• Accueil
  • > Archives pour janvier 2021

Archive mensuelle de janvier 2021

Page 31 sur 36

Universités : « Une année blanche  » ?

Universités : « Une année blanche  » ?

François Germinet, président de Cergy-Paris Université, s’inquiète dans le monde des perspectives ouvertes par une année universitaire quasi intégralement à distance.

Désigner les publics prioritaires pour un retour en présentiel, parer au risque accru de décrochage, apaiser les inquiétudes des futurs diplômés sur leur avenir professionnel… Pour François Germinet, président de Cergy-Paris Université, les prochains mois s’annoncent des plus délicats pour les étudiants.

A défaut de rouvrir les universités pour les travaux dirigés, comme le souhaitait Emmanuel Macron, une circulaire ministérielle demande aux établissements d’accueillir des groupes prioritaires de dix étudiants, à charge pour vous de définir les critères de sélection. Comment avez-vous fait ?

Nous avons reçu à la veille des vacances de Noël cette circulaire ministérielle précisant les conditions de la rentrée. Il faut donc un peu de temps aux équipes pédagogiques pour s’organiser. Pour le moment, nous n’avons pas encore constitué de groupes de dix, sachant que la plupart des étudiants doivent passer leurs examens et ne reprendront les cours que le 21 janvier. Ce qui est sûr, c’est qu’on ne peut pas multiplier les heures dispensées en prenant nos 6 000 étudiants de première année pour constituer 600 groupes.

Quelques-unes de nos formations commencent leur second semestre dès le 4 janvier et s’appuieront sur les résultats des examens passés en décembre. Les étudiants qui ont eu les plus mauvaises notes feront partie des publics ciblés pour ces groupes de dix. Ceux qui en feront la demande aussi, soit parce qu’ils vivent dans une chambre et souffrent d’isolement, soit parce qu’ils sont dans un environnement familial peu propice à l’étude à distance.

Les cours en présentiel ne concerneront-ils que les étudiants de première année ?

La circulaire prévoit que seuls les premières années peuvent reprendre les travaux dirigés [TD], en demi-jauge, à partir du 20 janvier. Notre demande d’une reprise pour tous les niveaux de l’université avec une jauge à 50 % à cette date – qui correspond à la date de réouverture des lycées pour tous les élèves – n’a donc pas été entendue. L’incertitude demeurant sur la situation sanitaire, j’ai préféré ne pas tenir compte de la date du 20 janvier et fixer une reprise pour tous au lundi 8 février. Les étudiants viendront alors une semaine à la fac et travailleront à distance la semaine suivante, comme en septembre. Cela laisse le temps à ceux qui sont en province d’organiser leur retour.

Santé : l’indigence de la logistique de l’État

Santé : l’indigence de la logistique de l’État

Spécialiste des collectivités locales et de l’action publique, Me Didier Seban est souvent consulté par les décideurs et hauts fonctionnaires confrontés à la crise sanitaire. Il explique dans le pignon des raisons de l’extrême lenteur de l’État vis-à-vis de la campagne vaccinale.

La crainte d’être poursuivi en justice explique-t-elle la frilosité de la campagne vaccinale ?

Il est évident que les décideurs publics vivent dans cette crainte qui les conduit à se couvrir, à toujours rechercher la norme qui les autorise à agir. Pourtant, à y regarder de près, les poursuites sont rares et les condamnations encore plus. Au cours de la mandature 2014-2020, 0,302 % des élus locaux ont été mis en cause pénalement toutes causes confondues (baromètre de l’observatoire SMALC). Mais, bien sûr, tous les maires de France ont tremblé après les condamnations dans le dossier de la tempête Xynthia et tous les préfets après la catastrophe de Furiani.

Le gouvernement semble donc paralysé par le spectre du procès du sang contaminé ?

Disons que tous les hauts fonctionnaires sont prudents, voire consultent des juristes avant d’agir. Surtout, nous sommes dans un pays de règles. On commence la vaccination des résidents des Ehpad dans toute la France, à l’heure H… On s’est posé la question de vacciner dans les pharmacies, mais on a fait machine arrière de peur de se mettre les médecins à dos. Ce défaut profondément français de vouloir fixer des règles identiques pour toutes les situations, dans toutes les régions, est catastrophique car il empêche les initiatives locales. C’est désormais un mode de fonctionnement de l’Etat qui a perdu ses relais locaux et ne peut s’appuyer que sur une administration préfectorale très affaiblie.

Cette capacité à « ouvrir le parapluie » et à multiplier les règles explique-t-elle les lenteurs de la stratégie vaccinale ?

Oui. Il n’y a pas de « grand complot » de l’Etat mais une succession de décisions prises par des administrations suivant chacune leur logique. Un exemple : au printemps, lors de la pénurie de gel hydroalcoolique, des acteurs privés ont voulu en produire mais ils se sont heurtés à des normes de fabrication, un arrêté vieux de douze ans… au bas mot, six mois d’obstacles à franchir.

Nous payons aujourd’hui un manque terrible de logisticiens. Hormis dans l’armée, la culture de la logistique est étrangère à l’Etat. Personne ne s’en préoccupe vraiment à la différence de ce qui se passe dans l’industrie ou dans la grande distribution qui savent faire en sorte que la marchandise soit en rayon pour Noël. Les collectivités locales, elles, ont su développer cette culture parce qu’elles ont des crises à gérer, des secours à organiser. Enfin, il n’existe pas de système d’autoévaluation des politiques publiques, mais un système de contrôle a posteriori.

Si la campagne vaccinale accumule les retards, peut-on imaginer que des personnes n’ayant pu bénéficier du vaccin attaquent l’Etat pour non-assistance à personne en danger ?

Elles le feront peut-être mais sans grande chance de succès. Pour les ministres, la Cour de Justice de la République, juridiction très politique, serait compétente. Les hauts fonctionnaires relèvent des juridictions ordinaires mais il faudrait par exemple démontrer que tel directeur d’une Agence régionale de santé aurait décidé, en dépit des consignes gouvernementales, de ne pas vacciner un Ehpad. Ou que tel autre serait parti en vacances laissant derrière lui des doses de vaccin périmées… Le vrai problème est que les citoyens ne disposent que de la voie pénale. Des sanctions administratives devraient être prévues alors qu’aujourd’hui la haute administration ne réprime pas les comportements inadéquats, elle se protège.

 

Encore deux policiers agressés à Aulnay-sous-Bois

Encore deux policiers agressés à Aulnay-sous-Bois

 

Deux policiers ont été assez gravement agressés et blessés par des voyous de banlieue sans doute mêlés à des trafics de drogue. « Encore une fois des policiers lynchés alors qu’ils ne faisaient que leur métier! #Aulnay. Face à ces images intolérables que fait l’Etat pour renforcer les effectifs manquant et prononcer enfin des sanctions vraiment dissuasives et exécutées ? », a également réagi Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France.

Encore une fois des policiers lynchés alors qu’ils ne faisaient que leur métier! #Aulnay. Face à ces images intolérables que fait l’Etat pour renforcer les effectifs manquants et prononcer enfin des sanctions vraiment dissuasives et exécutées?https://t.co/iJS5Cgjo74

— Valérie Pécresse (@vpecresse) January 4, 2021

De son côté, le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella a estimé sur Twitter que cette agression montrait « la réalité des violences au faciès, celles commises tous les jours contre ceux qui portent un uniforme et représentent l’Etat français ».

Les plus grosses arnaques de consommation (60 millions de consommateurs)

Les plus grosses arnaques de consommation  (60 millions de consommateurs)

L’arnaque la plus ubuesque concerne les soutiens-gorge  Via Facebook, des entreprises qui vendaient des soutien-gorge sans armatures permettant soi disant de « minimiser les risques » de cancer du sein. Evidemment c’est totalement fantaisiste, c’est une plateforme chinoise qui sous traitait les commandes et les entreprises se sont fait de grosses marges puisque les soutien-gorge étaient vendus quasiment 30 euros.

Le cactus d’or de l’entreprise qui a le plus exaspéré les consommateurs cette année revient aux marques Go Voyages et Opodo qui appartiennent au même groupe qui ont multiplié les retards pour le remboursement des voyages n’en effectuer. De nombreux dossiers restent en attente

Ce qu’on leur reproche, c’est d’avoir été incapables de faire face aux demandes de remboursement de leurs clients dont le voyage a été annulé à cause de la crise. Elles ont traité deux millions de dossiers, mais il en reste beaucoup à solder : énormément de clients qui attendent des sommes parfois considérables. Le service client n’a tout simplement pas été à la hauteur selon 60 Millions.

Autres arnaques signalées par 60 millions de consommateurs, celle du fournisseur d’énergie ENI. Avec des factures inexactes, des trop-perçus non remboursés dans les temps, des prélèvements indus, des difficultés pour résilier son contrat… Mais aussi des démarchages abusifs, qui ont d’ailleurs valu à l’entreprise une sanction de 315.000 € de la répression des fraudes.

Encore deux policiers agressés à Aulnay-sous-Bois

Encore deux policiers agressés à Aulnay-sous-Bois

Deux policiers ont été assez gravement agressés et blessés par des voyous de banlieue sans doute mêlés à des trafics de drogue. « Encore une fois des policiers lynchés alors qu’ils ne faisaient que leur métier! #Aulnay. Face à ces images intolérables que fait l’Etat pour renforcer les effectifs manquant et prononcer enfin des sanctions vraiment dissuasives et exécutées ? », a également réagi Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France.

Encore une fois des policiers lynchés alors qu’ils ne faisaient que leur métier! #Aulnay. Face à ces images intolérables que fait l’Etat pour renforcer les effectifs manquants et prononcer enfin des sanctions vraiment dissuasives et exécutées?https://t.co/iJS5Cgjo74

— Valérie Pécresse (@vpecresse) January 4, 2021

De son côté, le numéro deux du Rassemblement national Jordan Bardella a estimé sur Twitter que cette agression montrait « la réalité des violences au faciès, celles commises tous les jours contre ceux qui portent un uniforme et représentent l’Etat français ».

À quand la vaccination des enseignants ?

À quand la vaccination des enseignants ?

 

 

On sait que les enfants sont rarement victimes du virus par contre ils peuvent être les porteurs et transmettre ce virus aux adultes. C’est pourquoi les enseignants s’inquiètent que la vaccination prévue pour leur secteur d’activité n’intervienne qu’en mars ou avril.

 

  »Lors d’une réunion sanitaire organisée dix jours avant les vacances, le ministère nous avait déjà indiqué que la vaccination pourrait être organisée en mars ou avril pour les enseignants, sans donner de précision », indique à LCI Sophie Vénétitay, secrétaire générale adjointe du Snes-FSU, syndicat du second degré.  »Que les enseignants soient considérés comme prioritaires pour se faire vacciner, s’ils le souhaitent, après les soignants, nous semble une bonne chose. Mais les déclarations du ministre rebattent les cartes du calendrier et nécessitent que nous ayons une vision plus globale. »

 

Une nouvelle réunion sanitaire est prévue jeudi après-midi au ministère de l’Éducation nationale, nous précise la responsable syndicale. L’occasion d’aborder le sujet de la vaccination en milieu scolaire et pourquoi pas, d’obtenir quelques éclaircissements.

 

Veolia : le scandale des intimidations de la direction sur les chercheurs

Veolia : le scandale des intimidations de la direction sur les chercheurs

 

Nombre de chercheurs et d’économistes ont protesté avec vigueur contre les intimidations des experts par Veolia qui n’a pas hésité à arroser les opposants à la fusion avec une vague d’huissiers. Le principal critique de cette opération, Elie Cohen, Expert économique très reconnu, en a été victime mais d’autres aussi vendredi 4 décembre.

L’économiste, chercheur au CNRS, a reçu à son domicile parisien la visite d’un huissier. Ce dernier lui a remis une sommation interpellative l’engageant à révéler ses liens éventuels avec Suez. L’initiateur de la démarche: Veolia, ulcéré des prises de position d’Elie Cohen contre son projet d’OPA sur Suez.

L’économiste n’a pas ménagé sa peine depuis l’annonce publique de ce plan, fin août. Hostile à un tel mariage, il a signé une tribune dans Les Échos, évoquant « une fusion inutile et dangereuse » et est intervenu à plusieurs reprises dans l’émission C dans l’air. De quoi exaspérer Veolia.

 

Avec une méthode que ne renieraient pas les ONG les plus activistes, l’entreprise présidée par Antoine Frérot a envoyé des huissiers pour forcer l’économiste à révéler d’éventuels conflits d’intérêts. Ce qu’Elie Cohen a fermement démenti, dans une lettre ouverte publiée par l’Obs. Une tribune est également parue dans le monde pour condamner les manœuvres de Veolia.

Audiences TV : TF1 largement en tête , les chaînes d’info patinent toujours autour de 1 %

Audiences TV : TF1 largement en tête , les chaînes d’info patinent toujours autour de 1 %

Mais avec une part d’audience (pda) de 19,2%, toutes catégories de téléspectateurs confondus, la Une enregistre un recul de 0,3 point par rapport à 2019, où elle était tombée pour la première fois sous la barre des 20%.

Les chaînes d’info continue sont toujours à la peine avec autour de 1 % d’audience. CNews gagne également 0,6 point pour devenir la deuxième chaîne du genre avec 1,4% de pda. Reléguée à la troisième place, LCI gagne 0,2 point pour atteindre un record à 1,2%, comme Franceinfo (0,7%).. En cause sans doute le caractère répétitif des tables rondes composées en outre trop souvent de vieilles barbes et de pseudo experts. De l’info qui ressemble trop à des discussions bistrot.

Parmi les autres chaînes, Canal+ affiche une pda d’1,2%, en recul de 0,1 point. C8 et son animateur phare Cyril Hanouna continuent de perdre du terrain face à TMC et Yann Barthès, avec une pda en baisse de 0,3 point à 2,6%, et se retrouvent au coude-à-coude avec W9 (+0,1 point à 2,6%). À part RMC Découverte, stable à 2,3%, aucune autre chaîne ne dépasse 2% de pda. France 4, dont l’arrêt a été repoussé d’un an cet été et qui s’est illustrée par ses programmes éducatifs pendant la fermeture des écoles, enregistre, elle, une baisse de 0,4 point à 1,2%. Par groupes, France Télévisions reste en tête avec 28,8% de pda (-0,1 point) devant TF1 (TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI) à 26,8% (-0,4 point) et M6 (M6, 6Ter, W9 et Gulli), en hausse de 0,1 point à 14,6%.

Convention vaccinale : 35 citoyens choisis au hasard….. dans les bistrots ?

Convention vaccinale : 35 citoyens choisis au hasard….. dans les bistrots ?

 

 

Il est clair que le président de la république décide de tout concernant la stratégie sanitaire depuis qu’il a installé un comité de défense qui met sous le boisseau toutes les institutions représentatives y compris le Parlement.

Du coup pour se rattraper, Macron tente de donner l’illusion que la population est associée. Ainsi 35 citoyens seront tirés au sort pour décider en tout cas être associés à la stratégie vaccinale ; par ailleurs une stratégie vaccinale déjà décidée!

 On se souvient du ridicule déjà de la convention citoyenne sur le climat véritable auberge espagnole où tout a été proposé et pas grand-chose retenu, heureusement d’ailleurs tellement c’était contradictoire.

Concernant la crise sanitaire, on peut se demander de quelle compétence peuvent se prévaloir des citoyens choisis au hasard. La vaccination exige en effet la maîtrise de la problématique. Pourquoi pas aussi confier à des citoyens choisis au hasard dans des bistrots des questions aussi complexes que le développement de l’ordinateur quantique ou des perspectives de l’hydrogène. Bref de la pure communication!  

 

Julian Assange : extradition refusée vers les Etats-Unis

Julian Assange : extradition refusée vers les Etats-Unis

Une affaire qui dure maintenant depuis presque 10 ans pendant lesquels l’intéressé a passé l’essentiel de son temps caché en ambassade. La demande d’extradition de Julien Assange a été refusée encore cette fois par les autorités britanniques Julian Assange est réclamé par les Etats-Unis qui veulent le juger pour espionnage. Il est poursuivi pour avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan. Washington reproche ainsi à Assange d’avoir mis en danger des sources des services américains. Il risque 175 ans de prison. de l’OTAN.

Julian Assange a été arrêté en avril 2019, après avoir passé sept ans derrière les murs de l’ambassade d’Equateur à Londres. Il craignait une extradition vers les Etats-Unis ou la Suède, où il a fait l’objet de poursuites pour viol qu’il conteste et qui ont depuis été abandonnées. Il est actuellement incarcéré dans la prison londonienne de haute sécurité de Belmarsh.

Vaccination : « La France est la honte, la risée du monde entier»

Vaccination : « La France est la honte, la risée du monde entier»

 «C’est irresponsable aujourd’hui de continuer à décider, à organiser et à manager la France de cette manière-là», a sévèrement jugé Jean Rottner, lundi, sur le plateau du «Talk Le Figaro». Qualifiant la stratégie vaccinale du gouvernement de «scandale d’État» le président de la région Grand Est a aussi souligné que cette stratégie a déjà fait les preuves de son échec avec les masques et les tests. «Aujourd’hui on hésite et on change d’avis tous les deux jours sur la stratégie de vaccination», fustige-t-il.

Alors que les critiques fusent face aux lenteurs de la campagne française de vaccination contre le Covid-19, le gouvernement devrait passer à la vitesse supérieure en simplifiant les procédures. Soulagé par cette décision, «pourquoi est-ce qu’on ne l’a pas fait au départ, pourquoi ne pas avoir réfléchi ensemble?», déplore l’ancien maire de Mulhouse. Il rappelle à cette occasion qu’en novembre dernier, il avait adressé au ministre de la Santé une lettre d’offre de services de tous les élus locaux pour «travailler ensemble».

«Le déclassement de la France est dans cette technostructure qui vient nous paralyser», assure Jean Rottner, «détruit» dit-il de voir la France dans les dernières places de la vaccination mondiale. «On est la honte, on est la risée du monde entier», lâche l’élu.

« L’autorité de l’État remise gravement en cause par une fête clandestine »

« L’autorité de l’État remise gravement en cause par une fête clandestine »

Pour le délégué général de l’Institut pour la Justice Pierre-Marie Sève, un tel écroulement de l’autorité de l’État est insupportable. (dans le  Figaro

«Entendre, après 24h, que la fête illégale se poursuivait toujours est inconcevable et démontre une nouvelle dois le niveau d’impuissance auquel l’État français a chuté.» 

 

L’évènement de Lieuron a-t-il vraiment étonné qui que ce soit? Que des jeunes se soient rassemblés pour fêter la nouvelle année n’a fait tomber personne de sa chaise, nous aurions pu nous y attendre. Mais entendre, après 24h, que la fête illégale se poursuivait toujours est inconcevable et démontre une nouvelle dois le niveau d’impuissance de l’État français.

En effet, la timide tentative d’intervention des gendarmes s’est soldée par un échec. Les vidéos circulant sur internet montrent des jets de bouteilles, des jets de pierres, et même une camionnette de gendarmerie brûlée. L’État a donc dû reculer face à un groupe de fêtards, laissant tristement à la France entière le spectacle d’un autre naufrage de son autorité.

Ce naufrage de Lieuron est grave et aura des conséquences. Quand une mesure, quelle qu’elle soit, est décidée pour la collectivité, le spectacle de son non-respect par quelques-uns, amoindrit, pour tous, la force de cette mesure. Comment ne pas comprendre le sentiment d’injustice du verbalisé qui se trompe de jour sur son attestation lorsqu’il apprend que des centaines de fêtards ne sont même pas contrôlés?

Si la situation actuelle perdure, cette majorité silencieuse qui perd déjà patience finira, elle aussi, par perdre tout respect pour l’autorité de l’État

De jour en jour, d’incident en incident, les Français découvrent que leur État n’est plus respecté. Aujourd’hui, ceux qui respectent encore l’État français, ce ne sont ni les «teufeurs» pendant la Covid, ni les migrants qui traversent allègrement nos frontières sans y avoir le droit, ni les 40 000 auteurs de rodéos urbains depuis 2018 selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

Ceux qui respectent l’État, c’est plutôt l’immense majorité silencieuse, celle qui remplit son attestation chaque fois qu’elle sort, celle qui lave ses masques en tissu à la lessive à 90°. Parmi cette immense majorité, une femme de 73 ans habitant Vesoul et atteinte de la maladie d’Alzheimer s’était trompée de date sur son attestation pour aller faire ses courses pendant le confinement.

Or qui est condamné par l’État? Cette même dame de 73 ans contrôlée à quelques mètres de son domicile et dont la contravention a été confirmée par le Tribunal de Police le 4 décembre dernier. Si la situation actuelle perdure, cette majorité silencieuse qui perd déjà patience finira, elle aussi, par perdre tout respect pour l’autorité de l’État, ouvrant véritablement la voie à une l’anarchie.

De l’autorité de l’État dépend une grande partie de la prospérité future de la France. L’État français a perdu son autorité, et il y a fort à parier que la chute continuera. Les contradictions et les errements du gouvernement pendant la crise sanitaire n’ont certainement pas contribué à renforcer l’autorité de l’État, mais les causes sont bien plus profondes: elles sont le fruit d’une quarantaine d’années d’erreurs des gouvernements et de l’ensemble des institutions publiques, et notamment l’institution judiciaire.

Des actes forts, tant dans leur symbolique que dans leurs effets, sont indispensables pour restaurer l’autorité

Des actes pour reprendre cette autorité sont possibles: des lois d’abord, mais pas uniquement, puisque l’incident de Lieuron aura parfaitement illustré que la loi existe souvent déjà, mais que c’est son application qui pêche. En revanche, des actes forts, tant dans leur symbolique que dans leurs effets, sont indispensables pour restaurer l’autorité.

Retirer la France de la Cour européenne des Droits de l’Homme qui condamne systématiquement notre pays lorsqu’il tente de faire respecter son droit, assumer en public l’utilisation de la force quand elle est nécessaire, et pas uniquement lorsque les besoins en communication le demandent, ou bien encore réformer le conseil constitutionnel qui s’est fait une spécialité de détricoter la loi au nom de notions humanitaires.

Coronavirus Allemagne : reconduite des restrictions

Coronavirus Allemagne : reconduite des restrictions

L’Allemagne a compté 134 546 cas en sept jours, soit une moyenne de près de 20 000 cas par jour. L’Allemagne considérée comme un bon élève dans la gestion du Coronavirus lors de la première phase par contre  connaît actuellement un développement de la pandémie qui devient difficile à contrôler. En outre, il souffle dans le pays un vent anti confinement.

 

Angela Merkel, dont la popularité reste très élevée à moins d’un an de son départ de la chancellerie, n’a pas été en mesure au début de l’automne d’imposer des mesures plus strictes à des régions inquiètes de la perte d’activité économique. La gestion de la deuxième vague confine ainsi au «grand échec», selon le quotidien Die Welt, pointant «hésitations, querelles de compétences et erreurs stratégiques».

 

L’Allemagne va pouvoir miser, selon le ministère de la Santé, sur un total combiné de plus de 140 millions de doses de vaccins BioNTech et Moderna. Quelque 670.000 doses devraient être livrées le 8 janvier par BioNTech. Le gouvernement étudie aussi la possibilité d’étendre au maximum la période entre les deux injections pour permettre la vaccination de plus de patients avant la rupture des stocks.

Croissance UE : Le secteur manufacturier se redresse

Croissance UE : Le secteur manufacturier se redresse

L’indice définitif pour décembre ressort à 55,2, un plus haut depuis mai 2018, contre 53,8 le mois précédent et 53,5 en première estimation.

L’Allemagne a de nouveau joué un rôle moteur et, contrairement à l’industrie dominante des services, les usines européennes sont restées pour la plupart ouvertes.“L’économie devrait donc être bien moins impactée par la pandémie au quatrième trimestre qu’au deuxième grâce à la résistance de l’industrie manufacturière”, a déclaré Chris Williamson, économiste en chef chez IHS Markit.

Les nouvelles commandes ont augmenté dans un contexte de forte demande de produits allemands et reflètent en partie un pic temporaire de la demande britannique avant la fin de la période de transition du Brexit. Malgré la forte demande, les effectifs ont une nouvelle fois été réduits le mois dernier, bien qu’à un rythme plus lent. L’indice de l’emploi est passé de 48,7 à 49,2.

 

Croissance France : l’activité manufacturière sort du rouge

L’indice définitif pour le mois dernier ressort à 51,1, comme en première estimation, après 49,6 en novembre, repassant ainsi en zone de croissance.

“Les chiffres de décembre ont montré une amélioration des performances du secteur manufacturier français, avec un rebond des conditions d’affaires après la détérioration de novembre et le retour de la production en croissance”, a déclaré Eliot Kerr, économiste d’IHS Markit.“Pour l’avenir, les entreprises sont très optimistes quant à la poursuite de la croissance de la production, avec l’espoir que les vaccins anti-COVID-19 disponibles puissent rétablir une sorte de normalité dans le monde. Pour l’instant, les conditions favorables à la demande restent timides mais nous prévoyons que la reprise commencera à s’accélérer au deuxième trimestre 2021”, a ajouté Eliot Kerr.

Croissance Allemagne : forte hausse du secteur manufacturier

L’indice définitif pour décembre ressort à 58,3, un plus haut depuis février 2018, contre 57,8 en novembre.

Croissance Royaume-Uni : remontée due aussi à la reconstitution de stock du secteur manufacturier

L’activité du secteur manufacturier britannique a atteint son niveau le plus élevé en trois ans alors que les entreprises se sont empressées de terminer certaines opérations avant la fin de la période de transition du Brexit, le 31 décembre. L’indice PMI est remonté à son plus haut niveau depuis novembre 2017 à 57,7, après 55,6 enregistré en novembre, un chiffre légèrement supérieur à l’estimation “flash” de 57,3.

Les résultats de l’enquête montrent que les industriels ont stocké des matériaux au rythme le plus rapide depuis mars 2019 – alors qu’ils craignaient une perturbation des échanges commerciaux avec l’UE – et que les délais de livraison ont été les plus lents depuis le confinement du printemps.

L’indice IHS Markit a augmenté à 52,8 contre à 51,5 en novembre alors que le consensus Reuters le donnait à 53,6.Le sous-indice des nouvelles commandes a grimpé à 50,2 en décembre contre 48,4 le mois précédent.

Le gouvernement prévoit une contraction de l’économie italienne de l’ordre de 9% en 2020 en raison de la pandémie suivi par un rebond de 6% pour cette année.

Croissance Espagne : : le secteur manufacturier sort aussi du rouge

L’indice est revenu à 51,0 contre 49,8 en novembre, passant au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction.

“Le mois de décembre a été mitigé pour le secteur manufacturier espagnol car la hausse de la demande extérieure a été à nouveau compensée par la faiblesse soutenue du marché intérieur”, a déclaré Paul Smith, économiste chez IHS Markit. La demande extérieure a entraîné la plus forte croissance des exportations depuis juillet tandis que la faiblesse des secteurs du tourisme et de l’hôtellerie a pesé sur la demande intérieure.

Vaccins Coronavirus: dans l’attente du Moderna et des autres

Vaccins Coronavirus: dans l’attente du Moderna et des autres

L’Europe compte beaucoup sur le vaccin Moderna (et d’autres)  d’un emploi moins complexe que ceux qui exigent une logistique complexe en matière de température. Pour l’instant l’agence européenne du médicament n’a pas encore autorisé le vaccin Moderna, la décision pourrait être prise éventuellement mercredi. Un premier examen lundi n’a pas permis à l’Europe d’homologuer encore ce vaccin. Par contre les perspectives du vaccin Sanofi soutenu notamment par la France ne sont guère envisageables avant le second semestre 2020.

Les prix des vaccins évoluent de moins de deux dollars pour l’instant à 18 $. 1,78€ pour le vaccin du duo Oxford et AstraZeneca ,7,56€ pour celui que devraient sortir en 2021 le Français Sanofi et GSK, 8,50€ pour Johnson & Johnson, 10€ pour le vaccin CureVac, 12€ pour Pfizer/BioNTech et enfin 18$ pour le produit des américains de Moderna, qui devrait être le deuxième sur le marché.

Bourses : première nette baisse à Wall Street et yo-yo à attendre pendant six mois

Bourses : première nette baisse à Wall Street et yo-yo à attendre pendant six mois

 

La bourse de New York qui s’était félicitée de ses gains  en 2020 renoue avec la baisse. Normalement les bourses européennes devraient suivre cette tendance aujourd’hui. En fait il faut s’attendre à des mouvements de yo-yo réguliers au cours du premier semestre où vont  se mêler les espérances d’un retour à la croissance avec les annonces financières décevantes tant pour les entreprises que pour les états.

L’indice Dow Jones, qui a en outre souffert du net repli de Boeing, a cédé 382,59 points (-1,25%) à 30.223,89 après un record à 30.674,28. Le S&P-500, plus large, a perdu 55,42 points, soit 1,48%, à 3.700,65. Il a touché dans les premiers échanges un pic historique à 3.769,99.Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 189,84 points (-1,47%) à 12.698,45 points.

Il s’agit de la plus forte baisse en pourcentage depuis le 28 octobre pour le Dow et le S&P et depuis le 9 décembre pour le Nasdaq. Wall Street avait pourtant ouvert en hausse, dans le prolongement d’une fin d’année 2020 portée par les espoirs de voir les campagnes de vaccination contre le coronavirus favoriser la reprise économique et la croissance des bénéfices des sociétés cotées.

En France la Bourse de paris consolidait sa progression de +1,79% pour atteindre 5 .642,32 points (avec un gain de 90,91 points).

Mais jeudi dernier, la cote parisienne avait perdu 0,86%, clôturant l’année 2020 sur un recul de 7,14%.

 

Coronavirus Angleterre : reconfinement total

Coronavirus Angleterre : reconfinement total

Les Anglais devront rester chez eux suite à la décision de Boris Johnson d’imposer un troisième confinement national. “Nous devons en conséquence aller vers un confinement national, qui soit suffisamment drastique pour contenir ce variant”, a dit le Premier ministre britannique au cours d’une allocution télévisée.

“Cela signifie que ce gouvernement vous donne une nouvelle fois pour instruction de rester chez vous”, a-t-il ajouté.

 

Coronavirus France : 4.000 nouvelles contaminations lundi

Coronavirus France : 4.000 nouvelles contaminations lundi

Des chiffres à prendre avec des pincettes comte tenu de la fermeture de nombre de laboratoires le dimanche. Les prélèvements effectués le lundi seront le plus souvent connus mardi. Le nombre de patients atteints du COVID-19 actuellement hospitalisés s’élève à 24.995 et 2.666 se trouvent en réanimation, ce qui fait respectivement 182 de plus et huit de moins que dimanche. Sur ce total, 1.258 ont été admis au cours des 24 dernières heures et 245 ont été placés en réanimation.

Trois cent soixante-dix-huit décès supplémentaires ont par ailleurs été recensés, ce qui porte le bilan français à 65.415 morts depuis le début de l’épidémie.

Coronavirus France : 12 489 nouveaux cas dimanche

Coronavirus France : 12 489 nouveaux cas dimanche

12.489 nouvelles contaminations par le coronavirus et 116 décès supplémentaires à l’hôpital dus à l’épidémie, ce qui porte le bilan à 65.037 morts depuis le début de la crise sanitaire. Cette situation permet de penser qu’il n’ira aucune mesure d’allégement du confinement au contraire.

“Aujourd’hui, au regard du nombre de cas, il paraît peu probable qu’on puisse ouvrir le 20 janvier”, a prévenu dimanche le ministre délégué aux petites et moyennes entreprises Alain Griset sur Europe 1.

“Au regard des éléments chiffrés que nous avons aujourd’hui, nous sommes loin des chiffres que nous avions prévus”, a expliqué le ministre, rappelant l’objectif de moins de 5.000 cas par jour pour envisager une réouverture.

Les autorités sanitaires redoutent notamment de voir les brassages de population liés aux vacances de fin d’année et les rassemblements familiaux de Noël favoriser une nouvelle vague épidémique.

“Nous attendons de voir de quelle façon les week-ends de fêtes vont impacter ou pas la pandémie et c’est ensuite, au regard de ces éléments, vers le 10 janvier, qu’on pourra prendre une décision définitive”, a indiqué Alain Griset.

Dans un entretien accordé au Journal du dimanche, le directeur général de la Santé Jérôme Salomon a jugé la situation sanitaire “préoccupante” et estimé qu’elle pourrait s’aggraver avec le brassage d’élèves lors de la rentrée scolaire.

“On a encore quatre mois d’efforts collectifs à faire”, a-t-il dit, alors que la France a lancé avec difficulté sa campagne de vaccination.

Coronavirus France : 2000 à 3000 vaccinés lundi quand il en faudrait 150 000 par jour

Coronavirus France : 2000 à 3000 vaccinés lundi quand il en faudrait 150 000 par jour

 

Lundi, le ministre de la santé a promis que quelques milliers de personnes seraient vaccinées alors qu’il en faudrait au moins 150 000 par jour pour respecter les objectifs du gouvernement visant à installer une certaine immunité collective.

Personne n’est certain de ces milliers de vaccinations annoncées par le ministre de la santé “D’ici demain soir et mercredi, nous multiplions par quatre le nombre de centres, ce qui fait qu’une centaine d’hôpitaux offriront la vaccination à leurs soignants ainsi qu’aux soignants de ville. D’ores et déjà, je peux vous dire qu’aujourd’hui, nous aurons réalisé plusieurs milliers de vaccination dans tous le pays”, a poursuivi le ministre, ajoutant que l’opération monterait en puissance à partir de mercredi.

Face aux critiques, le gouvernement a décidé d’accélérer la campagne en la rendant possible dès ce week-end pour les professionnels de santé de plus de 50 ans.

Emmanuel Macron, qui, selon le Journal du Dimanche, a fait part de son agacement ce week-end en raison de ce retard, a convoqué une réunion sur le sujet dans l’après-midi, selon l’Elysée. Mais ce n’est pas la première fois que macro laisse volontairement fuitée ces fausses colères contre le gouvernement. Le chef de l’État l’habitude de critiquer la haute administration dont il est pourtant le patron.

1...2930313233...36



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol