Politique : « PS, sept ans de trahison »

Politique : « PS, sept ans de trahison »

Les réactions d’un lecteur du monde, Maurice Blanc,  au s’article : « PS, sept ans de trahison » « Même si le PS a des spécificités indéniables, vos constats concernent les partis politiques dans leur ensemble. Quand Pierre Moscovici déclare : « Qui a trahi a peur d’être trahi », ceci ne vaut pas uniquement pour Emmanuel Macron et La République En Marche ! De l’extrême droite à l’extrême gauche, tout le monde est concerné. » considère Maurice Blanc

« Fidèle abonné du « Monde », j’ai lu avec beaucoup d’intérêt la série de six articles d’articles de Gérard Davet et Fabrice Lhomme « PS, sept ans de trahisons » et je vous félicite pour une enquête qui a dû être difficile » Jacques Loic / Photononstop

Fidèle abonné du « Monde », j’ai lu avec beaucoup d’intérêt la série de six articles d’articles de Gérard Davet et Fabrice Lhomme « PS, sept ans de trahisons » et je vous félicite pour une enquête qui a dû être difficile. Même si cette lecture est attristante, elle dévoile les rancœurs et les trahisons qui ont abouti à la mort du Parti socialiste. Ses dirigeants se comportent comme des élèves dans la cour de récréation, leurs querelles d’ego et leur infantilisme sont affligeants.

Je comprends que vous vous en teniez à votre sujet et que vous ne vous permettiez aucune extrapolation. C’est ce que j’ai longtemps enseigné à mes étudiants ! Ici, sur deux points au moins, vous auriez pu monter en généralité.

1. Même si le PS a des spécificités indéniables, vos constats concernent les partis politiques dans leur ensemble. Quand Pierre Moscovici déclare : « Qui a trahi a peur d’être trahi », ceci ne vaut pas uniquement pour Emmanuel Macron et La République En Marche ! De l’extrême droite à l’extrême gauche, tout le monde est concerné. Le mépris des corps intermédiaires, en commençant par celui des partis politiques, s’inscrit dans une tradition bonapartiste, renouvelée par le général De Gaulle et toujours présente, à droite comme à gauche.

2. Paradoxalement, cette faillite avérée apporte une lueur d’espoir : si les experts autoproclamés qui confisquent le pouvoir du peuple échouent lamentablement, il faut prendre au sérieux la sagesse populaire et jouer à fond la carte de la démocratie participative.

Maurice Blanc, professeur émérite de sociologie, université de Strasbourg

0 Réponses à “Politique : « PS, sept ans de trahison »”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol