• Accueil
  • > santé
  • > Merck : un médicament anti calvitie qui provoque des suicides

Merck : un médicament anti calvitie qui provoque des suicides

Merck : un médicament anti calvitie qui provoque des suicides

Dès 2009, Merck avait connaissance de plus de 200 rapports de dépression, y compris des pensées suicidaires, chez des hommes prenant Propecia, selon une évaluation interne de «gestion des risques» de cette année. La société a décidé qu’il y avait trop peu de rapports de dépression grave et de comportement suicidaire et pas assez de détails sur ces cas pour justifier plus qu’une surveillance «de routine» des données de sécurité.

Certains chercheurs médicaux et défenseurs des patients ont déclaré que Merck et la FDA ont laissé les consommateurs américains dans l’ignorance des dangers potentiellement mortels .

L’analyse de Merck d’un risque potentiel de suicide est restée secrète au tribunal pendant plus de trois ans – et n’est devenue publique qu’après l’intervention de Reuters dans la procédure. Les informations contenues dans les documents récemment non scellés font écho aux conclusions de l’enquête de Reuters de 2019, «Hidden Injustice», qui a révélé comment les juges américains permettent régulièrement aux fabricants de produits de consommation de déposer sous scellés dans les poursuites des informations pertinentes pour la santé et la sécurité publiques. Ils le font souvent sans explication, bien que dans la plupart des juridictions, ils soient tenus d’en fournir une.

L’enquête de Reuters a révélé que des centaines de milliers d’Américains ont été tués ou gravement blessés au cours des dernières décennies par des produits prétendument défectueux – y compris des médicaments, des voitures et des appareils médicaux – alors que les preuves qui auraient pu alerter les consommateurs et les régulateurs d’un danger potentiel sont restées cachées.

La FDA a approuvé Propecia en 1997, et les ventes ont grimpé régulièrement au cours des années 2000, atteignant 447 millions de dollars en 2010. Peu de temps après, le brevet de Merck a expiré. Les ventes globales de finastéride sont restées fortes car des versions génériques moins chères sont arrivées sur le marché.

0 Réponses à “Merck : un médicament anti calvitie qui provoque des suicides”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol