Macron: Un discours sans flamme et sans vision

Macron: Un discours sans flamme et sans vision

Le discours de Macron ne marquera sans doute pas l’histoire politique de la France. Le propos du chef de l’État a surtout été caractérisé par des approches à courte vue témoignant de la gestion au jour le jour du pays dans beaucoup de domaines.

Le chef de l’État a renouvelé son intention d’engager une réforme mais au lieu de parler de 65 ans il se replie sur l’âge de 64 ans ! Avec toutefois une évolution sur le nombre obligatoire de trimestres de cotisation.

«On devra décaler l’âge légal de départ de quatre mois par an», a-t-il déclaré, tout en confirmant son calendrier : 63 ans en 2025, 64 ans en 2028 et 65 ans en 2031. Mais le chef de l’État s’est dit «ouvert» à un report de l’âge de départ à 64 ans, et non 65 ans, «en contrepartie» d’un allongement de la durée de cotisation. Macron ne parle plus de régime universel et même de supprimer les régimes spéciaux, Il aimait simplement le souhait de les réformer !

Concernant le débat sur la question brûlante du pouvoir d’achat, le président s’est défaussé considérant que ce n’est pas à l’État de définir les salaires. Mais de proposer quand même que se déroule un vague débat dans le cadre du conseil de la Refondation « sur le partage de la valeur ». Emmanuel Macron a confirmé que le bouclier tarifaire sur le gaz et l’électricité sera prolongé mais amoindri l’année prochaine. «Il y aura une hausse de 15% (des prix) sur les premiers mois de l’année», a déclaré le chef de l’État. «C’est beaucoup. Mais si on laissait les choses se passer, ça devrait être des hausses de plus de 100%», a-t-il souligné. «On a déjà amorti, on va continuer d’amortir».

Sur le plan politique, le chef de l’État a adressé des critiques acerbes à l’opposition qui d’après lui paralyse les travaux de l’Assemblée nationale
Le chef de l’État a donc justifié le recours controversé au 49-3 pour adopter le budget sans vote à l’Assemblée nationale, le 19 octobre dernier. «Le gouvernement a eu raison de faire voter ce budget, y compris face à toutes les oppositions qui étaient parfois dans la démagogie», a-t-il déclaré.

«Ce qui me met en colère, c’est le cynisme et le désordre», s’est insurgé Emmanuel Macron

Pour aider les entreprises et les collectivités, Emmanuel Macron veut «garantir un prix raisonnable» de l’électricité. Les petites et moyennes entreprises (PME), ainsi que les collectivités, bénéficieront d’un «mécanisme» d’amortissement qui sera présenté vendredi par la première ministre Élisabeth Borne. Il inclura aussi les très petites entreprises «très consommatrices d’énergie». S’agissant des entreprises de taille intermédiaire et des grands groupes, un «guichet d’aide» sera ouvert, avec un système d’acomptes et des critères d’accès «simplifiés».
Une «grande conférence sur le partage de la valeur» plutôt qu’une taxation des superprofits

Le président a annoncé une «grande conférence sur le partage de la valeur», menée dans le cadre du Conseil national de la refondation. Un «travail nécessaire», à l’entendre, préféré à une taxation des «superprofits» proposée par la gauche. À ce sujet, Emmanuel Macron a rappelé son soutien à un mécanisme de «contribution temporaire» au niveau européen, qui permet de «financer les mécanismes d’aide» face à l’inflation.

Concernant l’insécurité, Macron ne voit pas de lien «existentiel» entre immigration et sécurité mais «la moitié au moins des faits de délinquance» viennent «de personnes qui sont des étrangers soit en situation irrégulière, soit en attente de titres». L’objectif d’Emmanuel Macron : expulser «100%» des étrangers en situation irrégulière «les plus dangereux». ( actuellement 10%)

Bref un discours qui confirme que le président gère à courte vue, en opérant des slaloms voir des renoncements et qui témoigne d’une certaine incapacité à agir du pouvoir.

0 Réponses à “Macron: Un discours sans flamme et sans vision”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol