Dmocratie :La mort de la nuance

 

  • PourMaxime Sbaihi est directeur gnral du think tank GnrationLibre,, il nous faut rapprendre chrir et consommer sans modration les dbats modrs, nous mfier des rponses trop courtes, des solutions miraculeuses (Tribune dans l’Opinion)
    • Antigone a raison mais Cron na pas tort. Cette magnifique phrase dAlbert Camus, prononce lors dune confrence donne Athnes en 1955, me suit depuis ladolescence. Elle rsume elle seule toute la finesse de sa pense et sa dtestation des manichismes propres aux idologues. Elle est aussi et surtout la meilleure dfinition possible de la nuance, par la reconnaissance du caractre complexe et parpill de la vrit, cartele ici entre les deux lgitimits irrconciliables que sont les impratifs de la cit pour Cron et les lois divines pour Antigone.
    • La nuance est le meilleur des antidotes contre la dmagogie. Cest grce son exigence que Camus est parvenu djouer tous les piges totalitaires du XXesicle. Rcompense en son temps, la nuance est aujourdhui, affirmons-le sans nuance, en train de mourir. Elle agonise sous les coups dun dbat public qui lassimile de la faiblesse, lui prfre la radicalit et ses raccourcis, plus racoleurs quune rflexion longue et riche de doutes. Les polmiques quotidiennes aiguises mdiatiquement se confortent dune rduction binaire entre un camp noir et un camp blanc, alors que la ralit est bien souvent grise.
    • Le monde cure, selon la formule clinienne, dtre rempli de gens qui ont raison
    • Polarisation.Devenue trop longue, trop complexe, trop ennuyante, la nuance se noie dans les flots asphyxiants dune information devenue indigeste par sa surabondance et sa vlocit. Bombard de toutes parts surles rseaux sociaux, notre cerveau na plus de temps pour la nuance. Sans elle, la polarisation triomphe, la politique sappauvrit, et le compromis devient impossible. En jetantla science en pture dans larne politique, le virus a provoqu un choc culturel entre une discipline qui la clbre et une atmosphre politique qui ne la tolre plus. Les scientifiques ont gagn la bataille des vaccins mais perdu la bataille politique, dpasss pardes populistes improviss pidmiologistes. Pitine par des cortges bards dtoiles jaunes, mollarde par les accusations de dictature, disparue dans la confusion, auto-entretenue, entreles anti-pass et les antivax, mprise par lincapacit de nos responsables politiques dire je ne sais pas quand ils ne savent effectivement pas, et billonne par des familles qui narrivent plus se parler, la nuance se meurt.
    • Le monde ne vaut que par les ultras et ne dure que par les modrs , crit Paul Valry, oubliant de prciser que les modrs ont besoin dtre entendus pour sauver la vrit complexe de lemprise des mensonges simples, pour protger le monde contre les ultras.Ces derniers nont pas la force du nombre mais lavantage disproportionn du bruit. Dbarrass dune nuance passe de mode, le boulevard de la dmagogie leur est dsormais grand ouvert pour llection prsidentielle.
    • Il nous faut rapprendre chrir et consommer sans modration les dbats modrs, nous mfier des rponses trop courtes, des solutions miraculeuses. Et surtout de tous ceux qui ont une rponse tout. Le monde cure, selon la formule clinienne, dtre rempli de gens qui ont raison. En dmocratie, la nuance nest pas une bassesse mais un salut. Sans ce petit rien qui lui est si vital, et quaucun dcret ne pourra ressusciter sinon nous, la campagne prsidentielle promet de tourner au cauchemar pour tous ceux qui esprent un moment dintrospection national en lieu et place dun pugilat digne dune tragdie grecque.
    • Maxime Sbaihi est directeur gnral du think tank GnrationLibre.

0 Réponses à “Dmocratie :La mort de la nuance”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu ?cologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol