Plan de relance européen : au rythme d’escargot

Plan de relance européen : au rythme d’escargot

 

L’avancée du plan de relance européen se fait au rythme d’escargot. La première raison est la nécessité de faire avaliser ce plan par tous les Etats. Ensuite la complexité même des soutiens économiques envisagés enfin évidemment la lourdeur de la bureaucratie européenne. En faite, l’Europe devrait dégager un plan de 800 milliards mais sur cinq ans à comparer bien sûr aux plusieurs milliards mis à disposition de leur économie par les États-Unis. Très récemment  1900 milliards au service du développement socio-économique et de  2000 milliards pour la modernisation des infrastructures.

 

La Commission européenne vient laborieusement de préciser mercredi, les moyens par lesquels elle entendait financer le plan de relance décidé par les chefs d’Etat et de gouvernement au mois de juillet 2020 . Au menu : la levée de 800 milliards d’euros (en valeur actuelle) entre la mi-2021 et la fin 2026.

Un véritable « changement d’échelle sur les marchés de capitaux », a affirmé mercredi le commissaire chargé du Budget, Johannes Hahn, lors d’une conférence de presse. Un changement qui porte en germes, notamment, la création d’un actif sûr européen susceptible de venir concurrencer le roi dollar dans cette catégorie. Et qui pourrait donc appuyer l’objectif des Européens de faire de leur devise un outil de leur autonomie stratégique, via son internationalisation progressive. Une espérance autant qu’une utopie car d’une part les chiffres ne sont pas la hauteur de l’enjeu, la France a d’ailleurs réclamé un second plan, d’autre part l’utilisation majoritaire de l’euro dans les échanges internationaux demeure marginale.

0 Réponses à “Plan de relance européen : au rythme d’escargot”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol