolisation

Température-Paris, une des villes les plus chaudes en Europe
Santé-la résistance aux antibiotiques
L’énergie va maintenir l’inflation
L’énergie va maintenir l’inflation
Politique- Sarkozy, le parrain de Darmanin
Politique- Macron confirme son immobilisme
Chine : vers le déclin économique ?
Canicule : mise en place un numéro de téléphone !
Température : pourquoi de nouveaux records ?
Russie-Sarkozy, homme politique ou influenceur
Politique- changement pour le changement: Une obsession maladive
Foot et business: salaires de 11500 000 à 6 millions par mois
Mensonge gouvernementale : Les salaires auraient rattrapé l’inflation !
Zone euro: l’inflation « officielle » confirmée à 5,3%
Intelligence artificielle–danger pour l’espèce humaine ?
Société-Violences: un manque d’autorité
Afrique- les dictatures vont alimenter la poussée migratoire
Baisse en volume des achats alimentaires

Les causes de la crise immobilière (Xavier Lépine)
Température : toujours et encore de nouveaux records, pourquoi ?
Politique- Macron : Un président toujours paralysé !
Cours Pétrole vers les 100 dollars ?
L’énergie va à nouveau peser sur l’inflation
L’énergie va à nouveau peser sur l’inflation
La crise immobilière menace toute l’activité
Immobilier : la chute se confirme
Canicule : Elisabeth Borne met en place un Numéro de téléphone !
Inflation et Finances : quel impact des taux sur les actions
Canicule et réchauffement de l’Atlantique
Prix Electricité : l’arnaque de la concurrence des fournisseurs alternatifs
Sarkozy, le parrain de la droite
Chine : Le trou noir économique

Comment lutter contre la résistance aux antibiotiques
Chat GPT: Des promesses françaises douteuses
Sarkozy, le parrain de Darmanin
Chaleurs extrêmes encore attendues dans le midi
Frais d’études étudiants : coût en hausse de de 7 à 10%
Chine: vers un effondrement ?
>Macron va parler…… de tout et de rien
L’énergie va plomber l’inflation
L’énergie va plomber l’inflation
Marseille Chicago: nouvelle fusillade mortelle
Avenir Afrique : une pauvreté favorable au populisme et au terrorisme
Climat-Paris, une des villes les plus chaudes en Europe
Monnaie-L’Euro, bourreau et sauveur
Co2: Quelle tarification ?
Santé- Relocaliser la production de médicaments
Impact du changement cli

Paris, une des villes les plus chaudes en Europe
Consommation-Baisse en volume des achats alimentaires
Température : encore de nouveaux records ?
Environnement et forêt: puits-de-carbone-en-danger
Marseille et la violence
Les forêts françaises en danger (les Échos)
L’administration Biden pour l’interventionnisme actif
Les 28 universités françaises du classement de Shanghai 2022
Croissance Etats-Unis : la consommation en hausse
Classement de Shanghai 2023 : les 20 meilleures universités
Electricité : l’arnaque de la concurrence des fournisseurs alternatifs
La hausse du prix de l’énergie va plomber l’inflation
Prix Pétrole : en route vers les 100 dollars ?
Etat: Une recentralisation rampante
Réduction des émissions : Quelle tarification de la tonne de CO2 ?

Drogue: La France au centre des trafics mondiaux
Prix alimentaire: Toujours à un très haut
Croissance deuxième trimestre : petite hausse …fragile
Economie: « De l’abondance à la rareté », changement de paradigme
Le phénomène Trump
Marseille Chicago : déjà 32 morts en huit mois
Pétrole : en route vers les 100 dollars ?
OpenIA: des infos bidon !
Russie: Le rouble dégringole
Trump encore inculpé de fraude électorale
Politique- Macron , président paralysé !
Climat-Régions menacées par les températures extrêmes
Forêts: puits-de-carbone-en-danger
Etudiant- Frais d’études: coût en hausse de 6,47 % sur l’année 2023-2024
Poids économique du trafic de drogue

Démocraties en Europe: un besoin de légitimité
Niger et Afrique : manipulation des foules
Economie- Inflation Europe : Encore loin de 2 %
Economie -hyper-profits mais baisse des salaires (l’OCDE)
Avenir Afrique : un sous-développement favorable au populisme et au terrorisme
Société- Macron : Un président paralysé !
Putschs Sahel : une conjoncture qui va favoriser la poussée migratoire
Température : toujours de nouveaux records ?
Baisse en volume des achats alimentaires
Violences: un manque d’autorité légitime
Prix et consommation : la viande blanche remplace la viande rouge
Environnement-Allemagne: Des centrales à gaz zéro émission !
Ecologie : Le mensonge de l’ électricité verte
Santé-Covid: un nouveau variant
Energie- gaz , pétrole et électricité vont plomber l’inflation

Finances : impact des taux sur les actions
Sciences-IA, illusion d’intelligence ?
Société: Niger , Burkina et Mali: une conjoncture qui va favoriser la poussée migratoire
Pouvoir d’achat et intox : Les salaires auraient rattrapé l’inflation !
Politique- Macron : Un président paralysé !
Société- l’IA , menace pour l’espèce humaine ?
Environnement: Pourquoi fuir les villes
Conjoncture économique -La crise immobilière menace toute l’activité
Prix Energie- gaz et du pétrole vont plomber l’inflation
Un rapport entre violences et déficit démocratique
Violences: un manque d’autorité légitime
Prix Electricité : revoir la régulation
Température : encore de nouveaux records ?
Prix ,de, l’électricité ,: l’arnaque ,de, la, concurrence ,des ,fournisseurs, alternatifs

Température : pourquoi s’attendre à de nouveaux records
Encore des influenceuses françaises épinglées
Température en Espagne : 47° record
Le Covid reprend avec un nouveau variant
Un texte européen insuffisant pour restaurer la nature
Inflation Europe : Encore loin de 2 %
Inflation: Hausse aux États-Unis
Voitures électriques: Un impact environnemental non négligeable
Dépenses médecine: Les Français paieront plus
Niger–CEDEAO : pour l’instant des menaces verbales
Grande pauvreté: au moins 2 millions de personnes
Economie -Les marges en hausse mais baisse des salaires (l’OCDE)
Environnement et grandes entreprises : surtout du vent
Société-La fin de homme face à l’IA ?
Contre la radicalité stérile, le retour de la social-démocratie ?
Environnement-Il est urgent de quitter les villes

Alimentaire- Le temps frais fait chuter les légumes et fruits
Sondage russe: réélection de Poutine avec entre 90 et 150% ! record du monde
Folie écologique: un paquebot transportant 10 000 personnes
Chine : déflation confirmée
Energie-Envolée aussi du prix du gaz
Livret A- recours contre le blocage du taux à 3%
Prix pétrole: forte hausse
Une application de l’IA devine les mots en analysant les sons du clavier
IA-Les risques de l’intelligence artificielle non maîtrisée
IA, illusion d’intelligence ?
« Canicule-asymptomatique »
Politique Afrique-Niger: la manipulation des foules
Crise immobilière: une menace pour toute l’économie
Les cornucopiens… et les charlatans
Il est urgent de quitter les villes
Environnement : « Le concept d’espèce utile ou nuisible »
Impact social et environnemental- le vrai coût de nos achats

La crise immobilière menace toute l’économie
L’ intégralisme écologique
« Grâce à l’inflation », les bénéfices du CAC 40 en forte hausse au premier semestre
France: hyper profits du CAC et facture pour les ménages !
Impôt sur les banques en Italie : la taxe qui fait peur
France : Réduction du déficit commercial
Niger: fin et échec de Barkhane pour des sénateurs
Une alliance Sud-américaine contre la déforestation
Economie: la chine en déflation
Politique: Des pays africains dans la gueule du loup russe !
Combien va durer l’inflation ?
Epargne en forte hausse, pourquoi ?
Climatisation : une aberration écologique
Malaise police: une grave crise de légitimité du politique
Niger : la manipulation des foules
Automobiles et environnement: Des voitures trop lourdes, trop puissantes….. et trop onéreuses
Niger: Nouvel échec de la France
Relégitimer les démocraties

Macron prend les Français pour des enfants !
Niger: la manipulation des foules en Afrique
Les prix alimentaires : nouvelles hausse à prévoir
Social: hyper profits du CAC et facture pour les ménages !
Crise Immobilier : une menace pour toute l’ économie
Ultimatum au Niger : la CEDEAO partagée entre les démocrates et les régimes militaires
Intox: Les salaires auraient rattrapé l’inflation !
Energie et environnement :Le mensonge de l’ électricité verte
Croissance Allemagne : production industrielle en baisse
Covid: un nouveau variant
Politique: Des pays africains dans la gueule du loup russe !
Addiction Tabac et alcool: coût social largement supérieur aux recettes fiscales
Environnement: Des voitures trop lourdes, trop puissante….. et trop onéreuses
Crise du JDD et avenir de la presse française
Avenir Niger : des lendemains incertains
ÉMEUTES: « L’ÉTAT EST BEAUCOUP TROP MOU ET FAIBLE » propos du rappeur Booba

JDD: Journal bâclé et virage à droite
Niger et Afrique: La versatilité et la manipulation des foules
Niger et Afrique : l’échec de la politique française de développement
Afrique Niger: Des manifestants manipulés
Climat et Santé -Progression des virus exotiques
Le temps frais fait chuter les légumes et fruits
Russie : de plus en plus vers une économie de guerre
Pétrole: Prix toujours en hausse
Zone euro : L’inflation à un pic en Europe?
Taux: De nouvelles hausses encore possibles aux États-Unis
La mutation politique de l’Afrique
Afrique : dette et sous-développement ouvrent la porte au populisme et au terrorisme
Les salaires auraient rattrapé l’inflation !
Nouveaux hyper profits pour grandes entreprises et facture pour les ménages
Politique- Incompatibilité entre capitalisme et écologie ?

Energie-Electricité: un marché européen devenu fou
Politique-Niger: L’échec stratégique de la France
Politique- Niger: Des manifestants manipulés
Niger : l’appel du président déchu Mohamed Bazoum
Incompatibilité entre capitalisme et écologie ? Les enseignements d’Ignacy Sachs
Politiques -écolos bobos : les pires ennemis de l’environnement
Immobilier : une crise qui menace toute économie
Logement- Les raisons de la crise immobilière (Xavier Lépine)
Crédit immobilier: une baisse de 50%, pourquoi ?
Démocratie-présidentielle Sénégal : l’Assemblée rend leur éligibilité à deux opposants
Santé -Progression des virus exotiques
Politique-Putschs Afrique : Une épidémie contagieuse ?
Energie: La géothermie: ressource sous-utilisée
Politique: Niger et Afrique : l’échec d’abord de la politique française de développement
Société-Violences et démocratie sont liées

Société-Violences: une conséquences de la caricature de démocratie
Epargne en forte hausse, pourquoi ?
Conflit police-justice: une grave crise d’autorité et de légitimité du politique
Macron: un Président des chienlits
Prix Electricité : repenser la régulation
Niger et Afrique : l’échec d’abord de la politique française de développement
Chauffage à l ‘électricité: de plus en plus cher
Putschs en Afrique : Une maladie contagieuse
Politique-Niger: un pays dépendant financièrement de l’extérieur
Politique- Rétablir la confiance entre police et justice
Les écolos bobos dingos : les pires ennemis de l’environnement
Environnement: Sauver l’écosystème des sols
Climat-Progression des virus exotiques
Sondage de la gauche: Fabien Roussel en tête
Navalny: la grande trouille de Poutine
Sondage propriétaires véhicule électriques : 54 % mécontents

SONDAGE Macron : toujours très bas
Niger: L’échec stratégique de la France
Les dictatures et la Russie menacent toute l’Afrique de l’Ouest
Pétition contre la viande de cheval
Finances : la remontée des taux pèse sur les actions
Turquie : l’inflation à près de 50%…au moins !
Pétrole : réduction de production prolongée par l’Arabie Saoudite
Electricité: la France doit se retirer du marché européen devenu fou
Trump persécuté… Bientôt canonisé ?
Des médecins impose des consultations à 30 € au lieu de 25
Politique-Macron: le Président des chienlits
Société-Emeutes : le grand silence de Macron !
Inflation : hyper profits pour grandes entreprises et la facture pour les ménages !
Politique- Crise au Niger : Macron part en vacances à Brégançon !
États-Unis : la démocratie menacée par Trump

Crise au Niger et en Afrique: Macron part en vacances à Brégançon !
CRISE AU NIGER: Des putschistes irresponsables
Putschs Afrique : Une épidémie contagieuse ?
Niger : aussi l’échec d’abord de la politique française de développement
Tabac et alcool : le coût social largement supérieur aux recettes fiscales
Allemagne: Des centrales à gaz zéro émission !
Note financière par les agences : pas d’impact sur la dette ?
Alpine: Gagner ou disparaître ?
Inflation et consommation : la viande blanche remplace la viande rouge
Afrique et Niger l’échec d’abord de la politique française de développement
Politique-Afrique : de la démocratie vers les dictatures
La géothermie: ressource sous-utilisée
Progression des virus exotiques
Rétablir la confiance entre police et justice
Le recul des démocraties
Ferroviaire France : investissements insuffisants comparés aux autres pays

Chômage UE: Au plus bas
Assurance-chômage : nouvelle cure d’austérité
Arrêt de l’artificialisation-des-sols: risque de hausse du prix du logement
Le chauffage électrique déjà coûteux après les hausses d’EDF encore plus cher
Espagne: une forte croissance à 2.5% e raison du contrôle des prix de l’énergie
Interdiction en 2026 et chaudières à gaz : le gouvernement recule
Pétrole : reprise de l’envol des cours
États-Unis : hausse des taux obligataires
Notation financière: Baisse de la note États-Unis
Niger: des manifestations anti France téléguidées
Afrique et Niger l’échec d’abord de la politique française de développement
Énergie–Electricité : repenser la régulation
États-Unis–Trump inculpé pour fraude électorale
Afrique : Une épidémie de putschs
Niger: un pays dépendant financièrement de l’extérieur
NOUVELLE CALÉDONIE: risque de fermeture de mines de de NICKEL

Malaise police-justice: une grave crise d’autorité et de légitimité du politique
Opposition police-justice: un manque de confiance dans la démocratie
Politique-Ségolène Royal : candidate de Mélenchon et-ou de Cyril Hanouna !
Crise du JDD et de la liberté de la presse
Politique-Niger: l’énorme manipulation de la Russie
Afrique: La dangereuse montée des dictatures
Inflation Produits alimentaires : l’attentisme du gouvernement
Inflation Zone euro : nouveau tassement à 5.3%
Prix de l’Électricité: la hausse va se poursuivre
Afrique : de la démocratie aux dictatures
Electricité : repenser la régulation
Niger: Pourquoi la mise en cause de la stratégie occidentale
Inflation : super bénéfices pour grandes entreprises profitent et la facture pour les ménages !
Finances-Epargne-Livret A : la collecte en forte hausse, pourquoi ?
Afrique et démocratie: l’échec d’abord de la politique française de développement

Economie-Croissance deuxième trimestre : petite hausse …fragile
NIGER: Ultimatum de l’Union africaine et de la CDEAO
Pourquoi une crise immobilière
Retraites: décrets pour la fin des régimes spéciaux… pour les nouveaux embauchés
Afrique-Sahel : La France chassée du Niger
Prix: Toujours à un très haut niveau dans l’alimentaire
Environnement-Le mythe du lithium « dit vert »
Endettement : la pieuvre chinoise dans les pays pauvres
Sondage popularité: Borne à 36%
Niger: l’énorme manipulation de la Russie
Afrique : de la démocratie aux dictatures
Prévenir les cancers en favorisant les comportements vertueux par la réglementation
Ségolène Royal : candidate de Mélenchon ou de Cyril Hanouna !
Transition écologique : Le rôle de la biomasse
Mbappé: 100 millions pour le transfert au Real

Des pays africains dans la gueule du loup russe !
Climat- les graves conséquences du réchauffement des mers
Endettement et néocoloniatisme : la pieuvre chinoise dans les pays pauvres
Le mythe du lithium « dit vert »
Malaise de la police: conséquence d’une grave crise de d’autorité et de légitimité du politique
immobilier: Menace de crise grave
Cirque juridique: DUPOND-MORETTI devant la cour de justice de la république
Inflation : les grandes entreprises profitent et les ménages payent !
Climat juillet 2023: le plus chaud de la planète
Social-Inflation: Toujours à un très haut niveau dans l’alimentaire
Les raisons de la crise immobilière (Xavier Lépine)
Stupéfiants-Drogue: La France au cœur des trafics mondiaux
Conjoncture Immobilier : la baisse des ventes continue
Environnement-Chaudière à gaz interdite sauf à l’Élysée !
Le rôle important de la biomasse dans la transition écologique
Co2 et Forêts: des puits-de-carbone-en-danger

Sahel : La France chassée du Niger
Attal conscient de la catastrophe de l’éducation nationale et pour l’uniforme
Cirque juridico politique DUPOND-MORETTI devant la cour de justice de la république
Immobilier: Baisse des permis de construire
Immobilier: Menace de bulles
Record de chaleur aussi dans l’Atlantique
Inflation: Toujours très haut niveau dans l’alimentaire
Moscou et les pays africains: Contre le colonialisme, la dictature !
La collision entre un bus et la voiture d’un chauffeur ivre a encore provoqué 2 morts .dans les Yvelines
Croissance deuxième trimestre : petite hausse
Sécheresse: Mauvaise gestion de l’eau pour l’UFC-Que choisir
Drogue: Le cancer qui gagne toute la société française
Conflit police-justice ou grave crise de légitimité du politique ?
Hausse des prix et inflation: Les grandes entreprises en profitent pas les ménages !
Quelle politique internationale contre la drogue
Transition écologique : qui doit payer ?

Le conflit police-justice révèle une grave crise de légitimité du politique
CLIMAT: le début de « L’ÈRE DE L’ÉBULLITION » ( ONU)
EDF: Des bénéfices au second semestre mais une dette de 65 milliards et 150 milliards à trouver
États-Unis : la hausse des taux n’empêche pas la croissance
Hausse des taux aussi de la BCE
Politique-Niger : la maladie des coups d’Etat en Afrique
Social-Alimentaires: Les prix toujours en hausse
Environnement- La climatisation : une aberration écologique
Livret A et assurance-vie en hausse
Mauvaise gestion de l’eau pour l’UFC-Que choisir
juillet 2023: le plus chaud de la planète
Santé : Où est la réforme ?
La « nationalité de papier » ?
La reconversion des dealers ?
Zone euro : Inflation à 5.5%
Inflation: Les grandes entreprises en profitent pas les ménages !

La climatisation : une aberration écologique
Borne: discours plat et insignifiant
Les régions menacées par les températures extrêmes
Interdiction des chaudières à gaz : un effet positif
France-Chômage stable
Perspectives économiques–Quelle évolution de l’inflation ?
Alimentaires: Les prix toujours en hausse
Sommet Russie-Afrique: pour mieux piller les ressources locales
Niger : la maladie des coups d’Etat en Afrique
Henri Guaino pour l’indexation des salaires»
Politique-La police révèle une grave crise de légitimité du politique
Le roi Macron désigne son héritier
Forêts: -puits-de-carbone-en-danger
Forêt et biomasse dans la transition écologique ?
Sauver les forêts: un coût de 10 milliards
La France plaide contre l’exploitation minière des fonds marins

La révolte dans la police révèle une grave crise d’autorité et de légitimité du politique
La biomasse dans la transition écologique ?
La police victime expiatoire de la justice ?
Les dangers de l’extraction du lithium « dit vert »
Chili : »l’hydrogène vert » le moins cher du monde
Santé: les dégâts de la financiarisation
Engie contre la suppression des chaudières à gaz !
Chaudière à gaz interdite sauf à l’Élysée !
Croissance mondiale :Légère révision en hausse par le FMI
Immobilier : la baisse des ventes continue
Trafic de drogue: La France au centre des trafics
La crise immobilière
Industrie Automobiles made in France: le mythe
Afghanistan : interdiction aussi des salons de beauté !
MÉDITERRANÉE: record de température de la mer
Conflit- après les banlieues, la police ?

Emeutes : le grand silence de Macron !
Drogue: La France au cœur des trafics
Logement : « L’accès à la propriété , un enjeu démocratique
Fin des tickets de caisse : une arnaque ?
Impôts : une baisse de deux milliards d’euros d’ici la fin du quinquennat, une misère !
La problématique de la crise immobilière
Economies budgétaires: Les dépenses sociales dans le viseur
Pétrole : hausse des cours depuis un mois
MBappé: : Une offre de 300 millions pour son transfert !
Macron- Ce qu’il faut retenir de l’interview : trop tardif, trop loin
Endettement : la pieuvre chinoise dans les pays pauvres
Climat- Réchauffement des mers: les conséquences
Blocage Céréales russe : des millions de victimes à prévoir
Automobiles made in France: le mythe
Canicule: conséquences sur la santé
Epargne-Livret A : la collecte en forte hausse, pourquoi ?

Environnement- G20: échec pour la réduction des énergies fossiles
Nouméa-Macron: Encore une intervention peut ne rien dire.
Energie- Électricité– Des centrales solaires dans l’espace ?
Nouméa : nouveau référendum ou nouveau statut
Epargne-Livret A : la collecte en forte hausse, pourquoi ?
Nucléaire: le garant d’une indépendance énergétique
Céréales : des millions de victimes avec le blocage russe
Politique-Violences: le grand silence de Macron !
Avenir du nucléaire: plombé par l’Etatisme ?
Nouvelle hausse des taux aux Etats-Unis et dans l’UE ensuite
Transport-Le train plus cher que l’avion, pourquoi ?
Combien de temps va durer l’inflation ?
Ingénierie solaire-: pour-des-règles-de-gouvernance
La drogue dans la jeunesse
Température juillet 2023: nouveau record mondial
Macron dans le Pacifique: une légitimité anecdotique

Politique: Un micro remaniement bidon…et provisoire
Poltique-Emeutes: le grand silence de Macron !
Politique: Un micro remaniement bidon…et provisoire
Livret A : la collecte en forte hausse, pourquoi ?
Électricité– Des centrales solaire dans l’espace ?
Le train plus cher que l’avion, pourquoi ?
Juillet 2023 : record du monde des températures ?
Le vivant : une référence pour transformer la société ? (Kalina Raskin)
G20: Pas d’accord concernant la réduction des énergies fossiles
Emmanuel Macron dans le flou… à Nouméa

Hôpital public »: la crise va s’amplifier selon le porte-parole des urgentistes de France
Emeutes: le grand silence de Macron !
KYLIAN MBAPPÉ À VENDRE pour 200 millions
Livret A: Encore un record
Climat: Une raison supplémentaire pour faire augmenter le prix des assurances
Remaniement du gouvernement : Des inconnus remplacent des inconnus !
La loi «Plein emploi» va augmenter mécaniquement le chômage
Record de chaleur: conséquences sur la santé
Des centrales solaire dans l’espace ?
Canicule: conséquences sur la santé
Un micro remaniement bidon…et provisoire
Un homicide routier: pourquoi ?
Ecologie et démocratie
Social-Pauvreté: record en France d’après l’Insee

Remaniement: Un gouvernement de courtisans
Réguler le football sinon attention aux faillites (Jean-Michel Aulas)
Nucléaire : deux nouveaux EPR2 à Bugey
Un micro remaniement bidon
Des énergies renouvelables qui rapportent à l’Etat mais coûtent à EDF
Croissance économique : conjoncture stable
Ficsalité: des influenceurs épinglés
Remaniement: Des inconnus remplacent des inconnus !
Changement climatique Méditerranée : en cause l’urbanisation
Devoir de mémoire en hommage aux héros – Poème: « Quelques pierres, quelques noms »
Canicule: conséquences sur la santé
Réchauffement des mers: les conséquences
Endettement des pays pauvres: la pieuvre chinoise
Protection de l’environnement par les grandes entreprises : surtout de l’affichage
Déficit balances des paiements nouveau record
Pauvreté: record en France d’après l’Insee
Sans rire: Macron fier de ce qui a été fait

Devoir de mémoire en hommage aux héros – Poème: « Quelques pierres, quelques noms »

Inflation-Les marges en hausse mais baisse des salaires (l’OCDE)
Politique-Sondage moral des Français: Près de 80 % pessimistes
Macron: le Président des chienlits
Violences : résultat du laisser-aller
Fiscalité : la France en tête en Europe
Finances publiques: Nouvelle dégradation des comptes en 2022
Société- L’environnement en otage entre les écolos bobos et les technocrates
Classement criminalité en Europe: la France en tête
Températures record dans plusieurs régions du monde.
Face à la crise: une dissolution ou un référendum pour Jean-Louis Debré

Voir aussi théâtre

Macron dit Jean Edouard 1er

Macron dit Jean Edouard 1er | TAM

Automobiles : Les voitures chinoises sont incontournables
Sécurité-Chiffres de la délinquance sous Macron
Territoires- La domination de la concentration urbaine
Prix-Inflation : 4,5 % sur un an
Politique-violences: Immobilisme et laisser-aller
Société-Emeutes: l’absurde et le néant
Société-L’environnement pris en otage entre les écolos bobos et les technocrates
ZFE: une nouvelle fracture sociale
Etats-Unis: confiance des consommateurs américains en juin toujours au plus haut
Nouvelle dégradation des comptes en 2022

L’environnement pris en otage entre les écolos bobos et les technocrates
Politique- Macron: le Président des chienlits
Politique: la dégénérescence de la gauche
Enseignement -Bac 2023: un taux de réussite ridicule de 91% !
Politique-Sondage situation du pays : Près de 80 % pessimistes
Transition écologique : Bruno Le Maire refuse de faire payer les riches
Automobiles-Sondage ZFE: 86 % des Français contre (étude Sénat) .
Violences -Politique de l’excuse ou politique d’autorité
Politique-14 juillet : le silence de Macron ….. enfin !
Santé-Grippe aviaire: menace pour l’homme
Automobiles-Sondage ZFE: 86 % des Français contre (étude Sénat) .
Violences -Politique de l’excuse ou politique d’autorité
Politique-14 juillet : le silence de Macron ….. enfin !
Santé-Grippe aviaire: menace pour l’homme
Sondage-Vacances : budget rétréci
Social- Marges en hausse mais baisse des salaires (OCDE)
Société- L’inflation plombe davantage les ménages pauvres
Centrales nucléaires EPR: on cherche financement !
Environnement et consommation : Faire varier la fiscalité pour des produits plus durables « CESE»
Livret A: » garanti » à 3%

Vacances : budget rétréci pour les Français qui partent en vacances
Santé : trop de médicaments qui ne servent pas à grand-chose
Inflation : net tassement aux États-Unis
Les faillites : Très forte hausse de 35%
Politique: 14 juillet :Macron va se taire….. enfin !
PS: Avec LFI comme allié , c’est la défaite pour l’éternité (Hollande)
Financement de la transition écologique : Bruno Le Maire refuse de faire payer les riches
Audience radio: France Inter solidement installée en tête
Prix Carburants : les distributeurs en profitent aussi
Grippe aviaire: nouvelle menace pour l’homme
Inégalités- L’inflation plombe davantage les ménages pauvres
Inégalités-Les marges en hausse mais baisse des salaires (OCDE)
Enseignement : Intégrer davantage la problématique de l’environnement
Afrique: quels partenaires pour la France
Développement: un autre politique de solidarité de la France
Inflation élevée : la faute à qui ?

Afrique: Près d’un milliard de personnes concernées par les conflits de l’eau d’ici 2050
14 juillet: un record de voitures brulées cette année ?
Sondage ZFE: 86 % des Français contre (étude Sénat)
Nouvelle législation floue pour le transfert des données personnelles de l’UE vers les Etats-Unis
Rencontre syndicats – Borne : Désaccord sur les sujets
Environnement–ZFE : des inégalités et des risques de révolte
Environnement–ZFE : des inégalités et des risques de révolte
Sommet de l’Otan : Hausse des dépenses militaires partout
L’inflation plombe davantage les ménages pauvres
Réacteur nucléaire : autorisation de prolongation au-delà de 30 ans
14 juillet : Macron va se taire….. enfin !
Sécheresse: 68% des nappes phréatiques trop basses
Emeutes -Politique de l’excuse ou politique d’autorité
Société-Émeutes et fracture scolaire
Emeutes des quartiers: « L’intégration, ce n’est pas seulement le travail ou la sécurité, c’est aussi et d’abord la langue et les principes communs »
Russie: dictature numérique aussi
Les marges en hausse et baisse des salaires (l’OCDE)

La Turquie dans l’union européenne ? Erdogan rêve !
ZFE : des inégalités et des risques de révolte
Émeutes et fracture scolaire ?
Couple franco-allemand : mésentente cordiale !
Bruno Le Maire opposé à l’interdiction des chaudières à gaz
Croissance économique France : Risques de récession
Impôts: Des baisses qui dépendent de hausses ! (Bruno Le Maire)
Dépenses de cabinet le conseil : la gabegie du gouvernement (Cour des Comptes)
Croissance : révision en baisse
Semaine du 3 au 9 juillet: nouveau record mondial de chaleur battu
Les libertés-individuelles conciliables avec la lutte contre le réchauffement ?
Politique-Sondage moral des Français : Près de 80 % pessimistes
Sciences-Innovation et intelligence artificielle : vigilance
Ecole : pour une révolution
Threads menace Twitter
Pour une politique d’élimination du CO2
ZFE: 86 % des Français contre (étude Sénat) .
Zones à faibles émissions assouplies : mesure insuffisant pour l’association « Respire »

Environnement-Glyphosate : À nouveau autorisé dans l’union européenne
Santé-Les effets néfastes de la voitures sous-estimés
Croissance: Risques de récession
Automobiles : « Le moteur thermique va durer encore 70 ans «
Sciences-Intelligence artificielle: BRUNO LE MAIRE fait des promesses de coiffeur
Politique-: mort probable de la NUPES
Politique-Des socialos bobos, des insoumis gauchos et des écolos dingos: la dégénérescence de la gauche
Libre-échange: accord entre l’Union européenne et la Nouvelle-Zélande
Le ministre de l’économie opposé à l’interdiction des chaudières à gaz
Poème: « Quelques pierres, quelques noms »
Bac 2023: un taux de réussite ridicule de 91% !
Sondage moral des Français : Près de 80 % pessimistes
Futur bac : Il serait tenu compte des fautes d’orthographe !!!
Chauffage- « Interdire les chaudières à gaz n’a aucun sens » (Benoit Bazin, Saint-Gobain)
Fiscalité: Des baisses qui dépendent de hausses ! (Bruno Le Maire)

Emeutes -Politique de l’excuse ou politique d’autorité : le clivage caricatural
Sécurité- Interdire les feux d’artifice du 14 juillet ?
Perspective économique: Risques de récession
Politique et troubles sociaux -Macron, le Président des chienlits
Transition écologique : 7 milliards d’euros supplémentaires en 2024, annonce Elisabeth Borne, pris où ?
Intelligence artificielle: BRUNO LE MAIRE Fait des promesses de coiffeur
Foot:Pour Mbappé le PSG est limité !
Présidentielle 2027 : Carole Delga candidate
Automobiles : « Le moteur thermique va vivre au moins 70 ans » (Jean-Dominique Senard, Renault)
Bac 2023: un taux de réussite de 91% ridicule
Des socialos bobos, des insoumis gauchos et des écolos dingos: la dégénérescence de la gauche
Politique : Pas de sénateurs pour les insoumis et mort probable de la NUPES
Société-Emeutes : une perte complète de sens ( Alain Bauer)
Marchés: La hausse des taux plombe la bourse
Politique : Les dictatures sanglantes donnent des leçons de démocratie à la France !
Émeutes : le rôle des trafiquants de drogue
Poème: « Quelques pierres, quelques noms »

Secteur Immobilier : chute confirmée
Société-Politique de l’excuse ou politique d’autorité : le clivage caricatural
Société-Sondage émeutes des quartiers : l’échec de la politique migratoire
Climat : un accord minimal international pour décarboner le secteur fret maritime
Interdire les feux d’artifice du 14 juillet ?
Sondage situation de la France: Près de 80 % pessimistes
Après les émeutes : une rentrée sociale compliquée pour Marylise Léon ( CFDT)
Sondage Européennes 2024 : hausse de la droite
Une manif à Paris de tous les dangers
Emeutes: Les dictatures sanglantes donnent des leçons de démocratie à la France
Société-Emeutes : rage et perte complète de sens ( Alain Bauer)
Transition écologique victime de l’hyperfinanciarisation
Politique-Macron, le Président des chienlits
Société-Emeutes: l’absurde et le néant
Société–Emeutes : le triomphe de la bêtise de gosses mal élevés et de l’impuissance politique
Emeutes -Reciviliser: d’abord à l’école
Climat et Fortes températures : ce n’est qu’un début !
Croissance économique: Risques de récession
Société-ÉMEUTES: initiées par les trafiquants de drogue

Immobilier : chute confirmée
Glyphosate : « On ne doit pas interdire pour faire plaisir à trois écolos du 8e arrondissement » (Jean-Baptiste Moreau)
Enseignement: un manque de 3100 candidats
Réchauffement climatique en France d’ici à 2050: Des conséquences dramatiques
Glyphosate : À nouveau autorisés dans l’union européenne
SNCF: » à nouveau » producteur d’électricité
La hausse des taux plombe la bourse
Fonds Marianne, Schiappa et le bling-bling macroniste
Sondage Émeutes : l’échec de la politique migratoire
Covid France 7 juillet 2023 : 985 cas supplémentaires en 24 heures
Sondage émeutes des quartiers : l’échec de la politique migratoire
Les effets néfastes de la voitures sous-estimés
Quelle nouvelle école ?
Emeutes urbaines : « Ne jamais oublier les banlieues ».
Violences: repenser l’éducation-des-garcons
Violences urbaines : la France a faim ?
Charges de la dette: La dépense la plus inutile
Politique de l’excuse ou politique d’autorité : le clivage pitoyable

Dérèglement-climatique-et-dérèglement-civilisationnel
Feu d’artifice 14 juillet : pour l’annulation à l’exemple du Bas-Rhin
Mea culpa de l’Elysée : pas de coupure réseaux sociaux en France…… comme en Chine ou en Russie ?
Société-Crise de l’autorité et crise de la transmission
Pas de sénateurs pour les insoumis et mort probable de la NUPES
Tassement du volume des soldes
Production industrielle : léger rebond en mai et inquiétudes pour la suite
Activité économique : L’intérim en baisse
Croissance: Risques de récession
Crise des quartiers: une affaire de volonté
Société- Quelle place pour le travail ?
Ukraine: 700 000 enfants déportés par la Russie
Carlos Tavares dit non à la relocalisation de la Peugeot 208 électrique
Sondage popularité gouvernement : stable mais bas
ÉMEUTES: initiées par les trafiquants de drogue
Le recyclage des eaux usées
L’éloge de la rigueur

Energie: Attendre trop des panneaux solaires et des éoliennes est un mensonge
Des peines exemplaires… enfin !
Couper les réseaux sociaux en France…… comme en Chine ou en Russie ?
NAHEL: La famille porte plainte pour escroquerie à propos de la cagnotte de Messiha
Société-Reciviliser: d’abord à l’école
Emeutes: Macon passe de la pommades aux maires
Comptes de l’Etat: à nouveau rejetés par le parlement
Emeutes : Loi d’urgence .. et du flou
Température : nouveau record mondial le lundi 3 juillet
Le double discours des écolos politisés
Les émeutes révèlent la société du simulacre
Intox-La propagande Russe internationale: primaire et en gros sabots !
Société-Emeutes des quartiers : le triomphe de la bêtise de gosses mal élevés et et de l’impuissance politique
CRISE DE L’AUTORITE, CRISE DE LA TRANSMISSION
Guerre Ukraine: le défi de la dépollution
Fortes températures : ce n’est qu’un début !

Emeutes: l’absurde et le néant
Sénégal : le président Macky Sall renonce pour 2024
Prix carburant: à la baisse
Emeutes: Macron se réveille une semaine après !
Conséquence des émeutes : la mort d’un pompier
« France ruralités » : Un manque d’ambition et de financement
Macron et les banlieues : Immobilisme et laisser-aller
Pétrole : Nouvelle réduction de l’offre
Émeutes : au moins un milliard d’euros de dégâts pour les entreprises
Covid France 4 juillet 2023 : 985 cas supplémentaires 24 h
Le double discours des écolos politisés
Reciviliser: d’abord à l’école
ÉMEUTES: Attaques contre les mairie par les trafiquants de drogue
La propagande Russe internationale: en gros sabots !
Politique-Emeutes des quartiers : le triomphe de la bêtise de gosses mal élevés et et de l’impuissance politique

Inflation-Prix Alimentaire: pas encore de baisse mais +20% sur 2 ans
Jézabel Couppey-Soubeyran : « La transition écologique victime de l’hyperfinanciarisation
Emeutes quartiers: le grand vide politique
Zelensky veut être invité par l’Otan
ÉMEUTES: la honteuse attaque du domicile du maire de L’Haÿ-les-Roses
Rassemblements républicains devant les mairies ce lundi
Organisation du travail et révolutions technologiques
Les prix des céréales en baisse
Emeutes: un président dépassé
Twitter : accès limité par jour
Economie-Inflation : 4,5 % sur un an
Emeutes : rage et perte complète de sens ( Alain Bauer)
Macron, le Président des chienlits
Emeutes: Le résultat aussi de la ghettoïsation
Émeutes des quartiers: des pilleurs, des casseurs et des sauvages
Emeutes des quartiers : le triomphe de la bêtise et de l’impuissance
Emeutes des quartiers – Pourquoi la révolte ?

Prix Alimentaire: pas encore de baisse mais +20% sur 2 ans
Croissance économique : baisse en Chine de l’activité manufacturière
Emeutes – Pourquoi la révolte ?
Enjeux et chiffres du trafic de drogue
Chiffre de la délinquance sous Macron
Emeutes: le triomphe de la bêtise et de l’impuissance
Violences: au moins 700 commerces victimes
Émeutes urbaines : Qui se souvient que Macon a enterré le plan sur les banlieues de Borloo en 2018
Émeutes: de pilleurs, de casseurs et de sauvages
Covid France le 2 juillet 2023 : 985 cas supplémentaires en 24 heures
Politique-Macron et Marseille en Grand : surtout de la com’
Fin d ’Anticor : recul des libertés publiques
Politique- La crise démocratique : la réforme des institutions ne suffit pas ?
Climat et maladies tropicales
Aménagement du territoire -La domination croissante-des très-grandes-villes
CLIMAT: Objectifs impossibles à atteindre

Société- Pourquoi la révolte des banlieues
Transition écologique : qui doit payer ?
Société-Violence et police : quel cadre juridique ?
Violence: la responsabilité des parents
Macron, un Président qui cumule les crises
Etat d’urgence: 69% des Français pour
Inflation : 4,5 % sur un an
Dette publique France: plus de 3000 milliards soit 112,5% du PIB
Sondage police: avis favorables pour 57% des Français
Covid France 1er juillet 2023: 985 cas supplémentaires en 24 heures
Société- Show-bizz et climat : des stars qui prennent position à bon compte
Social-Pouvoir d’achat-Écart grandissant entre dividendes et salaires depuis plusieurs années
Economie-Automobile : la domination des entreprises chinoises incontournable
Politique-Macron boycotte toujours la CFDT !
Environnement-71 % des Français concernés directement par le changement climatique.
Territoires-La domination croissante-des très-grandes-villes
Crise Immobilier: Un problème de solvabilité
Politique -Russie: Après la rébellion, la purge
Emeutes-Banlieues: « Le risque d’ embrasement comme en 2005 ? »
La délinquance sous Macron

Révolte des quartiers : aussi terrain de pauvreté et d’insécurité
Budget: des chiffres bidon ! d’après la cour des comptes
Banlieues: « Le risque d’ embrasement comme en 2005 ? » Frédéric Dabi (Ifop)
Ukraine: l’UE s’engage un peu plus
Le poids du trafic de drogue
Politique et Société- La crise de l’État
La délinquance et Macron
Le concept d’Etat de droit en cause
Banlieues: des jeunes sans repère
Les chiffes du trafic de trafic de drogue
Violence et police : quel cadre juridique ?
Pourquoi la révolte des banlieues
Croissance : baisse en Chine
Déclaration des biens immobiliers : le couac !
Les chiffres de la délinquance avec Macron
Les chiffes du trafic de drogue

Russie: Risque de conflit mondial ?

Liens
site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

Voir aussi théâtre

Macron dit Jean Edouard 1er

Ecole: Retour aux fondamentaux et à la laïcité

Ecole: Retour aux fondamentaux et à la laïcité

Retour aux fondamentaux et à la laïcité pour le nouveau ministre de l’éducation nationale. Il s’agit d’un retour aux fondamentaux et aux exigences de la laïcité. Une sorte de substitution du pédagogisme fumeux qui a largement détérioré le niveau des connaissances comme en témoignent d’ailleurs tous les classements internationaux. Il faut « mettre le paquet sur les savoirs fondamentaux » « faire bloc » sur la laïcité, a expliqué le nouveau ministre de l’Education nationale.

« Elever le niveau » s’entend de la maternelle à la terminale, martèle Gabriel Attal. En insistant sur « les maux de l’école » et malgré les effets salués du dédoublement des petites classes – « un élève de 4e en 2018 avait un niveau de 5e en 1995 et en 6e, près d’un élève sur trois ne dispose pas du niveau en français et en mathématiques ».

La priorité affichée aux fondamentaux concerne « la nouvelle 6e » – avec l’instauration d’une heure de soutien – ou d’approfondissement – en français et en mathématiques, et avec la généralisation du dispositif « devoirs faits » au collège (deux heures et demie en moyenne par semaine encadrées par un enseignant).

Au primaire, Gabriel Attal insiste sur la lecture (CP, CM1) et l’écriture (CM2). En CM2, « chaque semaine, les élèves devront produire au moins un texte écrit » et les enseignants recevront tous « un guide de référence sur l’écriture ». A la maternelle, tous les professeurs des écoles seront formés d’ici à la fin du quinquennat, par petits groupes, sur le modèle de ce qui existe déjà pour le français et les mathématiques.

12345...36



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol