Environnement et agriculture : L’agroécologie, une urgence 

Environnement et agriculture : L’agroécologie, une urgence 

Un autre modèle agricole est possible, qui concilie les défis productifs, alimentaires, climatiques, économiques, environnementaux et sociaux, affirment, dans une tribune au « Monde », plus de 150 scientifiques, chercheurs, enseignants et personnes qualifiées, qui l’expérimentent déjà dans les parcs naturels régionaux. A l’heure où les aléas du climat se multiplient et nous rappellent que le réchauffement est bien là, où la guerre en Ukraine et le Covid-19 ont remis la question de la souveraineté au cœur des objectifs de nos décideurs, la tentation d’une nouvelle fuite en avant pour notre agriculture n’en est que renforcée : celle d’une activité qui se focalise (une fois encore) presque exclusivement sur la production en misant, avec des techniques de plus en plus élaborées, sur un niveau élevé de l’usage des engrais et des pesticides, en sollicitant un accès plus abondant à la ressource en eau – ce bien commun qui devient un vrai enjeu de société –, en tournant ainsi le dos à la compréhension de cette activité par la société, et annonçant des perspectives destructrices de nos territoires. (dans le Monde)

Nous ne pouvons, et ne devons, choisir entre produire des biens agricoles et produire des services environnementaux. La nature des enjeux nous oblige à produire les uns et les autres ! D’autant qu’ils ne s’opposent pas.

Nous, qui accompagnons le réseau des parcs naturels régionaux (PNR) au sein de leurs conseils scientifiques, pour qu’ils soient des territoires de référence dans ces transitions, considérons que l’agroécologie (c’est-à-dire l’utilisation intégrée des ressources et des mécanismes de la nature dans l’objectif de production agricole, visant à mieux tirer parti des interactions entre végétaux, animaux, humains et environnement) ne doit plus être une option mais une urgence, et qu’un basculement massif des exploitations dans une nouvelle alliance avec les écosystèmes et les territoires est la seule option durable.

Une approche de conversion globale

Elle garantirait une meilleure performance face au réchauffement climatique, en la rendant plus résiliente aux aléas, moins dépendante d’une ressource en eau aléatoire, mieux intégrée à la vie des territoires, apportant sa part de solution en stockant davantage de carbone, en limitant le ruissellement des eaux pluviales et en redonnant, au travers de la régénération des sols et des infrastructures écologiques, un formidable essor à la biodiversité locale.

Agriculture : tout est à changer

Le modèle agricole français reste le symbole de l’inadaptation du système économique à la double crise du climat et de la biodiversité.

0 Réponses à “Environnement et agriculture : L’agroécologie, une urgence ”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol